Jeudi 13 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Chronique

Corruption supposée au Conseil constitutionnel : Qui pour élucider les graves accusations du Pds ?

Single Post
Corruption supposée au Conseil constitutionnel : Qui pour élucider les graves accusations du Pds ?

A la suite de son installation en tant que cinquième président de la République du Sénégal, Bassirou Diomaye Faye, il a vite annulé les derniers décrets de nominations de magistrats pris par Macky Sall. Pendant ce temps, l'enquête sur l’affaire relative aux graves accusations de corruption de « sages » du Conseil constitutionnel reste au point mort.


Malgré son rôle très décisif dans l’organisation du scrutin présidentiel du 24 mars dernier, malgré les caprices et les calculs électoralistes de la classe politique sénégalaise, le Conseil constitutionnel a été traîné dans la boue, à tort ou à raison. Le Parti démocratie sénégalais (Pds) qui, dénonçant l’invalidation de la candidature de Karim Wade pour double nationalité, a porté un sacré coup à cette institution avec à la clef de graves accusations de corruption et de conflits d’intérêt. En effet, appuyés par l’Alliance pour la République (Apr), parti du chef de l’Etat sortant, et une bonne partie des membres de la coalition Benno bokk yaakar (Bby), les députés du Pds ont même proposé la création d’une commission d’enquête parlementaire portant sur le processus électoral.

Cette commission serait chargée de faire la lumière sur « les conflits d’intérêts, les avantages et les soupçons de corruption et de collusion » de certains membres du Conseil constitutionnel avec des candidats. Dans ce document de quatre pages, les députés libéraux ont évoqué les « conditions douteuses » dans lesquelles le fils de Me Wade a vu sa candidature invalidée et une « volonté manifeste du Conseil constitutionnel d’écarter tous les candidats susceptibles d’entraver le projet de confiscation du pouvoir par Amadou Ba ». 

Dans le viseur du Pds, deux des sept sages du Conseil constitutionnel : les juges Cheikh Tidiane Coulibaly et Cheikh Ndiaye. « Sur la base d’un faisceau d’indices concordants, il apparaît que [ceux-ci] ont des connexions douteuses avec certains candidats et se trouvent dans une situation de conflits d’intérêts », poursuit la résolution. Des accusations qui avaient été propagées par les responsables de la formation bleue, via les médias et les réseaux sociaux, dès la publication de la liste officielle des candidats.

Ce 29 janvier, considérant que ces allégations portent atteinte à son honneur et sa considération, Cheikh Ndiaye a déposé une plainte contre X auprès du procureur du tribunal régional hors classe de Dakar pour « diffamation, outrage à magistrat et discrédit jeté sur une décision de justice ».

Sur le plateau d’une émission de la chaîne 2sTv, la députée Nafissatou Diallo, par ailleurs secrétaire nationale à la communication du Pds, enfonçait le clou. « Les preuves qu’on a données sont très claires : certains ont reçu de l’argent pour faire invalider sa candidature [celle de Karim Wade] et en faire passer d’autres. […] Il y a quelqu’un qui a corrompu des gens… On a cité nommément Amadou Ba », affirme-t-elle.

Mais cette commission d’enquête n’aura duré que quelques petits jours. Le 18 février, son président Abdou Mbow a lui-même annoncé, dans un communiqué, la mort de ladite commission, à la suite de l’ouverture d’une information judiciaire, se fondant sur les dispositions du règlement intérieur de l'Assemblée nationale.

Mais depuis lors, rien de nouveau sous le soleil. Dans une longue contribution, la semaine dernière, l’ancien député Thierno Bocoum a exprimé ses préoccupations par rapport à ces accusations graves contre de hautes personnalités de notre pays, en l’occurrence des juges du Conseil constitutionnel. Cette affaire, dit le leader du mouvement Agir, a « conduit à une tentative de report de l’élection présidentielle de 2024, créant une situation chaotique qui a abouti à la mort de compatriotes ».

Dans le journal «Bés Bi » du 11 mai, le médiateur de la République, Demba Kandji, a qualifié d’«épiphénomène» ces accusations. « Ils étaient dans leur rôle [les Sages du Conseil constitutionnel] et ont fait objectivement leur travail», a tranché l’ancien juge. Pour lui, «c’est aux accusateurs d’apporter la preuve. Je retiens que le serment du magistrat lui impose le devoir de réserve. Même une commission parlementaire [envisagée avant d’être abandonnée] ne peut entendre le juge».

 

Amnistie ou protocole du Cap Manuel ?

