Lundi 13 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Dossier de la redaction

Travail des prisonniers : “Laissez-nous bosser ou nous mourrons à petit feu”

Single Post
Image illustrative

Plus de 36.000 prisonniers sont entassés dans les 37 établissements pénitentiaires que compte le Sénégal. Ils vivent dans la promiscuité et souffrent de leur inactivé, développant même quelques maladies. Ils ne vivent qu avec l allocation journalière de prise en charge du prisonnier votée par l Assemblée nationale et fixée à 625 F. Même ceux condamnés à des travaux forcés sont cantonnés entre quatre murs n ayant de contact avec l extérieur que lorsqu ils répondent à une convocation d un juge. Et pourtant, nombre de détenus paieraient chers de leur sueur et de leurs muscles, rien que pour être en contact avec l extérieur, avoir un bain de soleil et retrouver leur moral des grands jours. Le travail pénitentiaire, ils l appellent de tous leurs vœux.

“Tout ce que je veux, moi, c est que vous disiez aux autorités que dans le passé, ils nous sortaient pour effectuer des travaux d intérêt public. Nous sommes en Casamance. La terre est là et nous pouvons la cultiver à n importe quelle période de l année. Si nous n y gagnons aucun centime, ça nous permettra, au moins, de rester en bonne santé, le temps de purger notre peine”. Les propos sont d un détenu qui a profité de la visite de nos confrères du Groupe Futurs Médias à la prison de Ziguinchor pour vider son cœur. Il vient dire ce que bon nombre des détenus des 37 prisons que compte le Sénégal murmurent tout bas.

36.000 détenus dans les 37 prisons du Sénégal

align=

Selon des chiffres obtenus de la Direction de l administration pénitentiaire, durant l année 2014, 36.028 personnes ont été incarcérées dans les 37 établissements pénitentiaires que compte le Sénégal. Soit une hausse de 1.411 détenus par rapport à 2013, année durant laquelle la population carcérale était chiffrée à 34.617 détenus. Les statistiques montrent que sur les 36.028 détenus enregistrés en 2014, près de la moitié, soit 17.315 en valeur absolue et 48% en valeur relative, est incarcérée dans les 8 prisons que compte la région de Dakar. La région pénitentiaire de Thiès-Diourbel est la deuxième circonscription qui enregistre le plus de détenus avec 21%. Suivent les régions (pénitentiaires) de Kaolack-Tamba-Kaffrine (10%), Saint-Louis-Matam (8%), Tambacounda-Kédougou (7%), Ziguinchor-Sédhiou-Kolda (6%).

Tous ces prisonniers sont cloitrés entre quatre murs et ne sont en contact avec l extérieur que lorsqu ils sont convoqués par le juge d instruction ou lors de leur procès. Dans les prisons, ils vivent dans la promiscuité, les établissements pénitentiaires sénégalais soufrant, en effet, de surpopulation carcérale.

120 prisonniers dans des chambres de 10 m de long et 5 m de large

align=

Par exemple, la Maison d arrêt de Rebeuss étouffe. Elle est le plus grand établissement pénitentiaire du pays qui regroupe le plus grand nombre de détenus provisoires (pas encore jugés). D une capacité de 550 détenus, il compte plus de 2000 prisonniers aujourd hui et frôle les 2500 détenus durant les trois mois de vacance judiciaire, correspondant à la période hivernale.

Les pensionnaires sont logés dans les 7 secteurs de la prison et sont répartis dans 43 chambres de dimensions variables. Hormis les cellules punitives et d’isolement, installés sur le chemin de ronde (un long couloir qui longe le mur de clôture de la prison côté corniche ouest), toutes les chambres sont collectives.

Les pièces les plus grandes font environ 10 mètres de long sur 5 m de large pour 3m de haut. Prévues pour 40 détenus, elles en accueillent parfois 100, voire 120. En guise de lits, des plaques de fer sont fixées aux murs et sur lesquelles sont disposées des nattes. Certains détenus se couchent à même le sol, en quinconce. Chaque dortoir est doté de six petites fenêtres de 50 centimètres carrés environ. Trois de chaque côté, avec trois conduits d’aération. Récemment, des extracteurs d air ont été installés sur financement de l Agence française de développement (Afd). Une seule douche-toilette au fond à droite. La plupart des chambres ont un problème d’étanchéité, ce qui rend encore plus difficiles les conditions de détention, surtout en période hivernale.

L’entretien des chambres (balayage et nettoyage) est assuré chaque matin par les détenus sous la direction des chefs de chambre. Des horaires sont aménagées pour les promenades, par petits groupes, entre 9 heures et 12 heures, le matin, et entre 15 et 18 heures, le soir, chaque détenu n ayant droit qu à 1 h de promenade. Le reste du temps, les détenus sont cloitrés en quatre murs. Même les repas sont servis à l’intérieur des cellules.

Au camp pénal, quelque 827 détenus sont répartis dans 15 dortoirs. La plupart purge de longues peines, allant de 2 ans à la perpétuité. Près de la moitié sont condamnés à des peines de travaux forcés. Dans les autres prisons du pays, c est le même constat. Les détenus souffrent d une inactivité chronique.

“En réalité, même les détenus condamnés aux travaux forcés n exécutent jamais ces taches. La plupart sont des gens dangereux, des agresseurs condamnés ou des meurtriers. Nous ne courrons pas le risque de les mettre en contact avec les populations parce que nombre d entre eux en profiteraient pour essayer de s enfuir”, explique un agent du Camp pénal de Liberté 6.

Qu à cela ne tienne. Et qu en est-il des autres détenus de droit commun qui ont maille à partir avec la justice et qui sont conscients d avoir fauté et sont prêts à purger leurs peines sans anicroches ? Ils souffrent tout simplement de leur immobilisme.

“Le manque d espace oblige les détenus à rester assis ou debout de 9 à 13 heures quand ils sont dehors. C est inadmissible pour une personne condamnée à 10 ans de vivre ainsi toute la durée de sa détention”, reconnait le Directeur de la prison de Ziguinchor, Mohamed Lamine Diop. Ce qui fait que nombre de responsables pénitentiaires sont favorables au travail de certains détenus dit de confiance, si les conditions sont réunis.

Augmentation des risques de maladies cardiaques et de diabète

align=

“Tout le monde le sais. Le sédentarisme augmente les risques de maladies cardiaques et de diabète. Dans les prisons, nous gérons souvent des cas de détenus qui se plaignent de douleurs au dos, de dégénérescence musculaire, de maladies cardiaques et de diabète”, nous révèle un cadre de l administration pénitentiaire. Il soutient que le travail participe sans ambiguïté à la mission de réinsertion confiée à l Administration pénitentiaire. L on donne ainsi en exemple la Maison de correction de Sébikotane dont les pensionnaires sont les mieux lotis du Sénégal. Ils allient emprisonnement et travail et sortent après avoir purgé leurs peines avec une pécule en poche.

Sébikotane, les détenus de luxe

align=

Créée le 28 octobre 1984, la Maison de correction de Sébikotane fait, en effet, office de vitrine de l’administration pénitentiaire. Nichée derrière le site de l’école normale William Ponty, elle a une vocation agricole. Ici, rien n’indique qu’on est dans une prison, à part la plaque d’entrée, la double porte en fer et en bois des dortoirs et l’inscription «Détention» près du poste de police. Pas de barbelés pour sécuriser la détention. Dans l’arrière-cour sont stationnés un tracteur et une fourgonnette pour le transport des détenus. Des vaches sont gardées dans une étable. Derrière le bloc administratif, un espace agricole verdoyant est aménagé. Les 72 détenus condamnés que compte cet établissement pénitentiaire, encadrés par 31 agents, s’y adonnent au maraîchage. Des arbres fruitiers y sont plantés.

A quelque 5 kilomètres de son siège, la maison de correction exploite un périmètre agricole de 10 hectares. Ici, les prisonniers y cultivent du maïs, du riz, de la carotte, du gombo... Les détenus qui travaillent dans ces exploitations agricoles sont rémunérés en conséquence. Le fruit de leurs activités sert en partie à améliorer les plats et les conditions de détention. Une autre partie est gardée pour chaque détenu. Une sorte d’épargne pour redémarrer sa vie à sa sortie de prison. Ils mangent bien et ne sont pas hermétiquement enfermés entre quatre murs, conscients qu ils sont des “privilégiés” et doivent se garder de commettre une erreur qui pourrait leur couter chère. Leurs trois dortoirs sont bien ventilés et équipés chacun d’un poste téléviseur, avec, cerise sur le gâteau, un abonnement à Canal+horizon. Au milieu de la cour de cette détention, se dresse un arbre. Les détenus, des ouvriers agricoles plus que des “bagnards,” sont bercés par le gazouillis des oiseaux qui tressent leurs nids sur l’arbre.

