Mardi 21 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Communique

Conseil des ministres de ce jeudi 16 mai 2013

Single Post
Conseil des ministres de ce jeudi 16 mai 2013


Le Conseil des Ministres s’est réuni le jeudi 16 mai 2013 au palais de la République, sous la présidence du Chef de l’Etat, son Excellence Monsieur Macky SALL.


Le Président de la République a évoqué dans sa communication : la professionnalisation du secteur de la communication, l’ancrage de la culture numérique au Sénégal, et l’amélioration remarquable de l’environnement des affaires dans notre pays, avant d’aborder son agenda.


S’agissant de la professionnalisation du secteur de la communication, le Chef de l’Etat a saisi l’occasion offerte par la célébration, le 3 mai 2013, de la journée mondiale de la liberté de presse, pour réitérer sa volonté et celle du Gouvernement à œuvrer davantage pour assurer un environnement de travail libre et sûr à tous les journalistes et autres professionnels des médias, conformément aux lois et règlements en vigueur.


Sous ce rapport, le Président de la République a exhorté le Gouvernement à appuyer les entreprises de presse, tout en veillant au respect des dispositions du Code du travail et des conventions collectives régissant les métiers de l’information et la communication.


Concernant les médias publics, le Chef de l’Etat a réaffirmé sa détermination à leur assurer une modernisation soutenue. A cet effet, il a demandé au Premier Ministre de tenir, au courant du mois de juin 2013, un Conseil interministériel sur la situation et les perspectives en termes de statuts et de financements, notamment des entreprises de presse publique.


Par ailleurs, le Président de la République a engagé le Gouvernement à renforcer les moyens d’intervention du Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel (CNRA) qui devra consolider la dynamique de professionnalisation du secteur de l’audiovisuel et de la presse.


Le Chef de l’Etat a, en outre, invité en relation avec le parlement, et dans le cadre d’un dialogue objectif et prospectif, à faire procéder à un examen du « code de la presse », en vue de son adoption par un vote consensuel, dans les meilleurs délais.


Abordant le secteur des télécommunications, le Président de la République a rappelé au Conseil que le pays va bientôt passer de l’analogie au numérique intégral. Ce changement, a indiqué le Président de la République, va consacrer une révolution remarquable qui va entrainer un ajustement fondamental de notre système national de gestion des télécommunications et de promotion du numérique.


Le Président de la République a, par ailleurs, soutenu que l’économie numérique doit être une locomotive de l’évolution de notre pays vers l’émergence. Il a ainsi indiqué qu’au delà des efforts encourageants consentis par tous les acteurs, notamment par l’Etat, il convient d’asseoir une culture du numérique au Sénégal.


A ce titre, le Chef de l’Etat a demandé au Gouvernement d’engager les mutations nécessaires pour une véritable société du numérique, arrimée à l’évolution technologique et créatrice de métiers et d’emplois de pointe.


Pour mieux donner corps à ces nouvelles perspectives, le Chef de l’Etat a également demandé au Gouvernement de développer des centres de recherche dans l’électronique et le numérique.


Le Président de la République a marqué un intérêt soutenu pour la vulgarisation du numérique et de l’internet en milieu rural, à travers des programmes et infrastructures adaptées, mais aussi pour l’amélioration de l’usage du numérique dans tous les domaines, notamment dans la santé et l’habitat.


Toujours dans sa communication le Président de la République a également abordé la question de l’amélioration remarquable de l’environnement des affaires, en rappelant au Gouvernement son attachement particulier à la question. Il a ainsi noté la forte influence du climat des affaires, notamment la célérité dans les règlements du contentieux juridique et des transferts de propriété, de même que les autorisations de construire, dans l’attractivité des investissements directs étrangers et la compétitivité du Sénégal.


Le Chef de l’Etat a ensuite réitéré ses directives relatives à la mise aux normes internationales des procédures administratives, pour promouvoir un secteur privé (PME/PMI) dynamique, appuyé par un système de financement adéquat.


Le Président de la République a ainsi demandé au Gouvernement d’encourager, en relation avec le système bancaire, le dispositif du FONSIS et du FONGIP, en cours de déploiement, les joint-ventures, afin de permettre aux entreprises locales de capitaliser les avancées technologiques par le mécanisme des transferts.


Le Chef de l’Etat a également exhorté le Premier Ministre à engager une réflexion sur les missions, le financement et le positionnement opérationnel de l’APIX, en vue d’une prise en charge optimale du volet des investissements.


Par ailleurs, le Président de la République a invité le Premier Ministre à évaluer dans les meilleurs délais et en rapport avec tous les acteurs et partenaires financiers impliqués, la Stratégie de Croissance Accélérée (S.C.A).


Cette évaluation devra permettre au Gouvernement, dans une démarche pragmatique, d’engager une rationalisation globale de notre système national de promotion des investissements et d’accélération de la croissance.


Dans la dynamique de l’objectif de 7 % de taux de croissance à partir de 2015, le Chef de l’Etat a invité le Premier Ministre à veiller constamment au pilotage intégré et performant de la mise en œuvre de la stratégie économique de l’Etat.


Le Chef de l’Etat a informé le Conseil des Ministres de la visite prochaine du Président Barack OBAMA, prévue en fin juin 2013.


Le Ministre des Forces Armées, assurant l’intérim du Premier Ministre, en déplacement à l’étranger, a rendu compte au Conseil des activités gouvernementales.  


Le Ministre a fait le point sur l’ensemble des réunions organisées et suivies par le Premier Ministre. Il s’agit entre autres :


    des réunions de suivi du plan d’urgence de lutte contre les inondations (6 et 13 mai 2013) ;


    de la réunion sur la sécurité sanitaire des aliments ;


    de la réunion interministérielle sur la filière oignon, du 03 mai 2013 ;


    de la réunion interministérielle sur l’environnement des affaires (07 mai 2013) ;


    de la réunion sur la convention internationale en Afrique ;


    et enfin de la réunion sur le démarrage du Transit Routier Inter Etats (TRIE) de l’UEMOA.


Concernant le cas précis de la filière oignon, le Ministre, après avoir noté la préoccupation du Chef de l’Etat quant au bon déroulement de la campagne de commercialisation de l’oignon local, a relevé la présence d’importantes quantités d’oignons importés, en dépit de la mesure de gel des importations en vigueur depuis le 10 février 2013.


Cette situation qui est due selon lui, aux encours d’importations autorisés au-delà de la période de gel, pose de nouveau, la nécessité de réformer la procédure de délivrance des Déclarations d’Importation de Produits Alimentaires (DIPA).


Ainsi des décisions vigoureuses ont été arrêtées dans ce sens :


    la limitation des DIPA à 2 mois ;


    le règlement de la rupture de charge imposée aux transporteurs ;


    l’étude de la construction d’un marché de gros de l’oignon ;


Le Ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a rendu compte au Conseil de sa visite en Espagne. A ce sujet, le Ministre a souligné que l’ l’Espagne avait classé le Sénégal parmi ses partenaires stratégiques.


Le Ministre a, enfin, informé le Conseil que les deux pays vont signer un mémorandum d’entente dans le domaine de l’Agriculture, au terme duquel l’Espagne mettra son expertise et des moyens dans le secteur de l’irrigation en particulier.


Le Ministre de l’Economie et des Finances a passé en revue la situation de l’économie nationale.


Le Ministre a informé le Conseil que de manière générale, l’économie nationale observe une bonne tenue qui a été favorisée, selon lui, par les secteurs des bâtiments et travaux publics, les télécommunications, les services financiers etc.


En matière budgétaire, le Ministère a souligné que le déficit noté en 2012 (5,5 %) devrait être stabilisé en 2013 à 5,3 %. Il a en outre ajouté que le taux de croissance au premier trimestre de 2013 est de l’ordre de 3,1 %, alors que l’inflation qui a été de 3,4 % en 2011 a été ramenée à 1,4 %.


Le Ministre a, enfin, indiqué qu’au terme de l’exécution en cours, les indicateurs économiques devraient connaître des améliorations notables.


Le Ministre de l’Intérieur a fait une communication au Conseil pour se féliciter du bon déroulement des opérations de recasement des marchands ambulants à Dakar. Celles-ci, a indiqué le Ministre, s’étaient déroulées sans incidents.


