Samedi 16 Novembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Contribution

Le Sénégal ne devrait-il pas fêter son indépendance autrement ?

Single Post
Le Sénégal ne devrait-il pas fêter son indépendance autrement ?

La grandeur d’un peuple se mesure à son aptitude morale et intellectuelle à tirer de son passé les enseignements les plus féconds pour en faire des instruments les plus efficaces afin de relever les grands défis de son présent. Sa grandeur se mesure également à son audace à se démarquer des coutumes peu avantageuses pour incarner les valeurs qu’il estime plus fructueuses. 

Conformément au préambule de la Loi constitutionnelle n°60-045 A.N du 26 août 1960, le peuple sénégalais a déclaré solennellement son accession à la souveraineté internationale en se fondant sur un principe universel du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Aussitôt après avoir pris son indépendance, il s’est inscrit dans le même sillage que beaucoup d’États du monde, ayant accédé à l’indépendance par les armes, pour faire de la date de commémoration (le 04 avril) une journée festive principalement marquée par la parade militaire et les défilés de civils. Afin de promouvoir son développement dans tous les domaines, l’État du Sénégal devrait-il demeurer dans cette tradition venue d’ailleurs de fêter son indépendance ? Ou encore, devrait-il faire de cette date une journée nationale d’introspection, de réflexion et d’innovation pour enclencher  son propre développement ? 

 L’indépendance peut être conçue comme étant l’aptitude juridique suprême permettant à un État de tracer, de façon unilatérale, sa propre ligne de conduite qui le mènerait vers le développement. En accédant à la souveraineté internationale, l’État sénégalais est maintenant libre de s’autoguider pour se mettre dans les conditions d’une réelle et saine compétition avec tous les autres États puissants de ce monde. S’il est vrai qu’il existe actuellement des facteurs exogènes susceptibles de freiner l’avancement des États en voie de développement, force est de constater que rien ne semble plus défavorable au développement d’un État que les facteurs endogènes. Un peuple qui opte pour le suivisme aveuglant, le mimétisme incommodant et le traditionalisme dégradant  aurait toujours du mal à se mettre sur la bonne voie du développement. Un réel développement semble devoir passer inéluctablement par une introspection régulière, une réflexion profonde et une innovation de rupture. L’introspection permet de faire un examen de conscience, d’apprendre de son histoire afin de mieux avancer. La réflexion serait entendue ici comme une pensée profonde nourrie d’une analyse rationnelle dans le but de trouver des réponses aux questions majeures qui se posent. Quant à l’innovation, elle est une création nouvelle portant sur  les secteurs indispensables au développement d’un pays. Personne ne pourrait, tout de même, nier que le travail est la source essentielle et primordiale du développement, mais un travail sans introspection, sans réflexion et sans innovation risque de constituer un frein au développement.  

Concernant le jour de l’indépendance proprement dit, il ne fait pas l’ombre d’un doute qu’il est caractérisé un peu partout dans le monde par des cérémonies festives principalement marquées par la parade militaire. On le constate dans les États comme la Chine, l’Inde, les États-Unis d’Amérique etc.  Le Sénégal, tout comme les autres pays africains, ne fait pas exception à cette règle. La fête d’indépendance est, on le sait,  principalement caractérisée par la parade militaire. Cette exposition annuelle des forces régaliennes semble être plus une occasion importante pour encourager les citoyens sénégalais à l’engagement patriotique qu’une simple volonté d’exalter une armée ayant libéré tout un peuple comme c’est le cas pour beaucoup d’États qui fêtent leur indépendance. Cela s’explique principalement par le fait que le Sénégal a acquis son indépendance par un processus politique négocié et non spécialement par une guerre sanglante et ce, même s’il ne faudrait jamais oublier la brillante participation des soldats sénégalais aux deux conflits mondiaux. De fait, s’il n’est pas dénué d’importance de fêter l’indépendance par une parade militaire, il semble tout aussi  avantageux de penser à un changement de paradigme.

 Le jour de l’indépendance semble être le seul jour que toute la population sénégalaise, dans  sa large et riche diversité, a en partage. Aucune fête ne parait plus républicaine et plus nationale que la fête de l’indépendance. Cette date devrait alors être érigée en une journée nationale d’introspection, de réflexion et d’innovation pour le développement du Sénégal. Cette fête devrait être une occasion pour chaque région d’exposer sa spécificité agricole, culturelle, artistique afin de promouvoir une saine concurrence entre les régions et d’encourager la consommation des produits locaux. Elle devrait être une journée où les intellectuels les plus brillants seraient distingués pour avoir produit une œuvre scientifique montrant des pistes claires menant le Sénégal vers le progrès social, culturel, scientifique, technique etc. Ce jour devrait être un jour particulier où tous les partis politiques dépasseraient leurs divergences idéologiques et partisanes pour présenter au Président de la République les idées les plus pertinentes sur le développement du Sénégal. Cette journée devrait être une grande opportunité pour le Président de la République de féliciter, sans complaisance ni amertume, tous les citoyens qui se sont distingués par leur vertu et leur talent dans le combat pour un Sénégal émergent. Le jour de l’indépendance serait ainsi un jour de concorde nationale où le Sénégal montrerait son exemplarité d’être un seul peuple, uni autour d’un seul but, qui est de voir son pays émerger, et une seule foi, qui est d’espérer que le pays soit plus indépendant, mais que tout cela se passe dans une parfaite entente avec tous les États du monde et particulièrement avec ceux de l’Afrique. 