 

Quoi qu’il en soit, elle suscite moult interrogations surtout si l’on sait que le champ de la loi d’amnistie est loin d’être limité. Le texte initié et défendu par Macky Sall lui-même, est la concrétisation d’une « volonté d’apaisement de l’espace politique, de réconciliation et de dépassement », selon la présidence sénégalaise. « Cette loi d’amnistie permettra de pacifier l’espace politique et social, de raffermir davantage notre cohésion nationale et de maintenir le rayonnement démocratique de notre pays », déclarait le président d’alors. Elle couvre « tous les faits susceptibles de revêtir la qualification d’infraction criminelle ou correctionnelle, commis entre le 1er février 2021 et le 25 février 2024, tant au Sénégal qu’à l’étranger, se rapportant à des manifestations ou ayant des motivations politiques, y compris celles faites par tous supports de communication, que leurs auteurs aient été jugés ou non ».

En tout cas, l’expression « motivations politiques » est un four tout qui peut être sujette à différentes interprétations. Cependant, cette affaire mettant en cause l’honorabilité des juges, des sages de surcroît, mérite d’être élucidée.

Pourtant, c’est ce même Conseil qui a sauvé la République et la démocratie sénégalaises. Sa décision, invalidant la loi instituant le report de l’élection présidentielle et abrogeant le décret s’y rattachant, a été fortement saluée.

Mieux, les juges se sont montrés plus courageux pour faire respecter leur décision. Dans une décision rendue mercredi 6 mars, le Conseil constitutionnel a rejeté toutes les conclusions du Dialogue national des 26 et 27 février, soulignant que la « fixation de la date du scrutin au-delà de la durée du mandat du président de la République en exercice est contraire à la Constitution ». De plus, ils ont rappelé que « seuls les 19 candidats retenus par la décision n° 4/E/2024 du 20 février 2024 participent au scrutin ». C’est le Conseil qui a proclamé les résultats du scrutin et ce sont eux qui ont reçu la prestation du Président élu, dont voici les termes : « Devant Dieu et devant la nation sénégalaise, je jure de remplir fidèlement la charge de Président de la République du Sénégal, d’observer comme de faire observer scrupuleusement les dispositions de la Constitution et des lois, de consacrer toutes mes forces à défendre les institutions constitutionnelles, l’intégrité du territoire et l’indépendance nationale, de ne ménager enfin aucun effort pour la réalisation de l’unité africaine ».

Alors les nouvelles autorités, vont-elles peser de leur poids pour éclairer la lanterne des Sénégalais ? En tout état de cause, beaucoup d’observateurs ont déjà versé cette lenteur dans le contenu d’un prétendu protocole du cap Manuel. 




13 Commentaires

  1. Auteur

    En Mai, 2024 (11:31 AM)
    Que les accusateurs apportent des preuves, un ou des indices.

    De l'autre côté, les 2 magistrats concernés doivent porter plainte contre les accusateurs (membres du PDS).
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (13:15 PM)
      les 2 membres du cc on déjà porté plainte contre X mais dossier mis à la poubelle
    {comment_ads}
  2. Auteur

    En Mai, 2024 (11:31 AM)
    Je me demande s'ils ne sont pas pas les juges les plus intègres du conseil constitutionnel.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (11:32 AM)
    Laissez le conseil constitutionnel du Sénégal 🇸🇳 tranquille ce conseil et la société civile sénégalaise et tous les dignes fils (e) du Sénégal épris de justice ont sauvé la démocratie sénégalaise, cette démocratie qui a fait la fierté du Sénégal et nous garantit le peu de respect qu'il nous reste encore dans le monde !
    {comment_ads}
    Auteur

    Paco

    En Mai, 2024 (12:07 PM)
    un conseil constitutionnel qui valide la candidature des bandits qui ont bruler ce pays pendant 03 ans 
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Abbaye Sow

    En Mai, 2024 (12:12 PM)
    L'interrogation est légitime. Moi je me pose cette même question. Des accusations aussi graves contre de hautes personnalités de la République 
    Top Banner
    Auteur

    Moussa Le Juge

    En Mai, 2024 (12:13 PM)
    Cette affaire doit être vite bouchée et tranchée
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (12:30 PM)
    Peut on donner du crédit à des accusateurs qui n'apportent aucun élément concret ou début de preuves et qui sont aux abonnésabsents.

    Ces accusateurs s'ils étaient sérieux  devaient saisir la justice. N'oubliez pas qu'un des accusés avait déja porté plainte, à l'époque pour laver son honneur le dossier a été mis sous le coude par ceux que vous connaissez pour obtenir le report des élections qui a lamentablement échoué. Un des protagonistes de la rumeur porteur des valises de billet a publiquement nié sa participation à ce qu'on pourrait appeler une manoeuvre dilatoire pour rester au pouvoir. Poutant le candidat de Benno était désigné comme le corrupteur de la rumeur, il continue a être maltraité par ses partisans. Ce qui me semble trop étrange. Thiakhaan Faaxxé.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (12:45 PM)
    Mass massamba Ndao

    Vous êtes juste un perturbateur,sûrement vous n'avez pas un travail qui vous occupe et vous permet de participer au développement du Sénégal 

    Cet article n'a pas sa raison d'être juste pour perturber l'atmosphère car vous le savez tout le monde le sait c'était une manœuvre politique malsaine honteuse inventée par Apr et Pds pour perturber les élections et essayer d'empêcher le déroulement du Projet

