Mardi 17 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Education

Dette aux privés: La Cepes menace de rompre son contrat avec l'État

Single Post
Dette aux privés: La Cepes menace de rompre son contrat avec l'État

Le privé risque de ne pas accepter les nouveaux bacheliers orientés. La conférence des établissements privés d'enseignement supérieur du Sénégal (Cepes) qui rappelle à l’Etat ses dettes, regrette qu'aucun des engagements pris n'ait été tenu alors qu'ils abordent les vacances avec des étudiants du Bac 2017 présents dans leurs classes.

 

 

Selon Mamadou Gning,  l'État leur doit une dette de 5,81 milliards de francs CFA durant l'année scolaire 2016-2017 et environ 11 milliards pour l'année scolaire 2017-2018. « Toutefois, si la dette n'est pas épongée, il lui sera impossible d'admettre les étudiants pris en charge par l'État, au titre de la rentrée prochaine en novembre 2018. Ils ne pourront pas démarrer les cours car les établissements sortant des vacances, n'auront pas les ressources pour financer la rentrée de l'année 2018-2019: prestations dues aux vacataires, remboursement des découverts et facilités bancaires, approvisionnements divers en fournitures et consommables, amortissement des prêts contractés », a fait savoir le président de la Cepes.

 

Qui invite les autres organisations regroupant des établissements privés d'enseignement privé supérieur à « une concertation pour la prise en charge de la question des impayés qui met en péril les exploitations et compromet la rentrée 2018-2019 ».

Mamadou Gning rappelle que tous les étudiants orientés l'ont été par le ministère de l'Enseignement Supérieur sur la base d'un processus et des modalités fixés par ledit ministère.

 

 

Toutefois, pour rassurer les parents d'élèves, « La Cepes s'engage à terminer les examens, donner les résultats délivrer les diplômes et attestations s'il  y'a lieu pour les fins de cycles. Elle continuera à assurer les enseignements jusqu'en octobre 2018 pour les bacheliers 2017 et les masters pour permettre de satisfaire les volumes horaires, bien qu'aucune avance n'ait été faite par l'État ». 

 

Cependant, la Cepes estime qu'au moment où les établissements s'organisent pour la rentrée prochaine cette question majeure doit être tranchée pour de bon.

Article_similaires

5 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (14:30 PM)
    " Amoulene benne foulla"

    Depuis combien de temps l'etat est en train de vous tromper

    Et la LFR votée recemment ?
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2018 (19:33 PM)
      il y a de l'argent dans les caisses de l'état de ce que j'ai pu comprendre. mais comment se fait-il que tous créanciers auprès de l'état pour réclamer leur dû.
      la situation serait-elle plus grave qu'on essaie de le faire croire aux populations ?
  2. Auteur

    Gninguus

    En Juillet, 2018 (14:49 PM)
    ah c'est dur pour les ecoles de la cepes dont le president a reçu depuis longtemps toutes ses factures il joue les effets de manche devant ses membres mais à la fin il tourne en bourrique ses membres
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (16:37 PM)
    rompez et vous coulez ! :thumbsdown: 
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (16:54 PM)
    Post 4 wakhatiko

     :xaxataay: 
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2018 (20:47 PM)
    Quand on a en face un état bandit menteur délinquant.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR