Mardi 25 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Chronique

[Focus] Macky Sall, Ousmane Sonko et la question de l’homosexualité

Single Post
[Focus] Macky Sall, Ousmane Sonko et la question de l’homosexualité

Opposant, Ousmane Sonko promettait la criminalisation de l’homosexualité. Au pouvoir, il déclare que cette pratique déviante est bien « tolérée et gérée » dans notre pays. La position du chef du gouvernement continue de susciter de vives réactions, mais elle rejoint celle de l’ancien président Macky Sall.


« Les velléités extérieures de nous imposer l’importation de modes de vie et de pensée contraires à nos valeurs risquent de constituer un nouveau casus belli », a notamment souligné le leader de Pastef, lors d’une conférence co-animée avec le fondateur de La France insoumise (LFI), avant d’exhorter l’Europe à respecter les spécificités culturelles du Sénégal, la question de la défense des minorités sexuelles suscitant « énormément de tensions et d’incompréhensions tant elle met face à face des cultures, des civilisations et des systèmes politiques à la vision diamétralement opposée ».

Jean-Luc Mélenchon rétorque : « Je suis le premier législateur français qui a déposé un texte de loi à propos de la possibilité du mariage homosexuel. J’assume ma position politique. Si on ne peut pas se parler franchement, on ne se parle pas. Je ne chercherai pas à vous l’imposer. Vous ferez bien comme vous voulez, et nous aussi ».

 

«Nous avons des homosexuels chez nous »


Plus loin, le Premier ministre ajoute que « si le phénomène n’est pas accepté au Sénégal, il est toléré et le plus grand danger que peuvent encourir les membres de cette communauté, c’est la propagande qu’on veut nous imposer parce que depuis l’aube des temps, les sociétés ont vécu avec ces phénomènes et il n’y a jamais eu de persécution ni ici au Sénégal ni nulle part en Afrique. Chaque peuple a connu ces comportements jusqu’à leur trouver des concordances sémantiques. Ici au Sénégal, on dit ‘gorjigen’. Nous l’avons géré et nous continuons à le gérer à notre façon et selon nos réalités socio-culturelles. Pour ces considérations, nous appelons pour une fois le monde occidental au respect, à la réciprocité et à la tolérance. Nous aussi avons notre mode de vie. Un mode de vie ne peut pas être uniforme, ni universel. Ils doivent souffrir de quelques exceptions çà et là. Sur ce phénomène, le Sénégal et beaucoup de pays africains ne peuvent accepter une quelconque velléité de leur exiger la légalisation de ce phénomène ». Cette réponse est similaire servie par l’ex-chef de l’Etat, Macky Sall, à son homologue américain d’alors, Barack Obama, en visite à Dakar, en juin 2013.

« Fondamentalement, c’est une question de société. Il ne saurait y avoir un modèle fixe dans tous les pays. Les cultures sont différentes, tout comme les religions et les traditions. La dépénalisation de l’homosexualité, c’est comme la peine de mort, les avis sont partagés là-dessus. Nous avons aboli la peine de mort depuis des années au Sénégal, mais d’autres pays non », balançait-il à la figure d’une journaliste américaine autrice de la question.

Comme si la réponse du nouveau président sénégalais n’était pas claire aux oreilles des français qui voulaient vaille que vaille sa légalisation au Sénégal, il se voit encore posé la même question. Ainsi, à l’occasion d’une visite en 2015 en France, le président Sall a été cette fois-ci interpellé sur le plateau d’iTélé sur le refus du Sénégal de dépénaliser l’homosexualité. Sa réponse est sans équivoque. « Au nom de quoi, parce qu’ailleurs l’homosexualité est dépénalisée, cela doit être une loi universelle ? Nous avons des homosexuels chez nous. Les associations n’ont pas de difficultés avec le gouvernement, mais est-ce qu’elles n’auront pas de difficultés avec la société ? Ça, c’est une autre affaire. Les gens doivent avoir la modestie de comprendre que tous les pays ne sont pas les mêmes, n’ont pas les mêmes histoires, n’ont pas les mêmes évolutions ».

