Samedi 24 Août, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Culture

Journée internationale de la danse au Grand Théâtre : Délicieuses déhanchées en scène

Single Post
Journée internationale de la danse au Grand Théâtre : Délicieuses déhanchées en scène

Fidèle à ce rendez-vous annuel avec la danse, le Grand Théâtre national a encore une fois vibré sous les démonstrations des mille et un pas dictés par le savoir-être et le savoir-faire des ballets et groupes de danse. L’institution que dirige le danseur Keyssi Bousso a convié les grands ballets traditionnels Syllaba, Bakalama et bien d’autres à une soirée exceptionnelle. Il y avait des pas de Kobayi ni de na goré. Ceux-ci, représentant les différentes ethnies au Sénégal, ont rivalisé de talent avec les danseurs contemporains de Domoutenguedj et les poulains de Pa Moussa. L’afro-dance, le break dance, le moderne jazz et la salsa n’étaient pas en reste.

Les mots de bienvenue de l’administrateur général du Grand Théâtre n’intéressaient sans doute pas le public qui, à 21 heures passées, se montrait impatient de voir les premiers pas de danse de la soirée. Aussi, la voix de Malal Ndiaye souhaitant une belle fête aux invités se tait soudain. Les lumières s’éteignent. Elles se rallument pour laisser entrevoir sur la scène le premier danseur. Plutôt la première danseuse. Vêtue de noir, la jeune fille, environ 12 ans, tient un ballon entre les mains. Puis, une question taraude l’esprit. Que fait-elle avec ce ballon ? Elle accroche le regard de tout le public et dévoile petit à petit son jeu. Sous le son du morceau culte de Maman Africa, reprise par la diva Coumba Gawlo, Malaika, la fillette montre comment manier par des acrobaties une balle sans la toucher du pied. Danser, elle sait bien le faire. Elle berne son public qui reste bouche bée, laissant entendre des soupirs d’étonnement : waou !!!!

Pendant que cette fillette offrait encore à voir des acrobaties, des écartements de jambes, un autre groupe de jeunes individus plus âgés qu’elle la rejoigne sur scène. Le point de départ du spectacle est ainsi donné. Après ce passage très ovationné, Doumoutenguedj fait son entrée en scène. Elle révèle que la danse est une affaire sénégalaise. Ici, l’on danse pour exprimer sa joie : une naissance par exemple. Dans d’autres ethnies, la danse est sacrée. Ainsi chez les Diolas, les danses accompagnent certains rites d’initiation. Les Sérères font leurs travaux champêtres avec des chants et danses. C’est le moyen pour eux d’implorer les bons esprits afin d’obtenir de bonnes récoltes. Chez les Peulhs, la danse suit la mariée jusqu’à la demeure du mari. Dans ces communautés, si la danse est un moyen d’affirmer ses sentiments, elle est aussi un instrument fédérateur et vecteur de paix. Armés de leurs hilaires et bonnets, vêtus de courtes pagnes et mentons tatoués comme chez les femmes peulhs, les danseurs de Domoutenguedj ont ainsi repris avec brio la parenté à plaisanterie entre les Peulhs et les Diolas. La salle du Grand Théâtre déjà subjuguée par les prestations de ces vedettes de la danse n’est pourtant pas encore au terme des surprises. 

La  compagnie Niox prend la main et apporta sa brillante partition au rayonnement de cette soirée. Elle replongea la salle dans les sombres décombres des prémices du jazz. Cette musique née sur l’autre rive de l’Atlantique est pourtant si familière à l’Africain. On ne pouvait avoir meilleure chorégraphie pour interpréter avec autant de justesse ce rythme que celle de ces hommes au torse nu montrant toute leur vaillance dans l’exécution de leur création. Le public ne pouvait que s’émerveiller devant une telle finesse et cette justesse dans les pas. Sauts, girouettes, déboulés, grands jetés, battements en l’air, mouvements de torche, ondulations…, la danse c’est finalement tout un art que ces chorégraphes sénégalais ont tenu à partager avec les spectateurs. 


Un sabar à la japonaise

Pour beaucoup, il faut aller aux Etats-Unis pour savoir bien danser le douggi que ces Américains de souche.  Pour se détromper, rien de tel que de suivre  les protégés de Jean Marie. Le break-dance, c’est leur passe-temps favori. Look américain affiché, casquette ou foulard sur la tête, ces danseurs sénégalais, tout de noir vêtu, ont laissé l’assistance coi. Ils ont prouvé qu’en matière de danse, le savoir-faire est le plus important que tout. N’a-t-on pas aussi l’habitude de dire que pour bien danser, il faut le faire pieds nues ? Perchées sur leurs talons, de jeunes dames en duo, avec leurs belles robes courtes, ont prouvé le contraire, dansant sur des airs de salsa. C’est sur ces rythmes de tam-tam, tantôt lents, tantôt saccadés que le public du Grand Théâtre a valsé. 

La danse n’a ni couleur ni âge ni rang social, tout le monde danse, disait Massamba Guèye, ancien directeur de Sorano. Et pour corroborer sa pensée, Pa Moussa et sa Japonaise sur scène ont sauté, couru et virevolté dans tous les sens. Cette Japonaise, contre toute attente, a dansé du sabar comme si ce rythme avait bercé sa tendre enfance. Ces pas sont si bien coordonnés et bien guidés par le tama que le public ne voulait pour rien au monde rater l’occasion d’immortaliser ces instants de plaisir. Elle fit l’unanimité sur son talent. D’ailleurs dans les spectateurs, i-phones allumés en direction de la scène ont capté pour la postérité ces moments de plaisir partagés. Après 3h de prestation, le spectacle prend fin sous les clameurs d’une foule folle de joie et rassasiée de danse.
Article_similaires

4 Commentaires

  1. Auteur

    Goudiry

    En Mai, 2015 (17:34 PM)
    Monsieur le Président de tous les Sénégalais

    Je suis un citoyen et qui aime mon pays rien que mon pays que sa soit vous président de la République du Sénégal ou un autre.

    Des Tensions sont en cours dans le Boundou plus précisement à Goudiry car Le Préfet et le Médecin du Centre de Santé rien ne vas entre ces derniers et la population Goudiroise et un soulévement et en cours de préparation qui risque d'entrainer des morts d'hommes.

    Donc; je ne sais pas si vous vous êtes informés de cette situation par le Gouverneur de Tambacounda ou pas.le Prèfet de Goudiry, Le Médecin du Centre de Santé et le Commandant ne peuvent plus rester dans le département de Goudiry.

    Le boundou ne doit pas être comme la Casamance et je confirme ce que je dis à cause d'une histoire entre le Prèfet et le Maire depuis des années ainsi que Le Médecins et les habitants de la ville et le commandant de la Gendarmerie de Goudiry qui est dans la ville pour faire favoriste à son ami le Médecin de Goudiry Docteur KABA qui a dit Ouvertement il fait tout ce qu'il veut et personne ne peut le frainer. Le Sénégal entrain de régler l'Histoire de la Casamance nous n'avont pas besoin d'autres Histoires donc.

    Vive le sénégal.  :sunugaal:   :sunugaal:   :sunugaal: 
  2. Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2015 (18:38 PM)
    dokhane mo metti , mon copain me supplie de le laisser me découvrir le temps que je me décide aaahhhhaaaaa le plus drole il me rappelle que je l'ai fait patienter et que son tour viendra mais qu'il prendra une seconde épouse à Dakar car il y vit sans moi , dois je prendre ses paroles au serieux ?
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2015 (18:46 PM)
      on n'en sait rien. c'est privé, on ne vous connait pas, ni trop votre histoire d'amour. demandez à vos vrais amis qui vous connaissent! bonne soirée
    Auteur

    Curiosité Sexuelle

    En Mai, 2015 (19:27 PM)
    En intimité il n'y a pas de place pour les vrais amis puisque tu ne sais rien il ne fallait pas répondre . un homme bien affranchi pour conseil .
    • Auteur

      Curiosité Sexuelle

      En Mai, 2015 (23:23 PM)
      vous est il deja arrivé de vous poser la question "suis je le nombril de mon ego ? si j'ai offensé je m'en excuse mais ta réponse frémirait devant le silence khell dou doye c'était juste pour conseils
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2015 (00:10 AM)
      mdr. sincèrement ça fait rire!!!!! offensé? loin de là, combien il est intéressant de donner son avis qui peut ne pas convenir. maintenant c'est quoi un homme affranchi pour vous? les affranchis détiennent -ils l'avis idéal? c'est quoi "être le nombril de son égo"? expliquez moi. j'ai donné mon avis depuis le début, sama khel fofou la yem. bonne soirée, et désolé de ma provocation qui n'a rien de méchant ni de mesquin.
    • Auteur

      Curiosité Sexuelle

      En Mai, 2015 (07:55 AM)
      finalement on s'est mal compris,l'homme affranchi vous etes une définition ,vous m'aviez donné votre avis et j'ai voulu vs titiller lgore mo khame li moromam khalate le contraire de la femme,etes vous ainsi dans lavie provocateur et sincére ? bj
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2015 (09:00 AM)
      dans ce web pérégrinant, ce terrain sans territoire
      dans ce flot incessant de pensées virtuelles
      dans cette marée insensée de sens
      de folie, d’énigmes et de paradoxes inachevées
      je préfère, prendre congé, ne pas mettre en avant mon moi étant
      pour ne pas lui faire dire, sous le joug complaisant, être un autre qu’on voudrait qu’il soit aux yeux des autres !
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2015 (09:21 AM)
      waw waw tu es empli de bon sens mais tu m'as servi un ptit dej de bon sens, j'aurai souhaité échanger avec toi par mail, ton expression est scintillant, bref bonne retraite et un plaisir d'avoir échangé avec toi,
    • Auteur

      Curiosité Sexuelle

      En Mai, 2015 (09:43 AM)
      ton expression "pérégrinant en dit plus sur votre pers, vous etes un vil contemporain et non un affranchi, je suis happée par votre réplique, je n insiste point si monsieur veuille un échange par mail, "prendre congé" est ce en virtuel ou de l'abstrait ?
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2015 (09:54 AM)
      merci le dimanche déclinant, la retraite est nécessaire!!!! avis réel :
      1- le chantage ne garantie pas la sérénité dans un couple
      2- si il y a eu un temps d'attente, pourquoi du jour au lendemain vouloir franchir le rubicon "charnel"? etes vous prêts (conditions réunies pour les deux)?
      3- qu'est-ce que vous comptez signer comme contrat de mariage, avez vous déjà discuté de la question?
      4-si on se laisse aveuglément découvrir par quelqu'un qui pense déjà à avoir une autre, on risque de tomber dans le non retour en cas de problème.

      wassalam
    • Auteur

      Curiosite Sexuelle

      En Mai, 2015 (10:48 AM)
      tout est clair sur les 3 points cités, la je me marre pour le contrat de mariage je ne partirai pas sur de l'assurance charnelle et materielle, je m'assurerai qu'il est besoin de moi et la polygamie est innee dans les actes que je lui pose , il est plus question de complicite et de situation géographique
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2015 (15:34 PM)
    Tate mo nekh way ! sama diabar sou amoul tate xxl beugouma

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR