Mardi 25 Janvier, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Contribution

Macky Sall, ou le culte du résultat

Single Post
Macky Sall, ou le culte du résultat

Le réaménagement du gouvernement survenu au Sénégal, le 29 octobre 2012, s'inscrit dans une nouvelle dynamique de gestion de l'Etat qui impose, avant tout, le culte du résultat chiffré. Le Président Macky Sall, propose un style CEO (Chief Executif Officer) à la tête de l'entreprise Sénégal.  L'esprit politique fait place à l'esprit managérial du benchmarking. Autrement dit, il procède à un contrôle et à une évaluation de l'exécution des missions, recadre les objectifs, et instaure un leadership de performance. Les prémisses de ce style transparaissaient déjà dès le début de son mandat, en nommant un premier ministre et un ministre de l'économie, tous deux experts financiers reconnus. Ainsi, le premier remaniement traduit un mouvement technocratique qui se justifie par la professionnalisation accrue des ministères qui requièrent une connaissance pointue des dossiers si on veut faire des résultats.

 

Le constat, aussi amer qu'il puisse être,  est qu'on gagne avec les politiques et on gouverne avec les technocrates, avec tout le risque que cela comporte, espérant que les résultats tangibles se mueront en capital politique. 

 

Après 7 mois, le premier gouvernement a à peine pris ses marques, les chantiers ont à peine été mis en route. Mais le Président Sall a montré que ces 7 mois constitue une période probatoire pour tous ses collaborateurs afin que ces derniers démontrent ce qu'ils peuvent apporter comme réponses aux urgences des populations.

 

Promouvoir la compétence et l'efficacité, avec des résultats probants, voilà pour le moment l'esprit de management qui dicte les choix des femmes et des hommes qui accompagnent le Président Sall dans sa mission de redressement du Sénégal. 

 

Cependant, pour poser les fondements de ce redressement, il faut se focaliser sur l'emploi des jeunes qui, sous l'ère Wade, ont perdu les valeurs cardinales qui structurent le développement : à savoir le travail, la discipline et le patriotisme. En douze ans, la politique de Wade a promu plus la lutte et l'argent facile, et on constate que les programmes d'insertion des jeunes comme le plan REVA (Retour vers l'Agriculture) n'étaient que des serpents de mer.  Il s'agit ainsi de restaurer hardiment une culture citoyenne pour opérer un long processus de resocialisation de la jeunesse pour en faire des entrepreneurs suffisamment formée pour croire en eux-mêmes. Deux ministères sont appelés à impulser en synergie ce qu'on pourrait appeler le contrat d'insertion pour migrer de la politique des arènes à celle de la lutte pour l'emploi: le ministère de la Jeunesse et de la promotion des valeurs civiques ainsi que le ministère de la formation professionnelle. 

 

L'éducation nationale doit être recalibrée avec un engagement citoyen de tous les acteurs pour bannir les perturbations du calendrier scolaire et universitaire ainsi que le bannissement du vocable « année blanche » au niveau du supérieur pour un enseignement solide et compétitif. Il n'y a point de doute que pour le supérieur, le président Sall semble avoir pris le taureau par les cornes, en choisissant un homme qui fait l'unanimité pour ses qualités professionnelles. Le Professeur Mary Teuw Niane est une sommité mondiale dans son domaine, admirée par ses pairs. Il a fait de l'Université Gaston Berger de Saint-Louis, une institution respectée et enviée dans la sous-région. Il n'y a aucun doute que le désormais ex recteur de l'UGB ne tardera pas à insuffler une nouvelle dynamique à notre enseignement supérieur.

 

Le redressement du Sénégal passe également par la sécurité intérieure et une diplomatie visionnaire. En privilégiant l'expérience dans ces deux départements clés, Macky Sall choisit encore une fois le culte du résultat.

 

Avec le Général Pathé Seck à la tête du ministère de l'intérieur, il pose deux actes politiques forts pour la stabilité et la sécurité du Sénégal. Il envoie un message clair à certaines bandes organisées qui sont tentées de se faire justice elles-mêmes, et manifeste son souci pour la transparence des futures échéances électorales. Avec cette nomination, Macky Sall saisit l'exacte mesure des enjeux sécuritaires à l'intérieur comme à l'extérieur du pays.

