Samedi 26 Septembre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Contribution

Lettre ouverte à M. David Malpass, président de la Banque Mondiale (Par IADA)

Single Post
Lettre ouverte à M. David Malpass, président de la Banque Mondiale (Par IADA)
INITIATIVE POUR L'ANNULATION DE LA DETTE AFRICAINE (IADA) - Le Comité d'initiative

Monsieur le Président,

L'Initiative africaine pour l'annulation de la dette africaine (IADA) est née de la volonté d'organisations et de personnalités sénégalaises de toutes obédiences de mener, avec toutes les femmes et tous les hommes soucieux de solidarité humaine, une action commune pour obtenir l'annulation totale de la dette publique africaine dans le contexte ouvert par la pandémie Covid-19.

Notre organisation compte d'ores et déjà sur la participation active d'organisations et de personnalités représentatives d'une vingtaine de pays d'Afrique et du monde.

Monsieur le Président,

C'est avec une réelle satisfaction que nous avons pris connaissance du compte-rendu de vos propos dans un article paru le 09 juillet 2020 où vous défendez l'idée d'une annulation de la dette bilatérale pour aider les pays concernés à lutter efficacement contre la pandémie Covid-19.


Selon vos propres termes, "cela créera de la lumière au bout du tunnel pour les pays endettés. Pour les pays les plus pauvres et très endettés durement touchés, une réduction systématique de l'encours de la dette souveraine est la seule façon de relancer la croissance, de rendre les nouveaux investissements possibles et rentables, et d'éviter un piège à pauvreté".—

Nous avons également pris connaissance du compte-rendu de votre allocution lors de la réunion des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales du G20 organisée le 18 juillet à Ryad.


"Malgré ces mesures immédiates – le prolongement du moratoire sur le service de la dette, l'élargissement de l'initiative à plusieurs formes de dette et un plus grand nombre de créanciers publics bilatéraux, la participation des créanciers commerciaux et le volume considérable des flux nets positifs de la Banque mondiale – pour bon nombre des pays les plus pauvres les niveaux d'endettement au bout du compte ne seront pas soutenables à moyen terme.  Les répercussions économiques de la pandémie devraient marquer durablement la croissance par la réduction des investissements, l'érosion du capital humain et l'éviction du commerce mondial et des chaînes d'approvisionnement. J'invite instamment le G20 à faciliter des consultations sur l'encours même de la dette et les moyens efficaces de réduire la valeur actuelle nette de la dette publique bilatérale et de la dette commerciale des pays les plus pauvres."

Nous tenons à saluer cette prise de position qui traduit un regard lucide et parfaitement objectif sur les limites des décisions timides prises par le G20 sur la question de la dette des pays pauvres et des pays africains en particulier, en avril dernier.

En son termps, vous aviez pourtant averti les décideurs du G20, écrit le quotidien Le Figaro du 16 avril 2020 :

"Le moratoire sur la dette "est utile, [mais] pour de nombreux pays - et à terme pour plusieurs dizaines de pays à mon avis - le moratoire devra se poursuivre et se transformer en un programme d'annulation de la dette", a-t-il affirmé sur la chaîne de télévision France 24. "Je pense que cette annulation de la dette sera nécessaire", car "de nombreux pays étaient déjà trop endettés avant la pandémie", a-t-il ajouté."

Si vous aviez été entendu par les autorités du G20, nul doute qu'aujourd'hui des millions d'Africains ne seraient pas victimes des conséquences économiques désastreuses de la pandémie Covid-19, ainsi que des défaillances graves dans la prise en charge des malades.

Monsieur le Président,

Il est temps que vous soyez entendu.

C'est pourquoi l'IADA ne ménagera aucun effort pour renforcer la mobilisation de l'opinion publique africaine et internationale autour de l'urgente nécessité de l'annulation totale de la dette africaine.

Fait à Dakar, le 26 juillet 2020
Pour le Comité d'initiative de l'IADA, les Co-Présidents
Mody Guiro, Secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal
Youssou Ndour, artiste international

liiiiiiiaffaire_de_malade

14 Commentaires

  1. Auteur

    En Juillet, 2020 (10:28 AM)
    LOL, lep bania fay.....di door...... Sénégalais door rek..... Attention à être classifié comme mauvais élève à l'international.





    PSE de merde, des milliards qui n'ont rien produit que des nouveaux riches aux ventres bidonnés et des joufflus...