    Mais peine perdue les voies du seigneur dont impénétrables 

    Passons à autre chose

    Va travailler jeune homme !!!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (12:52 PM)
    Il faut nommer le juge Sambassy Faye procureur de la république et lui confier le dossier 
    Top Banner
    Auteur

    En Mai, 2024 (13:07 PM)
    Ce qui est douteux dans cette affaire ce sont les soi-disant donneurs de leçon et chroniqueurs de médias connaissant tout et rien, qui font le tour des chaines youtube et les débats du vendredi, tous se sont tus sur ce scandale comme si de rien n'était, alors qu'au début, ils ont tous chargé violemment le pds en le traitant de tout et n'importe quoi. les serigne saliou gueye, mansour sy, ousmane touré, mame biram wathi et le groupe walf, le soi-disant juriste Pape moussa sow, bouba ndour et son diakarlo etc... Je me demande pour quoi le mutisme total sur scandale, comme ce sont des gens qui connaissent tout dans ce pays. Dans cette affaire jusqu'à preuve du contraire, il y a corruption des juges Badio camara et cheikh tidiane coulibaly, le pds a commis l'erreur de citer cheikh tidiane ndiaye mais c'est badio camara et tidiane coulibaly qui sont les principaux corrompus et amadou ba le corrupteur. C'est pourquoi on a vu la plainte de cheikh ndiaye et non celle des deux autres. Ensuite Pourquoi amadou ba n'a-t-il pas porté plainte ?  C'est vrai que le Pastef a subi une grande injustice de macky sall et de son régime, mais la plus grande injustice subit dans ce pays est le pds et la famille wade, qui  non seulement n'avait pas uniquement macky sall et son régime comme adversaire, mais c'était toute la presse gfm, walf les sites internet et ses chroniqueurs à la pelle qui tiraient tous sur ce parti et pour la plupart des manipulations et des mensonges, je ne sais pour quel fin. Pendant 12 ans cette presse a entretenu un supposé deal sans preuve qui n'existe que dans leur tête entre macky sall et karim wade qui macky a emprisonné 3,5 ans ferme avec 138 milliards d'amendes sur la base du faux et l'a exilé de force dans des conditions nébuleuses. Je me demande comment peut-on dealer avec une telle personne et qu'est-ce qu'il en a gagné ? Alors que ce qui s'est passé au cap manuel et avec les conditions et facilités dont macky sall a quitté le pays, personne parmi ces chroniqueurs hypocrites n'osent parler de deal. En tout cas si sonko et diomaye veulent garder leur crédibilité et gagner les législatives prochaines, ils ont intérêt à éclaircir certains dossiers et le plus rapidement possible sera mieux comme cette affaire de corruption des juges, l'affaire prodac de mame mbaye niang, les 94 milliards de mamour diallo et surtout tous les morts de 2021 à 2023 y compris les deux gendarmes et enfin lancer un mandat d'arrêt international contre macky sall le principal responsable de tout ce s'est passé dans ce pays pour qu'il réponde de ces actes.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (13:32 PM)
    Pourquoi certains services de l'état demandent de l'agent et ne donnent jamais de reçu? Surtout tous ce qui est proche des procédures d'obtention de permis de conduire? Le centre medico social demande 2000f et ne delivre pas de reçu 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (14:07 PM)
    Il y a des gens qui n'ont toujours pas digéré la défaite électorale du 24 mars 2024. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (14:45 PM)
    Je souffre d'hépatite B chronique avec une charge virale de 200 depuis plus de 5 ans et on m'a recommandé d'utiliser un médicament à base de lamivudine, ce qui a conduit à une cirrhose du foie.  Je cherchais un remède naturel que j'ai obtenu grâce à l'aide des herbes du docteur Nelson Salim.  Je suis tombé sur ses publicités sur ce blog avec une série de témoignages de ses précédents patients guéris d'un cancer du côlon.  J'ai décidé d'essayer le spécialiste des plantes médicinales et j'ai passé une commande de ses suppléments à base de plantes pour l'hépatite B et la cirrhose du foie, que j'ai reçus à mon adresse via DHL - service dans les 4 jours, et avec ses instructions, j'ai utilisé le produit pendant 21 jours.  .  Après avoir terminé les traitements à base de plantes selon les directives de l'herboriste, j'ai fait un test d'hépatite et mon résultat était négatif sans aucune trace de virus dans mon sang avec une charge virale complètement réduite à 40 et mon scanner du foie a montré de bonnes fonctions et fonctionne parfaitement.  Je le recommande à toute personne ayant ;  Diabète, cancers, désintoxication complète du corps, VPH, EBV, fibromes, gale, arthrite, coagulation sanguine, prostate, virus de l'herpès et épidémie, dysfonction érectile, cholestérol, BPCO, maladie de Lyme, asthme, psoriasis, infection à levures.  Ses infos.  E-mail;  [email protected]
    Top Banner

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email