Jeudi 29 Septembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Education

Université Sine-Saloum de Kaolack : Marie Teuw Niane veut « transformer les 70% des bacheliers littéraires en ingénieurs et techniciens »

Single Post
Université Sine-Saloum de Kaolack : Marie Teuw Niane veut « transformer les 70% des bacheliers littéraires en ingénieurs et techniciens »

Le projet de création d’une université du Sine-Saloum de Kaolack (Ussk) était au menu d’un forum de réflexion auquel ont pris part mardi à Kaolack plusieurs universitaires dont le Professeur Mary Teuw Niane de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (UGB). « Inverser la tendance et transformer en techniciens et ingénieurs les 70% des bacheliers littéraires issus chaque année des lycées sénégalais, à travers la mise en place d’une licence de transition de quatre ans afin qu’ils s’adoptent aux filières scientifiques et techniques » : tel est le souhait du professeur Mary Teuw Niane, le recteur de l’UGB qui ambitionne de faire de l’Ussk « une université de quatrième génération orientée vers le développement de l’agriculture et des secteurs connexes » tels le commerce et le tourisme. 

Propos recueillis par le journal Quotidien qui dresse un compte rendu du forum de réflexion sur l’Ussk tenu mardi au Conseil régional de Kaolack.Avec ses démembrements prévus à Fatick et Kaffrine, l’Ussk devrait pouvoir assurer la formation de créateurs d’entreprises et de professionnels de haut niveau, et devenir un hub sanitaire qui propose des « filières en adéquation avec les besoins de la région », estime pour sa part l’ancien recteur de l’Ucad Abdou Salam Sall. 

Après les campus de Dakar (1957), Saint-Louis (1990), Thiès, Bambey et Ziguinchor (2007), l’Ussk ambitionne d’offrir une alternative en termes de formation aux étudiants issus de Kaolack et des environs de la région centre du pays.Mary Teuw Niane qui a dressé les contours du futur établissement, a identifié six pôles d’enseignement que sont « l’agriculture, l’exploitation et la protection des écosystèmes, le génie mécanique et chimique, les affaires, les sciences et technologies, l’histoire et la géographie ».


affaire_de_malade

13 Commentaires

  1. Auteur

    Excellent

    En Septembre, 2012 (10:29 AM)
    Excellente idée! Vous avez une excellente vision qui risque, cependant, de ne pas être comprise par les acteurs concernés par sa mise en oeuvre.
    Top Banner
  2. Auteur

    Almeria

    En Septembre, 2012 (10:29 AM)
    mieux vaut tard que jamais en fin une injustice en voie de reparation ,kaolack offre le plus grand nombre d etudiants apres DAKAR Tres normale qu il dispiose d une universite digne de ce nom
    {comment_ads}
    Auteur

    Riri

    En Septembre, 2012 (10:41 AM)
    autant qu'ils s'orientent vers des bacs scientifiques de haut niveau pour ensuite s'orienter vers une filière ingénieur. S'ils n'y arrivent pas autant ne pas insister.

    Ce qu'il faut c'est éviter de faire des filières littéraires une poubelle pour élèves médiocres.
    {comment_ads}
    Auteur

    Saloumfrance

    En Septembre, 2012 (12:17 PM)
    Vive les saloum saloum..enfin les jeunes de Nioro Mamour Ndary, Medina sabakh, prokhane, keur sountou, Dabaly, Keur Maba, Paoskoto, Keur Ndary Ndiaye et autres petits Keurs pourront beneficier de leur Université..Vive Macky Sall. Dieureudieufeuti.
    {comment_ads}
    Auteur

    Agriculteur

    En Septembre, 2012 (12:21 PM)
    Il faudrait un appel d'offre pour recruter les professeurs de cette université. Je suis étonné de ne pas pouvoir trouver de solutions agronomiques durables avec les universitaires d'aujourd'hui. L'ISRA qui donne du concret était privé de moyen depuis les Wade.
    Top Banner
    Auteur

    Saloum Saloum

    En Septembre, 2012 (13:55 PM)
    Bonne idée. le sine saloum devrait avoir cette Université depuis belle lurette mais mieux vaut tard que jamais. Avec l'USSK, les bacheliers saloum saloum pourront étudier chez eux du primaire jusqu'à leur obtention du Diplome Professionnel sans avoir à vivre le calvaire que nous autres anciens étudiants saloum saloum à l'UCAD avons vécu à Dakar. les bacheliers de GAPAKH, DINGUIRAYE, keur samba malick... seront vraiment ravi. Vivement le démarrage de L'U.S.S.K
    {comment_ads}
    Auteur

    Niogor

    En Septembre, 2012 (14:12 PM)
    Enfin ils inventeront un produit de nettoyage et blanchissement des dents.(ne vous empotez pas,je blague).

