Vendredi 05 Mars, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Communique

Sonatel : Newsletter Senkaddu Janvier 2021

Single Post
Lancement commercial du 1er réseau panafricain de fibres optiques d’Orange en Afrique de l’Ouest : Djoliba
Lancement commercial du 1er réseau panafricain de fibres optiques d’Orange en Afrique de l’Ouest : Djoliba 

Stéphane Richard, PDG du Groupe Orange en marge de sa visite de travail à Dakar les 11 et 12 janvier 2021, a procédé au lancement commercial du réseau Djoliba.

Djoliba, 1er backbone panafricain, est une structure qui s’appuie sur un réseau de fibres optiques terrestres, couplé à des câbles sous-marins, offrant ainsi une connectivité sécurisée vers l’international depuis l’Afrique de l’Ouest. Cet investissement vise à soutenir l’écosystème numérique et répond aux besoins croissants de connectivité dans la région.

Par ailleurs, Djoliba est le premier réseau unifié très haut débit permettant de fournir une connectivité sans couture, avec une meilleure disponibilité grâce à la redondance et la sécurisation du réseau, et une excellente qualité de service. Exploité et maintenu depuis Dakar pour plus d’efficacité, de réactivité et de proximité, il bénéficie d’un centre de supervision dédié.

Ce nouveau backbone couvre 8 pays : le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, la Guinée, le Liberia, le Mali, le Nigeria et le Sénégal. Nativement interconnecté avec les réseaux domestiques au sein des pays, cette large couverture permettra de démocratiser l’accès à la connectivité auprès des opérateurs et des entreprises.

Jusqu’à présent, les réseaux de télécommunications en Afrique de l’Ouest étaient construits à l’intérieur de chaque pays, jusqu’à ses frontières : il n’y avait pas de réseau transfrontalier. Pour fournir un service entre deux capitales, les opérateurs devaient intégrer les offres de plusieurs fournisseurs et abouter plusieurs réseaux différents qui s’interconnectaient aux points frontières. Réelle innovation, ce nouveau réseau simplifie les processus d’interconnexion entre les pays.

Avec plus de 10 000 km de réseau terrestre à fibres optiques, couplé à 10 000 km de câble sous-marin, Djoliba permet d’offrir des services à très haut débits (jusqu’à 100 Gbit/s) et 99,99% de taux de disponibilité. Ce réseau couvre 16 points de présence avec un maillage de près de 155 sites techniques, et relie 300 points de présence en Europe, en Amérique et en Asie.

Il s’appuie sur le réseau Tier 1 d’Orange et permet donc une connection sans couture avec les réseaux internationaux du Groupe.

En utilisant les offres de transmission très haut débit du réseau Djoliba, les nouveaux clients du réseau pourront alors accéder aux plateformes du Groupe et ainsi bénéficier de toute la palette des offres commercialisées par Orange en Afrique : transit IP, plateformes de services mobiles, hébergement dans les datacenters Orange en Afrique, VPN,…

La Fondation Sonatel réhabilite et équipe le lycée Mame Cheikh Mbaye de Tambacounda pour un montant de 500 Millions de FCFA.

Toujours dans le but d’améliorer les conditions d’étude et de travail des élèves et professeurs, en vue de promouvoir la scolarisation à tous les niveaux, la Fondation Sonatel a réhabilité et équipé le lycée Mame Cheikh Mbaye de Tambacounda, pour un montant global de 500 Millions de FCFA.

La réception des travaux de réfection a eu lieu le lundi 25 Janvier 2021 sous la présidence de Monsieur Mamadou TALLA Ministre de l’Education nationale, et de Monsieur Sékou DRAME Directeur Général de Sonatel, et Président du Conseil de la Fondation Sonatel.

500  Millions pour réhabiliter le plus grand établissement scolaire du Sénégal oriental

Construit en 1983, le lycée Mame Cheikh Mbaye est le plus grand établissement de la région Sud Est avec près de 2300 élèves du second cycle et une centaine de professeurs. Il s’est longtemps distingué de par la qualité des résultats obtenus et ses performances, à l’origine de la formation de bon nombre de cadres sénégalais. Toutefois depuis sa création, il n’a pas connu de rénovation majeure. Ce qui justifiait son état de délabrement avancé et le risque permanent d’effondrement de ses bâtiments.

Sensible à cette situation et conformément à son ambition de faciliter l’accès à une éducation de qualité pour tous, la Fondation Sonatel s’est engagée à accompagner l’établissement dans ses programmes de rénovation et d’équipement pour améliorer les conditions d’enseignement et d’apprentissage et de travail au bénéfice des élèves, des  professeurs et de l’administration.

  • Les travaux de réhabilitation ont concerné l’essentiel des bâtiments du lycée à savoir :18 salles de cours
  • la salle informatique
  • les laboratoires de travaux pratiques
  • le bloc administratif
  • l’infirmerie
  • la bibliothèque
  • les salles d’eau pour élèves et enseignants

Un mur de clôture, jusque-là inexistant, a été érigé sur l’ensemble du périmètre du lycée, par la Fondation pour répondre aux normes actuelles de sécurisation des biens et personnes.

Ainsi, après le lycée Malick Sy de Thiès réhabilité par la Fondation Sonatel en 2019, la rénovation du lycée Mame Cheikh Mbaye de Tambacounda vient renforcer la série d’actions initiées par le Groupe Sonatel dans le sens d’appuyer les efforts du Ministère de l’éducation nationale en vue de favoriser un enseignement de qualité accessible à tous.

Fidèle à son engagement citoyen dans le domaine de l’éducation, le Groupe Sonatel, à travers sa Fondation, renouvelle son ambition constante de toujours œuvrer de concours avec les autorités pour des établissements aux normes et des conditions d’études et d’apprentissages optimales.

Digital Society Forum organisé en ligne et qui a pour thème : « impacts covid sur la relation de travail et la gestion des RH »
Groupe Sonatel: Rétrospective 2020


1 Commentaires

  1. Auteur

    il y a 2 semaines (18:52 PM)
    En fin un rêve des senegalais se réalise dans l'avènement de la digitalisation dans l'économie. Depuis quelques temps dans la vulgarisation de la monnaie électronique un startup avec un logo sur lequel un petit singe noir sur fond bleu a fini de conquérir le cœur des senegalais par la fiabilité, son instantanémabilité de ses opérations et de la presque inexistance de frais de transferts. D'énormes sommes ont été englouties dans les services des opérateurs qui l'ont précédé et aujourd'hui les acteurs économiques le cœur meurtri se posent des questions comment il a été possible que de tels abus et autres agissements aient été possible sous l'œil d'un état normal sans personne ne puisse lever et dire un mot
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (05:40 AM)
      l'internet a fêté ses trente ans et nos pays situés dans la région ouest africaine surtout ceux qui sont des anciens colonies françaises sont les plus en retard dans la qualité des infrastructures, dans la penetration de la broadband dans les familles la plus part des populations sont tenues en écart de la révolution numérique etc. les mêmes acteurs responsables de cette situation renforcent leur mainmise sans qu'une évaluation comparative avec ce qui s'est fait ailleurs soit faite. pour ma part le " stéphane richard pdg du groupe orange en marge de sa visite de travail à dakar les 11 et 12 janvier 2021, a procédé au lancement commercial du réseau djoliba." n'est qu'un maillage de câbles qui va renforcer la domination de la france et de la colonisation numérique que nous subissons en autres mots la canalisation de richesses vers la france à l'époque du numérique. chaque pays s'occupe de ce qui se passe entre ses frontières et la france pose des super structures stratégiques dont il leurs sera difficile de contourner et le plan d'émiettement de l'époque des indépendances continue à produire ses fruits pour ses auteurs.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (06:08 AM)
      le lancement commercial du réseau djoliba est fait en prélude du dernier des derniers câbles sous marins qui va enfin amener l'internet haut débit en afrique le câble de facebook (2africa) parce que avec ses 180 terabytes il ne sera plus rentable de poser de nouveaux câbles sous marins pour desservir l'afrique sa capacité étant de loin au-delà des besoins africains surtout que google avec (équiano câble) sert déjà une partie de la zone. alors les dé seront jetés pour de bon orange est déjà en accord avec facebook et il sera presque impossible financièrement pour un pays isolé de reprendre en possession ces infrastructures et cela aura pour conséquence d'augmenter notre vulnérabilité pour de bon.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email