Le Ministre des Sports a informé le Conseil de l’état d’avancement de la préparation de l’équipe nationale de football pour son voyage à Luanda et à Monrovia, pour les matchs retour des préliminaires de la Coupe du Monde 2014.


Le Ministre a également informé le Conseil de l’élection de notre compatriote Monsieur Badara SENE Mamaya à la tête de la Commission Centrale des arbitres de la Commission Africaine de Football (CAF). Le Conseil a félicité l’intéressé pour sa brillante élection à ce poste.


Le Ministre de l’Enseignement Supérieur a rendu compte de la réunion du Conseil des Ministres du CAMES qui s’est tenue à Cotonou les 25 et 26 avril 2013.


Le Ministre a ainsi indiqué au Conseil que ladite réunion a examiné plusieurs résolutions dont :


    le plan stratégique du CAMES ;


    le programme « SILHOUETTE » ou doublure virtuelle du CAMES ;


    les finances ;


    les projets de résolution de l’Ordre International des Palmes Académiques OIPA.


Le Ministre a noté et salué l’adoption de la résolution de l’OIPA, élevant le Président de la République, Monsieur Macky SALL au grade de Grand-Croix des Palmes.


Le Ministre de la Culture a rendu compte au Conseil de sa visite en Tunisie, où il s’est rendu pour accompagner le Professeur Rawane MBAYE, qui y était convié pour recevoir le Prix Ibn Khaldoun – Senghor attribué pour sa cinquième édition à notre compatriote.


Ce prix témoigne de la reconnaissance du jury pour l’ensemble de l’œuvre du professeur primé.


Le Conseil a félicité le Professeur Rawane MBAYE et a confondu dans les mêmes félicitations, notre compatriote Sanoussi DIAKITE pour le prix de l’innovation pour le développement qui lui a été décerné pour son invention « une machine à décortiquer le fonio ».


Le Ministre de la Fonction Publique a informé le Conseil du démarrage des travaux de la Commission de recrutement mise en œuvre pour concrétiser la promesse du Chef de l’Etat de créer cinq mille emplois dans la Fonction Publique.


Le Ministre chargé de la Restructuration des Zones d’Inondations a tenu informé le Conseil de l’état d’avancement des travaux de construction des logements de recasement sur les sites de relogement en indiquant que :


    171 maisons sont en phase d’élévation avancée, alors que


    591 fondations sont sorties de terre.


Le Ministre de l’Agriculture a fait le point sur les opérations de mise en place et de distribution du matériel agricole, des intrants (engrais) et des semences.


Le Ministre de l’Education a rendu compte de la situation qui prévaut actuellement dans le système scolaire national, en mettant l’accent sur le climat social.


Le Ministre de la Pêche et des Affaires Maritimes a présenté au conseil un document, portant politique sectorielle de son département.


Après avoir rappelé la place importante qu’occupe ce secteur dans l’économie nationale, le Ministre a relevé les difficultés rencontrées, avant de décliner les objectifs stratégiques de son plan d’action, qui tournent autour de :


    la gestion durable, la restauration et la valorisation accrue des ressources halieutiques ;


    la satisfaction de la demande nationale ;


    la modernisation de la marine marchande et la mise en valeur des fonds marins.

 

S’agissant des réalisations à mettre à l’actif de son département, le Ministre a cité les constructions de quais de pêche et la mise en place de complexes frigorifiques le long du littoral, l’acquisition de navires, les travaux d’aménagement de voies d’eau et l’extension du terminal à conteneurs du port de Dakar…


Pour la période 2013-2015, la planification sectorielle retenue permettra un meilleur développement de l’activité, à travers un renforcement de l’équipement du secteur et une capacitation accrue de ses acteurs.


Les projets d’investissements prévus concernent, entre autres, la construction de ports à Ndakhonga, Foundiougne, de ports de pêche à Ziguinchor-Boudody et Saint Louis Hydrobase, l’amélioration de la navigabilité du fleuve Casamance et l’acquisition de navires supplémentaires pour les lignes maritimes.


A la suite de l’exposé, le Président de la République a pris la parole pour féliciter le Ministre de la pêche et des Affaires maritimes, pour la qualité de son document et de sa  présentation.


