Mardi 27 Septembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Résumé de l’actualité économique internationale du lundi 23 février 2015

Single Post
Résumé de l’actualité économique internationale du lundi 23 février 2015

-ATHENES- La liste définitive des réformes proposées par la Grèce à ses créanciers sera soumise à Bruxelles mardi matin et comprendra un volet de dépenses sociales et des mesures structurelles, a indiqué lundi une source gouvernementale.


La liste des réformes sera envoyée demain matin aux ministres des Finances de l'Eurogroupe, a indiqué cette source, alors qu'Athènes devait initialement faire parvenir sa feuille de route d'ici lundi minuit à Bruxelles et que les allers-retours de propositions de réformes se sont poursuivis toute la journée entre le gouvernement d'Alexis Tsipras et la zone euro.
Ce léger contretemps n'empêchera pas la tenue mardi après-midi d'une conférence téléphonique entre les ministres des Finances de l'Eurogroupe pour examiner le détail des propositions grecques dont dépend la validation du prolongement de l'aide financière au pays, selon cette source gouvernementale.
Ce sera dans les temps, a précisé à l'AFP une source européenne proche des discussions, ajoutant que le travail sur la liste se poursuivait entre Athènes et Bruxelles.
Les trois institutions créancières de la Grèce (UE, BCE, FMI, ndlr) devront donner un avis positif sur les propositions pour se tienne la conférence téléphonique, a-t-elle ajouté.
La liste comprendra toutes les promesses électorales de la gauche radicale Syriza concernant les mesures sociales d'urgence pour aider les plus vulnérables, a précisé le gouvernement grec.
Parmi les mesures annoncées figuraient notamment la fourniture de l'électricité gratuite à 300.000 familles dans le besoin, l'accès gratuit aux services de soins, la distribution de coupons d'aides alimentaires et de transport pour les plus modestes ainsi qu'un soutien financier spécifique aux retraités touchant de faibles pensions.
L'ensemble de ce dispositif avait été évalué par Syriza, avant les législatives du 25 janvier, à 1,8 milliard d'euros.


-NEW YORK- Le prix du pétrole a terminé en baisse lundi à New York et Londres, dans un marché qui n'anticipe pas une baisse de l'offre aux Etats-Unis et commence à s'interroger sur les conséquences d'une grève des raffineries américaines.

Le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en avril, a perdu 1,36 dollar à 49,45 dollars le baril, après une baisse de près de 2,50 dollars du contrat de référence la semaine dernière, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour avril a terminé à 58,90 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en baisse de 1,32 dollar par rapport à sa clôture de vendredi. 
Le marché est en baisse car on se rend compte que l'offre va continuer à franchement s'accroître, que ce soit en termes de réserves ou de production, a résumé John Kilduff, d'Again Capital.
Aux Etats-Unis, plusieurs mauvaises nouvelles ont frappé le marché la semaine dernière, dont un bond de huit millions de barils dans les réserves de brut, et un déclin jugé décevant du nombre de plateformes pétrolières en activité.


-RABAT-L’opérateur historique marocain, Maroc Telecom a réalisé un résultat net part de près de 552 millions d’euros (5,850 milliards DH) en 2014, soit une progression de 5,6% par rapport à 2013, a annoncé le groupe ce lundi à Rabat.


Ce bénéfice, explique Maroc telecom, a été obtenu « sous l'effet principalement d'une base de comparaison favorable provenant de la comptabilisation en 2013 d'une charge exceptionnelle liée au règlement d'un litige fiscal ».
Le chiffre d'affaires du groupe a atteint pour sa part quelque 29,144 millions de dirhams, en hausse de 2,1% par rapport à 2013. Au 31 décembre 2014, la dette nette consolidée du groupe Maroc Telecom atteint 5,366 millions de dirhams, en baisse de 22% par rapport au 31 décembre 2013. Elle représente seulement 0,3 fois l'EBITDA annuel du Groupe.
Cette performance (bénéfice et hausse du chiffre d'affaires) s'explique principalement par une croissance de 11,3% des activités à l'International et une baisse limitée de 0,8% du chiffre d'affaires au Maroc.

Le groupe Maroc Telecom estime que ces résultats sont « les fruits de ses importants investissements dans le Mobile, dans le Fixe et dans les haut débit et très haut débit Internet ».
Maroc telecom indique en outre que le parc du Groupe s'établit en 2014 à plus de 40 millions de clients, en progression de 8,2% par rapport à 2013. Cette performance est attribuable essentiellement aux opérations à l'International dont le parc atteint près de 20 millions de clients, en croissance de 17% en un an.


-DAKAR-Le projet du Sukuk- Sénégal ou obligation islamique lancé en 2014 a été couronné meilleur projet africain pour l’année 2014 par IFN Award de REDMONEY, la plus prestigieuse distinction dans la Finance islamique, annonce un communiqué du ministère sénégalais de l’Economie, des Finances et du Plan parvenu lundi à APA.


‘'Le Sénégal qui était en compétition avec des pays comme le Ghana et l'Afrique du Sud entre autres a été choisi par un jury composé de banquiers, de journalistes, de professeurs d'universités, de spécialistes de la Finance islamique etc, qui s'est réuni au mois de janvier 2015 à Kuala Lumpur en Malaisie'', renseigne le communiqué.
Ainsi, Khaled Al Aboodi, Directeur exécutif de Société islamique du développement du secteur privé (ICD) du Groupe de la Banque islamique de développement, a dans une lettre de félicitations adressée au Président Macky Sall renouvelé son soutien pour la réussite du Plan Sénégal émergent (PSE).
"Je suis à la fois heureux et satisfait qu'une organisation spécialisée de renommée internationale ait apprécié les efforts que votre gouvernement, sous votre leadership, ne cesse de déployer pour le rayonnement de la finance islamique au-delà même du continent Africain'', a-t-il écrit. 

Selon lui, la Société islamique du Développement du secteur privé ne ménagera aucun effort pour la mise en place d'un marché des capitaux islamiques à même de jouer un rôle de premier plan pour l'atteinte des objectifs du Plan Sénégal émergent.
Au niveau du ministère de l'Economie et des Finances, on s'est réjoui de cette distinction qui traduit la crédibilité de la signature du Sénégal et la confiance de la communauté financière internationale à la vision politique du Président de la République déclinée dans le PSE.


-PARIS- Le taux d'emprunt de la Grèce a enregistré une nette détente lundi, entraînant dans son sillage les autres pays du sud de l'Europe, grâce à l'accord trouvé vendredi entre le pays et la zone euro.

A 18H00, le rendement à 10 ans de la Grèce est ainsi descendu à 9,297% contre 9,889% à la clôture vendredi, avant l'annonce de l'accord, sur le marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise. Celui de l'Espagne a suivi le même cheminement à 1,420% (contre 1,502%), tout comme l'Italie à 1,496% (contre 1,577%) et le Portugal à 2,136% (contre 2,227%) après avoir même inscrit un record historique à la baisse à 2,118%.
La Grèce a conclu vendredi dans la nuit une première phase de négociations avec Bruxelles. Le gouvernement du Premier ministre Alexis Tsipras a ainsi obtenu de pouvoir présenter à la zone euro d'ici lundi soir sa propre liste de réformes pour autant que l'équilibre des finances publiques soit sauvegardé. "Le marché a accueilli favorablement l'accord entre la Grèce et ses partenaires européens et toutes les dettes des pays du sud de l'Europe en profitent", a résumé René Defossez, un stratégiste obligataire de Natixis.


-LONDRES- L'euro baissait face au dollar lundi alors que le gouvernement grec finalisait la liste de réformes à remettre à ses créanciers afin de sécuriser une extension de quatre mois de financement pour le pays.

Vers 17H00 GMT, la monnaie unique européenne valait 1,1345 dollar, contre 1,1381 dollar vendredi vers 22H00 GMT. Le devise européenne baissait face à la monnaie nippone, à 134,88 yens contre 135,51 yens vendredi.
Le dollar aussi reculait face à la devise japonaise, à 118,90 yens contre 119,03 yens la veille.
Les investisseurs restaient prudents lundi dans l'attente du programme de réformes du gouvernement grec, demandé par les créanciers du pays.
La zone euro a décidé vendredi de prolonger de quatre mois le plan d'aide financière de la Grèce conclu auprès de l'Union européenne (UE), de la Banque centrale européenne (BCE) et du Fonds monétaire international (FMI), à condition qu'Athènes présente d'ici lundi une liste de réformes. Le gouvernement grec finalisait donc lundi son programme de réformes afin de décrocher le feu vert de la zone euro pour l'extension de quatre mois du financement de son économie. Ce document devrait être examiné par les créanciers du pays avant une téléconférence mardi des ministres des Finances de la zone euro.


