Mardi 21 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Communique

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 11 FEVRIER 2015

Single Post
COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 11 FEVRIER 2015

Le Conseil des Ministres s’est réuni le mercredi 11 février 2015, au Palais de la République, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur Macky SALL, Président de la République. 

A l'entame de sa communication, le Chef de l’Etat a rappelé au Gouvernement la nécessité de déployer une stratégie d’ajustement budgétaire et économique, au regard de la conjoncture économique internationale résultant des variations du cours du baril du pétrole, associées à l’appréciation du dollar par rapport à l’euro, ainsi qu’à la baisse des taux d’intérêt sur les marchés financiers.

Abordant le point de sa communication portant sur l’amélioration du pouvoir d’achat, le Président de la République a réaffirmé son attachement particulier à l’amélioration du pouvoir d’achat des Sénégalais et à la protection des couches vulnérables, matérialisées par les mesures effectives de baisse des prix des denrées (riz, pain, huile, sucre, lait, gaz, carburant) et services (loyer) de première nécessité, au profit des consommateurs. 

A cet égard, il a exhorté le Gouvernement à mettre en exergue, par une communication appropriée, les impacts positifs des efforts financiers consentis par l’Etat pour soutenir les ménages et nos compatriotes les plus vulnérables, notamment ceux liés à la baisse de la fiscalité sur les salaires  et des prix du carburant, à la prise en charge de la gratuité de certains services médicaux, à la Couverture maladie universelle et à l’extension du programme national de bourses de sécurité familiale. 

Au demeurant, le Chef de l’Etat, a demandé au Gouvernement de lui faire le point sur les travaux du Comité de suivi des prix des denrées et produits de première nécessité, tout en entretenant un dialogue permanent avec les associations de consommateurs en vue de promouvoir la production nationale et le « Consommer local ».

Abordant le point de sa communication consacré au développement territorial des zones périphériques, le Président de la République a insisté sur l’urgence de mettre en œuvre dans les régions de Kédougou, Tambacounda, Ziguinchor, Kolda et en particulier Sédhiou, qui abritera le prochain Conseil des ministres délocalisé, un programme spécial d’investissements publics pour assurer la réhabilitation et la réalisation d’infrastructures et équipements sociaux de base, la construction de routes bitumées et de pistes afin de consolider le désenclavement de ces localités, l’édification de bâtiments administratifs dans les différents départements, ainsi que le renforcement des services publics en ressources humaines qualifiées. 

Le Chef de l’Etat, a, en outre, demandé au Gouvernement de déployer des projets prioritaires et des lignes de crédit spécifiques pour favoriser l’emploi des jeunes et des femmes.

Abordant le point de sa communication axé sur l’importance de la sécurité dans le processus de développement économique et social, dans le contexte actuel marqué, entre autres, par le terrorisme, la cybercriminalité, la concurrence économique à outrance, le Président de la République invite le Gouvernement à prendre les mesures appropriées pour renforcer davantage la sécurité des personnes, des biens, et celle du patrimoine matériel et immatériel de l’Etat.

A ce titre, il a demandé au Gouvernement d’assurer une plus grande sécurité des systèmes d’informations et des bases de données de l’Etat, tout en veillant à instaurer, au sein des institutions de l’Etat, une véritable culture de la protection des informations.    

Au titre de son Agenda, le Président de la République a informé le Conseil de sa participation, le 6 février 2015, à Paris, au Forum Franco Africain pour une croissance partagée, à l'occasion duquel la Fondation Franco Africaine pour la croissance a été lancée, dans le but de moderniser et de dynamiser les échanges économiques entre la France et l'Afrique. 

A cette occasion le Chef de l’Etat a fait un plaidoyer pour la réforme de la gouvernance financière mondiale en vue d’un meilleur accès des pays africains au marché des capitaux et de la mise en place de mécanismes novateurs pour accompagner les échanges et les investissements entre la France et l'Afrique. 

Sur ce point, le Chef de l’Etat a tenu à saluer les mesures annoncées par le Président Hollande, notamment :

- l’élargissement à d’autres pays africains de « la réserve pays émergent", jusque là limitée à certains financements de projets dans quatre pays africains ; 
- l’augmentation, de plus de 2 milliards d’euros en 2015, des ressources de la COFACE qui assure le financement de nombreux projets en Afrique par le biais des garanties ;
- et la mise en place par la France d’une Banque de l’exportation pour soutenir le financement de ses relations commerciales avec l’Afrique.

Le Premier Ministre a présenté au Conseil, une communication axée sur l’accélération de la mise en ouvre des programmes d’inclusion sociale, notamment les bourses de sécurité familiale qui seront élargies à 200. 000 ménages, la carte d’égalité des chances en faveur des personnes vivant avec un handicap et la Couverture Maladie Universelle.

