Mercredi 03 Juin, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Economie

L’Etat sénégalais peut gagner jusqu’à 80% dans les contrats pétroliers ( DG Petrosen)

Single Post
L’Etat sénégalais peut gagner jusqu’à 80% dans les contrats pétroliers ( DG Petrosen)
Le Sénégal peut gagner jusqu’à 80% des retombées financières des contrats pétroliers qui le lient aux compagnies d’exploitation dont les projets s’avèrent rentables, a déclaré, mardi, le directeur général de Petrosen Mamadou Faye, réfutant l’existence de ’’de contrats léonins’’ passés dans le secteur pétrolier.

’’Nous avons l’habitude d’entendre que le Sénégal ne gagne pas dans les contrats pétroliers qui le lient aux sociétés d’exploitation qui opèrent dans le pays. C’est une fausse idée, parce que les parts de l’Etat et de Petrosen peuvent aller jusqu’à 80% dans le cadre d’un projet rentable’’, a notamment dit M. Faye.
 

Invité de la rédaction de l’APS, M. Faye est longuement revenu sur les enjeux des découvertes de gisements pétroliers annoncées dernièrement au Sénégal.


Il s’est également exprimé sur les opérations d’exploitation en cours, sur la politique de promotion pétrolière mise en place par les autorités et sur le niveau d’impact de cette politique dans l’économie sénégalaise. 
 

’’Les gens qui indexent les contrats pétroliers doivent parler en connaissance de cause. Globalement, dans tous les contrats que nous avons signés, ceux qui sont à la limite de rentabilité marginale, l’Etat et Petrosen ont plus de 50%’’, a expliqué Mamadou Faye, directeur de Petrosen, la Société des pétroles du Sénégal, depuis 2012.
 

Il a signalé que les compagnies qui investissent au Sénégal quittent le pays, en cas de non-rentabilité de leurs projets.


"Dans ce cas, elles vont perdre l’ensemble de leurs investissements et l’Etat du Sénégal ne les rembourse pas’’, a-t-il précisé.

liiiiiiiaffaire_de_malade

16 Commentaires

  1. Auteur

    Arissoi

    En Février, 2016 (17:43 PM)
    Amsatou SOW SIDIBE LE PEUPLE VOUS REMERCIE



     :emoshoot:  :fbhang: 
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2016 (18:02 PM)
      tout au contraire notre peuple demande à cette dame de se taire et de cesser de
      vilipender notre état de droit car c'est l'autorité qui l'avait nommé qui dégommée
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2016 (18:45 PM)
      elle devrait la boucler cette dame des gens avec 0.00 je sais pas combien se permettent d'ouvrir leur bec à tout vas. pensez à aller à la retraite. on en avait assez de vos larmes et sottises
      .
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2016 (18:45 PM)
      elle devrait la boucler cette dame des gens avec 0.00 je sais pas combien se permettent d'ouvrir leur bec à tout vas. pensez à aller à la retraite. on en avait assez de vos larmes et sottises
      .
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2016 (18:45 PM)
      elle devrait la boucler cette dame des gens avec 0.00 je sais pas combien se permettent d'ouvrir leur bec à tout vas. pensez à aller à la retraite. on en avait assez de vos larmes et sottises
      .
  2. Auteur

    Mansawali Walimansa Mansa 2016

    En Février, 2016 (17:43 PM)
     :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 

     :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 



    BONNE GOUVERNANCE OBLIGE DEVANT NOTRE ÉTAT DE DROIT



    RENDEZ-NOUS PUBLIQUES TOUTES CONDITIONS DE CESSION !





     :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 

     :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
    • Auteur

      Walo Mbodj Fouladou Baldé

      En Février, 2016 (17:46 PM)
      comme c'est le cas chez les autres épargnez demain de....
      nous ne voulons pas du pétrole de la discorde nationale....
      nous voulons de la richesse de l'or noir pour la concorde....
    • Auteur

      Walo Mbodj Fouladou Baldé

      En Février, 2016 (17:46 PM)
      comme c'est le cas chez les autres épargnez demain de....
      nous ne voulons pas du pétrole de la discorde nationale....
      nous voulons de la richesse de l'or noir pour la concorde....
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (17:48 PM)
    C'est surtout pas le moment de lancer des forages !!!



