Mardi 31 Mars, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33



Contribution

Fonds politiques du Sénégal : non, Idrissa Seck ne sera pas l’agneau du sacrifice!

Single Post
Fonds politiques du Sénégal : non, Idrissa Seck ne sera pas l’agneau du sacrifice!

Les eaux de la vérité submergent leur barque de toute part et comme d’habitude, ils divagueront  dans les affluents de la désinformation, pensant y trouver un calme mais ignorant sans doute que leurs mensonges les y mèneront en perdition. Face aux propos du président Idrissa Seck sur la morosité économique, la crise du secteur universitaire ou encore le népotisme dans les affaires de la cité, ils ont opposé le fantomatique protocole de Rebeuss et les fonds politiques. 

Le disque est certes rayé mais attardons nous sur les fonds politiques, que la vérité les submerge, qu’ils boivent ses eaux jusqu’à la lie ; depuis qu’ils n’ont pas compris que «Le mensonge n'est bon à rien, puisqu'il ne trompe qu'une fois» pour reprendre Napoléon.

 

Un État qui se doit d’endiguer une instabilité politique sous régionale qui peut à tout moment faire tâche d’huile sur son territoire, un État qui doit faire face à une rébellion armée qui menace sa souveraineté, un État qui doit compter sur de puissantes familles maraboutiques, véritables régulateurs socio-économiques, il n’en fallait pas plus pour légitimer la présence des fonds politiques au Sénégal. Légitimés, les fonds sont alloués au chef d’État qui les utilise de manière discrétionnaire sans avoir à en rendre compte et ceci au moyen d’actes législatifs bénis par le peuple, par le truchement de ses représentants. Le mal est ainsi dans la loi. Le président «peut les brûler s’il le souhaite» et la faute incombe à toute une Nation. C’est dans ce contexte que ces fonds furent très souvent dévoyés et c’est ce dévoiement des fonds que le parti au pouvoir, dont «les statuts n’interdisent pas d’accueillir des personnes ayant détourné l’argent du contribuable» (1), tente de maintenir comme une épée de Damoclès sur la tête du président Idrissa Seck. Cela n’a que trop duré.

 

On est en 2005 lorsque le président Idrissa Seck est attaqué sur «sa gestion de la plus violente des manières, jeté en prison au moyen d’une sordide accusation d’atteinte à la sureté de l’État».  Le président Macky Sall, premier ministre à l’époque et ses affidés balisent la théorie du coup d’État rampant, pensant bénéficier des retombées de la liquidation du fils spirituel. Ce dernier les avait pourtant prévenus, sa liquidation ne procédait que d’une volonté d’asseoir une dévolution monarchique du pouvoir. Totalement blanchi de cette accusation ainsi que de son pendant des chantiers de Thiès, le président Idrissa Seck se voit étouffer par l’affaire des fonds politiques qu’il aurait soi-disant subtilisés. Sa réponse fut pourtant sans équivoque et n’a pas subi de variation. Il en a fait ce que Wade lui a demandé d’en faire et il détient même la comptabilité alors qu’aucun dispositif règlementaire ne l’y oblige, permettant ainsi de retracer tous les bénéficiaires des fonds.(2) Il s’en est servi aussi, non sans l’accord du dépositaire des fonds, le président Wade, dans son rôle de régulateur social à titre de chef du gouvernement pour venir  en aide au personnel militaire, aux autorités religieuses et aux sénégalais en situation de détresse dont des parents et amis.(3) Il s’est simplement appliqué son code, le Saint Coran.(4)

 

Certains s’offusqueront du fait qu’il en ait fait profiter à sa famille et à ses amis mais cette posture ne peut que rencontrer notre étonnement quand on sait que ses parents et amis sont des sénégalais qui peuvent bel et bien se trouver en situation de détresse. C’est ainsi que las de ce faux procès qu’on lui intente, il assena : «le président peut les (fonds politiques) bruler s’il le souhaite». (5) Il a raison et la faute incombe à toute une Nation comme dit un peu plus haut.

 

Notre étonnement redouble lorsqu’il ne cède pas à la consternation quand le peuple porte à la magistrature suprême celui qui disait en 2011, s’être enrichi personnellement grâce aux fonds politiques, (6) sans que cela n’ait soulevé un quelconque tollé ; même pas une once d’étonnement sur le visage des journalistes qui l’interrogeaient. Il a fallu attendre la déclaration de patrimoine du président Macky Sall estimé à près de 8 milliards pour que le peuple soit en émoi ; émoi passager vu que par «un décret d’avance ne tenant même pas compte du prorata temporis, le président Macky Sall s’octroyait unilatéralement des fonds politiques d’un montant de 10 663 908 000 francs cfa» sans que le débat ne soit soulevé. L’honorable député Thierno Bocoum était pourtant sorti au vitriol le 30 novembre 2013 pour alerter la Nation (7) ; en vain.

 

La posture des journalistes ainsi que de la société civile reste consternante. Comment dans une démocratie qui se respecte, un candidat à la présidentielle peut-il déclarer s’être enrichi illicitement grâce aux fonds politiques sans que le débat ne soit posé ? Comment dans un pays qui se veut vitrine de la démocratie en Afrique, peut-on voir une augmentation substantielle des fonds politiques ne tenant pas compte du prorata temporis, sans que le débat ne soit posé ?

 

«Dans un pays où règne ostensiblement le dogme de la souveraineté du peuple la censure n'est pas seulement un danger, mais encore une grande absurdité» disait l’auteur De la démocratie en Amérique. Il n’appartient certainement pas à la presse de s’autocensurer. Il ne lui appartient surtout pas de tenter de salir l’image du président Idrissa Seck qui avec courage et responsabilité, maintiendra qu’aucun franc du Sénégal ne sera retrouvé dans son patrimoine. Que cette presse exige plutôt un jugement du président Idrissa Seck pour enrichissement illicite si ses soupçons sont avérés! Que cette presse nous avance la plus petite preuve de cet enrichissement illicite, preuve que le parti au pouvoir devrait pouvoir leur montrer. Il est vrai, pour reprendre Erasme que «L'esprit de l'homme est ainsi fait que le mensonge a cent fois plus de prise sur lui que la vérité», mais je me refuse de le croire, le peuple sénégalais ne se laissera pas berner indéfiniment.

 

Face donc à des problématiques intéressant la population et qu’ils sont incapables de prendre en charge, ils convoquent ainsi l’utilisation des fonds politiques dont leur chef est, ironie du sort, le symbole du dévoiement. Il urge aujourd’hui d’encadrer les fonds politiques et le rôle pourrait être confié à un conseil de sages qui en vérifierait la comptabilité, composé de parlementaires notamment de l’opposition et d’éminents membres de la société civile qui seraient tous soumis au secret d’État. Aussi, faudrait-il penser à confier les fonds servant à lutter contre l’espionnage à l’état major de l’armée. Enfin, aucun enrichissement personnel ne devrait pouvoir être justifié par les fonds politiques. Ceci permettrait très certainement une gestion plus rationnelle desdits fonds.

 

Cependant, c’est au peuple qu’il incombe de mener le combat. Car si procès il doit y avoir, l’ouverture de la séance sera sans équivoque la suivante : Affaire des fonds politiques, faites entrer l’accusé : le Sénégal, oui le Sénégal ! Car non, Idrissa Seck ne sera pas l’agneau du sacrifice!

 

Djiby Salif Kane - Membre de Rewmi Canada

 

Notes

 

(1)Propos de Moustapha Cissé Lô, responsable politique de l’APR et 2e l’assemblée nationale, suite à la transhumance d’Awa Ndiaye, dans l’émission face to face du dimanche 13 avril 2014 disponible sur carrapide.com/yamatele/100066/face-2-face-du-dimanche-13-avril-2014-recoit-moustapha-cisse-lo-tfm 

(2)Émission du grand jury du 29 octobre 2006, disponible sur www.archipo.com/archipo/lecteur_audio_archipo.php?s=262 

(3)Idem Idrissa seck disait ceci : « Je ne me suis pas enrichi à la faveur du pouvoir. Les seules ressources que mon passage au pouvoir a mises à ma disposition et qui renforcent mes moyens d’intervention politique et sociale, ce sont les fonds politiques que le Président de la République lui-même m’a discrétionnairement alloués».

(4)Saint Coran, sourate 2, verset 177.

