Samedi 06 Mars, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

FAUTE DE MOISSONNEUSES- BATTEUSES : 33% de la production de riz de l’Anambé risquent d’être perdues

Single Post
FAUTE DE MOISSONNEUSES- BATTEUSES : 33% de la production de riz de l’Anambé risquent d’être perdues
Cette année, près de 3 000 ha de terres ont été emblavés de riz dans le bassin de l’Anambé. En effet, une production record est annoncée, mais faute de moissonneuses-batteuses, les producteurs craignent des pertes énormes.

Près de 3 000 sur les 5 000 hectares de périmètre aménagé dans le bassin de l’Anambé ont été mis en valeur, pour la première fois, cette année. Selon le coordonnateur du Paderba, Amadou Diouf, des rendements moyens de 7 tonnes à l’hectare sont obtenus avec des pointes allant jusqu’à 11 tonnes à l’hectare. Ce qui annonce une production de 20 000 tonnes de riz paddy. «Cette contribution importante du projet entre dans le cadre de l’autosuffisance alimentaire en riz dans le pays», a-t-il souligné, le week-end dernier, lors de la troisième réunion du Comité régional de concertation regroupant tous les acteurs du bassin à Kolda. Cependant, malgré cette production record annoncée, les autorités de la Sodagri craignent qu’elle ne connaisse une baisse à l’arrivée, compte tenu des importantes pertes que subissent les producteurs dans leurs surfaces, faute de moissonneuses-batteuses disponibles. En plus des 155,95 ha de surface inondée, causée par le trop-plein d’eau des deux barrages (Niandouba et la Kayanga) à la suite des fortes pluies enregistrées dans la zone, les épis de riz commencent à sécher sur plusieurs hectares. «De la récolte au décorticage, des producteurs, dont les champs sont dans ce cas, pourraient s’attendre à des pertes d’environ 33% de leurs productions», fait constater Mahamane Maïga, producteur et adjoint au maire de Vélingara. En réponse à cette équation, le Secrétaire général du Comite de suivi de la gestion et de la prévention des conflits dans le bassin suggère aux producteurs de «récolter provisoirement leur riz à l’aide des faucilles en attendant l’arrivée, dans les prochains jours, de deux moissonneuses-batteuses en renfort promises par le ministre de l’Agriculture». A en croire, Amadou Diouf, le bassin dispose déjà de treize moissonneuses-batteuses opérationnelles. Mais qui restent encore très insuffisantes au regard de «l’importance des terres emblavées cette année, résultat du regain de confiance de nombreux paysans qui ont accepté de descendre dans ces terres aménagées».



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email