Mercredi 12 février 2020, cette même question est revenue. C’était à l’occasion de la visite à Dakar du Premier ministre gay canadien, Justin Trudeau. Mais là aussi, sans ambages, il rétorque : « Les lois de notre pays obéissent à des normes qui sont le condensé de nos valeurs de culture et de civilisation. Cela n’a rien à voir avec l’homophobie. Ceux qui ont une orientation sexuelle de leur choix ne font pas l'objet d’exclusion ».

Dans sa relance, une journaliste a demandé en quoi l’interdiction de l’homosexualité n’est pas de l’homophobie. A bout, Macky Sall s’agace et répond sèchement : « On ne peut pas demander au Sénégal de dire : “Demain, on légalise l’homosexualité, et demain, c'est la gay parade”. Ça, ce n’est pas possible parce que notre société ne l’accepte pas. La société, elle va évoluer, ça prendra le temps que ça prendra. Chaque pays a son propre métabolisme », répond-il.


« La loi criminalisant l’homosexualité sera l’une des premières que je ferai voter »

 

C’est donc clair. Le Sénégal ne va pas dépénaliser l’homosexualité. Mais va-t-il continuer à le « gérer » comme l’a dit Ousmane Sonko ?

 

«Si je suis élu président du Sénégal, la loi criminalisant l’homosexualité sera l’une des premières que je ferai voter », dit Ousmane Sonko dans une série de tweets. Il invoquait la religion, mais « surtout un souci de préservation de notre humanité ». Il réagissait, en janvier 2022, au rejet par l’Assemblée nationale d’une proposition de loi qui aurait puni l’homosexualité d’une peine de cinq à dix ans de prison. Les députés de la majorité notamment ont estimé la législation existante assez sévère.

La proposition rejetée était « mal écrite » et m. Sonko s’était dit prêt à contribuer à la rédaction d’une nouvelle.

Au Sénégal, la loi punit l’homosexualité d’une peine d’un à cinq ans de prison. Pendant ce temps, les appels à en durcir la répression ont redoublé récemment dans un contexte électoral.

C’est pour cette raison que Mame Makhtar Guèye de l’Ong islamique Jamra n’a pas caché sa déception face au discours du patron de parti Pastef. « Nous avons été scandalisés par l’avocat des lobbies des homosexuels qui a fait de la provocation au niveau du temple du savoir. Comment peut-on dire que l’homosexualité est tolérée au Sénégal, ce n’est pas toléré ? Je suis déçu de la réponse de Ousmane Sonko. Nous sommes beaucoup plus que déçus. Si tu ne respectes pas tes promesses, nous allons te combattre comme nous l’avons toujours fait », a-t-il martelé. Mame Makhtar Gueye et Cie ont d’ailleurs annoncé une tournée nationale pour alerter les religieux. « Nous comptons traduire intégralement en arabe et en wolof les propos de propagande LGBT et d’apologie de l’homosexualité de Jean-Luc Mélenchon. Nous comptons dès la semaine prochaine dérouler un plan de riposte au niveau du territoire national pour faire le tour des cités religieuses », a-t-il fait savoir.

A part des cas isolés comme le triste épisode de Léona Niassène où la dépouille d’un présumé « pédé » a été exhumée, traînée dehors et brûlée, cette communauté Lgbt semble avoir la baraka chez nous, même si des organisations de défense des droits de l’Homme continuent de dénoncer, dans les médias occidentaux, la situation « préoccupante » des minorités sexuelles.

Ainsi, le dénouement qu’a connu, en 2016, l’affaire dite des 11 présumés homosexuels de Kaolack a surpris plus d’un. Le procureur, après un long interrogatoire, dit n’avoir pas de « preuves suffisantes » pour les alpaguer. A moins que la presse ait commis une erreur ou qu’elle se soit trompée de sources, les faits sont constants : c’est au lycée Ibrahima Diouf de Kaolack, au moment où la communauté musulmane était encore dans les ferveurs de la célébration de la naissance du Prophète Mohamed (Psl) et que les Chrétiens du monde se préparaient à fêter Noël (naissance du Christ) que ces individus ont été surpris vers trois (3) heures du matin par les éléments de la Brigade de recherche du commissariat central de la ville. Onze (11) d’entre eux, dont les prétendants, ont été interpellés et trente-neuf (39) recherchés. Sur les lieux, des valises bourrées de cadeaux et des sacs remplis de chemises blanches, des pantalons, des robes de mariées, des bagues, des préservatifs et autres lubrifiants. Une affaire de mœurs choquante et…qui a suscité l’ire des Saloum-Saloum et failli exploser la «Une» des journaux.

