Lundi 17 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Energie

Centrale de 300 MW : La SENELEC signe un contrat d’entente direct avec Africa Energy

Single Post
Centrale de 300 MW : La SENELEC signe un contrat d’entente direct avec Africa Energy

La SENELEC a signé vendredi un contrat d’entente direct avec Africa Energy pour la réalisation d’une centrale de 300 MW dans la zone de Mboro (région de Thiès), a constaté l’APS.

 

Prévue pour une durée de 36 mois, la réalisation de cette centrale de charbon et en gaz par Africa Energy va coûter plus de 300 milliards de Francs CFA.

 

Grâce à cette infrastructure, le coût moyen de production va revenir à 66 Francs CFA au killowatts/heure, selon le directeur général de la SENELEC, Pape Dieng.

 

Il a rappelé que le contrat d’entente direct signé par son entreprise est basé sur le protocole signé le 2 novembre 2012 entre Africa Energy et le ministre de l’Energie et des mines Aly Ngouille Ndiaye.

 

''On s’inscrit dans la loi. La seule chose qu’on nous demande, c’est de respecter la loi (…) La SENELEC ne sort aucun franc’’, a expliqué Pape Dieng, soulignant que le seul engagement de l’Etat est de rembourser les frais de compensation.

 

L’objectif du contrat pour la réalisation de la centrale est de ''varier le mixte énergétique, éliminer les délestages, faire face à l’augmentation des demandes d’électricité, améliorer la qualité et le coût d’électricité’’, a dit Pape Dieng.

 

Pour sa part, le directeur général Africa Energy, Alassane Diallo, a déclaré que le financement de la centrale de 300 MW est ''pratiquement bouclé''. 

 

''Le projet de 300 MW de 360 millions de dollars dont les premières productions vont commencer en 2016 constituera une réponse éloquente au problème d’électricité’’, a dit M. Diallo.

 


liiiiiiiaffaire_de_malade

13 Commentaires

  1. Auteur

    Dof A Dof

    En Août, 2013 (15:53 PM)
    ''On s’inscrit dans la loi. La seule chose qu’on nous demande, c’est de respecter la loi (…) La SENELEC ne sort aucun franc’’, a expliqué Pape Dieng, soulignant que le seul engagement de l’Etat est de rembourser les frais de compensation.

    ON NE DEBOURSE RIEN !



    Arrêtez ce cirque !



  2. Auteur

    Wariman

    En Août, 2013 (16:12 PM)
    MAIS CE TYPE EST UN CANCRE.LA SENELEC EST DEFICITAIRE ET IL VEUT DIMINUER LE PRIX DU KWH.
    Auteur

    Visasenegal

    En Août, 2013 (16:58 PM)
    L’ instauration du visa sur la destination du Senegal tue à petit feu les comgagnies airiennes qui sont obliges de repercuter les prix des sieges vendus sur les autres clients.

    Actuellement le cout du billet pour certaines companies a augmente de plus 30% par rapport à la meme periode et les difficultes sont expliquees par certaines companies du fait

    Qu’il ya des annulations et demande de rembousement de derniere minute car certains passengers ont des difficultes pour trouver le visa. Certains ambassades et consultats ne sont pas

    Encore equipe malgre l’entrée en vigeur du visa depuis le 01 julillet 2013 pour servir adequoitement les demandeurs de visa. Concernant le webside il est Presque tout le temps en panne pour acheter

    Son visa en ligne et si vous avez la chance que le website marche c’est compliqur pour un non initie en informatique pour acheter le visa.

    Le visa delivree de couvre que 3 mois et ceux qui veulent rester plus de 3 mois au Senegal sont dans une situation ou il n’y pas d’interlocuteur pour regler ce probleme. Certains voyageurs ont ete empeche

    D’embarquer parce que leur billet depasse 3 mois alors que la duree maximum du visa est de 3 mois. On invite le gouvernement et surtout le Ministre du TOURISME ou de l’INTERIEUR de revoire ses disfonctionnements car cela pose beaucoups de fristrations pour les personnes qui veulent se rendre au Senegal. Un autre important point que le systeme du visa n’as pris en compte c’est la possibite d’offrir à ce qui le veulent de pouvoir acheter des visas multiple entrees pour leur eviter à chaque fois de refaire le meme processe. Si rien n’est fait pour m’ameliorer l’obtention du visa pour ce qui veulent se rendre au Senegal Le pays aura plus à y perdre.





    Auteur

    Le Soleil Au Zenith

    En Août, 2013 (17:54 PM)
    De grace, parlons energie solaire ou maremotrice. C'est l'avenir.
    Auteur

    Xam Xam

    En Août, 2013 (18:20 PM)
    la senelec ne veut pas etre controle par des particuliers surtout par Mr Diarra
    Auteur

    Google Search = 0

    En Août, 2013 (20:39 PM)
    Hummmm!!!!!!!!!!!! Cette société Africa Energy est vraiment étonnante. Elle n'est visible nulle part dans le web:utiliser google, vous ne la trouverez pas parmi les sociétés spécialisées du secteur, ni parmi les sociétés de construction de centrales à charbon. C'est quoi cette histoire....encore un scandale en vue....
    Auteur

    Maïmoune

    En Août, 2013 (20:57 PM)
    Vous avez tout à fait raison, j'ai fait des recherches, et à moins que "Companny" soit omis en ce qui concerne cette Société qui doit construire cette centrale au Sénégal, il y a d'autres Africa Energy en Afrique comme celle ci-dessous :









    Agence Ecofin) - African Energy Company veut les autorisations nécessaires pour réaliser les études techniques du barrage de Noun-Wouri dans la région de l’Ouest. La sud-africaine Ellen Tshabalala d’AEC qui accompagnait une délégation de son pays à Yaoundé le 21 novembre dernier, l’a indiqué au Premier ministre Philemon Yang.