-NEW YORK- Wall Street se tassait lundi à la mi-séance, toujours proche de niveaux historiques, le marché attendant des développements sur la Grèce et la politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) américaine: le Dow Jones cédait 0,17% et le Nasdaq 0,02%.

Vers 16H45 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average reculait de 31,51 points à 18'108,93 points, après avoir franchi vendredi un record de clôture à 18'140,44 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, perdait 0,77 point à 4955,20 points.
L'indice élargi S&P 500, jugé le plus représentatif par de nombreux investisseurs, abandonnait 0,10%, soit 2,02 points, à 2108,28 points, après avoir lui aussi fini la semaine dernière à un niveau historique.
"On souffle un peu aujourd'hui, et l'activité est réduite", a résumé Dan Greenhaus, de BTIG. "La saison des résultats d'entreprise est terminée, les choses semblent s'être stabilisées pour le moment en Grèce, et on attend une intervention de Janet Yellen", présidente de la Fed.
Les acteurs du marché comptent sur Mme Yellen, qui sera entendue mardi par les élus américains au Sénat puis à la Chambre des représentants mercredi, pour donner des indices sur le calendrier que suivra la banque centrale pour relever ses taux, actuellement proches de zéro.
Si "ce que dira Mme Yellen peut faire bouger des montagnes", la situation grecque est toujours en mesure de "faire bouger des collines", a jugé Patrick O' Hare, de Briefing.com.

-LONDRES- Les prix des transports de matières premières sèches ont reculé la semaine dernière plombés par le manque d'activité traditionnel autour du nouvel an chinois, tandis que les pétroliers continuaient de sortir leur épingle du jeu.

Indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI), qui fournit une estimation moyenne des tarifs pratiqués sur 20 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.) a fini vendredi à 513 points contre 530 points une semaine auparavant. Mercredi, le BDI a atteint 509 points, son plus bas niveau depuis la création de l'index en 1985.
L'activité a été plutôt réduite la semaine dernière comme attendu, les opérateurs de marchés asiatiques n'étant pas à leurs bureaux, à l'occasion des vacances du nouvel an chinois.
Le Baltic Capesize Index 2014 (BCI 2014), qui compile les tarifs de la catégorie de navires "Capesize", forcés par leur taille imposante à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance, a terminé la semaine à 542 points contre 630 points une semaine auparavant.
Cette catégorie de bateaux qui transportent principalement du charbon et du minerai de fer est en train de vivre sa plus grosse crise, d'après les analystes du courtier Fearnleys, et les célébrations du nouvel an chinois n'ont pas aidé. La Chine, deuxième économie mondiale, est le plus gros consommateur au monde de minerai de fer et de charbon. Et le fait que le nouvel an chinois tombe plus tard cette année, en février, a pesé sur les revenues des Capesize.


-GENEVE-HSBC doit affronter une nouvelle bourrasque dans la tempête du scandale SwissLeaks, qui touche sa filiale genevoise. Le directeur général du géant bancaire britannique, Stuart Gulliver, a été contraint de s'expliquer sur l'existence d'un compte personnel en Suisse. La tourmente n'est pas retombée deux semaines après le déclenchement du "SwissLeaks", une enquête de plusieurs grands médias internationaux d'après laquelle quelque 180,6 milliards d'euros d'argent de riches individus des quatre coins de la planète ont transité sur des comptes de la banque en Suisse fin 2006 et début 2007, pour échapper à l'impôt.


affaire_de_malade

1 Commentaires

  1. Auteur

    Douanier

    En Février, 2015 (22:42 PM)
    L'équipe composée de 7 ingénieurs sénégalais qui assure jusqu'ici la sécurité des systèmes informatiques douaniers est sur le pied de présenter sa démission à la DSID.



    En effet, ayant été choisi parmi 150 candidats après d'un test écrit suivi d'un entretien, ces jeunes patriotes et génies de la Cybersécurité trouvent leurs conditions de travail et de salaire inacceptable.



    Dans un domaine où il y a encore un travail énorme à faire, l'administration des douanes ferait une grave erreur de libérer ses éléments qui assurent depuis février 2014, la sécurité des systèmes tels que GAINDE.  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">   :sn:  :sn:  :sn:  :sn: 
    Top Banner

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email