    Vu le prix du baril de pétrole proche des 30$ (0.19$ le litre soit 124cfa le litre), l'exploitation ne sera pas rentable.



    Il faut savoir patienter pour atteindre un cours juste rentable.



    Pour le pétrole avec une extraction offshore profond, le coût est compris entre 40 et 75$ le baril de pétrole. (en fonction de la profondeur et de la qualité du brut).



    Bien à vous
    • Auteur

      Samassa

      En Février, 2016 (02:51 AM)
      assez de mensonge! je ne veux pas intervenir dans ces debats politiques. plus je n'ai pas ce temps. voici quelques verites a connaitre:
      1- par le contract de partage de production publie dans le site de kosmos energy, le senegal ne possede que 10 %. par les faits que nous connaissons tous, les partners de aliou sall y detiennent 30% sans aucun investissement, sans risque.(sorry! pas de temps de relire.)
      2- il y'a eu delit d'initie dans le cas du gaz senegalais.president macky sall savait deja comme nous tous geologues miniers qu'il y'avait des indices de presence de gaz dans le bassin senegalais depuis 2000 a travers une etude complete publiee dans le bulletin 2207-a du us geological survey( organe de recherche geologique des etats unis d'amerique. sous le titre " assessement of the undiscovered oil and gas of the senegal province, mauritania, senegal, the gambia, and guinea bissau, north west africa. c'est une etude complete de cartography, de geochimie, de geophysique( sismique entre autre) qui mettait en evidance la presence d'un fort potentiel de gaz et de petrole dans tout le bassin. precisant que ces reserves potentielles se trouvaient dans les formations geologiques du cretace( albien superieur et cenomanien inferieur) c'est bien labas que kosmos energy a fait ses decouvertes en mauritanie et au senegal.
      il ne faut pas se faire de fausses idees. nous avons encore a attendre avant de voir le premier metre cube de gaz. des obstacles divers reposent sur cette voie: politique( accords a negocier avec la mauritanie et les autres parties) economico-commercial( crise mondiale de l'energie, faiblesse du marche, geopolitique de la region etc) environmental......
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (18:22 PM)
    La grande blague : 80 % de quoi ? du chiffre d'affaires ? ou des profits ? Sur un baril de petrole aujourdhui a 30 $ , ces '' Partenaires '' vont s'arranger a mettre les frais de recherche & production a 28 $ . Il reste donc 2 $ / baril de profit , soit pour le senegal 80 % de 2 $ = 1.6 dollar / baril ; pas de quoi fouetter un chat . Il faut arreter de raconter des histoires aux Senegalais , et commencer a mettre des controles serieux des CONTRATS , en en particulier de leur mise en oeuvre pour les interets du pays , et non de quelques '' priviligies - voleurs '' .
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2016 (22:40 PM)
      il faut être ignorant pour croire que le prix du pétrole vont rester bas pour une longue période. je me demande pourquoi certains sénégalais croient qu'ils ont le monopole de l'intelligence et que sans eux le monde s'écroule. tu crois que kosmos ne dispose pas de compétence pour étudier la rentabilité d'un forage et investi à fonds perdu.les contrats pétroliers sont standards et sont publiés .arrêtez vos sornettes, vos calculs terre à terre qui ne convainquent que les ignorants de votre classe et laissez les gens travailler !
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2016 (23:40 PM)
      mon c ce que jallais dire

      merci de relever la nuance

      les chiffres de ce directeur ne veulent rien dire

      merci de ton analyse critique
    Auteur

    Patriote Degoute

    En Février, 2016 (18:42 PM)
    Sur les recentes decouvertes d'hydrocarbures (Petrole et Gaz) au Senegal, la seule opinion qui vaille reste celle des responsables de la societe nationale PETROSEN ou se trouvent nos meilleurs experts en matiere de recherche et d'exploitation de produits petroliers.

    Au Senegal, si et seulement si on laissait les experts se prononcer dans leur domaine au lieu de tendre le micro a n'importe qui pour dire n'importe quoi sur des sujets qu'il ne maitrise pas, les senegalais seraient mieux informes pour applaudir, rester neutres ou critiquer en toute connaissance de cause.

    C'est beaucoup mieux que de divaguer du matin au soir avec des debats steriles sur les plateaux tele et radio sur des sujets qu'on ne maitrise pas.
    • Auteur

      Listo

      En Février, 2016 (21:36 PM)
      parfaitement d'accord avec vous: c'est "" le wax sa xalaat " qui "tue" le senegal : sur tout sujet, du simple au plus complexe, et la ou les sénégalais ont bien besoin d'être éclairés, édifiés par des avis
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (19:33 PM)
    si c'est comme pour l'or de SENEGAL oriental ou la privatisation de Sonatel ce n'est pas la peine . Les sénégalais n'en verront pas la couleur.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (19:50 PM)
    Bonjour les Sénégalais, moi la seule question qui m'intrigue est celle-ci, tout simplement parce que j'ai fait cette remarque : tous les responsables de la République, quelque soit le domaine dans lequel ce dernier se trouve détient le Nom Faye ou Sall et dans tous les secteurs,bravo à eux,qu'ils soient plus instruits que tous les autres Sénégalais. Bien à Vous!
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (19:54 PM)
    Petro-Tim Sénégal S.A est dans la place. C’est la nouvelle société pétrolière fondée par notre confrère Aliou Sall, le frère présidentiel, qui réussit la prouesse de doubler la puissante société anglo-irlandaise Tullow Oil, implanté au Gabon et qui était au large de Dakar. Des démarches étaient d’ailleurs en cours pour l’installation de cette maxi firme au Sénégal.



    Depuis le 30 septembre dernier, la société pétrolière anglo-irlandaise Tullow Oil, dirigée par David Roux, a commencé des recherches au nord de Libreville. Ces recherches vont se développer sur les côtes du Cap Estérias, à une trentaine de kilomètres au nord de Libreville, grâce à une société pétrolière dénommée Kiarsseny Marin. Depuis 2009, Tullow Oil Gabon entreprend des campagnes sismiques au large des côtes de Libreville, allant du port d’Owendo au nord de Libreville, notamment dans la zone du Cap Estérias.



    Basée à Londres, Tullow Oil avait jusqu’en 2004 une position marginale au Gabon dans l’exploration du pétrole, date à laquelle elle avait racheté la société Energy Africa Gabon, qui elle en revanche avait une présence significative tant dans l’exploration que dans l’exploitation. Tullow Oil Gabon SA détient des participations dans 18 licences, dont 11 champs en production.



    Le Sénégal était également dans le viseur de Tullow Oil, mais le projet pourrait se heurter à la concurrence sérieuse du frère du président de la République, le journaliste Aliou Sall.



    Petro-Tim Sénégal S.A.U, qui vient de voir le jour, il y a quatre mois, a son siège social à Dakar sur la Vdn. Son objet social est l’exploration et la recherche pétrolière ; la prise de participation dans tous titres miniers et pétroliers, l’exploitation, la production, le stockage temporaire, le traitement, le transport, le raffinage, la distribution, le marketing et la commercialisation.



    Le capital social de la société est fixé à 20.000.000 FCFA à libérer en numéraires au moment de la constitution de la société. Avec son statut de Société anonyme unipersonnelle (S.A.U), Aliou Sall, frère du chef de l’Etat et ancien ministre-conseiller à l’Ambassade du Sénégal en Chine, étant le seul et unique actionnaire, les dispositions statutaires relatives à la constitution des réserves et à la répartition des bénéfices et du bon de liquidation, tout comme les conditions d’admission aux assemblées d’actionnaires et d’exercice du droit de vote, n’ont plus leur place dans les statuts de la société.