(5)Idem

(6)Propos de Macky Sall dans l’émission Et si on en parlait disponible sur www.youtube.com/watch?v=PTVAMhD4emI

 (7)Déclaration de Thierno Bocoum à ce propos disponible sur www.leral.net/Thierno-Bocoum-depute-Avec-un-decret-d-avance-Macky-Sall-s-est-octroye-d-une-maniere-unilaterale-des-fonds-politiques_a100016.html


liiiiiiiaffaire_de_malade

10 Commentaires

  1. Auteur

    Nvelle Vision

    En Mai, 2014 (14:32 PM)
    franchement on parle que de ses menteurs ,et profiteurs de l'argent du Senegal. Avec tt ses vieux menteurs politiciens je vois jamais quelqu'un qui prend la parole pr dire sur l'avenir et jeunesse du Senegal . tt ses politiciens sont des menteurs , voleurs . je veux que quelq'un parle de la jeunesse , comment trouver de solutions pr ameliorer la situation au Senegal
    • Auteur

      Ndiogou Niangal

      En Mai, 2014 (17:11 PM)
      seneweb le site tireur d'elite de idrissa seck.

      seneweb veut forcer et imposer idrissa seck aux senegalais. le reveil sera brutal et l'echec cuissant.

      j'espere que idrissa seck ne reverse pas les milliards voles a seneweb pour lews acheter et pour qu'ils se fassent ses perroquets et guewels.

      le responsablede seneweb est un pro idy, c'est tres clair maintenant. idrisssa seck es le seul homme politique chante au moins 2 articles par jour sur senewebl.

      il suffit d'ecrire un cpommentaire qui n'arrange pas idrissa seck et seneweb le censure. la dictature...

      si ce message est publie par seneweb je vais inviter tous les senegalais de ma ville pour feter la naissance de la democratie a seneweb
  2. Auteur

    Nams

    En Mai, 2014 (14:39 PM)
    tais-toi mec ton mec ne crois qu' à l' argent ; combien a-il déjà pris avec son ancien mentor?il occupe les médias parce qu' il n' a rien d' autres à faire; il le sait très bien que pour lui son avenir politique est derrière lui.il se réfugie derrière l' islam pour tromper le peuple dont il a déjà sucé le sang comme un vampire; il est devenu un comédien des médias qui n' a que la médisance , le mensonge , la suffisance ;...
    • Auteur

      Nvelle Vision

      En Mai, 2014 (14:45 PM)
      lit bien mon message , pcque moi je ne fait pas la politique et je suis avec personne . je parle des politiciens du senegal .sont ts des menturs et voleurs
    • Auteur

      @nams

      En Mai, 2014 (17:13 PM)
      et pourquoi toi tu devrais parler? quelle preuve as-tu? même yalla juge les gens avant de les condamner. idy n'a rien pris sinon il serait déjà au placard. sortez nous une preuve de ce que vous avancez, pas des affirmations gratuites.
    • Auteur

      De Montreal

      En Mai, 2014 (19:56 PM)
      si idrissa seck n'a rien pris comment fait il pour voyager en 1ere classe et loger a st james durant ses multiples va et vient entre psris et dakar. l'individu parle toujours de cabinet de consultation mais ne donne jamais de nom ou d'adresse de ces bureaux. encore un autre truand paresseux aime l'argent sans travailler . après wade, macky et voilà idy. pauvre sénégal
    Auteur

    La Tombe

    En Mai, 2014 (15:29 PM)
    Je suis patient,j'attends la cours de repression des bien mal acquis du BON DIEU,je veux dire bissou penc ou yawmal khiam,la bas on saura qui est qui et qui a detourne quoi fut il un franc sympolique du contribuable senegalais,il n'y aura pas que les politiques,les fonctionnaires aussi de toutes les hierarchies.Dina meti te tar,y en a aussiqui volent des heures de travail a l'Etat.Avant le passage du pont de Siraat tout le monde rendra compte et de la meme maniere et dans les memes conditions.Remettons nous en question pendant qu'il est temps et avant qu'il ne soit tard,il n'est jamais trop tard pour bien faire....wa salam...
    Auteur

    Lakhar

    En Mai, 2014 (15:32 PM)
    idy ne peut plus nous seduire il a des vices de forme et de fond
    • Auteur

      Ya Meneu Sope

      En Mai, 2014 (17:16 PM)
      quelles vices? je suis sur que amo bène raison sérieuse qui te permette de dire ça
    Auteur

    Atypico

    En Mai, 2014 (16:24 PM)
    Que Idy soit ou pas un agneau sacrificiel, on s'en fout, car le problème c'est que tous ceux dont on parle sans arrêt, sont des profiteurs de leurs positions dans l'appareil d'état, tous sont des menteurs quand il 'agit de défendre leur privilèges, ceux de leur famille, ceux de leur partisans. Ainsi à force de chercher à savoir quel est le plus grand des menteurs et des profiteurs , quel est celui qui est le plus détestable, le Sénégal prend du retard, ne construit rien. Seul un coup de balai électoral de toutes cette famille de pro et d'anti -wade, peut nous sauver, seul le choix d'hommes honnêtes ayant déjà démontré localement leur compétences dans l'économique et le social peut nou sortir du marasme et des blocages maraboutiques qui avec cette classe politicienne là, nous parasite, nous détruit . Aux citoyens, s'ils respirent encore de décider au lieu de passer leur temps à se plaindre tout en reconduisant les mêmes homes, les mêmes pratiques.
    Auteur

    Bebs

    En Mai, 2014 (17:13 PM)
    non monsieur, c bien idrissa seck lui meme qui avait declare pour couper l`herbe sous le pied de abdoulaye wade qu`il avait pris des fond politiques qui etaient en lieux sur et au moment oportun il les rendra au peuple senegalais et depuis lors on attend toujours la restitution des fonds politiques.

    idrissa a toujours cru qu`il etait plus malin que tous les senegalais reuni et au final il s`est brule les ailes idrissa ne peut pas etre l`agneau du sacrifice, il a joue avec le feu et c brule tout seul comme un grand.
    • Auteur

      Mackydoudeme

      En Mai, 2014 (17:20 PM)
      wohoooo guénè lène archives yi bou lolou amé. ce que le gars dit est vrai. l'aveu de macky sall est là sous vos yeux et ça ne vous préoccupe pas. par contre, sur idrissa, que des mensonges.
    Auteur

    Médusé

    En Mai, 2014 (17:24 PM)
    Je n'arrive vraiment pas à comprendre l'homo senegalensis. Il porte au pouvoir quelqu'un qui avoue avoir volé et ne s'en préoccupe pas. Et veut tirer sur un honnête homme politique sans la moindre preuve. Cherchez l'erreur
    Auteur

    True

    En Mai, 2014 (18:54 PM)
    Mieux en cet instant meme, les fonds politiques sont entrain d'etre detourner par les institutions qui en beneficient. Vous posez un debat interessant. Vous aves raison de dire que le detournement des fonds politiques est legalise par la loi. Quand a Idrissa, les Senegalais ont bien compris que ses adversaires agitent ce debat sans meme y croire.
    Auteur

    Billu

    En Mai, 2014 (23:34 PM)
    quelqu'un peut-il me dire a combien s'elevaient les fonds politiques quand Idrissa Seck etait Pm et gestionnaire de cet argent ? A ce que je sache ils n'atteignaient pas les 10 Milliards actuels ou plus. En fait si le pouvoir veut faire peser l'epee des fonds politiques su la tete de Idrissa Seck c'est peine perdue parceque si le vieux singe le pouvait il y a longtemps qu'il en aurait fini avec Idrissa. Macky Sall sait tres bien que son seul alter-ego dans la classe politique est Idrissa Seck mais malheuresement nous senegalais sommes amnesiques. Si Macky Sall justifiera ses 8 Milliards alors qu'avant 2000, il etait un simple agent a Petrosen, alors Idrissa Seck qui n'est age que de 3 ans de plus que Mack et pour avoir travaille bien longtemps avant lui pourra facilement demontrer que son argent est licite. Donc Macky Sall ferait mieux de dire a ses lieutenants d'arreter ce faux-deballage.
    Auteur

    Geni

    En Juin, 2014 (23:11 PM)
    C'est triste pour nous. On ne parle pas du développement. On ne parle que de politiciens. Si vous evaluez ce qu'ils ont fait un à vous n'allez pas les saluer. Saabu du foot boppam

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email