Au titre des textes législatifs et réglementaires, le conseil a adopté :


« Le projet de décret fixant les conditions d’application de la loi n°2011-07 du 30 mars 2011 portant régime de la propriété foncière » ;


« le Projet de décret portant création et fixant les règles d’organisation et de fonctionnement du Fonds de Garantie des Investissements prioritaires (FONGIP) » ;


« le projet de décret modifiant l’article 3 du décret n°95-77 du 20 janvier 1995 portant application des articles 44 et 64 de la loi n°94-63 du 22 août 1994 sur les prix, la concurrence et le contentieux économique ».


Au titre des mesures individuelles, le conseil a pris les mesures individuelles suivantes :


Monsieur Ibrahima SAKHO, Administrateur civil, précédemment Préfet du département de Dakar, est nommé Gouverneur de la Région de Saint-Louis, en remplacement de Monsieur Léopold WADE, appelé à d’autres fonctions ;


Monsieur Alioune Badara DIOP, Administrateur civil, précédemment Préfet du Département de Mbour, est nommé Préfet du Département de Dakar, en remplacement de Monsieur Ibrahima SAKHO, appelé à d’autres fonctions ;


Monsieur William MANEL, Administrateur civil, précédemment Préfet du Département de Thiès, est nommé préfet du Département de Mbour, en remplacement de Monsieur Alioune Badara DIOP, appelé à d’autres fonctions ;


Monsieur Alioune Aïdara NIANG, Administrateur civil, précédemment Préfet du département de Mbacké, est nommé Préfet du Département de Thiès, en remplacement de Monsieur William MANEL, appelé à d’autres fonctions ;


Monsieur Serigne MBAYE, Administrateur civil, précédemment Préfet du Département de Saint-Louis, est nommé Préfet du Département de Mbacké, en remplacement de Monsieur Alioune Aïdara NIANG, appelé à d’autres fonctions ;


Monsieur Alioune Badara SAMBE, Administrateur civil, précédemment Adjoint au Gouverneur de la Région de Dakar chargé des Affaires administratives, est nommé Préfet du Département de Saint-Louis, en remplacement de Monsieur Serigne MBAYE, appelé à d’autres fonctions ;


Monsieur Abdourahmane NDIAYE, Administrateur civil, précédemment Adjoint au Gouverneur de la Région de Tambacounda chargé des affaires administratives, est nommé Préfet du Département de Kaffrine, en remplacement de Monsieur ThiernoHamet Baba LY, appelé à d’autres fonctions ;


Madame Maguette Kane DIOP, Administrateur civil principal de classe exceptionnelle, est nommée Inspecteur des Finances au Ministère de l’Economie et des Finances ;


Monsieur Cheikh Sadibou DIA, Administrateur civil, est nommé Secrétaire général au Ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat, en remplacement de Monsieur Cheikh Ahmed Tidiane NDOUR, appelé à d’autres fonctions ;


Monsieur Doudou KA, Ingénieur des Ponts et Chaussées, Expert en financements structurés de projets, est nommé administrateur général du Fonds de Garantie des Investissements prioritaires ;


Monsieur Ousseynou WADE, Conseiller aux Affaires culturelles principal, est nommé Directeur des Arts au Ministère de la Culture, poste vacant;


Monsieur Cheikh Oumar ANNE, Docteur Ingénieur en Génie des Procédés, est nommé Directeur général de l’Agence d’Aménagement et de Promotion des Sites industriels (APROSI) au Ministère du commerce, de l’Industrie et du Secteur informel, en remplacement de Monsieur FaraNdiaye TALL ;


Monsieur Oumar NIANE, Professeur de Techniques administratives, Maître es Sciences juridiques, titulaire d’un Master en Communication, est nommé Directeur du Centre national d’Information et de Documentation au Ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat ;


Monsieur Samba FALL, Inspecteur de l’Enseignement technique, est nommé Directeur de l’Apprentissage au Ministère de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat, en remplacement de Madame Cécile MBENGUE, appelée à d’autres fonctions ;


Monsieur Amadou FALL, Ingénieur en Gestion urbaine, est nommé Administrateur au Conseil d’Administration du Centre hospitalier national MatlaboulFawzaÏni de Touba, au titre des personnalités qualifiées en remplacement de Monsieur Serigne Abdou Mbacké NDAO ;


COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 16 MAI 2013

 


Article_similaires

9 Commentaires

  1. Auteur

    Caporal Chef Diedhiou

    En Mai, 2013 (21:18 PM)
    Detractez vous ! Allez sur YouTube et tapez: Greatest puppet

    dance ever. Tres bon pour votre humeur  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">   :-D 
    • Auteur

      Papa

      En Mai, 2013 (22:28 PM)
      lettre ouverte de karim wade ( datant de juillet 2011)

      pendant ces dernières années, ces derniers mois, ces dernières semaines et ces derniers jours, notamment lors des événements des 23 et 27 juin 2011, nous avons tout vu, tout lu et tout entendu. l’heure est venue pour moi de m’exprimer. le temps est venu de délivrer, du fond du cœur, un message de vérité, de fraternité et de sincérité.

      je me dois d’autant plus de le faire que tout un chacun sait que je suis la cible d’attaques profondément injustes.

      depuis mon entrée dans l’espace public en qualité de conseiller spécial du président de la république, puis de président du conseil de surveillance de l’agence nationale de l’organisation de la conférence islamique (anoci) et actuellement comme ministre d’etat, ministre de la coopération internationale, des transports aériens, des infrastructures et de l’energie, malgré tous les efforts que je continue de déployer pour le développement économique et social du sénégal, des passions se déchaînent, des haines se ravivent. pourtant rien ne m’a été donné. avec mes collaborateurs et fort de l’expertise nationale et internationale, nous sommes toujours partis de rien, pour aboutir à ce que l’on voit.

      jamais dans l'histoire du sénégal, un homme public n’a reçu, autant de coups, de propos diffamatoires et outrageants. systématiquement, je suis l'objet de graves accusations, de profondes détestations, d’attaques hallucinantes de la part de ceux qui nous connaissent à peine ou pas du tout.

      impitoyablement, je suis sanctionné sans être entendu, jugé dans des procès sans défense, « condamné » sans recours possible. de ma présomption d’innocence, on s’en passe automatiquement. on me prête beaucoup trop ! qu’on perde un marché public, une position, une faveur, un privilège, un titre, une fonction, aussitôt l’on me rend responsable. qu’un ministre soit limogé, il prétend que son départ est la conséquence immédiate de son refus d'un prétendu projet de « dévolution monarchique du pouvoir ». lorsqu’il pleut un peu trop à dakar, je suis indexé ; lorsque le vent emporte le toit d'une maison à pikine, je suis pointé du doigt ; lorsqu’un train déraille à thiès, j'y suis pour quelque chose ; lorsqu’un accident survient sur la route, je suis vilipendé.

      conformément à nos valeurs sénégalaises, je leur accorde mon pardon.

      tout comme le chef de l’etat, je combats toute idée de dévolution monarchique du pouvoir.

      fort heureusement, nombreux sont nos compatriotes qui refusent de se laisser entraîner dans la campagne sur le supposé projet de dévolution du pouvoir de « père en fils » qui constitue aujourd'hui la panacée pour tout expliquer et tout comprendre.

      si cette idée a continué de prospérer au point de susciter des rancœurs et parfois même de la haine envers le modeste passant sur terre que je suis, c'est parce qu'elle est savamment entretenue par une partie des acteurs politiques aidée en cela par certains journalistes, - véritables machines de guerre contre ma petite personne. cette confusion doit finir ! cette intoxication doit s’arrêter ! cette injustice doit cesser.

      je le répète et le répéterai aussi longtemps que cela est nécessaire : c’est une insulte faite aux sénégalais que de parler d’un projet de dévolution monarchique. un tel projet n’a été, n’est et ne sera jamais dans les intentions du président de la république ni dans les miennes. c’est universellement connu, le sénégal connaît une longue tradition républicaine et démocratique. la souveraineté appartient au peuple qui, au terme d’élections libres, démocratiques et transparentes, confie le pouvoir à celui en qui il a confiance.