 

En confiant la diplomatie sénégalaise à un diplomate de carrière, le Président de la république apporte plus de sérénité et de cohésion dans ce corps apolitique qui doit œuvrer pour attirer des investissements au Sénégal. La diplomatie sénégalaise doit également prendre en compte la nouvelle cartographie du terrorisme international, afin de convaincre ses partenaires que l'émergence économique du Sénégal est essentielle pour la stabilité de la sous-région. 

 

Avec ce deuxième gouvernement plus technocratique que politique, le Président Macky Sall imprime son style CEO, plus porté sur le résultat que sur les prébendes politiques. 

 

 

Moussa Sow

 

Maître de Conférences en littérature et cinémas africains

 

The College of New Jersey

 

<55>[email protected]


affaire_de_malade

17 Commentaires

  1. Auteur

    Vvvvv

    En Novembre, 2012 (23:25 PM)
    eh mbidou n nous casse pas les couilles .Les gens savent k ils ont eté dupé par ces connards incapable de mener le senegal sur le chemin du develop
  2. Auteur

    Faye

    En Novembre, 2012 (01:27 AM)
    Excellente analyse. Nous encourageons toute l`equipe du gouvernement.
    {comment_ads}
    Auteur

    Kelqun

    En Novembre, 2012 (09:31 AM)
    RÉSULTATS VOUS DITES? ON VERRA.
    {comment_ads}
    Auteur

    Coplan-bis

    En Novembre, 2012 (09:46 AM)
    tu cherches quel poste toi Moussa Sow. Ton texte est note -zero.
    {comment_ads}
    Auteur

    Africain221

    En Novembre, 2012 (10:40 AM)
    Un nommé SOW Moussa qui fait les louanges d'un SALL Macky, rien a ajouter,tout est dit pour qui veut entendre c'est a dire comprendre. Macky Sall ne fait qu'appliquer les enseignements de son maitre Ouattara l'enfant du beast. Ce gouvernement doit etre rebaptisé : G.M.V.P.R.F.S (gouvernement pour la mise en valeur du pays de la region du fleuve senegal),epargnez moi votre rengaine ethnique car je suis de la region.Merci
    Auteur

    M Pa

    En Novembre, 2012 (12:15 PM)
    Article tres bien ecrit, clair et qui exprime parfaitement la vision de cette restructuration gouvernementale n'en deplaise a certains.



    Merci MOUSSA, bon travail.
    {comment_ads}
    Auteur

    Dev

    En Novembre, 2012 (12:53 PM)
    mais nous somme aujourdui le 03 !!!! mais weer bi sorina!!!!! ki khana da gueth djiolof!!!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Macky Apprenti President

    En Novembre, 2012 (13:23 PM)
    WADE et sa famille ont suce le Senegal EXSANGUE, jusqu'a la limite. MACKY FAYE SALL et SA DYNASTIE sont en train de se partager le reste. Pour qui voter prochainement?
    {comment_ads}
    Auteur

    Mawdo Malick

    En Novembre, 2012 (15:54 PM)
    moussa tu fait des jaloux tu est le meuilleur diaka dianguinii kou moun nooda tes articles montre que tu ne boxe pas dans meme ring que des apprentis ecrivains c est claire precis et comprhenssible alors vas y l avenir et devant toi courage c est facile de critiquer mais dificile d ecrire des choses sencee fii ngua guenne fofoula
    Auteur

    Babs

    En Novembre, 2012 (17:26 PM)
    Je suis complètement en phase avec cette analyse. Rappelons-nous la DPG du 10 Septembre 2012. Le PM disait ceci "La protection des Sénégalais est notre credo. La transparence est notre option essentielle. L’efficience est notre méthode. Ces trois axes vont constamment nous guider dans l’application de la feuille de route tracée par le chef de l’Etat."

    Ce réaménagement atteste du fait que l'administration Macky Sall sous la conduite du PM AM means business. Efficience est le maitre mot. C’est la nouvelle méthode de bonne gouvernance.

    Comme vous le dites si bien, le redressement du Sénégal passe entre autres par un focus sur l’emploi des jeunes. A ce titre il faut encore rappeler les trois axes prioritaires du « Yoonu Yokkute » repris par la DPG à savoir les Jeunes, les Femmes et le Monde Rural.

    Au delà des avancées institutionnelles qui, je n’en doute pas, seront réalisées, ces sont les avancées sur ces trois axes que l’administration Macky Sall sera évaluée au terme du premier mandat. Je dis bien avancées c.a.d. progrès et non résorption de tous les problèmes.

    Cela pose aussi la nécessite de la mise sur pied d’instruments de mesure scientifiques. Sinon, ce seront des débats de politiciens à n’en plus finir sans possibilité de déterminer le vrai du faux.

    Wasalam

    {comment_ads}
    Auteur

    M Sy

    En Novembre, 2012 (18:26 PM)
    La volonté du PR d' assainir la gestion de la chose publique n'est plus a démontrer. Il reste qu'une frange de nos compatriotes qui ne comprend rien au calendrier républicain a du mal a se départir de sa mentalité de four a micro ondes et de son culte de l'instantané. Aussi s'attaquent-ils au PR et a toute personne qui ose s'adonner a la réflexion, fut-elle un exposé fidèle des faits et un constat sans complaisance.

    ce n'est point faire dans la vantardise que dire les faits. Mais ce ne sont que ceux qui sont devant qui peuvent recevoir un coup de pied dans le derrière. Alors Moussa saches que tes articles a hautes portées ont des consommateurs avertis qui en redemandent.
    {comment_ads}
    Auteur

    Wane A

    En Novembre, 2012 (04:20 AM)
    Thanks Dr. Sow for the enlightenment. Keep up the good work!

    Les jaloux vont maigrir!

    {comment_ads}
    Auteur

    Xeme

    En Novembre, 2012 (08:53 AM)
    Encore, Xeme supprimé.
    Auteur

    Strapontin

    En Novembre, 2012 (13:47 PM)
    Dafay wout poste Ambassadeur wala consul general wala vice consul. Abdoulatif coulibaly ministre de la bonne gouvernance a du boulot il faut voir ce qui passe dans les consulats generaux on fait nommer des domestiques des tailleurs et de vendeurs ou des gordjiguenes au détriment des fonctionnaires puisque le ministere des affaires etrangeres n'a plus de ministre depuis GADIO. Pourquoi Niasse laisse faire ça? vive les ivrognes les laudateurs et les gordjiguenes

    {comment_ads}
    Auteur

    Ngor V

    En Novembre, 2012 (17:20 PM)
    Un bon CEO doit disposer d'outils de mesure, d'abord du profil de competence de ses "employes" et ensuite de cles ou criteres de performance ( Key Performance Indicators) de ces memes employes. De toutes facons, le peuple, lui a ses criteres de performance et en temps utile, evaluera et sanctionnera positivement ou negativement. Cessez de mettre la charrue avant les boeufs. Ce CEO sera juge sur ces 200 (deux cents engagements) et non des promesses de campagne dont l'emploi des jeunes ( 500.000 emplois en 5 ans ou meme 7 ans). Pour reference le Gouverement americain a cree 171.000 en octobre 2012 donc nous comptons sur ce maitre de conference de filer l'outil made in USA de mesure de creation d'emplois.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ngongo Tarbiyya

    En Novembre, 2012 (00:40 AM)
    Merci Moussa pour cette analyse. Macky a bien fait de faire primer le travail sur l'appartenance politique. En montrant que seuls les travailleurs resteront avec lui, les autres ministres savent ce qui les attend.... Un modèle de gestion du pays à encourager pour le 'tawfeex' du pays...
    {comment_ads}
    Auteur

    Domou Ndounelane

    En Novembre, 2012 (04:00 AM)
    Vtaiment nul

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email