Mardi 27 Septembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Résumé de l’actualité économique internationale du mardi 20 janvier 2015

Single Post
Résumé de l’actualité économique internationale du mardi 20 janvier 2015

-NOUAKCHOTT-La Mauritanie est l'un des pays africains qui a enregistré un taux de croissance significatif au vu de la conjoncture actuelle, à raison de 7%, s’est félicitée mardi à Nouakchott la directrice générale des opérations de la Banque Mondiale chargée de la Mauritanie, Vera Songwe.

Il est nécessaire de « garder cette croissance, mais de s'assurer que ce taux de croissance est inclusif », a toutefois préconisé Mme Songwe au sortir d'une audience avec le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.
Elle a ajouté avoir transmis à Ould Abdel Aziz les vœux et salutations du président de la Banque Mondiale et de l'ensemble des membres du Groupe pour le « rôle qu'il joue dans la région et son incidence positif sur la sécurité et la paix dans la sous région ».


-BRASILIA- La Banque centrale (BC) du Brésil devrait relever mercredi son taux directeur de 11,75% à 12,25%, alors que la première économie d'Amérique latine fait face à une inflation élevée et une croissance au point mort.
La centaine d'analystes interrogés toutes les semaines par la BC table sur une troisième hausse consécutive, dans la lignée des mesures de rigueur lancées par le gouvernement de Dilma Rousseff, qui entame son second mandat.
L'organisme, qui annoncera sa décision mercredi après clôture des marchés, "doit augmenter d'un demi-point" ton taux d'intérêt directeur, a estimé auprès de l'AFP André Ferreira, analyste du cabinet de consultants Futura. Une attente partagée dans l'ensemble par le marché, dans un contexte de croissance économique proche de zéro et d'inflation annuelle à 6,41% en 2014, proche du plafond de tolérance de 6,50% fixé par les autorités du pays.
En augmentant le taux directeur, l'effet recherché est de décourager le crédit aux consommateurs et les investissements, ce qui allège la pression sur les prix et ralentit donc l'inflation.



-DAKAR-La production de phosphates du Sénégal durant les 11 premiers mois de l’année 2014 a connu une baisse de 10,3% comparée à la même période de l’année 2013, a appris mardi APA auprès de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE) basée à Dakar.
Selon la DPEE, qui se base sur les données des Industries chimiques du Sénégal (ICS) et de la Société sénégalaise des phosphates de Thiès (SSPT), cette production est passée de 1.013.300 tonnes en 2013 à 909.000 tonnes en 2014, soit un repli de 104.300 tonnes.
Concernant les produits arachidiers, la production connait une progression de 15,9% durant la période sous revue, se chiffrant à 66.500 tonnes contre 57.400 tonnes durant les 11 premiers mois de l'année 2013.


-NEW YORK-La Bourse de New York a terminé en petite hausse mardi après avoir passé la majeure partie de la séance dans le rouge, l'espoir de voir les grandes banques centrales accentuer ou prolonger leur soutien à l'économie l'ayant emporté sur la baisse des prévisions de croissance du FMI. Le Dow a gagné 0,02%, le S&P-500 0,15%, le Nasdaq 0,44%.
L'indice Dow Jones a gagné 3,66 points, soit 0,02%, à 17'515,23. Le Standard & Poor's-500, plus large, a pris 3,13 points (+0,15%) à 2022,55 et le Nasdaq Composite a progressé de 20,46 points (+0,44%) à 4654,85.
Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé n'attendre désormais que 3,5% de croissance mondiale cette année et 3,7% l'an prochain, soit 0,3 point de moins qu'auparavant dans chacun des deux cas. Il en a profité pour renouveler son appel au maintien de politiques monétaires accommodantes afin d'éviter la hausse des taux d'intérêt réels, la baisse des cours du pétrole alimentant le risque de déflation.


-PARIS- La France a emprunté au total 7,4 milliards d'euros à court terme lundi sur les marchés, à des taux en baisse, a précisé mardi l'Agence France Trésor (AFT). Lors de cette émission le pays entendait emprunter entre 5,6 et 6,8 milliards d'euros.

L'AFT, chargée de placer la dette française sur les marchés, a enregistré 380 millions d'euros d'offres non compétitives sur des obligations à échéance 3 mois (13 semaines), 169 millions d'euros à échéance 6 mois (20 semaines) et 70 millions à échéance un an (50 semaines).
Lors d'une émission obligataire, les investisseurs choisissent de prêter un montant à un certain taux. Ils peuvent proposer une somme supplémentaire sans mentionner de taux, un montant qu'ils prêteront après l'adjudication au taux moyen pondéré de celle-ci, dans le cadre d'une offre dite non compétitive (ONC).
Dans le détail, la France a emprunté 3,974 milliards d'euros à échéance 3 mois (13 semaines) à un taux de -0,150%, contre -0,107% lors de la dernière opération similaire le 12 janvier. Le pays a également levé 1,763 milliard d'euros à 6 mois (20 semaines) à un taux de -0,148% contre -0,101% et 1,663 milliard d'euros à un an (50 semaines) à un taux de -0,141% contre -0,097%.


-NEW YORK- Le pétrole a fini en forte baisse mardi à New York, victime d'inquiétudes renouvelées sur la demande mondiale après l'annonce d'un nouveau ralentissement de la croissance chinoise et une publication peu encourageante du Fonds monétaire international (FMI).

