Samedi 21 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

Tension au Burkina autour du désarmement du régiment putschiste dissous

Single Post
Tension au Burkina autour du désarmement du régiment putschiste dissous

Le désarmement du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), l'unité d'élite auteur du coup d'Etat du 17 septembre au Burkina Faso, dissoute par le gouvernement, causait samedi incertitudes et tension à Ouagadougou.


Cette mesure de dissolution a été annoncée vendredi soir par le gouvernement de transition, qui a tenu son premier conseil après l'échec du putsch. Elle a été saluée par la société civile, notamment le collectif Balai citoyen qui demandait cette mesure depuis longtemps, et des hommes politiques. Le gouvernement a également créé une commission d'enquête sur les événements.


Entamé vendredi soir, puis stoppé samedi matin, le processus de désarmement du RSP avait repris dans l'après-midi, selon une source de l'armée loyaliste envers le gouvernement de transition.


Auparavant une rumeur a circulé sur les réseaux sociaux, selon laquelle une colonne de l'armée aurait fait route vers la caserne Naaba Koom 2 du RSP, située juste derrière le palais présidentiel Kosyam, dans le sud de Ouagadougou.


L'ambassade de France a diffusé une consigne de confinement à ses ressortissants, qu'elle a levé une heure plus tard.


Vendredi, l'armée avait annoncé que "le processus de désarmement du RSP au camp Nabaa Koom (avait) bien commencé" et qu'un premier chargement d'armes avait quitté la caserne.


Selon une source du RSP cependant, les choses ne s'étaient pas déroulées si facilement, des soldats ne voulant pas rendre leurs armes sans des garanties sur leur sécurité et celle de leur famille.


"On s'est précipité pour annoncer leur dissolution et les poursuites judiciaires. Il faut s'attendre à une réaction alors qu’ils n'ont pas encore rendu leurs armes", a réagi une source sécuritaire auprès de l'AFP.


Le régime de transition a annoncé samedi un deuxième train de mesures contre les putschistes et leurs soutiens supposés. La justice a ordonné le gel des avoirs du chef des putschistes, le général Gilbert Diendéré, ainsi que du parti de l'ancien président Blaise Compaoré, le CDP et d'une douzaine d'autres personnalités.


Le sort du général Diendéré restait toujours en suspens samedi, alors que les violences liées au coup d'Etat ont fait 10 morts parmi les manifestants anti-putsch.


Les avoirs de sa femme, Fatou Diallo Diendéré, ex-députée du CDP, ceux de Djibril Bassolé, ancien ministre des Affaires étrangères et un des hommes forts du régime Compaoré - exclu de la course à la présidentielle par le régime de transition -, , ont aussi été gelés, ainsi que ceux de Sidi Pare, ministre délégué à la Sécurité de la Transition, destitué de ses fonctions vendredi car soupçonné de collusion avec les putschistes, et ceux de Léonce Koné, un des responsables du CDP qui n'avait pas condamné le putsch.


- 'Quelque chose de positif dans le coup' -


La dissolution du RSP a été saluée samedi par la société civile et une partie de la classe politique.


Me Guy-Hervé Kam, porte-parole du Balai citoyen, qui avait eu un rôle capital dans la chute du régime de Blaise Compaoré en octobre 2014, a dit avoir appris la dissolution "avec soulagement et un sentiment de joie", soulignant qu'"il y a quelque chose de positif dans le coup (d'état)".


Halidou Ouedraogo, ancien président du collectif contre l'immunité dans l'affaire Zongo - des éléments du RSP avaient été mis en cause, sans être jugés, dans l'assassinat en 1998 du journaliste Norbert Zongo -, a lui estimé que "justice a été rendue à notre peuple. La leçon que le peuple burkinabè a administrée doit être suivie en Afrique pour la construction de la démocratie".


Quant à Bénéwendé Sankara, candidat à la présidentielle, il se déclare "vraiment satisfait" tout en précisant qu'il "faut rester vigilant et déterminé jusqu'à la reddition totale des +terroristes+".


L'Union d'action syndicale, qui regroupe les principaux syndicats du pays dont la CGT-B, s'est aussi "félicitée" de la dissolution tout en suspendant son appel à la grève générale. "Le mot d'ordre est suspendu mais pas levé", a précisé son secrétaire général Bassolma Bazié, ajoutant qu'il fallait rester "vigilant" et attendre "que la situation se calme".


Au centre-ville de Ouagadougou, la vie avait repris ses droits avec une grande activité sur les marchés et le retour des traditionnels embouteillages.


Au quartier Somgandé (est), "on a fêté, et on a dansé quand on appris la dissolution. Ils nous emm... depuis des années", déclarait Abdou Gomina, à côté d'amis qui jouent tranquillement aux dames.


"C'était une épine dans le pied. On n'a plus peur maintenant. 20 ans que le RSP était là. Même après le 30 et le 31 (octobre 2014, chute de Compaoré) ils sont restés. Ils ont trempé dans beaucoup de choses", réagissait Marc Belmouisgo, topographe à la retraite.


Article_similaires

15 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (22:12 PM)
    Je ne comprends pas seneweb. Où sont vos envoyés spéciaux Fatah et Matar Sarr? Pourquoi vous aimez copier les infos? bande de menteurs que vous êtes
  2. Auteur

    Question.....

    En Septembre, 2015 (22:15 PM)
    ...  :jaaxle:  :interrogation:  :interrogation:  :jaaxle: .....



    ... plus de news pour les pelerins laissés en rade à l'aéroport....



    ........ :jaaxle:  :interrogation:  :jaaxle:  :interrogation:  :interrogation:  :interrogation: :jaaxle
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (22:34 PM)
      les pèlerins laissés en rade doivent être entrain de chanter et danser en ce moment. ils ont vu que tout ce que dieu fait est bon et sage.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (22:28 PM)
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (22:39 PM)
    26 Sep

    18:59



    Le gouvernement assure, dans un communiqué, que l’opération de désarmement se poursuit bien et invite les populations à la retenue et à la tolérance envers les soldats du RSP et leurs familles.



    Lefaso.net
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (22:55 PM)
    Depuis l'échec du Président Macky Sall, qui a brillé par son amateurisme en diplomatie. Je constate que les médias sénégalais souhaitent que les choses ne s'arrangent pas au Burkina, pour qu'on dise qu'on aurait pris en compte les propositions de Macky pour trouver une solution viable.

    Non les gars, votre analyse sur le Burkina est très erreonée. Il n'y a rien, et il ne se passera rien.

    Pour votre information ce sont les présidents anglophones, qui ont sortis le Burkina de cette situation, car ils ont imposé le respect des directives de l'organe suprême qui est l'UA. Si on avait suivi les propositions de Macky, le Burkina serait dans le Chaot aujourd'hui. Pour une première fois, reconnaissez que la diplomatie de votre pays a échoué.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (00:51 AM)
      fais un tour sur le site de rfi, il parle de la même chose, je ne savais pas que le niger ou le benin étaient des pays anglophones.
      d'autre part si on les avait laisse ca serait l'affrontement et donc le chao ou le coup d'etat allait continuer !!! heureusement que macky est venu tres tot pour essayer d'apporter sa solution maintenant ce qu'il n'avait pas anticipe c'est le fait que les hommes politiques et militaires sont tres calculateurs et sont pres a se renier des que le peuple n'est pas d'accord.

      on souhaite tous que cela aille bien au burkina !!!!
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (01:53 AM)
      mieux vaut un amateur en diplomatie qu'un assassin de la diplomatie..!! il ne faudra pas chercher a nous trouver, vos sentiments negatifs de haine et de lache..., parceque nous ne sommes pas pareils, nous senegalais nous ne sommes haineux d'aucun pays, qui réussi a asseoir une démocratie acceptable, favorisant le respect mutuel et la paix sociale, qu'il soit francophone , anglophone, lusophone , hispanophone ou arabophone. donc arretez cette jalousie qui vous améne a la haine, et acceptez d'apprendre des autres...!! acceptez d'apprendre des autres pour ne plus etre ces gros enfants barbus, qui refusant les conseils du pére francophone se chamaillent, et dés apparition du féticheur anglophone mettent leurs indexe devant leurs bouches dans un silence assourdissant... niakk.... réveillez vous ils est temps.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (00:38 AM)
    Il y a une chose que je ne comprends. Le procureur n'entend pas les suspects pour le coup d'Etat et les mets en examen ou garde a vue et décide de geler les avoirs. Je me demande si c'est de la politique politicienne ou de la justice ici !!!



    Le problème du Burkina est que beaucoup de choses ne tournent pas rond comme la volonté d'exclure les opposants pour leur opinions et leur positions et après on se dit démocrate.



    Je crains serieusement que leur marche vers la démocratie soit troublée a nouveau.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (01:03 AM)
      <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/danse.gif" alt=":danse:">   :looney: 
    Auteur

    Sidiki Diouf

    En Septembre, 2015 (08:35 AM)
    Anonyme, Macky a trés bien reussi sa mediation qui d'ailleurs a permis à Diendéré de rendre le pouvoir et Kafando de revenir sans difficultés mantenant les recommanadations pour le pardon et la réconciliation est un problème burkinabé.
    Auteur

    Mansawali Walimansa Presidium

    En Septembre, 2015 (09:12 AM)
     :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 



    SILENCE ! AFRICAINS SENEGALAIS REPASSEZ

    SILENCE ! AFRICAINS SENEGALAIS CIRCULEZ



    SILENCE ! RIEN A SIGNALER ICI

    SILENCE RIEN A VOIR EN PLUS !



    OUI ICI ON DISSOUT LE RSP

    ET C'EST LE TOUT DU TOUT





     :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :sunugaal: 
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (09:18 AM)
      oui maintenant qu'il fait jour ici il faut laisser le peuple burkinabe
      pour lui-même regler et reguler par lui-même toutes ces autres
      affaires politiques ou politiciennes avec les populations burkinabe
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (09:26 AM)
    Desarmer le rsp empecherait-il un autre coup d'etat?
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (09:59 AM)
      parce que le rsp a été créée surarmé pour sécurisé le pouvoir de blaise compaor
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (10:19 AM)
    Oui parce que le RSP a été créée surarmé par Blaise Compaoré pour assurer la sécurité de son pouvoir. Ce régiment est hébergé dans un camp militaire collé au palais présidentiel Kossyam et en assure la garde. Il a toujours été dirigé par Dienderé qui a participé à l'assassinat de Thomas Sankara ainsi qu'à l'arrestation et la fusillade du Capitaine Henry Zongo et le Comandant Lingani. La femme de Diendere a toujours été vice présidente du CDP le partie de Blaise elle a également toujours été vice présidente à l'assemblé nationale et présidente des femmes du CDP. Démanteler et désarmer le CDP libère le palais de son emprise. La sécurité de Kossyam sera désormais assuré par la gendarmerie et la police.

    Auteur

    Simon Sambou

    En Septembre, 2015 (11:03 AM)
    c con de maky le Senegal ne gagne plus
    Auteur

    Atypico

    En Septembre, 2015 (11:09 AM)
    Vous croyez u l'on peu désarmer un régiment séditieux auteur de multiples crimes et tortures avec un décret , il faut aussi y mettre tous les tanks et les mitrailleuses dont on dispose .Non ?
    Auteur

    Sall

    En Septembre, 2015 (11:21 AM)
    La préférence ethnique : un cancer pour la République.







    Babacar Justin Ndiaye parlait de République « toucouleur » mais jetons un coup d’œil sur quelques nominations du président Macky Sall en conseil des ministres.







    Macky Sall : apres la famille, l’ethnie ?







    - Chef d’Etat-major général des armée: Mamadou SOW



    - Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique: Abdoulaye Daouda DIALLO



    - Ministre de l'Economie, des Finances: Amadou BA



    - Ministre du Budget : Birima MANGARA



    - Ministre de l’Environnement et du Développement Durable : Abdoulaye Bibi BALDE



    - Ministre des Infrastructures, et des transports terrestres: Thierno Alassane SALL



    - Ministre de l’Enseignement Superieur : Marie Teuw NIANE



    - Ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles... Mansour SY



    - Ministre des Sports: Matar BA



    - Ministre de la formation professionnelle, et de l’artisanat : Mamadou TALLA



    - Ambassadeur du Sénégal en Espagne: Mamadou DEME



    - Consul général du Sénégal à Paris: Monsieur Amadou DIALLO



    - Ambassadeur du Sénégal au Qatar: Monsieur Cheikh Tidiane SY



    - Ambassadeur du Sénégal à Tunis : Khadidatou Tall



    - Ambassadeur du Sénégal au Maroc : Amadou SOW



    - Ambassadeur: Monsieur Salif Sada SALL



    - Chef bureau economique Ambassade du Senegal a Washington : Makane Kane, ancien chauffeur de taxi a New York











    - Directeur Générale de la BNDE : Thierno Seydou Nourou SY



    - Directeur de l’APROSI : Momath Bâ



    - Directeur de l’élevage : Dame SOW



    - Directeur de l’Agence de Développement Municipal (ADM) : Cheikh Issa SALL



    - Directeur du Centre des Œuvres universitaires de Dakar : Cheikh Oumar ANNE



    - Directeur du Centre régional des Œuvres universitaires de Saint-Louis : Ibrahima DIA



    - Directeur de l’Ecole nationale d’Administration pénitentiaire : Abdourahmane KANE,



    - Directeur de la SDE : Abdoulaye Ball



    - Directeur d’exploitation SDE : DIERY BA



    - Directeur Achat SDE : Momar Ba



    - Directeur de la Promotion des Investissements : Monsieur Abdoulaye LY



    - Directeur de la Police de l’Air et des Frontières: Abdoul Wahabou SALL



    - Directeur Général Adjoint de la Police nationale, poste vacant : Monsieur Ousmane SY



    - Directeur de la Sécurité publique : Monsieur Oumar MAL,



    - Directeur général de la RTS: Racine TALLA



    - Direction de la Gestion et de la Planification des Ressources en Eau: Amadou Seydou DIA



    - Direction de l'Administration générale et de l’Equipement: Mamadou DIAW



    - Directeur du cadastre: Amadou samba TALL



    - Directeur Général de la SAPCO : Bocar LY



    - Directeur de l’office des pupilles de la nation : Mamadou Saliou DIALLO



    - Directeur des Eaux, Forêts, Chasses et de la Conservation des Sols : Colonel Baïdy BA



    - Directeur de la Gouvernance sectorielle au Ministère de la Promotion de la Bonne Gouvernance et des Relations avec les Institutions : Ahmed Tidiane DIA



    - Directeur général du Fonds de Garantie automobile: Monsieur Mahmoudou Bocar SALL,



    - Directeur général de la Société nationale de Recouvrement (S.N.R.) : Babacar DIALLO,



    - Directeur du Personnel et de la Logistique de la douane : Mouhamadine Oumar BA



    - Directeur général de l’Agence d’Aménagement et de Promotion des Sites industriels Monsieur Cheikh Oumar ANNE,



    - Directeur de l’Agence de Régulation des Marchés: Monsieur Amadou Abdoul SY



    - Directeur général l’Office du Lac de Guiers: Monsieur Amadou BOCOUM



    - Directeur du Centre de Documentation scientifique : Mouhamadou Moustapha SOW



    - Directeur général de: Cheikh Oumar ANNE.



    - Directeur de l’Administration générale et de l’Equipement au Ministère de la Jeunesse, de l’Emploi et de la promotion des Valeurs civiques: Saliou SOW



    - Directeur de l’INEADE : Mame Ibra BA



    - Directeur général de la poste: Ciré DIA proche parent de Arona Dia financier de macky SALL



    - Directeur du Traitement automatique de l’Information: Koura KANE



    - Direct de la Coopération économique et financière: Mamadou Moustapha BA



    - Directeur Société nationale de Recouvrement (SNR): Babacar DIALLO



    - Directeur APIX: Mountaga SY



    - Directeur des Affaires générales: Amadou DEME



    - Directeur de l'Automatisation des Fichiers: Ibrahima DIALLO



    - Directeur d'Appui à l'Investissement et aux Projets: Assane DIAW



    - Directeur des Constructions scolaires: Abdoul Aziz AW



    - Directeur général Agence nationale de l'Aménagement du Territoire (ANAT): Mamadou DJIGO



