Vendredi 29 Mai, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Economie

Marchés du Mca/ Sénégal : Une manne de 200 milliards à la disposition du secteur privé

Single Post
Marchés du Mca/ Sénégal : Une manne de 200 milliards à la disposition du secteur privé

Les entreprises privées nationales ont de quoi saliver.Le Millenium Challenge Account (Mca) Sénégal met à leur portée des marchés de travaux d’un montant de plus de 200 milliards de francs Cfa. 

Le Millenium Challenge Account (Mca/Sénégal) a rencontré hier à Dakar les différentes composantes du secteur privé national. Objectif : leur faire part des marchés d’appels d’offres devant être lancés dans les deux mois à venir et des opportunités d’affaires qui se présentent à elles dans les domaines des infrastructures routières et hydrauliques à réaliser dans le cadre de ses chantiers. Et ce sont des marchés de travaux de plus de 200 milliards de francs Cfa qui seront mobilisés sur la période 2011-2012. Sur ces marchés, ceux relatifs aux travaux de réhabilitation des routes nationales N°2 et 6 respectivement distantes de 120 km et 256 km, représentent 324 millions de dollars, soit 60 % du montant des marchés globaux. La gestion des ressources en eau, avec la réalisation du schéma hydraulique du Delta et l’aménagement de cuvettes d’inondations dans le Podor, consomme, elle, 170 millions de dollars, soit 31 % du budget. Les 9 % du budget restant étant prévu pour la construction de bâtiments dans les marchés, de bâtiments pour les éleveurs, de cases des tout-petits.

‘Cette rencontre se tient au moment où nous sommes en train de finaliser tous les dossiers techniques et de lancer les dossiers d’appels d’offres’, a déclaré le directeur général du Mca/Sénégal, Ibrahima Dia. Selon lui, l’enjeu de cette rencontre, en partenariat avec la Chambre de commerce et d’industrie de Dakar, est de donner au privé toutes les informations pour qu’il soit en mesure d’être compétitif et de proposer de bons projets pour pouvoir gagner ces marchés. Ce, s’empressera-t-il de préciser, ‘tout en restant dans les règles de la transparence et la libre concurrence’. L’objectif étant ‘de faire de bonnes infrastructures, si nous pouvons les faire avec des entreprises locales nationales, c’est tant mieux, mais notre objectif reste toujours de le faire dans la transparence et dans les règles de compétition les plus ouvertes’, a indiqué M. Dia. Selon lui, les différents soumissionnaires doivent pouvoir mettre tous les atouts de leur côté pour démontrer leurs capacités financières, leurs capacités techniques à réaliser, dans les délais, les infrastructures que le Mca va réaliser. Pour cela, Ibrahima Dia estime qu’ils doivent se préparer à faire de bons dossiers et à faire les meilleurs montages possibles pour être éligibles et également pour lever les contraintes qui peuvent les empêcher de pouvoir répondre à nos attentes. Le plus important pour lui, c’est que les soumissionnaires doivent s’approprier les procédures de passation des marchés qui ont été exposées hier lors cette rencontre.‘Celles-ci ne sont pas exactement les mêmes que les procédures qu’ils ont l’habitude d’avoir’, prévient-il.Le directeur général du Mca/Sénégal s’est dit convaincu que les entreprises nationales ont toutes les chances de remporter certains marchés, puisqu’elles connaissent le terrain, et sont dans la sous-région.‘Rien ne les empêche de pouvoir être compétitives et de pouvoir répondre aux attentes, l’essentiel est qu’elles s’y mettent très tôt et qu’elles y mettent les moyens et le sérieux qu’il faut dans la préparation des dossiers, mais surtout qu’elles ne se fassent pas de préjugés, qu’elles soient confiantes et qu’elles ne se disent pas que ce sont des marchés comme les autres, qu’elles prennent le soin de bien comprendre ce qu’on leur demande de proposer’, a-t-il conseillé. Il a, en outre, donné des assurances quant à la taille des travaux à réaliser, estimant que les marchés qui sont lancés sont à la dimension des entreprises privées nationales.‘Ces sont des marchés autour de 100 km pour les routes, et les lots des travaux hydrauliques aussi qui sont gérables’, a-t-il indiqué.


liiiiiiiaffaire_de_malade

1 Commentaires

  1. Auteur

    Loolee

    En Mai, 2011 (13:14 PM)
    Allons les gars laissez ce malheureux camerounais qui a du louper ses études à DAKAR se défouler !!!!Vue sa réaction, no devine son niveau intellectuel !!!!

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email