      comme vous le savez, le président de la république me abdoulaye wade est habité par la passion du sénégal et ne respire que pour l'afrique et plus généralement pour la paix. plus d’un quart de siècle de combat pour l’approfondissement de la démocratie et pour la conquête des droits individuels et collectifs. plus d’un quart de siècle de lutte pour la liberté d’expression et pour la transparence des élections.

      comme tout être humain, je demande à être entendu, jugé sur des actes vérifiés et donc probants et non sur des rumeurs sans fondement.

      les sénégalais exigent tout naturellement des réalisations palpables et concrètes, source d'espoir et de confiance en l'avenir. en ce qui me concerne, dans la quotidienneté des missions gratifiantes mais ô combien difficiles, je m'attèle, en permanence, à servir le sénégal en accompagnant mes sœurs et frères vers une meilleure qualité de vie.

      j'ai choisi la difficulté, en refusant le scénario de la facilité. j'ai accepté les missions qui m'ont été confiées jusque-là, pour avoir l’opportunité de mieux servir mon pays.

      le travail nous occupe nuit et jour et nous sommes conscients qu'il reste beaucoup à réaliser encore, pour la création des emplois, la réduction du coût de la vie, l’éradication de la pauvreté, l'accès aux logements sociaux, la construction d'infrastructures, un meilleur environnement pour la compétitivité de nos entreprises pour l’émergence définitive du sénégal du futur. a côté des millions de sénégalais, nous participons quotidiennement à relever le défi.

      je vis pleinement, tout comme l’ensemble des responsables de ce pays, la double préoccupation majeure de la solution définitive au récurrent problème de la fourniture régulière et suffisante de l’électricité dans les ménages et les entreprises ainsi que l'amélioration quantitative et qualitative du panier de la ménagère.

      lors des événements passés, il n’y a certes pas eu mort d’homme, mais il faut sincèrement déplorer, vivement regretter et fermement sanctionner les scènes de pillages, les actes de banditisme et de profanation des lieux de culte. nous avons le droit de manifester ; mais nous n’avons pas le droit de saccager les biens d’autrui encore moins de piller.

      nous avons la profonde conviction que la démocratie sénégalaise en sortira toujours grandie et renforcée. désormais, il y a un avant et un après 23 juin. ce message ne peut être ignoré ni par le pouvoir, ni par l’opposition. notre formation politique, le pds, et nos alliés ne peuvent faire autre chose que de consolider les acquis démocratiques de léopold sédar senghor, d’abdou diouf et de me abdoulaye wade.

      n’en déplaisent aux magiciens de la désinformation, aux adeptes de la propagande politique, aux manipulateurs de l’opinion publique nationale et internationale, nous disons avec force et conviction que le sentiment démocratique est très fort ici. chez nous, il n’y a qu’un seul et unique chemin pour accéder au pouvoir : celui des urnes. au sénégal, en france, en angleterre, aux etats-unis et dans toutes les démocraties, le pouvoir ne s’hérite pas, il se conquiert par la voix des urnes.

      en conclusion, il nous faut renouveler notre ambition pour le sénégal, en compagnie de citoyens simples et droits, courageux et travailleurs, issus des centres urbains, de la banlieue et des zones rurales et avec tous les millions d’hommes, de jeunes et de femmes qui nourrissent autant d’amour et de passion pour notre cher sénégal.


      fait à dakar, le 03 juillet 2011

      karim wade
  2. Auteur

    De Suisse

    En Mai, 2013 (21:26 PM)
    Caporal diedhiou tu as m'as tue.Apres ton fameux apes with

    Ak47 tu viens avec un nouveau humour.Mala fan way..mwa!!

     :love:  :love:  :love:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
    Auteur

    Citoyen 94

    En Mai, 2013 (21:45 PM)
    Encore ce nullard de Cheikh Omar Ann. Vive la république des nullards
    • Auteur

      Alpha Sow

      En Mai, 2013 (00:59 AM)
      taxer mr anne de nullard, c'est faire preuve de méchanceté gratuite. il m'arrive de ne pas être souvent d"accord avec lui sur certaines questions, mais il faut lui reconnaitre sa compétence et sa générosité débordante. le mieux quand un citoyen est nommé à un poste pour servir la république, au lieu de l'injurier, c'est de lui souhaiter du succès dans sa mission pour le bien des sénégalais. mr anne, a déjà fait sa preuve en démarrant une agence appelée à l'époque asit et y a connu du succès. donc bon vent mon cher
    • Auteur

      Alpha Sow

      En Mai, 2013 (01:04 AM)
      félicitations mr anne. je te souhaite bcp de succès comme ceux que tu as connus en dirigeant à l'époque l'asit.
      ne t'occupe pas des personnes aigries et rongées par la méchanceté
    Auteur

    Fécilitations

    En Mai, 2013 (22:03 PM)
    Toutes nos félicitations à doudou ka, administrateur général du FONGIP.



    Doudou est un grand travailleur et encore une fois le président lui renouvelle sa confiance pour piloter le très stratégique FONGIP.



    Tout Ziguinchor dit merci à Macky et inchallah, nous accompagnerons DOUDOU dans sa nouvelle mission.
    Auteur

    Sinthiang-koundara

    En Mai, 2013 (22:27 PM)
    Monsieur le Président de la République il faut auditer le PCR de Sinthiang Koundara il ne fait que terroriser les populations il n'a absolument rien réalisé à part la dilapidation des bien de la communauté rurale. N'ayant jamais fouler le seuil d'une classe ou d'un daara il a horreur d'un lettré. Aucune vision pour sortir sa collectivité des ténèbres étant un homme des ténèbres. Aidez-nous faut encore l'imposer on l'a battu lors des élections législatives

    Auteur

    Waay Macky

    En Mai, 2013 (07:15 AM)
    Les députés ont supprimé mercredi 15 mai le délit d'offense au chef de l'État, passible de 45.000 euros d'amende. Une disposition pénale qui avait déjà été mise à mal par la condamnation européenne de la France dans l'affaire de l'affichette "casse-toi pov'con" à destination de Nicolas Sarkozy.

    La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) avait en effet jugé le 14 mars que la France avait violé la liberté d'expression en condamnant un homme pour "offense au chef de l'État", et ce malgré la peine symbolique qui avait été prononcée (30 euros d'amende avec sursis). En 2008, l'individu avait brandi l'affichette "casse-toi pov con" lors d'une visite de Nicolas Sarkozy à Laval (Mayenne).

    Désormais, le chef de l'État devra défendre son honneur s'il s'estime insulté "en ayant recours aux incriminations de droit commun telles que l'insulte publique, punie d'une amende de 12.000 euros", détaille la députée socialiste Marietta Karamanli, qui a déposé l'amendement.
    Auteur

    Katato

    En Mai, 2013 (08:40 AM)
    Le pays doit maintenant se rendre à l'évidence que l'éducation et la formation des fils des badolo comme les gardiens de secco de l'ONCAD est foutue.
    Auteur

    Lecasacé

    En Mai, 2013 (09:28 AM)
    je suis vraiment désolé pour mes collégues du commandement territoriale. Comment on peut confirmer une erreur aussi qu'était la nomination de Alioune Badra DIOP comme préfet dans une zone stratégique. en le nommant à Dakar, je comprends pas ce qque l'autorité cherche. tout le monde dans le commandement sait qu'il est nul et ne cherche meme pas à se perfectionner mais plutôt recherche les perdieums, les relations, et les femmes. vraiment sa nomination confirmerait tt ce que l'opposition pourrait dire demain, sil leur marches et autres seront interdits. je le jure, on a pas besoin de le corrompre, c'est lui m^me qui cherche un corrupteur, il est sans vergogne, non je tassure c'est une catastrophe avec ce gars, tt ce qu'il y'a de pire chez une espéce, il le lui réunit je suis désolé.

    Pour les autres qui n'ont m^me pas fai d4mois dans leur poste qu'ils occupaient, c'et de l'insulte pour tous les autres collégues qui les ont devancé dans le corps, les fonctions.

    Je suis dans la centrale, chers collégues. c'est juste que j'ai horreur de l'injustice.
    Auteur

    Citoyen

    En Mai, 2013 (09:47 AM)
    les commisions de revision des listes electorales réclament leurs pauvres honoraires 35000 ce n'est rien ; ils regrettent Cheikh Gueye qui à chaque fin de mois s'occupait bien d'eux :down: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email