Vendredi 31 Mars, 2023 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Contribution

Affaire 94 milliards : La totale vérité par les faits (Par Abdoulaye Ba Nguer)

Single Post
Affaire 94 milliards : La totale vérité par les faits (Par Abdoulaye Ba Nguer)
Y'a pas plus dramatique quand le sensationnel et le buzz prennent le dessus sur la sacralité des faits et Investigations. Le Raisonnement par le factuel avec des preuves à l'appui est le moyen implacable pour appréhender la stricte vérité dans une situation donnée.

Dans l'affaire dite des 94 milliards, il est important de rappeler, au préalable, qu'il s'agit du titre foncier 1451/R qui a été muté le 04 février 1959 aux noms de Fatou Ndoye, Binta Ndoye, Mariéme Mbengue et Ousmane Mbengue. Certes ce TF d'une superficie de 254ha 13a 93ca (2.580.000 mètres carrés) a été au nom de "SAIM INDÉPENDANCE" (une entreprise appartenant aux héritiers de feu Djily Mbaye) suite à une cession dans les années 1978/1979 mais, il a été rétrocédé à Ndiaga Ndoye et consorts par arrêt de justice en février 2012.

Afin de mieux comprendre les faits qui sous-tendent ce prétendu détournement de 94 milliards FCFA qui a défrayé la chronique depuis le Mardi 16 Octobre 2018, un raisonnement par l'exactitude des faits prouvés, suite aux enquêtes et recherches menées, sera effectué suivant deux parties distinctes : 1-De l'acte de cession de la créance sur le TF 1451/R à l'acquiescement ; 2- Du protocole de ATLAS au mandat de AB PARTNERS par MERCALEX.

#PARTIE_1 : De l'acte de cession de la créance sur le TF 1451 à l'acquiescement.

Le TF 1451/R a été exproprié pour utilité publique par les décrets suivants : n° 97-119 du 12 novembre 1997, n° 2000-874 du 31 octobre 2000, n° 2003-389 du 04 juin 2003 et n° 2006-623 du 10 juillet 2006. Ce dit TF qui fut au nom de SAIM en février 1979 a été scindé en deux parties : l'une a été matérialisée par le décret n° 2010-874 (en l'année 2010) qui expropriera la superficie de 121ha 17a 07ca (1.211.707 m2) sur la base de laquelle la SAIM a été indemnisée, L'autre partie de 132ha 96a 86ca (1.350.000 m2) a fait l'objet d'un échange entre l'Etat du Sénégal et la SAIM. Cette superficie échangée fut immatriculée sous le TF 2887/R créé au nom de l'Etat. En l'année 2012, l'arrêt de justice n° 01/12 du 09 février vient casser la cession entre la SAIM et les propriétaires d'origine du TF 1451/R. Par la suite, Ce TF d'une superficie de 254ha 13a 93ca (2.580.000 m2) a été rétrocédé à Ndiaga Ndoye et consorts, ce qui a été certifié par l'acte en date du 2 juillet 2014 délivré par le conservateur de la propriété et des droits fonciers du bureau de Rufisque.

Ainsi, au regard des décrets d'expropriation cités ci-haut, en déclarant d'utilité publique, entre autres, les programmes d'aménagement des parcelles assainies de Rufisque (Les HLM) et déclarant cessibles les terrains immatriculés nécessaires à la réalisation des différents programmes, la naissance d'une dette de l'Etat au profit des propriétaires du TF 1451/R expressément cité devient effective. En d'autres termes, les héritiers de ce TF 1451/R d'une superficie de 2.580.000 m2 (Ndiaga Ndoye et consorts) détiennent, désormais, de plein droit, une créance sur l'Etat du Sénégal.

1- Le 10 juin 2016, la société SOFICO ( Société Financière d'Intermédiaire et de Commerce), entreprise spécialisée dans l'achat et la vente de créances au Sénégal et dans la sous-région ouest africaine, consentit, moyennant un paiement de 2,5 milliards FCFA, un acte de cession dans lequel les héritiers, Ndiaga Ndoye et Consorts, cèdent l'ensemble de leurs droits, actions et créances portant sur le titre foncier 1451/R à la société requérante. Dans le même sillage, La SOFICO a versé 300 millions de FCFA à Me Massata Mbaye qui a posé tous les actes de la procédure au nom des héritiers et 30 millions de FCFA au courtier. Cette vente des droits et créance sur le TF 1451 par les héritiers à SOFICO a été déposée au rang des minutes de l'office notarial de Maître Ndeye Lika Ba et enregistrée au bureau de recouvrement du centre des grandes entreprises de la Direction Générale des Impôts et Domaines le 02 novembre 2016 sous le bordereau numéro 466. Ce qui constitue un acte sous seing privé authentique entre les deux parties concernées que sont SOFICO et les Héritiers du TF 1451/R.

À souligner que le défaut d'homologation par le juge ne peut fondamentalement faire obstacle à cet acte purement privé dans la mesure où ce dit acte de cession ne fait pas entorse à l'article 30 de la loi 76-61 interdisant tout intermédiaire dans un dossier d'expropriation pour cause d'utilité publique. Il suffit juste de faire une lecture adéquate et complète de l'arrêt du 11 janvier 2018 de la cour d'appel dans sa chambre civil 2 suite à la demande de SOFICO.

Il convient aussi de souligner que chacun des mandataires des héritiers a signé l'acte de cession de droits et créances sur le TF 1451/R devant notaire et reçu les paiements dus en contrepartie d'une décharge personnelle dûment signée et dont nous détenons les copies.

2- Etant entendu que le cessionnaire est devenu créancier de plein droit sur le TF 1451/R aux lieu et place du cédant (Cf. articles 241 et 242 du COCC), la SOFICO a introduit pour son compte et pour celui de sa structure dénommée CFU SARL (Conciliation Financière de l'UEMOA) des demandes d'indemnisation sur les deux parties du dit TF en conformité aux décrets d'expropriation précités.

Il faut cependant noter que cette étape obéit à des procédures bien définies. La commission de conciliation dirigée par le gouverneur de la région de la Dakar, dont la composition est déterminée par les dispositions de l'article 3 du décret n° 97-563 du 03 juillet 1997, est chargée de déterminer les prix à l'indemnisation. À la suite des réunions de conciliation présidées par le gouverneur de Dakar, la commission a fixé le prix de 37.000 FCFA par mètre carré pour l'indemnisation. Il convient ainsi de se référer aux PV de conciliation du 21 août 2017 signés par le Gouverneur de Dakar d'alors M. Mohamed Fall qui est actuellement un IGE, par le receveur des domaines M. Meissa Ndiaye et par le propriétaire des droits sur le TF 1451/R (SOFICO et CFU SARL) représenté par M. Seydou Sarr (Tahirou Sarr). Suivant l'accord de conciliation sous la présidence du gouverneur de la région de Dakar, il a été déterminé 44.833.159.000 FCFA sur la partie d'une superficie de 1.211.707 m2 et 49.950.000.000 FCFA sur la partie restante de 1.350.000 m2 correspondant à celle qui avait fait l'objet d'échange entre l'Etat et la SAIM avant l'annulation de la cession y afférente.