    « Nous sommes venus en appui à la demande de Roger Bogne, un businessman camerounais. Notre intérêt est porté vers les possibilités de coopérer sur deux projets dont nous avons déjà discuté avec les ministres responsables. Il s’agit de la construction du barrage Noun-Wouri et l’exploitation minière du fer de Mbalam. Ce barrage est capable de produire de l’énergie pour l’Afrique centrale, mieux que celui de Victoria Falls au Zimbabwe. Il peut favoriser les activités touristiques aux alentours. Jusqu’alors, nous mettons en forme les éléments préliminaires de ces projets et précisément un mémorandum d’entente que le gouvernement camerounais prépare. Nous souhaitons qu’il nous autorise d’ores et déjà à mener les études techniques nécessaires pour ces chantiers », a confié Ellen Tsbabalala à Cameroon Tribune.

    Dans une précédente étude, AEC indiquait que les principales caractéristiques de l’aménagement hydroélectrique qui sera mis en place sur le fleuve Noun-Wouri sont : « un débit moyen turbiné sous 606 m: 119 par seconde et un débit maximal turbiné sous 606 m: 240 par seconde». African Energy Company SA estime que plusieurs alternatives seront analysées dans l’étude de faisabilité afin de minimiser les coûts et d’optimiser la production. Le financement nécessaire à sa réalisation estimé à 2 500 milliards de francs FCFA (3,8 milliards €) reste attendu.

    « Une des alternatives serait d’équiper la centrale de 10 turbines de 250 MW chacune. En se basant sur ces caractéristiques, du volume moyen annuel de l’eau qui pourrait être utilisé et en considérant un rendement de 80%, la production annuelle peut être estimée à 21900 GWh. Cette production peut être considérablement optimisée en améliorant le rendement passant ainsi de 80 % à 95 %. L’étude de faisabilité devra répondre à cette question d’optimisation. (…) En considérant un rendement de 80%, la puissance annuelle garantie serait de 20 000 MW, soit 17 520 000 MWh commerciale », conclut AEC.

    B-O.D.











    Auteur

    Developpement Durable

    En Août, 2013 (21:34 PM)
    Il faut vraiment être irresponsable et déconnecté pour se lancer dans la construction d'une centrale au charbon en 2013. On va encore continuer à polluer la planète ! C'est incroyable alors que le pays regorge de soleil, de vent, de déchets organiques et de spécialistes en énergies renouvelables. Il nous faut des dirigeants plus ambitieux et plus visionnaires !
    Auteur

    X-man

    En Août, 2013 (23:49 PM)
    M. Diallo DG de Africa Energy est encore un toucouleur! Ils les positionne partout. public et prive.
    Auteur

    Dib

    En Août, 2013 (10:48 AM)
    j aimerai juste savoir ou s'implantera exactement ce central a charbon a m'boro et si la population a ete informe.comme dit plus haut le central a charbon est une source de grande pollution et bien que je fasse confiance aux techniciens on ne peut pas ecarter les risques d'accident et avec nos pauvres moyens se serai une reelle catostrophe.a l air du solaire et avec l'ensolleillement que l'afrique possede que tout le monde nous envie je n arrive pas a comprendre les decisions de nos dirigeants ,il faudrait vraiment qu ils nous expliquent clairement.
    • Auteur

      Inf

      En Août, 2013 (20:01 PM)
      la production d'une grande puissance n'est pas o6 simple qu'on le croi avec le solaire.
      il ya le deser en australie et aux texas?????
    Auteur

    Cent Mille Volts

    En Août, 2013 (14:42 PM)
    Tous les lays developpés sont en train de se débarrasser de leurs centrales à charbon.

    Personne n'a entendu parler des pluies acides en Afrique? Mort de la la végétation et de la vie dans les lacs. Particules de charbons dans les poumons de populations et des animaux vivant non seulement près des centrales mais à des centaines de Km de la zone d'implantation de ces centrales. Si les pays voisins se mettent aussi au charbon, on pourra se polluer mutuellement et allègrement. Oui il y aura de l'électricité mais à quoi bon si la nature et les populations meurent. Adieu agriculture, pêche et santé.

    By the way, ce charbon il va falloir l'importer! Le gaz aussi! Donc les fluctuations des prix de ces énergies fossiles et leurs disponibilités ne nous mettent pas à l'abri de futurs délestages et ne garantiront nullement notre indépendance énergétique.

    Monsieur le Ministre de l'environnement: avez-vous exigé des études d'impact? Vos millions de palétuviers seront grillés comme du Ketiakh! Bonjour les dégâts!



    Vision et responsabilité quand tu nous manques!



    Vive les énergies renouvelables et la révolution verte.
    Auteur

    Mordior

    En Août, 2013 (16:43 PM)
    Mais qu'est devenue la concession de KEPCO:



    La société sud coréenne Kepco et la Senelec ont procédé hier à la signature d’un accord-cadre portant sur la réalisation et l’exploitation d’une centrale à charbon d’une puissance de 250 mégawatts, à Sendou (département de Rufisque), pour un coût de 300 milliards de francs Cfa. Cette centrale, financée entièrement par la partie coréenne, sera opérationnelle à l’horizon 2015.
    Auteur

    Momo

    En Février, 2015 (17:12 PM)
    AFRICA ENERGY cette société ne peut pas résoudre le problème de l’énergie au Sénégal puisqu’elle est née le 28 février 2013 et n’a que 6 mois d’existence avec un capital de 10 millions en ayant signé un contrat de gré à gré de 300 milliards avec l’état du Sénégal, nous pensons que c’est un scandale et nous allons dénoncer cette supercherie

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email