Par ailleurs, la présente réflexion n’a pas la prétention d’être originale. Il se peut même que tout ce qui est dit soit déjà fait ou soit en train de se faire. Mais l’essentiel serait que l’on réfléchisse simplement à l’amélioration des choses publiques afin que le Sénégal en soit gagnant. Par conséquent, il serait peu optimiste et moins ambitieux pour les pouvoirs publics de prendre connaissance d’une pareille réflexion, quelle qu’utopiste soit-elle, et de la garder sous silence. Il faudrait penser plutôt, si elle s’avère intéressante pour notre pays, à la soumettre à une expertise scientifique sérieuse afin d’étudier sa faisabilité sur tous les plans. 

En définitive, l’indépendance n’a de sens que lorsqu’elle apporte à son titulaire un développement  incontestable. Le Sénégal ne devrait-il pas alors fêter son indépendance autrement dans le strict but d’atteindre un niveau élevé de développement ?

 

Alassane DIA

Doctorant en Droit public à l’Université Toulouse1 Capitole

Membre de l’Institut Maurice Hauriou

[email protected]


Article_similaires

8 Commentaires

  1. Auteur

    Diop

    En Mars, 2014 (05:46 AM)
    "le principe universel du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes"

    Il faut un peu arrêter de balancer ces formules sans réfléchir à ce qu'elles signifient afin d'apporter une réponse réelle permettant une indépendance réelle.



    Qu'on nous donne déjà une définition de ce qu'est un peuple. Aucun état au monde n'a décidé de ses propres frontières toutes sont artificielles. Le seul droit qui soit naturel et universel c'est l'impérialisme et le rapport de force. De tout temps les peuples ont été structurés en empires qui ont progressivement pris une dimension planétaire. La seule souveraineté d'un état est celle que ce dernier est capable d'assurer concrètement sur le terrain, elle s'arrête là où un autre état a la capacité d'assurer sa souveraineté. L'état disparaît s'il n'est plus capable de s'imposer face à son voisin.



    Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes est une invention récente garantie par une organisation artificielle : l'ONU. Cette même organisation reconnaît un statut légal différent des autres Nations à 5 d'entre elles qui sont de fait considérées comme supérieure : La Chine, les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Russie. L'ensemble des autres membres reconnaissent cette subordination en adhérant à l'ONU.



    Le problème c'est que de fait nous avons créé des états artificiels, indépendants officiellement mais non souverain sur le terrain et dont la gestion effective est en grande partie informelle. S'en suit des états faibles, peu organisés où la corruption est la règle, où la sécurité est non assurée et où les lois sont non appliquées. Notre indépendance elle même est assurée et garantie par d'autres. Nous avons oublié que la souveraineté réelle ce n'est pas l'indépendance formelle.
    • Auteur

      Diop

      En Mars, 2014 (05:52 AM)
      (suite)

      s'en suit des états faibles, peu organisés où la corruption est la règle, où la sécurité est non assurée et où les lois sont non appliquées. notre indépendance elle même est assurée et garantie par d'autres. nous avons oublié que la souveraineté réelle ce n'est pas l'indépendance formelle. la souveraineté ça ne se décrète pas dans un discours, ça se conquiert par la réussite économique, la capacité à assurer le respect des lois et la capacité à assurer sa sécurité face à une action extérieure (invasion de groupes armée ou d'une armée étrangère) ou intérieur illégitime (coup d'état, sécession).
  2. Auteur

    Senenmut

    En Mars, 2014 (07:05 AM)
    "L'introspection" le maître mot ! En sommes-nous réellement capables? Je ne le pense pas. Dans notre pays on ignore ce que sont également : "se remettre en question", "se remettre en cause". Le kholaatal se boop est juste une formule à l'emporte-pièce. Fêter l'indépendance c'est juste une gloriole, du folklore. La véritable indépendance que l'on proposerait au Sénégal serait un choc psychologique, un cataclysme que certaines générations auraient du mal à supporter, quelles nouvelles auraient du mal à comprendre.

    Posez la question à certains citoyens : "c'est quoi l'indépendance , vous serez étonné des réponses:. L'indépendance n'est pas seulement territorial. Si nous ne sommes sous tutelle de l'ancienne puissance coloniale, nous sommes également sous influence orientale. Donc indépendants nous ne le sommes point et à tout point de vue. Et nos dirigeants ne l'ignorent pas. Ils s'y complaisent. La véritable indépendance devrait être : psychologique, mentale, spirituelle, religieuse, culturelle,économique,politique, industrielle, agricole, éducationnelle, institutionnelle, morale, historique, mythique, monétaire, financière.... Le développement de chacun de ces composantes, nécessiterait un livre. Accolées à "indépendance c'est tout aussi autre chose. ...

