Samedi 11 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Education

Fermeture de l’Ipms à l’Ucad : Le Sudes/Esr menace de bloquer les activités pédagogiques

Single Post
Fermeture de l’Ipms à l’Ucad : Le Sudes/Esr menace de bloquer les activités pédagogiques

Le Syndicat unique et démocratique des enseignants du Sénégal/Enseignement du supérieur et recherches (Sudes/ Esr) a fait face à la  presse, ce mardi, pour crier son ras-le-bol sur la crise qui sévit à  l’Institut de prévoyance médico-social (Ipms) et les menaces sur la santé des personnels de l’Ucad.

Selon Oumar Dia, Secrétaire général de la Section supérieur du Sudes/Esr, le démarrage en 2015 de la polyclinique de l’Ipms et son développement rapide pendant les années qui ont suivi, avaient suscité d’immenses espoirs au sein de la communauté universitaire et de leurs familles qui avaient été exposées pendant des décennies à une grave insécurité, parce que ne bénéficiant pas d’une prise en charge médicale adéquate de la part de l’université Cheikh Anta Diop.

«Vulnérables, chassés des hôpitaux publics et privés du pays à cause de dettes que leur institution ne finissait jamais de solder, les personnels de l’Ucad et leurs familles n’ont pu bénéficier d’une couverture maladie convenable qu’avec la polyclinique de l’Ipms. Le fonctionnement normal et efficace de cet important outil de prise en charge médicale des personnels de l’Ucad a été unanimement salué par tous les membres de la communauté universitaire», précise le secrétaire général du Sudes/Esr.

Cependant, se désole-t-il, «malheureusement, tous les acteurs ne semblent pas, au sein de la communauté, avoir intérêt à un fonctionnement normal et régulier de la polyclinique de l’Ipms. Sinon, comment comprendre que cet outil qui a donné tant de satisfaction à l’écrasante majorité des travailleurs de l’Ucad soit presque totalement à l’arrêt depuis 3 mois et que les engagements pris par le recteur de l’Ucad devant une délégation du Sudes/Esr pour un redémarrage imminent ne soient toujours pas matérialisés.  

«Pour le Sudes/Esr, derrière ce blocage criminel de la polyclinique de l’Ipms depuis début mai, se cache une mafia, interne à l’Ucad et dont l’intérêt objectif est la disparition pure et simple de cet important outil qui a pourtant sorti les travailleurs de l’institution de l’insécurité sanitaire à laquelle ils étaient naguère condamnés», a fulminé M. Dia.

 Face à cette situation «intolérable», le Sudes/Esr prend à témoin le gouvernement et l’opinion publique, puis  exige : «La réouverture immédiate de l’Ipms, l’autonomie de gestion de l’Ipms, le cantonnement de l’administration universitaire à son seul rôle de facilitatrice des projets de l’université, la fin des intimidations vis-à-vis des personnels de l’Ipms et de son directeur.»

En cas de non satisfaction de ces exigences, le Sudes menace de bloquer les activités pédagogiques et scientifiques à l’Ucad.


liiiiiiiaffaire_de_malade

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email