En outre, il convient de souligner que La commission de conciliation s'est basée, entre autres, sur le rapport d'expertise de l'évaluation de la valeur vénale du TF 1451/R fait, le 16 décembre 2014, par le géomètre expert agréé M. Ousmane Aliou Amath Niasse (Cf. Rapport d'expertise) pour fixer le paiement de 37.000 FCFA par m2. En effet, l'expert géomètre agréé a fixé une valeur vénale de 75.000 FCFA le m2, donc une valeur totale réelle du TF 1451/R (2.580.000 m2) de 190.604.475.000 FCFA. Ce qui fait mathématiquement, en l'année 2017 c'est-à-dire 3 années après, un gain de plus de 100 milliards FCFA sur la dette afférente au TF 1451/R pour l'État du Sénégal si toutefois la dite opération aboutie à l'acquiescement. Il suffit juste de faire ce calcul : [(75.000 FCFA au minimum x 2.580.000 m2) – (37.000 FCFA x 2.580.000 m2)] = ?

3- Le 22 août 2017, à la suite de la transmission, par le receveur des domaines de Dakar, des pièces administratives requises dont, entre autres, le PV de conciliation, le rapport d'expertise, le directeur des domaines M. Mamadou Mamour Diallo signe les actes d'acquiescement sur les deux parties du TF 1451/R. Ils ont été enregistrés sous les bordereaux n° 386/13 et n° 386/14 au bureau de recouvrement de Ngor Almadies le 23 aout 2017. Ce qui scella définitivement le montant de la dette due légalement à SOFICO (CFU inclue) par l'État du Sénégal et qui s'élève à 94.783.159.000 FCFA (44.833.159.000 FCFA + 49.950.000.000 FCFA).

4- S'agissant du paiement en matière d'indemnisation suite à une expropriation pour cause d'utilité publique, le receveur des domaines (chef du bureau des domaines de Ngor Almadies et de Grand Dakar) est seul habilité à contacter par courrier le trésorier payeur général (Direction National du Trésor) pour l'accord de paiement d'une quelconque indemnité d'après les procédures légales au sein du ministère de l'économie et des finances. Le trésorier payeur général qui est sous la responsabilité du ministre du budget et celui des finances, a une responsabilité individuelle dans tout décaissement sur les fonds publics.

À ce jour du Mercredi 09 Octobre 2019, aucun paiement n'a été effectué sur l'acte d'acquiescement de SOFICO (1.211.707 m2). Les paiements effectués d'un montant de 3.045.875.000 FCFA concernent l'acte d'acquiescement de CFU SARL sur la partie qui fut mutée au nom de l'Etat (1.350.000 m2) et non encore indemnisée.

En rapport avec la déontologie et les principes de notre profession, après plusieurs enquêtes de procédures et sous l'unique regard de la loi et des dispositions réglementaires, la bonne foi sur les actes de gestion posés dans cette affaire d'indemnisation suite à cette dite expropriation pour cause d'utilité publique ayant mené à cette créance de 94,783 milliards FCFA ne permet pas de souligner une quelconque irrégularité, à notre avis.

Tout de même, on peut bien affirmer que ce fut un business très juteux pour SOFICO (CFU inclue) mais un business tout à fait légal du point de vue de la loi.

Il faut aussi admettre que tout acte sous seing privé établi peut faire l'objet d'un recours en annulation devant les tribunaux par l'une des parties concernées (ici SOFICO et les Héritiers du TF 1451/R). Ce qui est différent de l'homologation qui ne peut faire obstacle à l'exécution d'un accord légal entre deux parties consentantes.

#PARTIE_2 : Du Protocole d'ATLAS au mandat à AB PARTNERS par MERCALEX.

L'affaire juteuse de la créance sur le TF 1451/R n'a pas su attirer que la SOFICO et CFU (Deux Sociétés de Monsieur Seydou Sarr), elle a aussi vu l'intervention d'autres structures telles que des cabinets qui opèrent dans le domaine fiscal et foncier : ATLAS, MERCALEX et AB PARTNERS.

En début de l'année 2018, à un moment où toutes les procédures ont été bouclées, Yéri Diakhaté et Djibril Dial, deux (02) frères non héritiers des femmes Fatoumata Ndoye et Oumy Ndoye, ont pris contact avec Monsieur Ousmane Sonko, Président du parti PASTEF et honorable député à l'assemblée nationale, pour contester la cession de la créance sur le dit TF à SOFICO car ils estiment que le montant de 2,5 milliards FCFA déjà reçu par les cédants n'étaient pas assez consistant. Ainsi est née, par ce canal, l'affaire du présumé détournement de derniers publics d'un montant de 94 milliards FCFA et dont les péripéties sont décrites à travers les actes et faits prouvés qui suivent :

1- Le 10 Avril 2018, Monsieur Ousmane Sonko adresse un courrier au Procureur de la République par le biais de son parti PASTEF eut égard à la forme administrative utilisée. Bien que reçu le vendredi 04 Mai 2018 par le bureau courrier du procureur, cette dite lettre fait mention en son objet "Plainte pour détournement présumé de derniers publics" et spécifie un montant de 94.783.159.000 FCFA (44.833.159.000 FCFA + 49.950.000.000 FCFA) qui serait spolié des caisses du trésor public. Le mardi 08 Mai 2018, le même courrier est adressé au Vérificateur Général de l'Inspection Général d'Etat (IGE) avec comme objet cette fois-ci : "Lettre de dénonciation".

2- Le lundi 06 Août 2018, Le Cabinet ATLAS, en présence de ses deux associés statutaires (Ousmane Sonko et Ismaila Ba), signe un protocole d'accord avec les héritiers du TF 1451/R. À préciser que Ce cabinet ATLAS est société enregistrée sous le RC SNDKR2017B27246 et créée le vendredi 03 novembre 2017 au rang des minutes du notaire Maître Mahmoudou Aly Touré avec 55 % des parts à M. Ousmane Sonko et 45 % à M. Ismaila Ba (gérant statutaire). À souligner que les personnes mandataires qui ont signé ce dit protocole ATLAS sont pratiquement les mêmes que celles qui avaient signé l'acte de cession des droits et créance au profit de SOFICO et encaissé les paiements y afférents deux ans au paravent.