Le prof de Maths, l’étudiant, le boucher, le délégué médical et leurs camarades ont eu la baraka comme c’était le cas, en 2009, des neuf (9) homosexuels de Mbao emprisonnés pour avoir célébré un mariage gay avant d’être libérés. Aujourd’hui, cette même polémique a repris de plus belle au « pays de la Téranga » [du “bon accueil” en langue wolof] composé de près de 100 % de croyants.

Autant de faits qui ont encouragé la communauté internationale, notamment les pays occidentaux, à inscrire cette cause dans son combat pour les droits des minorités. Et ils ne sont pas encore prêts à lâcher du lest. A nos autorités d’être beaucoup plus fermes ! 




16 Commentaires

  1. Auteur

    En Mai, 2024 (11:34 AM)
    Avons-nous pas d'autres choses urgentes à faire pour avancer ce pays pauvres et endetté plutot de nous soualer depuis des jours sur l'homosexualité !

    Franchement, je crois que nous avons d'autres urgences, que les parents protèges leurs gamins des réseaux sociaux occidentaux qui sont plus dangereux que ce qui se passe au Sénégal plutot que de prendre en otage ce pays sur des sujets secondaires alors que des urgences sont là et plus importantes !
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (12:19 PM)
      Faut-il criminaliser le diouteul diabarou diambour aussi ?
      Farba qu'est ce que tu en penses ?
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (14:14 PM)
      La question la plus grave est le fait pour notre actuel PM de dire qu'il comprend l'interdiction du voile ou celle de la polygamie parce que ça correspond au mode de vie des français. Pourquoi l'interdiction des signes religieux ne concerne t-elle pas la Kippa et la Croix?
    Top Banner {comment_ads}
    • Auteur

      Sénégalais Lamda

      En Mai, 2024 (09:12 AM)
      L'affaire Bah Diakhaté ouvrira les yeux à beaucoup de sénégalais qui étaient endormis jusque-là. Liberez Bah Diakhaté où augmenter les prisons 
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Karma

    En Mai, 2024 (11:44 AM)
    En tout cas une chose est certaine, si Macky avait pondu cette réponse là tous les aboyeurs allaient sortir pour le matériel, on aurait Vu Ababacar Mboup et COD faire le tour des télés. Etpuis qui a dit que Macky avait un agenda caché car il n'a jamais dit qu'il criminalisera l'homosexualité devant les toubabs? Karma ou non?
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (08:33 AM)
      En réalité, ce journaliste est malhonnête
      Bien que je sois contre maky. Il avait dit ici devant Obama que le senegal n'est pas prêt pour la législation de l'homosexualité. C'était clair. 
      Pourquoi le journaliste a omis de le dire pour aller chercher des tournures. 
      La Déontologie professionnelle ne s'accorde point de manipulation 
      Cele dit, Sonko peut défendre son point de vue librement. Il n'est pas président 
      Ça n'interfère nullement dans ses fonctions de PM.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (12:08 PM)
    Si vous ne comprenez pas le français ce n'est pas le faute de Sonko.Si vous n'aimez pas les pd chez vous arrêtez 

    d'utiliser les iPhone 

    Arrêtez de prendre l'avion 

    Arrêtez de porter une monter 

    Arrêtez d'aller vous soigner en occident 

    C'est triste de le dire mais ce sont ceux que vous taxez d'homosexuels sont plus utiles au monde que tout le continent africain réunis.Sonko a tout simplement dit que chacun respecte les coutumes de l'autre ce n'est pas difficile à comprendre 
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Imam Moustapha

    En Mai, 2024 (12:21 PM)
    Cette article doit fair le tour du monde. Manshallah 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (12:21 PM)
    Cher journalistes et opposant, cet 'histoire' n'a pas fait mouche donc il faut laisser tomber. La presse etrangere accuse Sonko d'etre homophobic, la France est indignee et on fait quoi au Senegal? On deforme ses mots pour attaquer la personne Ousmane Sonko, l'homme le plus populaire du Senegal.... Pendant ce temps, Ousmane Sonko deroule et les populations detestent la presse de plus en plus. SenTV est le plus grand perdant etant maintenant range a cote de L'Observateur... Bougane est en train de reduire SenTV a ZERO.

    Attaquer Ousmane Sono ne fera que le rendre plus puissat et aime... Si ca continue comme ca, PAstef aura plus de 120 deputes pendant les Legislatives parce que le puple en colere va s'exprimer aux urnes.
    Top Banner
    Auteur

    En Mai, 2024 (12:24 PM)
    Sonko et diomaye, je les sentais très solides et fermes dans l'opposition, mais c'est tout le contraire depuis qu'ils ont commencé à exercer le pouvoir. Ils montrent une fébrilité à l'égard du pouvoir sortant sur la reddition des comptes qui peuvent les coûter cher sous peu.  Moi, je pense qu'ils sont entrain de se tromper lourdement de priorité, car la priorité pour laquelle ils ont été élus, ce n'est pas la réduction des denrées de 1ere nécessité, mais c'est de réparer les injustices causées par le gouvernement de macky sall durant ces 12 ans en terrorisant les gens, les libertés confisquées, les assassinats, les emprisonnements arbitraires, la confiscation des deniers publics, car ce n'était plus du vol, ils se gavaient avec l'argent public de façon volontaire et ostentatoire au vu et au su de tout le monde etc... voilà ce à quoi ces gens ont été élus avec plus de 54% au 1er tour.

    La première faute impardonnable, c'est de laisser le principal responsable de tout cela macky sall partir avec notre avion au service de la France et surement avec bcp d'argent à l'intérieur alors qu'il devrait être assigné en résidence surveillée dans le pays jusqu'à ce qu'il amène des explications claires sur les assassinats de 2021, l'achat des armes et le bradage foncier du littoral.  À cela s'ajoute la reddition des comptes qui tarde surtout avec des dossiers urgents que sonko même avait soulevés quand il était dans l'opposition comme l'affaire prodac, et les 94 milliards en plus de l'accusation du pds contre les magistrats du Conseil constitutionnel, une affaire, me semble-t-il, les journalistes, l'état, la société civile veulent ranger aux oubliettes alors que c'est extrêmement grave. Voilà les priorités que sonko et diomaye ont raté pour l'instant l'occasion de s’en saisir ce qui a entrainé cette fin prématurée de leur état de grâce.

    Mais Ils peuvent tjrs se ressaisir, car il n'est pas encore trop tard, mais qu'ils fassent vite avant que la population ne se décourage et exige justice par eux meme par des marches, dans ce cas qu'ils soient assurés que c'est la perte de confiance et de l’espoir suscité et le  début de la perte du pouvoir. D'autant plus que des chaines youtube et certains réseaux sociaux financés surement par l'ancien régime sont entrain de monter des manipulations et des mensonges pour les discréditer et s'ils ne mettent pas un terme à cela, plus la frustration et la déception des populations de ne pas voir l'injustice subie réparée, ils le payeront cher à leur dépens.

    En fin, une autre erreur commise à mon avis, c'est d'avoir nommé Ousmane Diagne ministre de la Justice, un homme qui tient plus à son image de magistrat orthodoxe et indépendant, alors qu'ils avaient besoin de quelqu'un d'abord pour réparer les assassinats et les vols de l'ancien régime avant de penser à des réformes pour une justice indépendante et impartiale, car malgré tout, on fait de la politique et en politique, on reçoit des coups et on en donne même si on doit tordre la justice d'autant plus que la majorité de la population veule l'arrestation et l'emprisonnement des voyous de l'ancien régime à commencer par macky sall parceque ce serait très facile pour lui de s'en tirer comme ça. On devrait le punir pour qu'il sache et sente dans sa chair les injustices les douleurs et les tortures qu'il faisait subir à des gens qui n'ont de tort que d'être opposants ou même des innocents qui n'ont rien à voir avec la politique.
    {comment_ads}
    Auteur

    El Hadj Mbaye

    En Mai, 2024 (12:25 PM)
    "Et ils ne sont pas encore prêts à lâcher du lest. A nos autorités d’être beaucoup plus fermes ! "

     

    Merci beaucoup. Seule la fermeté
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (12:31 PM)
    Seul l'opposition et sa presse s'acharnent... Les populations et Khalif generaux n'ont aucun probleme ayant compris que c'est une manipulation de la presse de 'lancient regime...

