Lundi 22 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

POLITIQUE AGRICOLE DU GOUVERNEMENT - Les paysans n'ont pas avalé la graine

Single Post
POLITIQUE AGRICOLE DU GOUVERNEMENT - Les paysans n'ont pas avalé la graine

Une délégation du bureau national du CNCR, conduit par son président Samba Guèye, a bouclé, mercredi dernier, une tournée d’information et de sensibilisation sur la situation du monde rurale, effectuée à travers les trois départements de la région de Fatick. Les paysans ont profité de cette occasion pour dénoncer, une nouvelle fois, l’absence d’engrais, l’insuffisance et la mauvaise qualité des semences d’arachide qui ont été distribuées.

« C’est avec l’argent gagné dans la culture de l’arachide que j’ai effectué le pèlerinage à la mecque. J’ai construit ma maison et fondé un foyer grâce à l’agriculture mais cela est déjà une vielle histoire et je ne crois plus que cette activité pourra continuer à faire vivre pour autant les sénégalais. » Ces propos lancés par El hadj Baba Thiam, ce vieux paysan et non moins président départemental de l’UNCAS, témoignent du véritable désarroi vécu par les population du monde rural à cause des difficultés récurrentes notées dans la gestion de l’agriculture.

La tournée du CNCR aura permis à de nombreux paysans de la région de Fatick, de dénoncer la mauvaise qualité de graines d’arachide distribuées par la commission nationale de distribution des intrants agricoles. Des paysans des communautés rurales de Diosong, Diarère, Tattaguine et Diouroup, ont déjà élevé la voix pour alerter les autorités sur la mauvaise qualité de ces graines.
Machtar Diop, le président de la section villageoise de Keur Magary, dans la communauté rural de Tattaguine, a révélé que sur une quantité de 100kg de graines d’arachide qu’il a achetées, seuls 4kg de graines de bonne qualité ont été récupérées.
Cette situation a même commencé à amené certains paysans à squatter les marchés hebdomadaires à la recherche de bonne graines.

Les responsables de la commission nationale de distribution des intrants agricoles, lors de leur tournée dans la région de Fatick, avaient pourtant annoncé que les paysans pouvaient ainsi retourner la mauvaise quantité de semences auprès des commissions locales. Ces propos qui avaient été avancés par le député Aliou Dia, le porte-parole de la commission, faut-il le rappeler, avaient amené les paysans à perdre tout espoir d’avoir, pour cette présente campagne, des semences de qualité sur la quantité de 4979 tonnes de graines qui devraient être distribuées à travers la région.
À Djilor, les paysans, ont quant à eux, préféré tout bonnement rejeter la dotation de la commission nationale de distribution des intrants agricoles, pour utiliser un stock de graine non livré lors de la précédente campagne.
En sus d’avoir dénoncé la mauvaise qualité des semences d’arachide, les paysans de la région de Fatick, ont été aussi unanimes à s’inquiéter de la non disponibilité de l’engrais.
Les paysans de la région de Fatick se sont aussi plaints du fait qu’ils détiennent toujours par devers eux des bons impayés des campagnes précédentes. Selon el hadj Baba Thiam, le président départemental de l’UNCAS, beaucoup de paysans ne sont pas rentrés dans leurs fonds malgré les nombreuses promesses des autorités.
Ce sont toutes ces difficultés récurrentes notées dans la gestion de l’agriculture, qui font dire à Babacar Cissé, le chargé de communication de l’ANCR, que le problème de fond est que, les ressources allouées au monde rural sont très insuffisantes. Les pays membres de l’Union Africaine (UA), poursuit-il, avaient retenu que 10% de leur budget respectif devaient être alloués à l’agriculture, mais le Sénégal n’a pas respecté cet engagement. Dès lors que le budget national du pays s’élève à 1600 milliards de FCfa, le monde rural, toujours selon le chargé de communication du CNCR, était en droit d’attendre une allocation de 160 milliards destinée à l’agriculture.

Lors du dernier conseil interministériel, destiné à l’agriculture, les besoins en ressources financières pour le secteur étaient estimés à 176 milliards, mais c’est finalement 17 milliards seulement qui sont alloués à l’agriculture, poursuit Boubacar Cissé du CNCR.
Cette situation de fait, toujours selon les responsables du CNCR, semble être en porte à faux avec le discours du gouvernement qui annonce sur tous les toits que "l’agriculture est le moteur du développement économique et social du Sénégal".
Les responsables du CNCR ont aussi invité une nouvelle fois le gouvernement à procéder à des bilans des différentes campagnes et programmes agricoles.

 



1 Commentaires

  1. Auteur

    Allons Y Molo

    En Octobre, 2010 (18:36 PM)
    --
    Top Banner

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email