Manque de personnel à l administration pénitentiaire

align=

Un cadre de l administration pénitentiaire soutient que l idéal est que tous les prisonniers (sauf les plus dangereux qui seraient tentés de s évader) devraient vivre dans les mêmes conditions que ceux de Sébikotane. Selon lui, “même en dehors des raisons sanitaires, l employabilité des détenus diminue le risque de récidive. Le travail permet, dans la mesure du possible, d entretenir ou d augmenter la capacité du détenu à gagner sa vie après sa sortie de prison. Il permet aussi au détenu de sortir de cellule, de s’extraire du confinement et de l’inactivité, associés au stress et à la déprime”. Un gardien de prison pense que chaque matin, certains détenus auraient pu être extraits pour servir à la communauté. “Vous voyez les bus Dakar Dem Dikk comment ils sont sales. Certains détenus auraient pu se charger de leur nettoyage tous les jours, comme ils pourraient se charger du nettoiement de certains édifices publics. Ca les aurait changé, leur aurait permis de se dégourdir les jambes, de donner sens à leur vie, de se racheter, de payer à la société le mal qu il leur a fait. Et croyez-moi, nombre de détenus se seraient portés volontaires si on leur offrait cette aubaine. Il fut un temps où il y avait des détenus du Cap Manuel qui s occupaient du nettoyage du palais présidentiel et de certains établissements sanitaires comme l hôpital Aristide Le Dantec. Et ce que nous avons constaté c est qu un détenu qui s’occupe pendant sa journée, est un détenu beaucoup plus correct et plus calme avec le personnel. Si les détenus restent en cellule, ils sont plus nerveux, on risque plus de mutineries», explique un garde pénitentiaire.

Seulement, même s ils sont conscients que le travail des détenus permet de mieux socialiser les prisons, l on note qu en l état actuel des choses, l administration pénitentiaire ne peut rien faire pour changer la donne car elle manque sérieusement de personnel de surveillance. La plus grande prison, Rebeuss, avec ses 2300 détenus, ne compte que 116 agents, dont 7 femmes. Et le Camp pénal de Liberté 6, avec une population carcérale de 800 personnes, n a que 93 agents.

Une manière de dire que le travail pénitentiaire doit d abord être une volonté politique avant de devenir une réalité.


liiiiiiiaffaire_de_malade

45 Commentaires

  1. Auteur

    Avis

    En Juin, 2015 (12:58 PM)
    Voila une plainte qui aurait due êtee déposée au niveau des instances internationales des droits de l'homme. C'est honteux.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2015 (12:34 PM)
      vrai , les detenus sont exposés à plusieurs maladies ,
      - sida car tout les detenus se coiffent chez le meme coifeur et avec la meme tondeuse
      - tuberculose
      - asthme
      et plein dautre maladies dermatologiques
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2015 (10:08 AM)
      qui seme le vent recolte la tempete.les conditions de detention dans les prisons refletent tout simplement le niveau de developpement de chaque pays
  2. Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (13:00 PM)
     :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang: 
    Auteur

    Sall

    En Juin, 2015 (13:08 PM)
    “Le pays est en panne” :baby-crawl:  :baby-crawl:  :baby-crawl:  :baby-crawl: “Le pays est en panne” :baby-crawl:  :baby-crawl:  :baby-crawl: 
    Auteur

    Waaw

    En Juin, 2015 (13:09 PM)
    C'est inhumain de traiter de la sorte des gens ! Alors qu'il y a sûrement des innocents dedans ! Même ceux qui sont coupables, il faut les juger au lieu de les garder des années en provisoire ! :taz-smile:  :taz-smile: 
    Auteur

    Bien

    En Juin, 2015 (13:10 PM)
    Je pense que notre système carcéral doit être revu et je suis favorable au travail des détenus car dans un pays sous développé comme le nôtre il ya encore tellement de choses à faire que si on dispose d'une main d'oeuvre dispoinible et valide il ne faut pas s'en priver.



    Bien entendu c travail devra être assujetti à certaines conditions, mais nous devons innover dans ce sens et d'abord en repensant les bâtiments des prisons pour qu'ils soient adaptés à la vie carcérale. Puis pourquoi ne pas offrir aux prisonniers des formations dans la mécanique, l'informatique, ou autre chose afin de faciliter leur réinsertion sociale .



    Des milliers de jeunes hommes ainsi entassés alors qu'ils pourraient servir à pleind e choses utiles pour la société c'est cela un partenariat gagnant gagnant car l'Etat y trouve son compte ainsi que le détenu.



    Nos hommes politiques devraient commencer à avoir ce genre de projets de société où on cherche à transformer les contraintes en atouts au lieu de nous tympaniser avec des slogans creux, des réunions feutrées, et d'interminables signatures d'accords où les retombées ne seront pas immédiates.



    D'une citoyenne  :sunugaal:  :sunugaal: 
    Auteur

    Thione

    En Juin, 2015 (13:22 PM)
    yobeléne maa Sebikotane !
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (13:50 PM)
    Ndiaga Diop n'est pas mal sur la photo principale. C'est le pays qui va mal et les prisons sont à son image. Le niveau de développement du pays se reflète dans tous les domaines.
    Auteur

    Tialki

    En Juin, 2015 (13:57 PM)
    Seneweb bravo! Bel article
    • Auteur

      Teugeuzebeum

      En Juin, 2015 (20:40 PM)
      j'avoue, on aime critiquer mais quand il faut féliciter il faut pas hésiter. bien documenté, sans grosses fautes lepp reffet na
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (14:06 PM)
    il fallait travailler avant , pour ne pas aller en prison....dans la vie il faut reflechir
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2015 (21:03 PM)
      mon ami pense aux innocent. ya des gens kon acuuse à tors et à travers et sont emprisonnés par erreur. toi comme moi pouvons être ds cette situation. je suis pas là à defendre ki k ce soi mai just ékeuré par cette situation. la politik de réinsertion sociale doit être une réalité et non des projets sur papiers.
      mangui djégueulou bou bakh.
    Auteur

    Leuz

    En Juin, 2015 (14:35 PM)
    UN PRISONNIER DOIT ENDURER. CE QU'IL FAUT DÉNONCER C'EST LE DE CERTAINS VIP COMME CHEIKH YERIM - CHEIKH BETHIO THIOUNE ET AUTRES QU'ON LIBÈRE SANS MOTIF VALABLE. COMMENT UN PRISONNIER QUI A TUé-VOLé OU VIOLé PEUT PENSER ETRE A L'AISE EN CELLULE. QU'ON SE DISE LA VERITé C'EST DU N'IMPORTE QUOI AU SENEGAL
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (14:41 PM)
    Bravo M. MINE. Voilà le genre d'article qu'il nous faut.

    Bonne continuation.
    Auteur

    Xxx

    En Juin, 2015 (14:45 PM)
    Je pense aux détenus innocents qui vivent dans ces conditions inhumaines digne du moyen âge. Vivement une réforme du système judiciaire dans ce pays
    • Auteur

      Zigui

      En Juin, 2015 (15:18 PM)
      pas seulement qu'innocent mon ami. personne ne mérite de vivre dans ces conditions. que dieu nous en préserve
    Auteur

    Md2602

    En Juin, 2015 (14:53 PM)
    je noublierai jamais les 06 mois passes a reubeuss illegalement arrete je suis devenu claustophobe la peur des gens je suis exetrment mefiant renferme jai soufert mais ALLAH alhamdoulilah je m ensuis sorti aujourdhui .....je peux plus durer sous la douche jai peur du noir et chaque jour meme a l etranger je fais tout mon possible pour passer devant une police c'est inexplicable j aimerai bien en parler a la tele ouvertement....
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (15:17 PM)
     :fbblip: 
    Auteur

    Sad

    En Juin, 2015 (15:35 PM)
    J'ai jamais rien lu d'aussi triste ... arretons de nous plaindre, ya toujours des gens qui souffrent plus que nous , sante Yalla rek :triste:
    Auteur

    Gendarme De Passage

    En Juin, 2015 (15:53 PM)
    quoi qu'ils aient fait ce sont des *etres humains et je crois qu'ils auraient souhaité être comme les autres. ne pas aller en prison et faire partie des meilleurs. maintenant il ne faut pas être comme eux. il faut punir souvent mais il faut être humain et savoir pardonner. savoir redresser. reinserrer dans la société et surtout avoir des peines alternatives qui pourraient épargner aux délinquants primaires et non aux grands criminels, de la prison. instaurer la caution, les travaux d'interet general et même renforcer les amendes, saisir certains biens :sunugaal: 
    Auteur

    Liberté

    En Juin, 2015 (16:05 PM)
    motah kou yebou di sante yalla sa sou né u dor bien u mange ta ta liberté que dire dotre bel article en tout cas :nohope:  :nono:  :nono: 
    Auteur

    Jokker

    En Juin, 2015 (16:05 PM)
    C'est la faute au politicien du sénégal ,qui n'ont aucune vision pour la population carcéral de ce pays et en pus quant ils sont en maille avec la justice ,on les mets dans le secteur VIP de la prison  :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown: 

    Vivement que l'état construit des "prisons-fermes agricoles " ou les détenus purgeront et travailleront la terre et feront l'élevage dignement  :thumbsup:  :thumbsup: 

    Prison-Atelier formation -Menuiserie (Metallique ,bois et Aluminium) :thumbsup:  :thumbsup: 

    Prison-Atelier formation - Mécanicien voiture  :thumbsup:  :thumbsup: 

    Prison-Atelier formation -Couture  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup: 

    Prison-Atelier formation -réparation appareil électronique (radio télé etc..) :thumbsup:  :thumbsup: 

    Prison -Etude et formation enseignement général ,Français ou Coran :thumbsup:  :thumbsup: 

    By JOKKER
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2015 (16:31 PM)
      belle contribution mais bon c pas interdit de rêver, j'ai du mal à croire à notre avancement ds ce pays!
    Auteur

    Mifa

    En Juin, 2015 (16:27 PM)
    ndeysane mais sa c'est à dire en haute voix dé seneweb.

    bon article   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  

    et triste pour certains prisonnier aussi qui sont la bas par erreur :nohope:  :nohope:  :nohope:  :nohope:  :nohope:  :nohope: 
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (16:35 PM)
    Ana droit de l homme yi ong gordjiguene yi rek mo interesse ak karim :emoshoot:  :emoshoot: 
    Auteur

    Non Procuré

    En Juin, 2015 (16:45 PM)
    La prise en otage du Sénégal par des procureurs trop « procurés »

    Le sens étymologique du mot Procureur vient du verbe latin Procurare qui veut dire administrer ou mieux, prendre soin de…le cura prenant sons nouveau sens voulant dire curatif. Dans le minimum de logique, on peut diviser le mot procureur en deux, pro et cureur. Le pro montrant l’aspect avant- gardiste et prévisionnel que doit avoir un procureur, et le cureur pour l’aspect conciliant, guérissant et trouveur de solutions que doit avoir un procureur.

    Je sais que beaucoup de personnes sont surpris en lisant cet article, mais c’est hélas la vérité. Des tonnes de questions se posent de Dakar, comme dans les salons VIP des aéroports du monde, en région comme dans toutes les capitales où se trouvent les immigrés sénégalais. Le plus grave est que ce sont les étrangers de notre cher pays de la teranga qui se posent le plus de questions. Comment en sommes-nous arrivés là, à qui la faute? et quels sont les dangers d’un tel fonctionnement dans un pays en voie de développement comme le Sénégal?

    Il serait trop prétentieux de ma part de vouloir disserter ou situer les fautes sur comment nous en sommes arrivés là, mais il m’est quand même simple de réaliser que cette fonction était peu ou presque inconnue de nos parents de l’époque du président Senghor jusqu’à la fin du règne d’Abdou Diouf. Ce n’est qu’à partir du Président Abdoulaye Wade que cette fonction a évolué en ce que nous en connaissons aujourd’hui.

    La justice de notre pays a connu et continue à connaitre des éminents procureurs, dont les vertus sont connues et appréciées au niveau international, mais nous en sommes arrivés à un point où beaucoup de nos procureurs ont une médiocrité qui dépasse tout entendement dû à leur pouvoir excessif. La loi est appliquée à leurs guises et les déferrements faits sous leurs demandes et sous des pressions incroyables. Personne n’ose en parler de peur de subir leurs représailles. On ne sait par quelle magie ils sont devenus tous puissants et sans aucun système n’est sensé les surveiller. Vous savez, il y’a un proverbe français qui dit « qui vole un œuf, vole un bœuf », soyez rassurés, je ne veux pas dire qu’un procureur peut voler parce que c’est en principe impossible. Mais celui qui a le courage, la capacité et le pouvoir de mettre un petit innocent en prison peut en mettre un grand.

    Prenons le cas de certains chefs d’entreprises ou grands commerçants qui ont été mis en prison préventive comme ils le disent, le tribunal du commerce au Sénégal n’a jamais eu à faire son travail, ce sont parfois nos procureurs « procurés » des tribunaux régionaux ou départementaux qui s’auto saisissent, chose qui est anormal dans la mesure où tout ce qui est de transactions commerciales est civil et doit être régi par le tribunal du commerce. MAIS OU EST-CE FAMEUX TRIBUNAL DU COMMERCE et Pourquoi laisse-t-il les autres procureurs monter au créneau à sa place ? Y’a-t-il quelle chose qu’on cache aux sénégalais ?

    Les sénégalais sont conscients et convaincus que ces procureurs, même hors de leur juridiction originelle ont surement des raisons valables de vouloir mettre ces gens en prison s’ils sont présumés avoir commis des infractions. Mais ils sont convaincus aussi que les chefs d’entreprises doivent bénéficier de circonstances atténuantes du fait que leurs vies soient étroitement liées à d’autres qui pourraient pâtir de toute décision. C’est ainsi que dans leur fougue et jeunesse, ils envoient en prison, sans conditions, explications, ni possibilité de préserver sa dignité et son entreprise, des patrons qui embauchent des dizaines, parfois des centaines d’employés, et surtout sans se soucier du futur de l’entreprise sans leur patron, ni de comment vont finir les employés futurs chômeurs. Même si ces excès de pouvoir visibles dans ce cas-ci sont moins graves par rapport aux autres cas que je ne préfère pas discuter aujourd’hui, les conséquences sur notre pays sont drastiques.

    Ce fléau juridique ne se voit qu’au Sénégal pour le moment et il est en train d’embraser tout le pays à un point qu’il affecte sérieusement notre pays au niveau économique alors que dans l’aveuglement et la peur de dénoncer ces choses, les gens disent « deuk bi daffa Macky », quelle désolation et manque d’honnêteté intellectuelle !!! Dans certains cas c’est de l’ignorance totale. Nous sénégalais devons nous rendre à l’évidence qu’une bonne partie des patrons de notre pays (sénégalais comme étrangers), aussi petits soient-ils, sont en prison pendant que les autres, pris de peur et se sentant menacés ont fui, leurs sociétés fermées et leurs employés dans la galère. Ces patrons payaient des salaires (aux employés qui sont des pères et des mères de familles), des loyers (aux propriétaires des locaux), des taxes et impôts (à l’état), plus les IPRES et Sécurité sociales et autres charges incompressibles d’une entreprise en plein fonctionnement.

    Cette manne financière dont bénéficiait le pays en fonctionnement normal ne sera plus disponible parce que les créateurs d’emplois sont emprisonnés ou en fuite alors que ces procureurs continuent à percevoir leurs salaires qui, ironiquement provenaient des impôts, TVA, autres taxes et douanes etc…payés par les contribuables (patrons et employés ensemble). Etant donné que ces procureurs ne se rendent même pas compte des dégâts qu’ils sont en train de causer ni de la sale réputation en affaires qu’ils sont en train de donner à notre pays, il est temps que le Président de la république prenne ses responsabilités et que des investigations secrètes soient faites afin de situer les problèmes au niveau de notre justice boulimique en pouvoir et en indépendance. Mais dans un premier temps, pour relancer l’économie du Sénégal et faire revenir les investisseurs chez nous, sans crainte, réhabilitez le tribunal du commerce dans tous ses droits et vous verrez tous les businessmen d’Abidjan, et du restant de la sous-région, jusqu’en Europe et aux USA venir investir en toute sécurité et tous ceux qui ont fui reviendront.

    1- Notre justice nous prouve qu’elle n’a pas encore atteint ce niveau de maturité ou on peut la laisser agir toute seule et n’importe comment.

    2- Souvenez-vous Mr le Président de la République que dès que les choses ne vont pas bien dans ce pays, vous êtes le premier accusé.

    3- C’est avec la même vitesse que ces procureurs décident de donner un coup dans l’économie de notre pays, sans sourciller, que vous Mr le Président de la République devez décider de leurs sorts.

    Vous savez Mr le Président de la République, chacun ne doit faire que ce qu’il connait, la justice ne doit pas, sauf cas sérieux, se mêler des affaires. Le Sénégal jusque-là était reconnu comme un pays capitaliste et de libre entreprise, et le capitalisme est un « écosystème économique » qui se gère tout seul et qui ne s’épanouie que dans son autonomie. Tout ce qui sera déplacé de force, reviendra à sa place normale en un temps record. Et il s’il n’arrive pas à revenir à sa place normale c’est la mort du système tôt ou tard, ce n’est plus qu’une question de temps. N’en arrivons pas là où nous n’avons jamais souhaité. Arrêtons l’hémorragie et retraçons une histoire plus prospère et invitante.

    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (16:49 PM)
    ON DIT ALLOCATION ET PAS ALLOCUTION! DEUX MOTS PARONYMES QUI N'ONT PAS LA MEME SIGNIFICATION!!

    DIANGG LENN REKK NGENN BAGNE!!!
    Auteur

    Gandia

    En Juin, 2015 (16:50 PM)
    qu'on cesse d'envoyer les gens en prison pour avoir fumé du yamba,une amende salée suffit largement ça evitera la surpopulation carcerale
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (18:48 PM)
    Bel article cher confrère. C'est tout simplement inadmissible!
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (20:10 PM)
    inadmissible parce qu`on a jamais voler, tuer, violer une personne qui t`es proche ou toi en personne. certes il y a un innocent sur 10 000. cette situation n`est pas la faute a l`etat ni au personnel penitentiaire mais un chatiment divin on n`y peut rien, on ne peut pas semer du vent recolter du diamant
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2015 (23:43 PM)
      un jour vous vous trouverez entre c 4 murs peu etre injustement , et là ces mots vous reviendront en mémoire
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (21:03 PM)
    ce lamine diop nous pomme l'air il parle trop c'est un imcapable

     :roadrunner: 
    Auteur

    Sambidou

    En Juin, 2015 (21:18 PM)
    Ce pays est foutu a jamais. Comment peut on traiter des etres humains de la sorte. C'est inhumain.
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (21:55 PM)
    vive la liberté
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (00:14 AM)
    le :frustre: 
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (00:50 AM)


    s`il travaillent dehors c`est toujours une issue pour s`evader ou encore commettre des delitsl. jamais confiance sinon niou rouslola. il ya un petit brin d`espoir car sur 100 000 detenus qui travaillent a l`exterieur 1 seul en sort. a ce jounaliste detenu boumoula takhe gna door sa dome
    Auteur

    Castrosoramano

    En Juin, 2015 (09:13 AM)
    ici vous entendrez jamais amnystie international oub fidh ou les droits de l'homme ils ne parlent que de politique de karim wade de des voleurs a cole blanc ou ile peuvent s'attendre a quelque choses
    Auteur

    Thiessois

    En Juin, 2015 (10:16 AM)
    Faites quelque chose Messieurs de la Justice ! Parmi ces gars incarcérés il y´en a quand meme quelques uns que le Juge acquittera, donc des gens qui sont innocents, n´est-ce pas ? entasser les gens comme ca pour dormir, ce n´est pas humain. Il fau construire, et merde , ce n´est pas si cher de construire ! 2 Tonnes de ciment peuvent construire une pièce de 3,5m X 3,5 m, ce que j´avais entendu. Alors pourquoi toutes ces carences ? Et puis comme ce gars l´a dit, pourquoi ne pas les occuper utilement ? Pour desherber les villes ou pour faire d´autres travaux pour la Société , comme eux memes le souhaitent ? Pas pour tout le monde bien suu, mais pour ceux qui ne sont pas dangereux quand meme !
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (18:40 PM)
    Belle article
    Auteur

    Domou Adama

    En Juin, 2015 (04:21 AM)
    c parck khamoleen yeenn prisonniesrs yi. li dou dara si niom' ils se permettent de dire a leur sortie teyel ma sama place ma ngi nieuwaat. kelks jrs apres on l'arrette pr agression ou vol ou viol wala meurtre et vs voulez k'il soit a l'aise dans sa cellule .detenu dou mbook. je m'excuse pr les condamnes par erreur yalla na leen fa yalla guene bou gaw te may len xoloub mougne. par contre les agresseurs malfaiteurs et consorts naniou len fa teudj a vie dam tiaby bi. wassalam.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2015 (23:54 PM)
      vous parlez des flagrant délits , les agresseurs et voleurs qui ne sont condamnés qu'à une peine de 1 mois, en un mot les habitué de la maison , les récidivistes la plus part, de jeunes inconscients, ceux là méritent une peine un peu plus lourde de 3 à 6 mois mais malheureusement ces voleurs et agresseurs ne prennent que 1 mois , résultat ils sont abonnés à la prison . tous les prisonniers ne sont pas inconscients comme vous le pensez
      parmi eux il ya beaucoup d'innocents ce sont ceux là qui nous intéresse
    Auteur

    From Me

    En Juin, 2015 (12:36 PM)
    Avez vous fait le constant? Dans les prisons les gros voleurs qui volent des milliards sont mis dans des cellules V.I.P alors que les petits voleurs de poule sont mis dans des conditions inhumains.

    C injuste.

    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (10:45 AM)
    pourquoi enfermé des personnes come des poulet des chaires il faut leur donner la bchance de travailler.Avec ce PSE:Prisonnier aux Service l'Environment

     :bindeu:  :bindeu:  :bindeu:  :bindeu:  :bindeu:  :bindeu:  :bindeu:  :bindeu:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    Auteur

    Lancce

    En Juin, 2015 (12:01 PM)
    Il est important que les autorités lisent cet article. Bravo Senzeb. :brawoo: 
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (09:39 AM)
    D'accord pour leur faire travailler. Dakar est trop sale. Il faut les faire sortir une fois par semaine pour au moins nettoyer la ville. Ils pourront au moins respirer l'air pure.



    Auteur

    Mokho

    En Juin, 2015 (13:12 PM)
    Je tient d'abord à féliciter l'auteur de cet article(M.Mine). La vie dans les prisons du Sénégal est inhumaine, déplorable en bref c'est l'enfer.Les fonds qui ont servi à construire le centre international de conférence,le monument de la renaissance auraient dus être utilises pour construire les prisons.
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (05:51 AM)
    Scandaleux

    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (17:19 PM)
    Auteur

    Anonyme

    En Juin, 2015 (19:17 PM)
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2015 (14:06 PM)


     :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang: 
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2015 (00:15 AM)
    c'est que l'espece humaine n'a plus de valeur avec ces salopards de dirigeant
    Auteur

    Thieyacine Codou Fall

    En Juillet, 2015 (13:04 PM)
    Si la prison est agreable , ou se trouverais la punition ? je comprend votre emotion a l'endroit des malfaiteurs , mais le jour qu'ils vous agresserons a coups de poignard , en presence de votre epouse , et enfants, dans votre maison , ils n'esitent pas a vous tuer , pendant que vos parents s'inclinent devant votre corps , ils se la coule doucement dans un bar , sans soucis aucune , vous avez pitie d'eux , mais eux n'en aurons aucun quand ils vous agresseront , demandez a mon cousin , ils ont viole sa femme devant ses enfants , dans sa maison , la bonne femme est devenue folle , son epoux n'ose plus regarder ses enfants , Et tranquilisez vous il y a des cas plus terribles , et tout cela ce passe a dakar . l'insecurite qui se trouve a dakar est provoque par eux . ils doivent punir leurs fautes voila , pardonez moi si vous etes un Malfaiteur . :fbhang:  :emoshoot: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email