    Continuez de perdre votre temps...
    {comment_ads}
    Auteur

    Moussa

    En Mai, 2024 (13:01 PM)
    Macky Sall, Ousmane Sonko, kiff kiff
    Top Banner
    Auteur

    Djibson

    En Mai, 2024 (13:17 PM)
    Vos jeunes meurent en mer, pendant ce temps-là ce sont des sujets bidon qui vous occupent. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (15:23 PM)
      Le Peuple a besoin de boucs emissaires,  la France, les homosexuels.... chaque homme politique le sait, et ceux sans scrupules l'exploite 
      resoudre les vrais problemes c'est plus complique
       
    {comment_ads}
    Auteur

    Verite

    En Mai, 2024 (08:20 AM)
    Quand les caisses de l'Etat sont vides il faut savoir comment parler aux l'occidentaux car les institutions internationaux sont dirigees par les memes groupes. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (08:33 AM)
    On parle que d'homosexualité au Sénégal. Tous les jours c'est pareil homosexualité par ci homosexualité par là.... c'est dingue comment on aime parler de ce sujet ! Et pourtant je ne vois jamais d'homos en public ( je ne dis pas qu'il y'en a pas ) . Et pourtant tous les jours je vois des problèmes la santé et les hôpitaux, l'éducation et les écoles sans moyen, les abris provisoires encore, les problèmes dans les transports, les embouteillages monstres et insupportables, l'insalubrité permanente, l'insécurité avec les agressions, le chômage de masse et le manque de formation des jeunes, la pauvreté et la mendicité partout, la corruption érigée en règle partout dans ce pays.... Et pourtant on ne parle jamais de ces vrais problèmes !!! Homosexuels ici , homosexuels là bas, franchement vous nous fatiguez avec vos homosexuels et votre homosexualité au quotidien. On se croirait dans 1 comptoir de bar !!! En fait on en arrive à vulgariser ce concept. Est-ce que l'on peut parler des vrais problèmes que vivent les sénégalais au quotidien svp ?
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (09:01 AM)
    Ousmane sonko qui se chie devant melenchon qui ne represente rien pour en france alors que macky l'a dit de façon claire et net devant obama, union européen et d'autres
    Top Banner
    Auteur

    Marley Bob

    En Mai, 2024 (09:06 AM)
    Sonko Opposant, LGBT, Sonko PM, LGBT.Quand Sonko va t'il nous foutre la paix et se mettre au travail? Macron ceci ,Macron cela mais la diplomatie est réservée à Diomaye et Sonko n'a pas le droit d'altérer nos relations avec une France qui n'est pas si catholique que ça. Mais nous sommes en Realpolitique.

    Sonko est un danger pour le Sénégal.
    {comment_ads}
    Auteur

    Realpolitik

    En Mai, 2024 (11:18 AM)
    Sonko a compris la Realpolitik. Sonko sait que les bailleurs de fonds et autres puissances occidentales sont en train d 'ecouter sa position sur la question 
    {comment_ads}
    Auteur

    Zoro Justicier

    En Mai, 2024 (11:47 AM)
    Sonko se prend pour Zooro. Il ne sait pas qu'ils ont été élus sur la base de promesses faites aux populations. A force de plastronner sur tous les terrains, Sonko se perd dans les priorités. Il ferait mieux de réfléchir sur les problèmes des sénégalais. Sonko commence d'ailleurs à montrer ses limites et beaucoup de sénégalais sont en train de se mordre les doigts d'avoir voté pour eux. Mais on n'oubliera jamais qu'ils ont fabriqué des cocktail molotovs pour arriver au pouvoir. LAYE
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email