Dans ce protocole ATLAS, il est mentionné, en son article 03 intitulé "honoraires", ce qui suit : "Les héritiers s'engagent à rémunérer le cabinet ATLAS sur la base des sommes ou valeurs recouvrées sur le titre foncier 1451/R. Cette rémunération est déterminée par une quote-part de 12 % hors taxe retenue à la source des sommes ou valeurs recouvrées directement ou indirectement par le cabinet ATLAS". En faisant le rapport avec les sommes à recouvrir, on obtient précisément un honoraire d'environ 11.373.979.080 FCFA (94.783.159.000 *12% = ?). Ici, On peut tout de même, très clairement, constater une violation manifeste de l'article 30 de la loi n° 76-67 du 02 juillet 1976 en ce sens que ATLAS ne se pose pas en qualité de cessionnaire des droits et créances sur le TF 1451/R face aux héritiers comme le permet la loi mais plutôt en tant qu'intermédiaire pour un recouvrement de la créance moyennant rémunération.

Un extrait audio de 57 minutes de la réunion de négociation entre ATLAS et les familles des héritiers, en présence du sieur Ousmane Sonko et de son associé le sieur Ismaila Ba, est bien disponible sur YouTube à partir du lien ci-après : www.youtube.com/watch… (un lien qui était pourtant bien disponible sur la toile depuis janvier 2019, une période très tendue à l'approche de la présidentielle de février 2019).

Toutefois, il convient de remarquer que le sieur Sonko qui stipule, d'après son courrier au procureur de la république en mai 2018, un détournement de derniers publics de 94.783.159.000 FCFA sur une affaire dans lequel il est paradoxalement recherché, en aout 2018, un honoraire de 11.373.979.080 FCFA après son recouvrement. Ce qui est, en soi, difficilement compréhensible du fait de cette antilogie que consacrent ces deux actes totalement antinomiques.

3- Un mois après, précisément le mercredi 05 septembre 2018, ATLAS file ledit protocole au cabinet MERCALEX qui signe, à son tour, dans les mêmes termes, un accord avec les héritiers du TF 1451/R. Le MERCALEX dont le sieur Ismaila Ba est gérant statutaire, est une société créée sous le RC SNDKR2018B18236 le mardi 26 Juin 2018, c'est à dire un mois après les courriers adressés à la fois au procureur et à l'IGE par le Sieur Ousmane Sonko, Président de Pastef et Honorable Député à l'Assemblée Nationale.

Il faut cependant noter qu'en se référant aux protocoles de ces deux cabinets, à savoir ATLAS et MERCALEX, on constate qu'ils ont des adresses physiques différentes mais disposent du même numéro de téléphone fixe (00221 33 827 31 51) et que le cachet de ATLAS figure bien dans la feuille de présence des signataires du protocole de MERCALEX.

Il est maintenant bien clair que, à compter de septembre 2018, il est à la charge de MERCALEX de conduire au règlement de ce contentieux moyennant un honoraire de 12 % (11.373.979.080 FCFA). Ce qu'il ne tarda nullement à faire.

4- Dans le même ordre, le cabinet MERCALEX conclut, le jeudi 13 Septembre 2018, un contrat de Mandat avec Monsieur Abdourahmane Baldé dans lequel il donne pouvoir à ce dernier à l'effet de jouer le rôle de conciliateur dans l'affaire 1451/R. L'objectif général du mandataire Baldé est d'obtenir, paradoxalement dans un dossier qui serait un détournement de derniers publics de 94 milliards FCFA, une résolution à l'amiable avec SOFICO dans l'affaire susvisée moyennant une rémunération de 10 % des sommes nettes perçues par le mandant dans le cadre de la résolution de l'affaire (Cf. Contrat de Mandat y afférent). À rappeler que le mandant (ATLAS via MERCALEX) avait, lui, tablé sur 12% des montants acquiescés à la suite de la cession de créances dûment signée entre les héritiers et SOFICO.

À préciser que le Sieur Abdourahmane Baldé, un homme réputé très proche du ministre de l'économie et des finances d'alors M. Amadou Ba, est non seulement le Propriétaire du Cabinet AB PARTNERS (Abdourahmane Baldé Partners) mais aussi, retenez bien, le Trésorier Général adjoint du Parti PASTEF (Cf. Bureau de PASTEF/Comité de Pilotage Provisoire du dit Parti).

Qu'à cela ne tienne, le sieur Baldé s'attèle immédiatement à exécuter sa mission car, à partir du jour d'obtention du mandat (jeudi 13 septembre 2018), il contacte directement le propriétaire des sociétés SOFICO et CFU, à savoir le sieur Seydou Sarr (Tahirou Sarr), par SMS (messagerie écrite par téléphone portable), respectivement en ces termes à différentes heures suivant les jours spécifiés ici :

- Le jeudi 13 septembre 2018 : "Bonsoir Monsieur Sarr, je m'appelle BALDE, je vous contacte à propos du dossier d'acquiescement avec les familles Ndoye pour un règlement définitif après ma rencontre avec SONKO" ;

- Le vendredi 14 septembre 2018 : "Bonjour j'ai tout ce qu'il faut et ce que vous aviez demandé … je suis aux finances publiques, dès que vous êtes disponible, je peux passer … Je suis toujours en ville. J'attends votre feu vert avant de rentrer … j'ai un message à vous transmettre. Je suis au ministère des finances pour donner au boss le document inchallah" ;

- Le samedi 15 septembre 2019 : "j'ai remis une copie au ministre et vous en a fait copie. Demain je vous remets ça … Je suis en ville à vous attendre … Bon je vais devoir partir … Je suis là" ;

- Le lundi 17 septembre 2018 : "Je déposerai le dossier vers 17h 30 si possible en raison d'engagement professionnel, j'aurai un petit retard … Rappelle urgent … Rappelle urgent … Je suis à votre bureau … J'ai besoin de votre confirmation" ;

- Le vendredi 21 septembre 2018 : "Bonjour, je rencontre la famille aujourd'hui pour la continuité de l'affaire du TF 1451/R".
Ces messages envoyés au sieur Seydou Sarr (propriétaire de SOFICO et de CFU) par le sieur Abdourahmane Baldé (trésorier général adjoint de PASTEF et propriétaire du cabinet AB PARTENERS) sont bien constatés à travers un procès-verbal par l'huissier de justice Me Abdoulaye Ba, le 26 octobre 2018, sur requête du sieur Sarr (Cf. PV de constat d'huissier).

Ce qu'on peut retenir de ces écrits bien réels est que le sieur Baldé a tenté désespérément d'entrer en contact avec le détenteur légal de la créance sur le TF 1451/R (Seydou Sarr alias Tahirou) en usant subtilement de sa proximité connue avec le ministre de l'économie et des finances d'alors, Monsieur Amadou Ba, qu'il nomme à travers ces mots "le boss" ou "le ministre". Hélas, le sieur Sarr qui répondait très certainement aux SMS reçus a dû probablement manœuvrer pour l'éviter tout en prenant la précaution de garder les dits écrits de septembre et de les faire constater par voie d'huissier en octobre 2018.

D'ailleurs, le cabinet AB PARTNERS, informé de la constatation par voie d'huissier des SMS de son patron, avait produit un communiqué à cet effet via sa cellule de communication le lundi 03 décembre 2018. Ce communiqué qui en dit long, est bien disponible à travers le lien ci-après : m.ndarinfo.com/Toute-la-verite-sur-Ousmane-Sonko-et….

À travers cette communication de AB PARTNERS, il est bien écrit ce qui suit : "... nous tenons à faire connaître qu'aucune proximité ni amicale, ni professionnelle ou politique ne lie M. Abdourahmane Baldé, notre directeur général, à une quelconque société liée à M. Ousmane Sonko". Ce qui ne correspond pas à la réalité dans la mesure où le premier est non seulement le trésorier général adjoint du Comité de Pilotage de PASTEF mais aussi il détient un contrat de mandat écrit du Cabinet MERCALEX comme indiqué ci-haut (Partie 2 - Point 4), le Second est le Président dudit Parti Politique et associé statutaire du gérant légal de MERCALEX dans le cabinet ATLAS.

5- Le 05 Octobre 2018, après l'échec de la mission Monsieur Baldé, le cabinet MERCALEX reprend les affaires en main en faisant parvenir deux courriers, substantiellement avec le même contenu, aux sociétés SOFICO et CFU (Conciliation Financière de l'UEMOA) dont l'objet est le règlement de l'affaire TF 1451/R sur les deux parties distinctes du TF, l'une de 1.21 ha (1.211.707 m2) et l'autre de 135 ha (1.350.000 m2).

Dans les dits courriers, Mercalex qui dit agir pour les mêmes héritiers écrit : "Par mandat en date du 13 septembre 2018, nous venons par ordre et pour le compte des héritiers du TF 1451/R avec pour objectif principal de trouver un règlement définitif à l'affaire citée en objet au mieux des intérêts des héritiers. En effet, sur la base de nos instructions sur l'affaire, citée en objet, nous avons constaté un procès-verbal de conciliation en date du 19 juin 2016 par lequel certains héritiers titulaires des droits, actions et créances sur le titre foncier 1451/R d'une superficie de 258 hectares, ont cédé leur droit de créances à SOFICO SA en contrepartie d'une somme de deux milliards cinq cent millions de francs CFA (2.500.000.000 FCFA) en plus des frais d'honoraires et de commissions.".

Toujours Mercalex qui poursuit dans son courrier : "En outre, dans le cadre de l'instruction du dossier, il apparaît qu'après l'acquisition de créances, la société SOFICO SA dont vous êtes le représentant légal, a acquiescé avec le bureau des domaines de Ngor Almadies sur une partie du titre 1451/R d'une superficie de 1.217.707 mètres carré à raison de 37.000 FCFA le mètre carré soit une valeur globale 44.833.159.000 FCFA, un montant que SOFICO affirme avoir accepté de payer aux héritiers afin de pouvoir acquiescer avec l'Etat du Sénégal pour le même montant. À ce jour, les héritiers n'ont pas reçu ledit montant mentionné dans l'acte d'acquiescement", accuse la lettre.

Après ce passage à l'allure de menace voilée, la brèche avec comme toile de fond la commission des 12% est ouverte en ces termes, toujours dans le dit courrier : "Vous rappelant l'objectif d'un règlement définitif au mieux des intérêts des héritiers, nous vous réaffirmons notre bonne volonté pour une conciliation afin de donner un privilège à la voie amiable dans la défense des intérêts des héritiers. À défaut d'un règlement à l'amiable sous huitaine à partir de la réception du courrier, nous allons recourir à tous moyens de Droit pour la défense des intérêts de nos mandats héritiers du titre 1451/R."

Ainsi, on constate très nettement toute la subtilité afin de pouvoir capter sa part dans cette juteuse affaire sur fond de chantage tout en avouant inconsciemment que les droits et créances ont été cédés à SOFICO par les héritiers du titre 1451/R.

Face aux refus du sieur Seydou Sarr (Propriétaire de SOFICO et de CFU) de répondre favorablement aussi bien à Abdourahmane Baldé en septembre 2018 suite à ses nombreuses sollicitations et à MERCALEX suite à ses courriers d'octobre 2018, éclata, ainsi, aux yeux de l'opinion publique sénégalaise, via les propos de l'honorable député Monsieur Ousmane Sonko, ce qui sera le scandale du présumé détournement de derniers publics d'un montant de 94 milliards FCFA par Monsieur Mamadou Mamour Diallo (Directeur des Domaines d'alors), suite à un meeting politique du Parti PASTEF à Keur Massar, le mardi 16 Octobre 2018 aux environs de 18H.

L'opinion publique sénégalaise fut encore plus stupéfait lorsque le Sieur Ousmane Sonko, Président de PASTEF, déclare, devant un public complètement hystérique lors d'un meeting de précampagne présidentielle de février 2019 qui a eu lieu à la place de la nation le vendredi 18 janvier 2019, l'effectivité d'un décaissement de 46 milliards FCFA sur le dossier du TF 1451/R et qu'il détenait par devers lui toutes les preuves nécessaires dans ce qui serait un détournement de derniers publics de 94 milliards FCFA, celà malgré les implications très claires de ATLAS, de MERCALEX et de AB PARTNERS.

#QUESTIONNEMENTS :

1- Dans la mesure où les procédures de fixation de prix et de paiement de l'indemnisation suite à une expropriation pour cause d'utilité publique font intervenir de manière décisive plusieurs personnes dans la chaîne de responsabilités (de la gouvernance de Dakar au Trésor Public), comment Monsieur Mamadou Manmour Diallo (Directeur des Domaines d'alors) peut-il être seul coupable désigné urbi et orbi par Monsieur Ousmane Sonko si on admet l'hypothèse d'un détournement réel de derniers publics ?

2- Qu'est ce qui expliquent les présences de ATLAS, de MERCALEX et de AB PARTNERS, des cabinets privés appartenant ou liés à Monsieur Ousmane Sonko, par leur quête téméraire d'honoraires d'après des faits bien réels et bien prouvés, dans une affaire considérée comme un détournement de derniers publics par ce dernier ?

3- Puisqu'il n'y a toujours pas de preuves brandies malgré les promesses de l'accusateur qui se trouvait être un sérieux candidat à la présidence de la république en février 2019, ces accusations de détournement de derniers publiques qui ont défrayé la chronique, étaient-elles réellement motivées ou étaient-elles simplement du populisme politique dans cette période particulièrement sensible ? Pourquoi n'a-t-il toujours pas dévoilé les preuves de ses affirmations à la Presse Comme Promis ?