Dans ce cadre, il a prévu de présider dans les prochains jours des réunions d’évaluation de l’état de mise en œuvre de ces différents programmes prioritaire auxquels le Chef de l’Etat accorde une attention toute particulière.

Le Premier Ministre, a en outre, rendu compte de ses activités marquées par les  réunions qu’il a présidées, sur le suivi des projets d’infrastructures routières et maritimes et sur le financement de la campagne de commercialisation de l’arachide, tenues, respectivement, les 05 et 06 février et le 09 février 2015.   

Le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a fait le point sur la situation internationale.

Le Ministre de l’Economie des Finances et du Plan a fait le point sur la situation économique nationale et sur la conjoncture internationale.

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural a présenté la situation de la campagne de commercialisation de l’arachide.

Le Ministre de la Femme de la Famille et de l’Enfance a fait le point sur les crédits destinés aux femmes.

Le Ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne a fait une communication sur le Projet d’Appui à la Promotion de l’Emploi des Jeunes et des Femmes (PAPEJF), d’un coût de près de 18,8 milliards de francs CFA, financé par la BAD. 

Au titre des textes législatifs et réglementaires, le conseil a adopté :

Le Projet de Loi modifiant la loi n°98-08-du 02 mars 1998 portant réforme hospitalière.

Au titre des mesures d’ordre individuel, le Président de la République a pris les décisions suivantes :

Monsieur Moustapha LY, Conseiller en Relations internationales, est nommé Secrétaire général du Ministère de la Pêche et de l’Economie maritime, en remplacement de Monsieur Oumar NDIAYE ;

Monsieur Abdourahmane KANE, Inspecteur de l’Administration pénitentiaire, est nommé Directeur de l’Ecole nationale d’Administration pénitentiaire (ENAP) ;

Monsieur Mamadou GOUDIABY, Docteur vétérinaire, Qualiticien-hygiéniste, est nommé Directeur des Pêches maritimes au Ministère de la Pêche et de l’Economie maritime, en remplacement de Monsieur Camille Jean Pierre MANEL, appelé à d’autres fonctions ;

Monsieur Camille Jean Pierre MANEL, Ingénieur des Pêches, matricule de solde n°513 881/F, est nommé Directeur de la Gestion et de l’Exploitation des Fonds marins au Ministère de la Pêche et de l’Economie maritime, poste vacant.

Article_similaires

6 Commentaires

  1. Auteur

    Makia Sall

    En Février, 2015 (21:14 PM)
    BLA BLA BLA...........RIEN QUE DES DISCOURS CREUX. UNE THERORIE FOREUSE D'UNE BANDE DE PLANQUÉE. AVEC DES PRÉOCCUPATIONS AUX ANTIPODES DU DÉVELOPPEMENT ET DES VRAIS PARADIGMES QUI SE POSENT. À NOTRE PAYS. VIVEMENT 2017. Pour en finir avec CHARLIE Sall et sa dynastie hydriques à deux tetes
    • Auteur

      Yiiwelee

      En Février, 2015 (21:58 PM)
      quelles nominations! oumar ndiaye est un type sérieux et très compétent et surtout spécialiste du secteur maritime. comment peut-on le remplacer par un soit disant spécialiste "relations internationales", il fallait plutôt le nommer aux affaires étrangères.

      c'est dommage, mais il faut avoir le courage de le reconnaître: depuis le départ de mme ndèye tické ndiaye diop, la direction des pêches maritimes n'est plus cette grande direction nationale qui inspire et force le respect des partenaires: après papa namsa keïta- j'espère qu'un jour la justice s'autosaisira concernant les 900 millions des licences de pêches russes-, ndiaye ( ex dgfem), moustapha thiam et tout dernièrement c.j.p. manel, on vient de nommer goudiaby. c'est un bon technicien, un homme honnête qui a la fierté d'un casamançais; cependant je ne suis pas convaincu de ses capacité de management encore moins de son charisme pour diriger cette importante direction. son profil l'aurait destiné plutôt à la dgfem. pour manel, noter bien que la dgfem est la dernière station, après quoi c'est la fin des nominations. c'est le moment de penser aux organisations internationales.

      après tout, bonne chance à tout le monde et du courage pour la suite.
  2. Auteur

    Attention

    En Février, 2015 (21:57 PM)
    ATTENTION ! ATTENTION !

