Mercredi 03 Juin, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Economie

Marchés publics : le DG de l' ARMP souligne la nécessité d'une " vigilance permanente"

Single Post
Marchés publics : le DG de l' ARMP souligne la nécessité d'une " vigilance permanente"

L'évolution des marchés publics tient d'un processus dynamique nécessitant "une vigilance permanente'' dont le but est d'amener les acteurs à adopter des procédures de passation plus transparentes, mieux adaptées et davantage efficaces, a souligné, lundi à Dakar, le directeur général de l'Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), Saër Niang.

 

S'exprimant avec des journalistes en marge d'une table-ronde sur les 7 ans de la réforme des marchés publics, M. Niang a soutenu que la mise en œuvre de procédures de passation plus adaptées se fera "à la satisfaction de l'intérêt général et pour la vitalité de l'économie nationale".

 

"Le niveau de risque de déperdition des ressources publiques (…) est si élevé dans les marchés, qu'il faudrait une attention ardue, une vigilance permanente et soutenue à toutes les étapes de mise en œuvre des procédures de la commande publique", a-t-il dit.

 

Les procédures doivent selon lui favoriser la transparence, la prévention des comportements réprouvés, l'obligation de rendre compte et le contrôle régulier, de manière à prévenir la corruption mais aussi le gaspillage des ressources publiques.

 

"L'activité de passation des marchés est dans tous les pays du monde, caractérisée par sa vulnérabilité, et de ce fait, est l'objet d'une attention particulière pour ne pas dire d'une surveillance permanente, car très exposée au risque de corruption, de concussion et de malversation", a-t-il analysé.

 

Selon le DG de l'ARMP, "le dispositif de transparence mis en place dans les marchés public a ses partisans, convaincus et dévoués. Mais il a aussi ses adversaire dont les récriminations peuvent ébranler la sérénité du système et à tort".

 

"A la confluence de la mission de service public et de la logique de marché, la régulation anticipe les mutations intervenues dans le périmètre du contrôle des ressources publiques, pour amener, notamment par la pédagogie, les autorités contractantes à se doter d'une gouvernance vertueuse, en phase avec les meilleures standards", a soutenu Saër Niang.

 

M. Niang a cité une étude de Transparency International, selon laquelle "les Etats consacrent, à l'échelle planétaire, un peu plus de 4 billions de dollars par an à la commande publique. Ce chiffre représente globalement, entre 10 et 15% du PIB à l'échelle mondiale".

 

"Or, la même étude révèle que la corruption qui gangrène les marchés publics, majore de 15 à 20%, le coût total des marchés publics engagés dans les différents pays", a-t-il dit.

 

"Ce qui veut dire qu'environ entre 400 et 500 milliards de dollars se retrouvent tous les ans, dans les mallettes distribuées sous forme de dessous de table, de pots de vins ou simplement de cadeaux pour utiliser un mot politiquement plus correct", a-t-il précisé.

 

La table-ronde a par ailleurs été l'occasion de rendre à nouveau hommage à feue Maguette Kane Diop, ancienne directrice de la Direction centrale des marchés publics (DCMP) de 2007 à 2010. 

 

Mme Diop, rappelée à Dieu en novembre 2013, a été donnée en exemple pour son attachement au respect des règles de procédures et son intégrité.

 

Selon Saër Niang, Maguette Kane Diop "était convaincue que la rigueur d'une procédure est de loin préférable à la confusion et à la non planification, bref à l'inorganisation dans un système de passation de marchés publics".


liiiiiiiaffaire_de_malade

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email