Le prix du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en février, dont le contrat expire aujourd'hui, a cédé 2,30 dollars à 46,39 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), non loin de son plus bas niveau depuis mars 2009.
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour mars, désormais le plus échangé, a clôturé à 47,99 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 85 cents par rapport à la clôture de lundi.
La journée d'hier était fériée aux Etats-Unis, et, au moment où les investisseurs reviennent sur le marché, une nouvelle institution financière a abaissé ses prévisions sur la croissance mondiale, a noté Gene McGillian de Tradition Energy. En effet, le FMI a prévenu que la chute des cours ne suffirait pas à soutenir durablement l'économie mondiale, quelques jours après un rapport semblable de la Banque mondiale, et a réduit ses prévisions de croissance par rapport à ses projections d'octobre.


-MADRID- L'économie espagnole, sortant d'une crise dévastatrice, est entrée dans un cercle vertueux avec une croissance plus forte que ses voisins, fruit de réformes structurelles, mais toujours fragile compte tenu du chômage endémique et de la montée "des populismes", selon le FMI.

L'Espagne est, avec les Etats-Unis, le seul pays pour lequel le Fonds monétaire international a relevé ses prévisions à la hausse mardi. Ses attentes ont baissé pour le reste du monde.
Il a revu en hausse à 2% (+0,3%) sa prévision pour le produit intérieur brut (PIB) de l'Espagne cette année, s'alignant sur celle du gouvernement conservateur, et table sur 1,8% en 2016. Cette bonne dynamique s'explique par "une amélioration substantielle de la compétitivité, due à une augmentation de la productivité et à une baisse des salaires" soutenant les exportations, a expliqué le chef économiste du FMI, Olivier Blanchard, lors d'une conférence de presse à Pékin.


-ABIDJAN-Les indices de référence de la BRVM, ont clôturé la séance de bourse du mardi 20 janvier 2015 respectivement en baisse pour le BRVM 10 et en hausse pour le BRVM Composite. L’indice BRVM 10 est passé de 257,56 à 257,46 points, soit un repli de 0,04%. L’indice BRVM Composite, pour sa part, a gagné 0,01% à 249,14 points contre 249,12 précédemment.

La valeur des transactions s’est établie à 142,64 millions de FCFA contre 302,39 millions de FCFA, hier lundi.

La capitalisation boursière du marché des actions se chiffre à 6100,82 milliards de FCFA, celle du marché obligataire s’élevant à 1 138,04 milliards de FCFA.

Le titre le plus actif en volume est Ecobank Transnational Incorporated TG avec 200 371 actions échangées. Le titre le plus actif en valeur est ONATEL BF avec 56,45 millions de FCFA de transactions.



-OUAGADOUGOU-La Banque islamique de développement (BID) vient d’allouer environ 172,3 millions de dollars pour des projets socio-économiques au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Tchad, a appris APA auprès de la représentation de la banque à Ouagadougou.


Un appui de 136 millions de dollars sera consacré à la réalisation de la route Yamoussoukro-Tiébissou, au centre de la Côte d'Ivoire. Longue de 130 km, ce tronçon permettra de relier le Port d'Abidjan au nord du pays et aux pays voisins que sont le Burkina Faso, le Mali et le Niger, tous membres de la BID. 22,3 millions de dollars iront au Tchad, en vue de soutenir la sécurité alimentaire. Le Burkina Faso bénéficie de 14 millions de dollars pour le secteur éducatif, notamment la phase II de l'extension de la cité universitaire de Bobo-Dioulasso, la capitale économique.


-DOUALA-La filiale camerounaise de la société Les ciments d’Afrique (CIMAF), propriété du groupe marocain Addoha, qui a lancé une cimenterie l’année dernière à Douala, procédé à une augmentation de son capital social, le portant à 5 milliards de francs CFA.


Fixé à 3 milliards de francs CFA au début des activités de cette entreprise en 2014, les actionnaires ont ajouté 2 milliards de francs CFA aux 3 milliards initialement existants.
Cette augmentation du capital de CIMAF-Cameroun SA s'est faite «au moyen de compensation des créances en compte courant associé». Les nouveaux actionnaires ont acquis les 666,67 nouvelles actions créées pour les besoins de cette augmentation du capital. Selon des sources proches de l'entreprise, l'augmentation du capital de CIMAF pourrait conduire à l'extension de son usine de la zone industrielle de Bonabéri à Douala dont la capacité de production se situe actuellement 500 000 tonnes par an.


-DOUALA-Le Cameroun procédera mercredi, à l’émission des Bons de trésor de 10 milliards de francs CFA sur le marché de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a appris mardi APA auprès du ministère des Finances.


D'une durée de maturité de 26 semaines, cette opération pour laquelle les intérêts à verser aux souscripteurs sont précomptés, se fera auprès des 13 banques de la zone CEMAC (Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale) agréées comme Spécialistes en valeurs du Trésor (SVT) par l'Etat du Cameroun.
La première opération sur le marché des titres de la BEAC le 7 janvier 2015 de 5 milliards de francs a connu un taux de souscription de 371 pour cent. Selon le calendrier rendu public par le gouvernement relève que l'Etat du Cameroun va émettre pour 375 milliards de francs CFA de titres publics sur le marché des capitaux sous-régional et national en 2015.
Pour le compte du premier trimestre, le Cameroun prévoit de lever 45 milliards de francs CFA par émission de bons du Trésor, à raison de 15 milliards de francs CFA par mois.




affaire_de_malade

2 Commentaires

  1. Auteur

    Chancelerie

    En Janvier, 2015 (22:46 PM)
    ah oui ? y a des activites economiques dans ce pays ? :hun: 
    Top Banner
  2. Auteur

    Casamançais

    En Janvier, 2015 (22:58 PM)
    mdrrr, mais c'est qui ces talibé que vous illustrez dans vos images? un peu de pertinence et de rigueur dans votre travail svp!!!





     :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D 
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email