    Les gens du pouvoir qui crient pour que Karim WADE soient emprisonnés doivent faire attention. La boule tourne et dans ce pays il est très facile pour des autorités d’accuser quelqu’un et de le mettre en prison. Regardez hier la toute puissance de WADE et ses compagnons arrogants. Regardez aujourd’hui WADE et ses compagnons. Demain Macky et ses compagnons arrogants seront dans la situation de Wade d’aujourd’hui. La MORALE et les DEMOCRATES ne pourront pas accepter qu’une seule virgule des textes de la CREI soit changée dés lors qu’une condamnation est prononcée contre Karim WADE. Pourquoi tant de haine !!!!!!!!!!!ATTENTION LA BOULE TOURNE ;

    Auteur

    Sallllo

    En Février, 2015 (07:25 AM)
    ON OUBLIE LA COMPAGNIE SÉNÉGAL AIRLINES !!!!

    6 MOIS SANS SALAIRE,

    PRÉSIDENT PENCHEZ VOUS SUR CETTE COMPAGNIE ET METTEZ Y DE L'EXPERTISE ET DES MOYENS. :sn:  :cry:  :cry:  :cry:  :cry: 
    Auteur

    Papin

    En Février, 2015 (11:07 AM)
    Savoir decrypter le contenu d'un communique officiel n'est pas une mince affaire. Dans le cas d'espece, celui sorti, hier, par le Conseil des Ministres du Senegal sur la necessite d'ajuster le budget national a la lumiere de l'economie mondiale n'etait que circonlocutions. Derriere les tournures, il ne s'agissait que d'eviter de dire la formule Ajustement Structurel. Nous y sommes. Attachez, plutot serrez, vos ceintures ! Car c'est le temps d'une impitoyable diete qu'un regime imprevoyant et, desormais, incapable de faire face a ses difficultes budgetaires est oblige d'imposer a une population deja a genoux...Il ne lui reste des lors qu'a se soumettre au diktat du Fonds monetaire international en suivant les injonctions de Mme Christine Lagarde, accueillie en heros, il y a une dizaine de jours, alors que cette zero pointe etait venue au pays pour forcer les officiels senegalais a prendre les mesures les plus impopulaires qui soient. Resultats de la visite de la Directrice du FMI: Eau, electricite, riz et tant d'autres choses vont connaitre des hausses de prix. Le reste va aussi s'emballer pour rogner ce qui restait du pouvoir d'achat des senegalais. Ce, au moment ou le secteur prive etouffe et que beaucoup d'entreprises nationales, la SAR n'etant que la derniere en date, sont au bord de la faillite. La meteo politique est assurement lourde dans un contexte ou le pilote de l'avion reconnait lui meme que son equipage, a une exception pres, ne vaut rien. Ce regime nous plonge dans une dangereuse zone de turbulences ou l'apprenti-president n'a plus d'autres armes que de faire appel aux voyants et xondiomeurs pour tenter de ruser avec les elements d'une nature politico-economique sans pitie. Finito, la fete, bienvenue la realite. Preparons nous donc a voir comment sauver le Senegal !!! Helas, alentour c'est le desert, les combattants ont abdique face au pays qui se desole dans un climat desesperant...

    Auteur

    Plan De Comm

    En Février, 2015 (13:09 PM)
    La volonté du Président de la République d’améliorer le sort des couches vulnérables ne fait l’ombre d’aucun doute. Malheureusement, la stratégie de communication basée sur ses politiques ne peuveut pas lui permettre d'atteindre ses objectifs.

    Auteur

    Alakham

    En Février, 2015 (16:00 PM)
    Les coréens qui dirigent la société de conserverie de thon SCASA au mole 10 quai de pêche insultent en coréen les travailleurs. En tant que fournisseurs, je suis au parfum de tout ce qui s'y passe. Notez la semaine dernière, le directeur industriel a insulté une commerciale. Le DAF a insulté un commercial. Chaque jour que Dieu fait, c'est des disputes, des insultes dans une ambiance de travail morose où la haine et le dédain est la mieux partagée. Des travailleurs sont sanctionnés à tort. récemment, un technicien de renom trés compétent dans son travail et rigoureux car j'ai eu à travailler avec lui durant les travaux de réhabilitations des locaux et de l'usine, s'est vu changer son poste injustement et chasser de la DIRECTION GENERALE où elle a exercé pendant de nombreuses années par un DIRECTEUR GENERAL trés autoritaire, raciste, hautain et dictateur. L'usine est sale, malpropre. Les coréens n'aiment pas les travailleurs. pour un petit quelque chose, tu es sanctionné. c'est INJUSTE ET TRES REGETTABLE. l'Etat du SENEGAL doit regarder cette situation de trés prés avant que l'irréparable ne se produise.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email