    - Directeur Agence de Développement municipal: Kabir SOW



    - Direction des Etablissements de Santé: Saliou DIALLO



    - Directeur Général de AGEROUTE Sénégal: Monsieur Oumar SY



    - Directeur de l’Institut Islamique de Dakar, Monsieur Thierno KA



    - Directeur de la Lutte contre la Maladie: Idrissa TALLA



    - Directeur des Laboratoires: Ahmad lyane SOW



    - Directeur Général de la LONASE : Amadou Samba Kane



    - Directeur du Grand Théâtre National : Keyssi BOUSSO



    - Directeur Général de l’aviation : Ousmane Kane



    - Directeur du Bureau sénégalais du Droit d'Auteur (BSDA): Mohamed Mounirou SY



    - Directeur Général de l’ARTP : Abdou Karim SALL



    - Directeur général du Fonds de Garantie automobile: Monsieur Mahmoudou Bocar SALL



    - Directeur de l'administration pénitentiaire : Cheikh Amadou Tidiane Diallo



    - Recteur de l’Université du Sine-Saloum de Kaolack: Monsieur Amadou Tidiane GUIRO,



    - Recteur de l’Université de Thiès: Baydallaye KANE



    - Secrétaire Général de l’Université de Thiès : Abdoul Wahab KA



    - Secrétaire Général du Ministère de l’éducation nationale : Baba ousseynou LY



    - Délégué Général des pôles urbains de Diamniadio et du lac Rose, Seydou Sy Sall



    - Inspecteur Général des Finances : Ibrahima WONE



    - Président de la commission nationale senegalaise pour l’unesco : Alioune LY



    - Commissariat général au Pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam: Amadou Tidiane DIA



    - Haute Autorité chargée de la Coordination de la Sécurité maritime, de la Sûreté maritime et de la Protection de l'Environnement marin (HASSMAR): Aliou Moussa SOW



    - Président du Conseil de Surveillance de l’Agence des Travaux et de gestion des Routes (AGEROUTE Sénégal): Monsieur Souleymane LY







    - Président du Conseil d’Administration du Fonds spécial de soutien au secteur de l’Énergie du Sénégal: Modienne GUISSE







    - PCA IPRES : Amadou Racine SY







    - Délégué général à la Réforme de l’Etat et à l’Assistance technique: Monsieur Abdoul Aziz TALL



    - Président du Conseil d’Administration de la Société sénégalaise de Presse et de Publication (SSPP) « Le Soleil »: Mamadou Amadou Tamimou WANE







    - Administrateur et président du Conseil d’Administration de la Société nationale du Port autonome de Dakar (SN-PAD): Amadou KA







    - Administrateur général du Fonds de Garantie des Investissements prioritaires: Monsieur Doudou KA







    - Président du Conseil de Surveillance de l’Office national des Pupilles de la Nation au Ministère de la Femme, de l’Enfance et de l’Entreprenariat féminin: Mamadou Saliou DIALLO



    - Président du conseil de surveillance de l’ARTP : Abou Abel THIAM



    - Secrétaire général au Ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat: Cheikh Sadibou DIA



    - Secrétaire général du Ministère de la Pêche et de l’Economie maritime :en remplacement de Monsieur Oumar NDIAYE : Moustapha LY







    - Les dirigeants de la Chambre africaine extraordinaire pour juger Hissene Habre : Ciré Aly BA et Mamadou DIA



    - Président du Conseil de Surveillance de l’Agence nationale de l’Aquaculture : Lesseyni SY



    - Secrétaire général du Ministère de l’Education nationale: Baba Ousseynou LY



    - Payeur général du Trésor: Adam Racine SOW



    • Auteur

      Rapha Ndiaye

      En Septembre, 2015 (13:10 PM)
      toi tu fais parti des hommes les plus dangereux de ce pays attention tu est entrain de déraper avec ta sélection....
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (13:48 PM)
    le probleme de bourkina est loin d etre trminee parceque si vous ecouter le soidisent balle sotoyen come le y a na mar qui vouler faire un nom le pays va plonger dans le thiaw les bourkinabes sont des rankignees il veu faire la justice dar dar le president itinerer n a pas le droit deprendre des decition maintenent ten qu il nest pas encore gagner les election cet un con

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Top Banner

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR