Mardi 27 Septembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Actualité économique internationale du jeudi 14 mai 2015

Single Post
Actualité économique internationale du jeudi 14 mai 2015


-NEW YORK-Le pétrole a terminé une nouvelle fois en baisse jeudi à New York, le déclin des stocks de brut aux Etats-Unis annoncé mercredi n'ayant pas suffi à laisser entrevoir la fin de la surabondance de l'offre.

Le prix du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en juin a perdu 62 cents à 59,88 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin, dont c'était le dernier jour de cotation, a fini la séance sur un repli de 22 cents à 66,59 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), cédant au mouvement baissier après avoir ouvert en hausse. Cela a été mis sur le compte de prises de bénéfices par Myrto Sokou, chez Sucden.
Il est très difficile du point de vue des fondamentaux de comprendre pourquoi les prix baissent, a déclaré Kyle Cooper, chez IAF Advisors, notant que les stocks non seulement de brut mais de l'ensemble des stocks pétroliers, toutes catégories confondues, avaient reculé aux Etats-Unis durant la semaine achevée le 8 mai.
Mais plusieurs analystes ont souligné que ces reculs des stocks, très supérieurs aux attentes en ce qui concerne le brut (-2,2 millions de barils au lieu de -250.000 attendus), ne suffisaient à faire oublier ni la surabondance de l'offre, qui reste alimentée par une production très importante tant aux Etats-Unis que dans les pays de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole), ni la mollesse de la demande.



-KINSHASA-La Directrice générale de la Banque mondiale, Dr Sri Mulyani Indrawati, a félicité les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) pour leurs efforts visant à stabiliser l'environnement macroéconomique du pays, selon un communiqué de l’institution financière reçu jeudi à APA.

Dr Indrawati a déclaré que la Banque mondiale et la Communauté financière internationale étaient prêtes à fournir une expertise à la RDC pour l'aider à développer des secteurs importants comme l'agro-industriel.

La Directrice de la Banque a déclaré par ailleurs que les investissements des autorités congolaises dans ce secteur stratégique contribueront à attirer davantage les investisseurs privés. Dr Indrawa s'exprimait à l'issue d'une visite en RDC durant laquelle s'est entretenue avec le Président Joseph Kabila Kabange, le Premier ministre Matata Ponyo et les membres du gouvernement congolais avec qui elle a discuté des perspectives de développement à long terme du pays et évalué les progrès réalisés dans la région des Grands Lacs.


-NEW YORK- Encouragée par un rebond du marché obligataire et des considérations techniques, Wall Street a nettement monté jeudi, l'indice élargi S&P 500 battant un record de clôture: le Dow Jones a lui pris 1,06%.
Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 191,75 points à 18.252,24 points, et le S&P 500, considéré par de nombreux investisseurs comme l'indice le plus représentatif de marché, a avancé de 1,08% à 2.121,10 points, un niveau auquel il n'avait jamais terminé une séance.
Le Nasdaq, à dominante technologique, a de son côté gagné 1,39% à 5.050,80 points, porté par des valeurs comme Apple (+2,33% à 128,95 dollars) et Facebook (+3,74% à 81,37 dollars).
Après un début de semaine en demi-teinte, Wall Street a été entraînée par un rebond du marché des obligations, dont la récente chute avait pesé sur le sentiment général, ont jugé les experts de la maison de courtage Charles Schwab.


-WASHINGTON- Le président de la BCE Mario Draghi a salué jeudi l'efficacité de sa politique monétaire ultra-accommodante mais aussi signalé que des taux très bas de manière prolongée pouvaient présenter "l'effet secondaire" de faire épargner plus et consommer moins.

S'exprimant lors d'une conférence au Fonds Monétaire International à Washington, M. Draghi a affirmé que les achats d'actifs entamés par la BCE "avaient montré leur efficacité jusqu'ici, davantage que bien des observateurs ne l'avaient anticipé".
Il a répété que ce programme d'assouplissement quantitatif qui vise à encourager la reprise en conservant des taux bas et à contrer les risques de déflation, serait appliqué "dans son entier". "Nous appliquerons le programme de rachats d'actifs dans son entier comme annoncé et de toute façon jusqu'à ce que l'on voie un ajustement durable de la trajectoire de l'inflation", a-t-il affirmé.


-PARIS- Les bourses européennes terminent la séance en hausse jeudi portées par l'accueil favorable réservé par Wall Street à deux indicateurs américains, mais au terme d'une séance peu animée en raison d'un jour férié dans certains pays européens.

"Les actions en Europe ont été quelque peu léthargiques aujourd'hui alors que la France et l'Allemagne ont profité d'un jour férié", a commenté Alastair McCaig, analyste de marché chez IG.
Les investisseurs ont accueillis favorablement des indicateurs aux Etats-Unis. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont légèrement reculé, déjouant les attentes des analystes et s'installant autour du plus bas niveau depuis 15 ans, tandis que les prix à la production ont rechuté en avril, contrairement aux prévisions des analystes.


-LONDRES-Les autorités judiciaires américaines doutent de l'exactitude d'une investigation diligentée par la Banque d'Angleterre (BoE) sur son implication dans un scandale de manipulation du marché des changes, affirme jeudi le "Financial Times".

Le quotidien britannique assure que le département américain de la Justice (DoJ) a demandé à un haut responsable des opérations sur le marché des changes de Royal Bank of Scotland (RBS), James Pearson, de se présenter à l'ambassade américaine à Londres pour y être interrogé, sans en informer les autorités britanniques.
D'après le Financial Times, qui cite des sources proches du dossier, l'audition de M. Pearson intéresse le DoJ car ce responsable avait, avant l'éclatement du scandale, informé l'autorité de régulation financière britannique (FCA) du fait que la BoE avait eu vent de l'existence d'échanges douteux entre cambistes. M. Pearson n'est pas lui même directement visé par l'enquête du DoJ et ne serait interrogé qu'en tant qu'informateur.
Diverses autorités de régulation et judiciaire conduisent des enquêtes sur des manipulations du marché des changes, une Bourse immatérielle gigantesque qui voit transiter quelque 5.300 milliards de dollars par jour - dont 40% via la City de Londres.


-ATHENES- Le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis a souhaité jeudi que la Grèce puisse procéder à un échange des 27 milliards d'obligations grecques détenues par la BCE, dont une partie arrive à échéance cet été, afin de repousser le remboursement de cette dette.

C'est assez simple, l'échéance de ces obligations doit être repoussée. C'est clair également pour la BCE, a déclaré M. Varoufakis au cours d'une conférence à Athènes.
Il est hors de question de restructurer cette dette, avait prévenu en janvier Benoît Coeuré, l'un des directeurs de l'institution de Francfort. Au fur et à mesure que ces obligations arrivent à échéance, Athènes doit les rembourser.
Athènes doit ainsi retourner un total de plus de 6 milliards d'euros à la BCE en juillet-août, a rappelé M. Varoufakis, somme que les analystes jugent impossible à rembourser sans accord avec les créanciers sur le déblocage d'une dernière tranche de prêts.
Le ministère des Finances devra, en quelque sorte, emprunter à nos pairs, pour les rembourser, a-t-il relevé.
Puisque toute discussion sur une réduction (haircut) de ces obligations de 27 milliards constitue pour la BCE un chiffon rouge, et à juste titre, il existe d'autres moyens, a poursuivi le ministre.



affaire_de_malade

2 Commentaires

  1. Auteur

    Sèrère De Fadiouth

    En Mai, 2015 (00:32 AM)
    Mr Le Président, il serait important que vos décisions soient respectées par les Ministres. Vous aviez annoncé lors d'un conseil des Ministres que les bailleurs doivent être payés. Nous sommes sans nouvelles de notre trimestre restant ainsi que des frais que nous avions engagés pour la remise en Etat de nos villas; frais que l'Etat s'engagé à régler aussi.



    Encore une fois, nous sommes acteurs économiques Sénégalais et l'argent que l'Etat nous doit ne sert qu'à des investissements locaux et à créer ou maintenir des emplois pour nos compatriotes.



    Merci de tout effort que vous pourrez faire pour nous aider à récupérer nos fonds.
    Top Banner
  2. Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2015 (07:55 AM)
     :emoshoot:  :rigolo:  :jumpy2: 
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email