4- Enfin, Qu'attend Monsieur Mamadou Manmour Diallo pour porter plainte pour diffamation devant les tribunaux sur une accusation aussi grave qui entache totalement son honorabilité ?

#NB :

Suite à des alertes très sérieuses et persistantes depuis Mars/Avril 2019, des enquêtes, recherches et investigations ont été profondément menées.
Tout(e) compatriote sénégalais(e) intéressé(e) par les documents probants qui sous-tendent les actes décrits dans ce texte peut prendre contact à partir du mail suivant : [email protected].

Vous aurez la totale et l'occasion de vérifier par vous-même tous les faits établis dans cette affaire. Pour la stricte vérité sur un détournement présumé des fonds du contribuable sénégalais à hauteur de 94 milliards FCFA et qui capte l'opinion publique depuis plus d'une année, le risque de recel de documents administratifs devient une aberration et une incongruité.

Une vidéo en wolof qui résumera les faits, sera effectuée dans les 48H pour les compatriotes qui ont la paresse de la lecture.

Je termine par répéter que je suis tout à fait disposé à toute citation directe à comparaître devant la justice par n'importe quel requérant sur cette affaire afin que le bien aimé Peuple Sénégalais sache la Stricte Vérité et Toute La Vérité.



ABDOULAYE BA NGUER, 
CITOYEN SENEGALAIS, 
AUDITEUR ET CONTROLEUR DE GESTION.



51 Commentaires

  1. Auteur

    En Octobre, 2019 (16:31 PM)
    tu es surement la personne qui comprend le moins cette histoire malgré ton texte kilométrique.

    On te parle de gouygui

    tu nous parle de dakkar bi
    Top Banner
  2. Auteur

    En Octobre, 2019 (16:43 PM)
    Prends le temps de lire ATTENTIVEMENT avant de commenter!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (16:53 PM)
    Ce dossier est vide et faire perdre du temps à beaucoup de senegalais. Allez travailler chers compatriotes, ce dossier ne vaut même pas la peine de s'y attarder. C'est une affaire qui a été politisé des deux cotés mais n'en vaut même pas la peine. Ni 94 milliards ni 46 milliards ont jamais été décaissés.

    Pour moi les écoles inondées en cette rentrée des classes, les hopitaux sans scanners par exemple à Ziguinchor, les universités en greves et tant d'autres problèmes que rencontrent les senegalais sont plus importants que ces deux politiciens Sonko et Mamour qui se tirent dessus pour des accusations sans fondement. Le senegalais est paresseux et trop euphorique et aime perdre du temps sur des details ( religion et politique).



    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (16:54 PM)
    Il faut savoir ecrire court et concis si tu veux etre lu là on se perd et tu semes le doute sur ta prétendue objectivité.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (16:55 PM)
    Malgré ton texte kilométrique on ne comprends rien à ce que tu racontes. La chose est simple pas besoin de noyer le poisson. Mr X accuse Mr Y , Y se sent diffamer Y n'as qu'à porter plainte contre X et que la justice tranche c'est simple pas besoin d'aller jusqu'à Mars.
    Top Banner
    Auteur

    Galsen

    En Octobre, 2019 (16:59 PM)
    N'OUBLIEZ PAS QUE TOUT CE QUE VOUS DITES AUJOURD’HUI VOUS LE RÉPÉTEREZ DEVANT DIEU .

    LES DESSOUS DE TABLE DE CE BAS MONDE N EN VALENT PAS LA PEINE
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (17:01 PM)
    lol, cet affaire dépasse le cas Mamour Diallo.

    Sonko vous a pris en flagrant délit
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (17:01 PM)
    C'est clair comme l'eau de roche que SONKO ment. SONKO est un petit voyou mythomane et megalomane. Maintenant le prince des mythomanes a compris qu'il a allumé un feu qui va lui brûler le cul et joue la victime. Comme d'habitude, SONKO met tout sur Macky Sall dont il rêve de remplacer au Palais. Pauvre Sonko, la récréation est finie !!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Xeme

    En Octobre, 2019 (17:03 PM)
    N'oubliez jamais que c'est la peur de l'éclatement de cette affaire qui avait poussé Mamour Diallo à organiser un grand meeting, à coup de millions, pour adhérer à l'APR, ce qu'aucun de ses défenseurs ne rappellera jamais, parce que cela permet de comprendre.

    Cette affaire, et le traitement qu'une certaine presse en fait (on y voit clairement un soutien à Mamour, alors qu'on sait pertinemment qu'il est responsable de ce dont on l'accuse), me rappelle un autre travail d'une certaine presse que je veux faire remonter à la mémoire des sénégalais qui suivent comment le lavage de cerveau est procédé.

    Dés l'arrivée de Macky Sall au pouvoir, la première cible de ses pourvoyeurs de légions, ses soutiens dans le feu et sang, a été la suppression du décret de Wade de la taxation des appels entrants. La raison était simple (pour eux), le Sénégal y gagnait 73 milliards par an, et France Telecom en perdait autant. Il fallait donc déposséder le Sénégal pour enrichir France Telecom. Mais le grand génie était de le faire avec le soutien de sénégalais. Ce qui me fait toujours répéter que nous vivons un monde où l'ignorant est son propre ennemi. Aujourd'hui, beaucoup de sénégalais ont oublié même le procédé médiatique qui avait été utilisé pour leur lobotomiser le cerveau.

    Parmi ces méthodes, le site Seneweb avait ouvert une rubrique spéciale consacrée au seul thème de la nécessité absolue de supprimer le décret de Wade. Cette rubrique était animé, chaque jour, par pas moins de 3 articles de presses tous tentant d'expliquer que le Sénégal va vers la faillite si le décret n'est pas supprimé. Et évidement dans cette rubrique, et sur tous les articles, mes commentaires étaient systématiquement censurés.

    Après ce travail de cette presse qui a servi de couverture à Macky Sall pour qu'il puisse signer la spoliation du Sénégal pour enrichir ses maîtres pourvoyeurs de légions, toute la rubrique a été supprimée de la mémoire du site.

    Travail terminé. Alors on efface les traces des mémoires.

    Dans cette affaire Mamour Diallo, je dis que nous vivons exactement la même chose. Demain, ils ne voudront même pas qu'on rappelle qu'ils l'avaient défendu.
    Top Banner
    Auteur

    Justice

    En Octobre, 2019 (17:08 PM)
    Thanks bunch for exposing Sonko and co with his lies.

    Now is the time to prosecute him and subsequently throw him into the jail fuck'n liar.



    The MFDC Dakar branch will never succeed Insha-Allah.





    Jerry Jefati Shering Touba Khadimou Rasoul





    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (17:14 PM)
    Enleves le nom ba que tu ne merites pas espèce de transversale j ai toujours dit qu on peut tous reprocher aux socialistes sauf de la rigueur .Depuis l arrivée des soit disants le Sénégal se dirige vers sa dérive lentement mais sûrement

    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (17:20 PM)
    C ki ce guignol ?
    {comment_ads}
    Auteur

    Un Passant

    En Octobre, 2019 (17:23 PM)
    Gayi war na gno gnanal Sonko deh

    Kou beug promotion rek, bindeu ou wakh thi mome

    We love you sonko, thiourayou plitichiens yi
    Top Banner
    Auteur

    Tallas

    En Octobre, 2019 (17:29 PM)
    Je m'adresse aux partisans de Sonko vous refusez de voir la réalité mais savez pertinemment que sonko est un MENTEUR avec grand M.
    {comment_ads}
    Auteur

    Doofe

    En Octobre, 2019 (17:35 PM)
    CE BABACAAR BA NGUER , TU NOUS EN FAIT UNE AUTRE POUR ALIONE SALL DEMAIN??? CAR LES 6000 MILLIARS SUR LE PETROL MERITENT D'AVOIR UNE INVESTIGATION AUSSI QUANTITITATIVE QUE CELLE D'AUJOURDH'UI MERCI ET OU ETIEZ VOUS QUANT ON PARLAIT DU PERTOL??????????????????????????
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (17:42 PM)
    Franchement il c clair sonkolait day fen rek fi détournement amoufi bopap moko takh di wakh afferam mo thiol rek waye lolou diaroul fen
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (18:15 PM)




    sonko est dangereux pour la stabilité du senegal



    sonko ment comme il respire



    sonko a une imagination fertile



    sonko est entouré de l aile politique du mfdc



    bref, sonko est un détraqué mental



    Top Banner
    Auteur

    Un Passant

    En Octobre, 2019 (18:16 PM)
    Mais je veux savoir comment un problème dont on nous dit conserner que deux privés finit par faire un trou de 94 Millards dans la caisse de l'état du Sénégal?
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (18:22 PM)
    Ce Nguer vous a touchés plein dans le mille.c’est pourquoi vous l’insÎles au lieu de poser des arguments sérieux sur la table. La note de Nguer est très limpide en faisant la genèse de cette affaire que l’on veut compliquer à dessein . La déduction naturelle que l’on doit en tirer est que deux loustics se sont télescopés dans une affaire juteuse et l’un s’est estimé floué par l’autre et pour se vengé il l’accuse de détournement de deniers publics pour l’enfoncer . Sonko et Mamour c’est 6 et 9 , du pareil au même. Ceci explique bien pourquoi Mamour hésite à porter plainte et que l’autre traîne à apporter des preuves de ses accusations qu’il n’a pas. Les vraies preuves posées sur la table les mèneraient directement en taule sans escale. Moralité pour Sonko: Tel est pris qui croyait prendre. Mais comme la vérité commence à poindre le plus agiter commence à ameuter le chaland sur une prétendue liquidation qu’on commence à ourdir contre lui. Tout les deux jouent la comédie mais une vraie tragi-comédie. Pauvre Senegal
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (18:24 PM)
    En lisant attentivement ce texte on s'apperçoit que Mr SONKO est un menteur et que , via ses 2 sociétés Mercalex et Atlas il a essayé de soutiré de l'argent à Monsieur Seydou SARR , n'ayant pas réussi dans son entreprise malhonnete il a inventé un faux scandale de 94 milliards .......ce Mr SONKO qui prétend laver plus blanc que les autres hommes politiques est une grosse pourriture mythomane ! ! .....j'espere qu'il sera sanctionné aux élections comme il le mérite
    {comment_ads}
    Auteur

    Cheikh Thiam

    En Octobre, 2019 (18:37 PM)
    LES RÉPONDEURS AUTOMATIQUES ONT TROUVÉ UN MORCEAU D OS A LÉCHER ENCORE A TRAVERS LES ECRITS DE CE GUIGNOLE . IL VEUT AVOIR SA PART DU GÂTEAU EN FAISANT PLAISIR AU CLAN MAFIEUX FAYE SALL.

    LE RÉVEIL SERA BRUTAL POUR CETTE MAFIA FAYE SALL QUI VOLENT NOTRE ARGENT ET PILLENT NOS RESSOURCES
    Top Banner
    Auteur

    Le Diola

    En Octobre, 2019 (18:53 PM)
    Billahi j'ai pitié des illuminés de la secte de Pastef.Le Gourou a menti!.Ismaila Ba et Abdoulaye Baldé sont interpelés..Ils parleront in challah et devant le juge...
    {comment_ads}
    Auteur

    Article Bizarre

    En Octobre, 2019 (18:58 PM)
    Ce gars se contredit ! Comment Yeri diakhate dont il précise bien netant pas héritier approche sonko mais tout de même sonko peut signer avec la famille sur le tf1451 .



    En 2015 ce même titre était évalué à 4.5 milliards
    {comment_ads}
    Auteur

    Article Bizarre

    En Octobre, 2019 (18:58 PM)
    Ce gars se contredit ! Comment Yeri diakhate dont il précise bien netant pas héritier approche sonko mais tout de même sonko peut signer avec la famille sur le tf1451 .



    En 2015 ce même titre était évalué à 4.5 milliards
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (19:32 PM)
    C'est très bien écrit et bien élaboré, avec des dates, des numéros, des noms et services et sociétés.

    C'est clair comme l'eau de roche

    Surtout que le mec ajoute être prêt à répondre devant la justice pour élucider la lanterne des sénégalais.

    Maintenant nul n'est plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.,mais après avoir lu ce texte tout sénégalais honnête sait où se trouve la vérité et où se trouve le mensonge

    Wassalam
    Top Banner
    Auteur

    En Octobre, 2019 (19:32 PM)
    C'est très bien écrit et bien élaboré, avec des dates, des numéros, des noms et services et sociétés.

    C'est clair comme l'eau de roche

    Surtout que le mec ajoute être prêt à répondre devant la justice pour élucider la lanterne des sénégalais.

    Maintenant nul n'est plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.,mais après avoir lu ce texte tout sénégalais honnête sait où se trouve la vérité et où se trouve le mensonge

    Wassalam
    {comment_ads}
    Auteur

    Moussa

    En Octobre, 2019 (20:08 PM)
    Malhonnêteté quand tu nous tiens! Dans son long et interminable tentative d'explication, Monsieur feint d'ignorer ROYALEMENT les différentes décisions de justice rendu en rapport avec cette affaire. Et puisque nos journalistes sont paresseux, Monsieur à travers un ramassis de documents cherche à manipuler.





    Le 08 avril 1978





    La société anonyme SAIM indépendance (propriété de la famille Djily Mbaye) "acquiert" le titre foncier 1451/R. Les familles Ndiaga Ndoye et consorts contestent l'acquisition.







    Une décision de justice, arrêt n°01/12 du 09 février 2012, donne gain de cause aux



    familles Ndiaga NDOYE et consorts qui retrouvent leur droit de propriété



    sur le titre foncier 1451/R après 30 ans de procès.







    Entre le 08 avril 1978, date de l'acquisition contestée en justice et le 09 février 2012,



    date de la décision qui a rendu le titre aux familles Ndiaga Ndoye et



    consorts.







    Est intervenu un décret n° 97-1119 en date du 12 novembre 1997, (modifié par les décrets



    n°2000-874 du 31 octobre 2000 et n°2006-623 du 10 juillet 2006)



    déclarant d'utilité publique le programme d'aménagement des parcelles



    assainies à Rufisque, déclarant cessibles les immeubles immatriculés



    nécessaires à la réalisation dudit programme, dont le TF 1451/R.







    En conséquence des décrets ci-dessus, du SAIM Indépendance a été indemnisée suivant acte



    d'acquiescement du 15 avril 2008 enregistré le 29 juillet 2009 – c'était avant que n'intervienne l'arrêt du 09 février 2012.







    Finalement la cession a été cassée par le tribunal par arrêt n°01/12 du 09 février.







    2012. Le droit de la SAIM indépendance sur le TF 1451/R n'a donc juridiquement jamais existé.



    Mais elle a été indemnisée quand même. Les familles Ndiaga NDOYE et consorts ont retrouvé donc leur droit de propriété sur le titre foncier



    1451/R mais sans indemnisation.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (20:17 PM)
    Quand on a pas etudié la finance publique on ne peut pas ecrire un tel torchon quand meme MR Nguer. Je m'en arrette parce que cest tellement basique ton article. Bon en fait tu ne comprend que dal
    {comment_ads}
    Auteur

    Moustapha

    En Octobre, 2019 (20:18 PM)
    S il croit mieux comprendre qu un expert fiscal! Aucune modestie et rien que des conneries

    Depuis que Macky est au pouvoir les derniers sont devenus les premiers ! C est maintenant Ousmane Sonko le voleur

    Un peuple bourre d indignité que ce Sénegal
    Top Banner
    Auteur

    Mkh

    En Octobre, 2019 (20:26 PM)
    Mon dieu sonko li yeup def ngeuko ???
    {comment_ads}
    Auteur

    Patriote Mackille Aperiste

    En Octobre, 2019 (20:49 PM)
    Wakh Dji dafa beuri torop...Mamour Diallo moo gueneu kham Deal bi mi rek ak Tahirou sarr.

    Nous on ne parle pas on les attends seulement au tribunal

    Le juge le plus mackyiste ne pourra rien contre ce qu il aura sur la table.

    Ils on pris deux ans pour essayer d effacer les traces du scandale... mais les faits sont têtus et des patriotes partout... même là où ils ne le soupçonne point.

    Une autre est sure et certaine... Amadou Ba dort d un seul œil...

    Vous verrez bientôt d ou vient l argent dilapidé lors de la campagne...surtout à Dakar.

    Si Macky sort indemne de cet épreuve c est que Ponkal La... cette affaire a des ramifications insoupçonnées jusqu’au Palais de la république.

    Lou leer la len wakh
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (20:52 PM)
    CE SONKO EST UN DANGER PUBLIC
    {comment_ads}
    Auteur

    Dough Toun

    En Octobre, 2019 (21:06 PM)
    en 2016 SOFICO achète le m2 a 1000f deux ans après en 2018 SOFICO revend a l'état le m2 a 33400f. Question: en 2 ans le m2 augmente de 33400% ?? du jamais vu dans aucun pays du monde. Et Bah commence son diatribe pour nous avaler que SOFICO est trop chanceux en business. Lol.

    M.Ba semble dire que SOFICO a négocier avec l'état pour reverser les sommes aux héritiers....ce document nous intéressent.

    Enfin les cabinets sont censé négocier a l'amiable a défaut porter l'affaire devant les tribunaux donc a cela RIEN de louche.
    Top Banner
    Auteur

    En Octobre, 2019 (21:26 PM)
    4 appuis la guiss deh
    {comment_ads}
    Auteur

    Expimob

    En Octobre, 2019 (21:39 PM)
    Cette affaire de spéculation immobilière doit être enseignée aux étudiants en expertise immobilière...car dans cette affaire le prix du m2 passe du simple au double en l espace de 3 années cela n existe qu au Sénégal et l etat ne consterne rien et accepte de payer .





    Qui a encaissé quoi ( surfacturation dessous de table etc...) mamours diallo est trop intelligent pour ne pas prendre sa part avant de partager le reste et donner quelque chose au parti apr









    En conclusion j achete un terrain a un particulier a 2830000000 et je le revend à l etat a 94 500000000 en complicité avec les agents de l etat dont mamour et son ministre .



    Logiquement c est l etat qui devrait porter plainte ou foutre directement tous les membres de la commission en taule
    {comment_ads}
    Auteur

    Senegalais Lamda

    En Octobre, 2019 (21:42 PM)
    Qui se souvient de l'affaire adidas vs bernard tapis?



    He ben! Nous sommes dans un cas similaire, les heritiers vendent a un prix derisoire les terres et se rendent compte qu'elles valent 50 fois plus.



    On peut supposer que SOFICO connaissait la valeur résiduelle des terrains, et en connaissance de causse propose une somme dérisoire aux héritiers, eux ignorant la valeur et quelque peu cupide.



    Cependant, les heritiers s'estimant grugés sont bien en droit de se retourner contre SOFICO, sonko comme toute autre société agit pour l'intérêt de ses clients et le sien bien sûr, cest de bonne guerre et ce le monde des affaires qui le veut.



    La question que l'on doit se poser est: y a t'il eu paiement? Qui a perçu ces sous?



    L'action de sonko dans cette affaire est celle que ferait n'importe quelle autre entreprise, il n'y a pas de gène à réclamer une commission, c'est la rémunération d'un travail comme un autre.



    {comment_ads}
    Auteur

    M

    En Octobre, 2019 (21:44 PM)
    Sonko Mr 12%.

    Un vrai escroc.
    Top Banner
    Auteur

    En Octobre, 2019 (22:27 PM)
    Mr Mamour diallo n'as qu'à porter plainte et puis basta arrêter de nous faire hierche avec cette affaire la.

    {comment_ads}
    Auteur

    Ndiatigue

    En Octobre, 2019 (22:27 PM)
    cheutttttttttttttttttt.je ni comprend que dale
    {comment_ads}
    Auteur

    Dalez

    En Octobre, 2019 (22:37 PM)
    Le scandal du siècle. Des véreux qui ont purgé l'ETAT: ils achète à une famille un terrain à 2,5milliards et le revendent à l'ETAT à 94milliards. En l'espace de 2ans le prix du m² du simple au xtuple. Une bande de charognards, qui ont profité de l'ignorance des héritiers pour gruger l'Etat. La justice rejette des décisions, et les charognards (gouverneurs, ministres, DG, Hommes d'affaires, politiciens) constituent une commission pour contourner les décisions de justices. Pauvre de nous.
    {comment_ads}
    Auteur

    Dalez

    En Octobre, 2019 (22:37 PM)
    Le scandal du siècle. Des véreux qui ont purgé l'ETAT: ils achète à une famille un terrain à 2,5milliards et le revendent à l'ETAT à 94milliards. En l'espace de 2ans le prix du m² du simple au xtuple. Une bande de charognards, qui ont profité de l'ignorance des héritiers pour gruger l'Etat. La justice rejette des décisions, et les charognards (gouverneurs, ministres, DG, Hommes d'affaires, politiciens) constituent une commission pour contourner les décisions de justices. Pauvre de nous.
    Top Banner
    Auteur

    Nianthio

    En Octobre, 2019 (22:48 PM)
    L'Arroseur arrosé. Encore les moutons qui ne veulent pas voir la vérité. 2main il fera jour. Sonko était obnubilé par le fauteuil de président de la république mais vous verrez tous ces gens qui ,insultent sont des personnes qui manquent d'arguments.

    Sonko sera ridicule pour une deuxième fois quand l'enquête parlementaire sera publiée. Abdoulaye s'est joué de lui avant la présidentielle car le vieux sait que ce type n'est qu'un rancunier, un maitre chanteur
    {comment_ads}
    Auteur

    L'extremiste

    En Octobre, 2019 (23:02 PM)
    Certes il y'a des précisions dans le texte mais aussi d'interprétations nombreuses qui n'engagent que l'auteur lui même( bien refutable par des juges) , de la partialité et du manque de patriotisme à ne pas dénoncer le scandal qui va coûter 94 au peuple Sénégalais dont 91 allant profiter à des personnes n'ayant pas droit. Plus grave le texte ne laisse aucune place au doute, se baigne dans l'absolu reconnaissance de la légalité illégale des faussaires SOFICO sur le droit de truander des sénégalais et les sénégalais de 91 milliards.

    Pour vous dire que Ce qui m'interpelle le plus dans l'affaire c'est la possibilité laissée à des faussaires de s'enrichir juteusement sur le dos des sénégalais.

    Les 94 milliards revenant de droit aux propriétaires de la maison, aucun individu , société( sofico, mercalex...) où autre ne devrait avoir le droit de s'y immiscer pour en manger 1fr par l'intermediation ou l'achat de créance. Rien ne doit le justifier. Rien. Même la lenteur administrative qui est la responsable de tout. La vérité est que Si les héritiers avaient la possibilité facile d'accéder à leur droit financier, ils ne chercheraient personne pour les aider à y parvenir.

    Je ne suis pas contre les 94 milliards que l'Etat doit payer si de droit mais je suis pour que les sénégalais aient la possibilité de parvenir à leur droit sans devoir recourir à l'intermediation ou je ne sais quoi ayant le même objectif d'enrichissement.
    {comment_ads}
    Auteur

    Bangaly Sylla

    En Octobre, 2019 (23:09 PM)
    Par mesure de prudence, je me limiterai à dire que la manipulation par Sonko dans cet affaire est flagrante.

    Si le faux était purement faux, les demandeurs de la vérité le decouvriraient facilement. Et si la vérité restait une pure vérité, elle ne conduirait pas à des divergences. Mais le malheur est que l'on prend une partie du faux et une partie de la vérité que l'on mélange pour prensenter comme un ensemble.
    {comment_ads}
    Auteur

    A

    En Octobre, 2019 (23:30 PM)
    Il n'est pas juge; il n'est inspecteur des domaines. pourquoi pense til qu'il est plus a même de nous dire la vérité.

    si les lecteurs se donnent un peu de peine, il sauront que c'est un charlot qui nous sert ce verbiage inutile.
    Top Banner
    Auteur

    En Octobre, 2019 (08:02 AM)
    Aucun loi d'un pays normal n'acceptera qu'on puisse acheter ou être intermédiaire dans le cadre d'une expropriation c'est pourquoi le juge a refusé d'homologué.



    Si l'acte était valable donc on cautionne qu'une personne puisse acheter un terrain dans le cadre d'une expropriation de l'Etat à 2.5 milliards et le revendre à l'Etat à 94 milliards c'est pas logique
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (08:10 AM)
    Aucune loi d'un pays normal n'acceptera qu'on puisse acheter ou être intermédiaire, dans le cadre d'une expropriation d'utilité publique, c'est pourquoi le juge a refusé d'homologuer.







    Si l'acte était valable donc on cautionne qu'une personne puisse acheter un terrain dans le cadre d'une expropriation de l'Etat à 2.5 milliards et le revendre à l'Etat à 94 milliards c'est pas logique
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (08:12 AM)
    Aucune loi d'un pays normal n'acceptera qu'on puisse acheter ou être intermédiaire, dans le cadre d'une expropriation d'utilité publique, c'est pourquoi le juge a refusé d'homologuer.















    Si l'acte était valable donc on cautionne qu'une personne puisse acheter un terrain dans le cadre d'une expropriation de l'Etat à 2.5 milliards et le revendre à l'Etat à 94 milliards c'est pas logique



    Si s'était légal comme vous le dite, Pourquoi l'Etat ne paye toujours pas ? ( Sonko dit que 40 milliards sont déja payés)
    {comment_ads}
    Auteur

    En Octobre, 2019 (09:09 AM)
    C'est très clair. Sonko est un fieffé menteur.
    Top Banner
    Auteur

    Baldealh

    En Octobre, 2019 (12:51 PM)
    Merci pour ces éclaircissements: texte clair ,limpide avec des éléments factuels.

    Ceux qui critiquent,prenez ,au moins,le temps de lire et de comprendre.

    Il y apparait que Sonko prêche pour ses intérêts crypto personnels et se moque des sénégalais: 12% de commissions pour son cabinet.
    {comment_ads}
    Auteur

    Zeussss

    En Octobre, 2019 (15:41 PM)
    On parle d’article tu nous ponds un livre avec des référence et chiffres en a pas finir . Fais nous un résumé de ce que tu dis c’est mieux . Bien que tout ce que tu dis n’est que des appels du pieds . Je suis sur que tout ceux qui commentent n’ont pas lu entièrement le texte . Ils sont tous comme moi
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email