    Le peuple souffre





    • Auteur

      Vampires

      En Juillet, 2020 (11:16 AM)
      ne vous fatiguez surtout pas. tant que nous n'aurez pas le culot dechanger vos matières premières à prix coûtant vous resterez d'eternels mendiants vivant du sang de vos peuples et de vos descendants
    • Auteur

      Guiro, Prolétaire Besoin De Vo

      En Juillet, 2020 (12:29 PM)
      " il est temps que vous soyez entendus " ...iada , vous n'êtes pas sérieux. vous êtes dans le show politicien. on aurait espéré que cette lettre soit adressée à l'ensemble des chefs d'état du...g20, ces presidents qui n'ont aucun intérêt à effacer ces dettes qui aussi sont très mal utilisées par nos chefs d'état soit en dépenses de prestige inutiles pour leurs populations démunies ( voir l'exemple inouï et scandaleux du ter poussiéreux à colobane où vont dans leurs poches en surfacturation. mody, cher vieux syndicaliste, n'entre pas dans ce iada déjà mal parti en termes d'initiatives concrètes. vos travailleurs ont besoin de vous en permanence.
  2. Auteur

    Monsieur Plus

    En Juillet, 2020 (10:28 AM)
    On emprunte de l argent apres on refuse de payer. Ah ces africanos !
    Auteur

    En Juillet, 2020 (10:34 AM)
    En réalité, une potentielle annulation de la dette ne servirait que la clientèle politique des Failed States comme le Sénégal ! C’est eux sui ont consommé la majorité des fonds empruntés , l’ardoise blanche leur permettrait d’éviter une chute future ou une vindicte populaire comme ce qui passe au Liban !



    Qu’on les laisse rendre compte aux peuples !
    Auteur

    En Juillet, 2020 (10:47 AM)
    Quel artiste ? Ce ministre danseur n est meme pas capable de remplir sa fiche de candidature a l election presidentielle
    Auteur

    Warou

    En Juillet, 2020 (10:52 AM)
    Vous nous faites honte tous les jours.

    Arrêtez ces conneries, way y’en a marre de constater que vous ne faites que tendre la main, mendiants internationaux, woyane goudi, woyane beuthieuk.

    C’est pour cette raison que personne ne nous respecte

    Qui paye ses dettes s’enrichit.

    Personne nous a obligé à nous endetter comme des écervelés.

    Avec des autorités irresponsables, qui s’endettent aujourd’hui pour gaspiller le lendemain, et des griots qui hurlent partout annuler la dette, sans vergogne, nos pays e se développeront jamais. Putain je regrette d’être né dans ce pays, c’est à cause de discours pareils qu’on ne nous respecte nulle part dans le monde.

    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2020 (11:18 AM)
      ce qui me fait rire c'est qu'on est arrive au sommet du ridicule : youssou ndour , un délinquant fiscale chauvronné écrit une lettre à la banque mondiale pour demander une annulation de la dette
      hahahaha
    Auteur

    Toutyre

    En Juillet, 2020 (11:05 AM)
    Une honte : effacer là dette pour encore détourner l’argent public ou des dépenses de prestiges / Macky n’a qu’à assumer et partir

    TER sert à quoi !!!!
    Auteur

    Ndiaye Mamadou

    En Juillet, 2020 (11:23 AM)
    Oui monsieur le directeur de la banque mondiale il faut demander à nos président de payer avec les intérêts pas d annulation. Nous les gorgorlou qu on paye qu'on emprunte qu qu'on paye pas rien ne change chez nous nous vivons comme de la merde ds 1 royaume de merde où bouky l hyène est roi .
    Auteur

    Nkhson

    En Juillet, 2020 (11:34 AM)
    L' Afrique sujette à un éternel recommencement risque de ne jamais apercevoir le bout du tunnel. Pour cause, la majeur partie de ses dirigeants sont en manque cruel de visions. Ils soumettent leurs pays à un cycle infernal de dettes, souvent à des taux insurmontables par leurs économies à balance déficitaire. Nos dirigeants ne cherchent pas souvent à rationnaliser et à rentabiliser les dettes, il y'a trop souvent des investissements de prestiges et des détournements de fonds qui frisent l'entendement. Les secteurs qui sous tendent les bases d'un développement sont laissés en rade. Il n'y a pas d'investissements conséquents dans le secteur primaire: agriculture, élevage et pêche, ce qui affecte l'essor du secteur secondaire: l'industrie, dont l'apport économique demeure relativement insignifiant. Les dirigeants cherchent à endormir leur peuple, en leur faisant croire qu'ils ont toujours une maitrise de leur situation économique, alors que nenni. On sait pertinemment que ce sont les institutions de Breton Woods (FMI et Banque Mondiale) qui dictent les choix et orientations économiques de nos pays. Par ce système, l'image de nos micro états renvoie à un bébé à qui on apprend à tenir sur ses deux pieds pour marcher. Il est temps que l'Afrique grandisse, il comprendre que la plupart des ressources potentielles du monde soient en Afrique, alors qu'on continue à tendre la main. Pourtant ce ne sont pas les compétences qui manquent, mais une réelle volonté politique de nos dirigeants à faire progresser le continent noir. Il y'a trop d'égoïsme, mais aussi d'orgueil et de passions exacerbés, qui maintiennent nos pays dans ce morcellement voulu par les colons afin de mieux nous exploiter. Sans un grand ensemble déjà prôné par les pères du panafricanisme, tout idéal de développement sera compromis pour l'Afrique. Sans cette unité tout au moins économique réelle de l'Afrique, on sera toujours confiné dans l'impasse du cycle infernal de dettes, qui continuera à creuser l'abysse entre les pays riches du monde et les états pauvres d'Afrique. L'effacement de la dette de ces derniers, risque certainement de ne pas profiter avec un tel système assimilable à une épée de Damoclès au dessus de nos têtes. Par ailleurs, il y'a lieu de revoir sérieusement les modes de gouvernance de nos états, très éloignés de l'orthodoxie en la matière.
    Auteur

    Douxe

    En Juillet, 2020 (12:02 PM)
    You un vrais con! samba mbayan ba bank mondial. Fingay nday fek pa malpass lui ki naime pa tro les africans a cose de gens comme vs. Vous emprunter dilapider et demander kon efface lardoise. Nos dirigenats nous livrent pied et mains liées à labatoir, legalisant notre statut de futur sclaves.
    Auteur

    En Juillet, 2020 (12:12 PM)
    C'est une vraie honte que de demander l'annulation de la dette africaine au moment où nos états, le Sénégal en particulier fait preuve d'une mal gouvernance notoire. On ne peut pas gouverner de façon aussi désastreuse, ensuite tendre la main et demander qu'on nous pardonne. Non, du diom quand même
    Auteur

    Guéladio

    En Juillet, 2020 (12:25 PM)
    Suis très heureux téye de voir que mon avis est largement partagé. En gros, pour notre dignité nous refusons tout simplement de ne pas payer nos dettes. On le fera inch'Allah, pour que euleuk niouné gni you ame diome léye.
    Auteur

    En Juillet, 2020 (12:45 PM)
    En 2011 Maky Sall le candidat fustigeait le fait que Wade ait reconstitué la dette après avoir bénéficié d’une annulation. Aujourd’hui c’est ce même Maky qui ayant trouvé un encours faible de la dette l’a ramené à un niveau inexplicable. Inexplicable tout simplement parce qu’on ne sait pas à quoi cet endettement à servi. Car, en définitive la finalité de l’action publique, c’est de combattre la pauvreté. Or le Sénégal s’enfonce dans la misère. C’est indéniable.



    Pour le cas de ce véreux Youssou Ndour, que les services de la Banque mondiale ou du FMI lui réclame les déclarations d’impôts de sa société GFM et les déclarations de ces revenus personnels en tant qu’artiste.

    En ce moment ces institutions comprendront que le problème de l’Afrique ce sont ces soit disant élites
    Auteur

    En Juillet, 2020 (12:56 PM)
    Vous emprunter, vous nous dites, pour des investissements porteurs. S il en est ainsi pourquoi ne pas remsourser avec les revenus generes par ces investissements. Et puis ne craignez-vous pas que demain les portes des marches financiers vous soient fermees au motif que vous etes enclins a emprunter et quand arrivent les echeances on cherche des moyens de ne pas rembourser. De deux choses l une: soit on n a pas utilise les emprunts dans des projets generateurs de cash flow, soit on ne veut pas rembourser. Ceci est d autant plus vrai que que les echeances ne commencent a etre exigibles que quand les investissements finances commencent a degager du cash flow a memes de faire face a ces echeances.
    Auteur

    Senegalais Bi

    En Juillet, 2020 (13:53 PM)
    Je l'avais dit et je le répéterais 1000 Fois. Une dette publique ne s'efface jamais dans les ardoises de l'économie mondiale à part le cas de l'Argentine en 2010 ou il a subi l'Hyperinflation et n'arrivait pas à vendre son pétrole à certaines puissances. Pour éviter une autre crise mondiale de 2008, Christine Lagarde en tète de la FMI a bataillé pour annuler la dette de l'argentine et éviter une catastrophe Géo-Eco-Stratégique.

    Le Senegal est en mauvaise posture de demander l'annulation de la dette publique car la FMI en 2019 l'a mis en rouge ( suite aux alertes des agences de notation ) avec des politiques d'ajustement structurels afin de réduire ses charges de fonctionnement administratifs.

    Demander des moratoires d'échéances aurait été plus lucide. Le Sénégal n'a pas le Président qu'il faut pour de transformer ces obligations en actif. L'exemple le plus patent est celui de la TER ou le gouvernement perd de centaines millions par jour car ce projet s'il devait fonctionner devrait ètre rentable à hauteur de 10% dans les 15 années à venir. Un état c'est comme une entreprise et on paie ses dettes.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email