    Mais à mon sens: l'Education et la restauration de la conscience historique des africains sont des atouts majeurs de l'autonomie.
    • Auteur

      Vérité

      En Mars, 2014 (07:44 AM)
      dans quel monde vis-tu? prônerais-tu le repli?

      les moyens de communication ont ouvert la voie d'une société globale, puis l'effondrement de l'urss et l'intensification des échanges entre l'asie et l'occident ont achevé le processus.
      plus personne ne veut réellement d'indépendance dans ce monde et du coup il n'est pas étonnant que certains aient l'impression de parler dans le vide. l'indépendance est un concept du siècle dernier.
      j'ai eu l'occasion d'aller à shanghai il y a quelques temps, les gens là-bas vivent désormais exactement comme à new-york ou paris.

      aujourd'hui il ne s'agit plus de parler d'indépendance mais de faire l'inverse c'est à dire insérer le sénégal et l'afrique toujours plus fortement dans la société globale.
    Auteur

    E

    En Mars, 2014 (07:16 AM)
    Doit on etre fier de feter son independance ?

    • Auteur

      Le_révérend

      En Mars, 2014 (11:52 AM)
      oui rien ne vaut la liberté maintenant si les africains refusent d'accepter qu'ils sont libres et que tout dépend d'eux et qu'ils continuent de rechasser le passé c'est leur problème.
      a mr dia je dis très belle réflexion mais moi je tiens à l'organisation d'un grand défilé le 04 avril y'en a marre des prises d'armes sans saveurs à la place de l'indépendance. je préconise l'organisation d'un grand défilé civilo-militaire dans chaque région du pays plus tes idées originales.
    • Auteur

      @le_révérend

      En Mars, 2014 (12:09 PM)
      tu soulèves un point important, celui de la liberté.
      mais peut-on vraiment lier le concept de liberté (général) et celui d'indépendance (d'ordre politique)?

      sans doute beaucoup de sénégalais confondent les deux. ils pensent que l'indépendance c'est la liberté et sont déçus alors qu'ils devraient plutôt considérer l'indépendance comme un outil pouvant mener à la liberté et donc se l'approprier.
    Auteur

    Vérité

    En Mars, 2014 (07:31 AM)
    L'indépendance un concept arriéré dans un monde d'interdépendance globalisé.
    • Auteur

      @verité

      En Mars, 2014 (08:52 AM)
      pas vrai! seul l indépendance garanti une place honorable dans un monde globalisé. sinon comm disait sarko l afrique (senegal particulierement) n est pas rentré dans l histoire. yen a marre d etre esclave ensuite colonise ensuite stigmatisé. si ca continue je cherche une bombe et hop j vire au terrorisme histoire d etre respecter.
    • Auteur

      Vérité

      En Mars, 2014 (09:39 AM)
      personne n'est indépendant dans un monde globalisé. c'est le principe même de la globalisation. on y remplace l'indépendance par l'interdépendance généralisée. mais tu peux continuer à te battre pour un mirage si tu veux, c'est ton problème.
    Auteur

    Gabbidon

    En Mars, 2014 (09:01 AM)
    Pour fêter son indépendance, il faut d'abord être indépendant. Le Sénégal ne l'est pas !
    Auteur

    Honoris Causa

    En Mars, 2014 (09:03 AM)
    NON MONSIEUR DIA UNE FETE DE LA LIBERTE DUNE NATION CE SE FETE DANS LA FIERTE ET LA FOI. ET DANS CE SENS PRECIS LA PRISE D'ARMES A LA PLACE DE L'INDEPENDANCE OU LE DEFILE AU MONUMENT DE L'INDEPENDACE NE PEUVENT ETRE QUE SYNONYMES DE LA FIERTE PATRIOTIQUE DE NOTRE PEUPLE
    Auteur

    Moi224ppfff

    En Mars, 2014 (10:08 AM)
    D'abord, merci Monsieur DIA pour cette contribution utile. Je pense comme vous que notre manière de fêter "notre indépendance" n'est pas adaptée car cela doit être l'occasion d'une introspection comme cela se fait par exemple au Rwanda. Je pense, plus généralement, qu'il n'y a pas au Sénégal de réflexion sur le type de société qu'on veut bâtir, notre relation par rapport aux autres nations, notre ambition pour notre jeunesse, etc. Les hommes politiques en place ne font que suivre le sens du vent et les "recommandations" de leurs "partenaires techniques et financiers". C'est assez grave à mon avis mais merci encore pour les contributions constructives envoyées.
    Auteur

    Dakar

    En Mars, 2014 (12:10 PM)
    Ce qui importe n'est pas l'indépendance mais ce qu'on en fait.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email