    Vous avez dit sévérité dans la gestion des contrats ?



    Dans un article publié dans le site leblogfinance.com, Elisabeth Studer, spécialiste du secteur, lançait cet avertissement, afin de faciliter la compréhension du marché de la prospection pétrolière.



    « Alors que nous indiquions ici-même après l’élection de Macky Sall à la présidence de la République que son arrivée au pouvoir pouvait être quelque peu liée à de très fortes odeurs de pétrole, les faits semblent nous donner raison aujourd’hui ». Le nouveau magazine «Gouvernances», paru lundi à Dakar et propriété du même Aliou Sall, indiquait pourtant que les autorités sénégalaises envisageaient des mesures de rigueur dans la gestion des permis attribués aux compagnies de recherches pétrolifères opérant dans les blocs du pays.



    Dans un entretien avec cette nouvelle revue sénégalaise d’analyses des politiques publiques, de l’économie et de la finance, Mamadou Faye, nouveau Directeur général de la Société des Pétroles du Sénégal (Petrosen) a ainsi indiqué que le nouveau gouvernement sera désormais « plus sévère » en « limitant les extensions ».



    Le directeur de Petrosen a, par ailleurs, précisé que si c’était nécessaire, les contrats et demandes de garanties bancaires déposées par les compagnies pourraient être stoppées. « Si au-delà du temps défini la société concernée ne réalise pas les travaux, nous allons récupérer nous-mêmes la garantie bancaire et faire les travaux ».



    «Se plaignant par ailleurs du fait que l’actuelle « gestion conciliante des contrats » ne permettait pas au Sénégal de rattraper son retard sur certains pays africains, alors même que beaucoup de compagnies opèrent dans les blocs sénégalais.



    En fait « la mise en évidence de petits gisements de pétrole et de gaz naturel produits depuis les années 1960 démontre l’existence d’un système pétrolier fonctionnel dans le bassin sédimentaire du Sénégal ». Mamadou Faye a par ailleurs souligné les découvertes de pétrole opérées dans l’offshore mauritanien, au Ghana et récemment en Sierra Leone, justifiaient – selon lui – les espoirs du Sénégal fondés sur « la similitude des pièges rencontrés dans ces bassins avec ceux identifiés dans l’offshore profond au Sénégal ».



    Pour rappel plusieurs travaux d’exploration avaient été menés aussi bien en offshore qu’en on-shore, entre les régions de Dakar et de Thiès.



    Ainsi en 2011 le Sénégal a enregistré, 26 manifestations d’intérêt et 11 demandes de permis émanant des compagnies pétrolières internationales. « Nous avons récemment annulé des permis de recherche d’or signés entre le 1er et le second tour de la Présidentielle par l’ancien régime. Nous avons pris ces décisions parce que certains actes étaient suspects » a révélé M. Faye.



    Discours un « tantinet simpliste et risible »… alors que le nouveau président, Macky Sall est très fortement lié à l’ancien régime de Wade et à l’odeur du pétrole, ne serait-ce qu’en tant qu’ancien ministre de l’Energie et des mines et ancien directeur de Petrosen.



    Le nouvel homme fort du pays, géologue de formation, est nécessairement lié au secteur pétrolier, son centre d’intérêt par excellence.



    Le site de Petrosen (Société des Pétroles du Sénégal), précise d’ailleurs qu’African Petroleum a signé avec l’Etat du Sénégal deux contrats portant sur les blocs de Rufisque Offshore profond et Sénégal Offshore Sud profond. En «fouillant» sur le site, nous apprenons également que Tullow Oil (Royaume-Uni), en partenariat avec Dana et Petrosen, a acquis 620 km² de données sismiques 3D, au large de Saint-Louis (ancienne capitale de l’AOF Afrique Occidentale Française), entre le mois de mars et mai 2008.



    Plus loin encore, nous apprenons, en analysant la carte du potentiel et des opportunités pétrolières au Sénégal, que sont déjà présentes sur les lieux : les sociétés Fortesa (basée à Houston USA) (permis de Thiès), Maurel et Prom, Energy Africa, Hunt Oil (USA), Edison, Al Tani et Kampac Oil, lesquelles détiennent des permis d’exploration.



    En juin 2010, l’ancien boss de Pétrosen Amadou Djibril Kanouté, avait déclaré en présentant le Plan stratégique 2008-2012, que les compagnies pétrolières présentes dans le bassin sédimentaire du Sénégal avaient globalement dépensé plus de 125 millions de dollars depuis 2000. Certaines compagnies comme Fortesa, Hunt Oil, Far, Edison ou Tullow Oïl ayant, à cette date, injecté chacun des montants variant entre 37 et 21 millions de dollars

    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (20:46 PM)
    Seul la Libye de Khadafi savait negocier ses contrats en Afrique le reste surtout l'Afrique Francophone mais il se font tellement avoir !!!!
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (21:11 PM)
    Les contrats petroliers sont des types de contrat specifques, tres techniques et regis par une loi speciale qui est le Code Petrolier. Le Senegal est dote d'une bonne legislation petroliere, tres equilibree entre la volonte de mettre en place des termes attractifs pour de lourds investissements etrangers, et le souci de protection des interets de la Nation.

    Notre pays n'etant pas encore un pays producteur, le risque d'exploration demeure tres eleve pour les investisseurs, et il faut rester tres competitifs sur le marche de l'investissement si on veut attirer des fonds etrangers. D'autant plus que nous savons tous que ni l'etat, ni les prives nationaux n'ont les moyens ou la volonte de supporter un tel risque pour des investissement de centaines, voire milliers de milliards CFA.

    Compte tenu de toutes ces considerations, les techniciens de bonne foi qui detiennent les bonnes informations vous diront que les interets de la Nation sont bien protégés dans tous les contrats petroliers attribues aux investisseurs etrangers.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (22:53 PM)
    j'ai l'impression que pour certains sénégalais, il suffit de se promener dans la mer pour y découvrir comme ils disent " des puits de pétrole". Ce sont ces individus sans aucune connaissance de l'exploration pétrolière et de la difficulté à amener des compagnies réputées à investir des sommes considérables dans ce domaine pour des résultats aléatoires, nous rebachent les oreilles avec le disque raillé de Pétrotim. Si c'était facile de découvrir le pétrole, Wade, leur demi-dieu, l'aurait fait , lui qui a pensé un moment donné à créer l’organisation des pays non exportateurs de pétrole et proposé sa formule_Wade's Formula- pour demander des compensations pour lesdits pays lorsque le prix du pétrole atteint un seuil. Sacré Wade, l'homme le plus diplomé de toute l'Afrique!
    Auteur

    Ckc

    En Février, 2016 (23:22 PM)
    Je ne sais pas ce qu'il y'a dans les contrats, mais j'imagine tres mal le Senegal béneficiait pleinement des retombés financiers du pétrole pour plusieurs raisons :



    1) Dans la répartition officielle des parts le Senegal via Petrosen ne detient que 10%.

    2) Le Senegal ne dispose pas suffisament de raffineries pour traiter le brut à la sortie des puits et ainsi exporter du pétrole traité plus cher et limiter ses importations ou les reduire à zero,

    3) On nous parle que de l'exploration alors qu'avant de sortir le pétrole il y'aura differentes phases en particulier, les phases d'engineering, procurement, construction et installation (EPCI). Ces phases nécessitent un personnel qualifié avec des corps de metiers tres différents qui n'ont rien avoir avec ce qur Petrosen fait. Mais le Senegal suppose que ses fils

    sont déja compétents et ne fait rien pour les former (soyons modestes afin de combler nos lacunes ainsi on avancera)

    4) S'il n'y a pas de "local content"dans les contrats (c à d l'etat impose que tant de % de Senegalais qualifié va travailler dans les differentes phases) le petrole ne va rien améliorer sur le taux de chomage,

    5) Quand on regarde la SAR (Societe Africaine de Raffinerie) qui s'occupe du raffinage du petrole, le Senegal (Petrosen) détient que 46% des parts, le reste est partagée entre Total (société Française) et une autre société etrangere. Dans ces conditons même si on fait le raffinage au Senegal via SAR les benefices seront naturellement partagés entre Petrosen, Total et la 3eme sociéte,



    Je pense qu'il y'a de quoi être optimiste mais il y' a aussi beaucoup de zone d'ombre que l'on doit regarder en face afin de profiter de l'or pour qu'il soit utile à tous les Senegalais.

    CKC

    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2016 (23:40 PM)
      mon cher,
      si vous en avez la possibilite, je vous suggere de vous rapprocher des gens de petrosen pour comprendre un peu l'esprit et les grandes lignes des contrats petroliers. sinon je vous recommande de consulter le code petrolier senegalais si vous en avez la possibilite (il est accessible online). vous trouverez des reponses a tous vos soucis. je le repete et je maintiens: les interets du senegal sont hyper bien protégés dans les contrat petroliers attribues aux societes etrangeres.
    Auteur

    Ckc

    En Février, 2016 (00:04 AM)
    Merci pour votre suggestion. Je vais essayer de me rapprocher de Petrosen pour mieux comprendre.



    Cependant le code petrolier me semble general et est applicable à tous les projets petrolier. Par contre chaque projet à des specificifites et je ne suis pas sûr que le code petrolier prenne en compte toutes les specificites du projet qui nous lie avec Cairn.



    Je ne pense que le code petrolier seul suffise pour traiter comme il le faut nos engagements et de Cairn

    et autres?

    CKC
    • Auteur

      @ckc

      En Février, 2016 (05:06 AM)
      je vous ai recommende de vous approcher de petrosen parceque je sens que vous avez une certaine connaissance de l'industrie petroliere. et vous avez parfaitement raison de dire que le code petrolier ne definit pas les details des contrats petroliers. cependant il sert de cadre a tous ces contrats qui pour etre legaux, doivent se conformer aux grandes lignes et principes du code petrolier.
      avec vous, au moins la discussion est possible.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (07:46 AM)
    il serait par contre tout à fait étonnant et détonnant que ces sociétés pétrolières vont investir à perte; disons le nous clairement ce sont des structures capitalistes où le retour d'investissements donc la rentabilité est le carburant de leur existence.

    je n'ai pas encore vu un pays africain se développer grâce à la manne pétrolière(Gabon, Angola, Nigeria, Congo, Mauritanie, Guinée Equatoriale...) ou tout simplement des richesses de son sous sol. Seules les sociétés pétrolières Européennes, Russes ou Américaines et maintenant chinoises profitent véritablement de cette manne pétrolière.

    Ils viennent avec leur argent, leurs matériels, leur expertise, c'est eux qui dans un premier temps vous détectent les zones pétrolifères à partir des satellites européens américains ou chinois ou russes.

    Evidemment ils ne peuvent investir à perte.

    Faisons comme le Maroc investissons dans l’énergie renouvelable celle là sera véritablement rentable pour l'Afrique à moyen et long terme car le soleil, le vent, la mer sont des sources inépuisables jusqu'à extinction de la planète terre.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (08:40 AM)
    Mr l dg arréter d mentir et d tromper l peupl commen peu gagner 80pourcen dan un contra alor kon n détien meme 10pourcent du capital d cett filiale mère d cosmos énergie

    dite au moins k aliou sall ki avé cédé ces pat gagneré 80pourcen dan c contrat a sa dividende
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2016 (13:36 PM)
    l commentaire num 16 est pertinien l seul bénéficiaire serai ALIOUNE SALL avec sa Société Anonyme Unipersonnel il n'y aura d 'obligation puis l'assemblé constituvr n'a une seul signature et l droi d vote pour la dsitribution des dividende existera sil n'y pa une filiale chinoise derrière cett société

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email