    Kaolack mérite bien une université de cette grandeur.
    {comment_ads}
    Auteur

    Advisor

    En Septembre, 2012 (15:27 PM)
    Le problème de l'université n'est pas fondamentalement lié à l'inadéquation des formations aux emplois. Pour s'en convaincre, il faut examiner le profil des chômeurs : on y trouve des ingénieurs, des agronomes, des médecins, et même des diplômés en mathématiques, etc... toutes formations dont les sénégalais ont besoin. Les master 2, il y en a à la pelle. Je vous laisse réfléchir un peu avant de donner une solution qui si elle est appliquée permettra de donner le plein emploi au Sénégal dans les 5 ans qui viennent. Salam
    {comment_ads}
    Auteur

    Kit

    En Septembre, 2012 (16:15 PM)
    Tout à fait d'accord avec advisor. Les seuls problèmes c'est que 1) il n'y a pas assez de boulot 2) on recrute sans tenir compte des qualités de gens. Pourquoi diaboliser les séries littéraires?
    Top Banner
    Auteur

    Zig

    En Septembre, 2012 (02:55 AM)
    C'est possible a moyen et long terme a condition que le niveau des Maths soit progressivement releve de l'elementaire a la terminal et que la maternelle de deux ans devienne obligatoire.
    {comment_ads}
    Auteur

    Boy Saloum

    En Septembre, 2012 (09:00 AM)
    tres bonne initiative que je salue de tout coeur. c'est une injustice que Kaolack subissait et qui doit etre réparée au plus vite.
    {comment_ads}
    Auteur

    Maury

    En Septembre, 2012 (17:51 PM)
    Je suis de ceux qui croient qu'il faut mettre cette université à Kaolack en évitant de reproduire les erreurs commises lors de la mise en place des universités de Bambey, Thiès et Ziguinchor. Il faut prendre le temps de la réflexion et de la conception de cette université en y mettant les moyens appropriés sinon on reproduira un autre monstre ingérable comme par le passé.

    Ceci dit, je ne suis pas contre l'idée d'ouvrir une voie scientifique à des littéraires mais la conséquence peut être le contraire de ce qu'on souhaite c'est à dire augmenter le nombre de littéraires sachant qu'il peuvent par la suite se retrouver ingénieur ou technicien de haut niveau en évitant soigneusement les maths, la physique-chimie. Il faut savoir que les élèvent abandonnent les séries scientifiques au lycée par peur des matières scientifiques qui, il faut le dire sont très mal enseignées dans nos lycées. Et on revient à la case départ, puisqu'on aura réglé aucun problème. Si on regarde bien les bacheliers scientifiques ne sont pas absorbés par les facultés correspondantes et pourtant ils ne sont pas nombreux ces bacheliers et ils doivent constituer le fer de lance du développement alors commençons par offrir aux bacheliers scientifiques la possibilité de pouvoir poursuivre leurs études et dans de bonnes conditions. Je ne comprends pas l'idée de trouver des solutions à des littéraires à travers des options de formations scientifiques alors les problèmes des étudiants scientifiques ne sont pas encore resolus. A la fac de sciences de Dakar, on s'entasse dans les amphis, nos TP et TD se déroulent jusqu'à des heures impossbles, il manque de tout pour les TP et c'est celà qu'il faut penser régler aujourd'hui. En réglant cette question l'on se retrouve avec des enseigants de bon niveau dominant leur matière et capables de les faire apprécier à des jeunes chez qui la maternelle et l'école primaire auront éveilé des vocations et des envies puisque le rôle de la sciences dans le développement étant malicieusement expliqué à travers des démonstrations simples. Ma conviction c'est qu'on ne réglera pas le rapport bacheliers L et bacheliers S et surtout le trop plein de bacheliers L par des solutions au sommet de la pyramide. Pour ces question d'une grande importance pour le pays évitons l'immixion de la politique qui nous méne dans la précipitation à des solutions mal préparées et non abouties alors prenons le temps...3, 4 ou 5 ans pour construire cette université.
    {comment_ads}
    Auteur

    Syr Diagne

    En Avril, 2015 (20:20 PM)
    Comment peut on transformer des littéraires en ingénieursn ? M. le Ministre le poisson ne peut pas vivre en montagne
    Top Banner

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email