Lundi 24 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Entretien

Aminata Touré : «Plus de 300 postes à appel à candidatures n’est ni réaliste ni réalisable»

Single Post
Aminata Touré : «Plus de 300 postes à appel à candidatures n’est ni réaliste ni réalisable»
L’ancienne Première ministre se dit rassurée par les premières décisions en tant que président de la République de Diomaye Faye qu’elle a soutenu dans le cadre de la coalition qui l’a porté au pouvoir le 24 mars dernier. Elles forment, selon elle, «les signes d’une gouvernance différente». «Moins de bling-bling protocolaire, la publication des rapports de contrôle, la ponctualité et l’efficacité exigées aux fonctionnaires, la prise à bras le corps de la question foncière», complète-t-elle.

L’ancienne chef du gouvernement s’est confiée sur ce point dans un entretien paru ce vendredi dans L’Observateur et que nous vous proposons ci-dessous en intégralité. Elle y aborde d’autres sujets comme les premières nominations du nouveau chef de l’État, le faible nombre de femmes dans le gouvernement, son absence dans l’attelage dirigé par Ousmane Sonko…

Dans cet entretien réalisé via mail, Aminata Touré, ancienne Première ministre et présidente du Mouvement pour l'intégrité, le mérite et l'indépendance (Mimi 2024), analyse les premiers actes de gestion du nouveau pouvoir. Candidate recalée à la Présidentielle 2024 et alliée du Président Bassirou Diomaye Faye, Mimi Touré invite les Sénégalais à être patients.


L’Observateur :  Vous avez participé à la victoire de Bassirou Diomaye Faye, comment analysez-vous les actes déjà posés jusque-là ?

Aminata Touré : Il faut d’abord se féliciter du fait que notre démocratie a fini par triompher en dépit de tout se qui s’est passé. Le Sénégal a fait la Une de l’actualité mondiale pendant de longs mois et beaucoup d’amis du Sénégal ont eu peur de nous rejoignions le lot des pays africains instables. Finalement, nous avons tous été fiers que le processus démocratique ait été rétabli et que notre réputation démocratique ait été sauve. Comme un roseau, notre démocratie a plié sous le poids des multiples agressions de Macky Sall mais elle n’a pas rompu. Mais hélas, de jeunes compatriotes ont perdu la vie, une cinquantaine selon des organisations de défense des droits humains. Des centaines de détenus ont injustement souffert des affres de la prison pendant des mois. Et toutes ces personnes méritent justice.

Pour en venir directement à votre question, les actes posés par les nouvelles autorités vont dans le bon sens et nous souhaitons plein succès au Président Bassirou Diomaye Faye et au Premier Ministre Ousmane Sonko. Il faut dire qu’ils ne sont là que depuis exactement un mois et il faut quand même leur donner le temps de s’installer. Mais déjà les signes d’une gouvernance différente se manifestent comme moins de bling-bling protocolaire, la publication des rapports de contrôle, la ponctualité et l’efficacité exigées aux fonctionnaires, la prise à bras le corps de la question foncière. Je les encourage à persévérer dans la voie du changement car c’est le vœu de la grande majorité des sénégalais. A mes compatriotes sénégalais, je dirais aussi, comme pour paraphraser l’autre,  nous devons être le changement que nous voulons voir en acceptant de changer de comportements et de mentalités, en respectant davantage les lois et règlements, en privilégiant le travail et en essayant de vivre avec nos moyens car le changement ne se fera pas seulement avec nos dirigeants mais aussi avec tous les secteurs de la Nation afin que le potentiel sénégalais dont on parle tant depuis des décennies se concrétise enfin à travers une productivité accrue, un bien-être partagé dans une  société de bienveillance.

•    Beaucoup s’attendaient à votre nomination dans le nouveau gouvernement, avez-vous été consultée ? Si oui, que vous a-t-on proposé ? Certains alliés de Pastef ont déjà été récompensés par des postes, pourquoi pas vous ?

Je me suis battue pour notre démocratie et mon combat qui a rejoint celui de très nombreux sénégalais a été récompensé par une belle victoire le 24 mars. C’est la meilleure des récompenses. Je suis une militante depuis l’âge de 14 ans et je ne m’engage pas en pensant au poste à occuper sinon le plus simple était de rester à BBY, accepter un 3ème mandat de Macky Sall et continuer à bénéficier des privilèges du pouvoir, à l’Assemblée nationale ou à un autre poste. Je me suis engagée par conviction dans des moments difficiles et quand les sénégalais nous ont donné raison contre le troisième mandat, contre le report de l’élection à dix heures de l’ouverture de la campagne électorale, la satisfaction a été grande. De plus, je pense qu’il est important d’avoir de nouvelles personnalités dans le nouveau gouvernement qui viendront avec une nouvelle énergie et de nouvelles idées. Nous ne sommes là que depuis quatre semaines et nous avons une grande coalition avec des talents multiples qui, je suis sûre, apporteront leurs  contributions à différents niveaux de l’Etat.

•    Les premières nominations effectuées ont suscité une certaine polémique, rappelant l’appel à candidatures promis, quel est votre avis ?

 Dans un monde idéal, l’appel à candidature serait l’idéal mais laissez-moi vous dire qu’à l’heure où on se parle le portefeuille de l’Etat du Sénégal est ainsi composé : vingt (20) sociétés nationales,  vingt(20) sociétés à participation publique majoritaires, vingt quatre (24) sociétés publiques minoritaires, quinze (15) établissements publics à caractère industrie et commercial, trois (3) établissements publics à caractère scientifique et technologique, quinze (15) établissements publics à caractère administratif, un (01) établissement public de formation professionnelle et technique, sept (07) Centre des Œuvres universitaires et sociales, quarante-six (46) agences d’exécutions et de structures administratives similaires ou assimilées, trente-neuf (39) établissements publics de Santé et quatre (4) établissements à caractère spéciale. Soit 188 postes de directions d’agence à pourvoir ! Si on voulait faire passer tous ces postes par appel à candidature dans les règles de l’art dans 2 ans on n’aurait pas fini l’exercice de recrutement, sans compter les directions générales des ministères. Or il y’a urgence à prendre en charge des besoins de sénégalais qui sont fatigués à l’extrême.

•    N’est-on pas entrain de faire face à la réalité, loin des promesses électorales ?

Non, s’éloigner des promesses électorales serait de faire du népotisme, nommer des parents, amis ou militants incompétents. Il a fallu faire preuve de pragmatisme pour remettre rapidement le pays au travail. Certains postes pourraient être mis en appel à candidature, mais mettre TOUS les postes de directions d’agence et de ministères, plus de 300 postes à candidature, ce n’est ni réaliste ni réalisable à cette étape de notre pays où il faut urgemment prendre en charge la campagne agricole qui pointe son nez, le spectre des inondations, la jeunesse qui attend impatiemment, etc. Le plus important et je pense que c’est le cas, c’est de nommer des cadres dont la compétence ne souffre d’aucun doute.

•    Après les premières nominations, d’aucuns parlent déjà de partage du gâteau, est-ce là le signe de la rupture systémique promise ?

Au USA, on parle de l’Administration Biden, de l’Administration Obama ou de l’Administration Trump, cela veut tout simplement dire que quand un président part, il part avec ses collaborateurs qui mettaient en œuvre sa vision et le nouveau président qui arrive arrive avec ses nouveaux collaborateurs. Les deux présidents désignent chacun une équipe de transition et les deux équipes font la passation des dossiers entre le mois de l’élection, novembre et le mois de janvier, mois de l’investiture du nouveau président. Les USA c’est quand même un pays démocratique. Lorsqu’on gagne, on gouverne avec ses compagnons de combat, chacun à son niveau de compétence et d’expertise car ces compagnons sont les plus aptes à mettre en œuvre votre mission et méritent d’être mis aux commandes pour réaliser le changement pour lequel ils se sont battus.  Encore une fois chacun à son niveau de compétence et d’expertise. Ce n’est pas un partage du gâteau mais un partage de responsabilités entre personnes qui partagent une même vision. Vous connaissez un pays où une coalition gagne et ce sont d’autres qui dirigent ? Le plus important c’est de mettre des personnes compétentes et honnêtes.

Il y’a peu de femmes dans le gouvernement et les nominations de directeurs généraux, cela ne vous choque pas ?

Il va falloir effectivement que l’on fasse plus et mieux car il y’a suffisamment de femmes compétentes et engagées dans le pays. J’invite aussi les femmes intellectuelles à s’engager davantage en politique car, comme je l’ai dit plus haut, on gouverne avec ses compagnons de combat. En tout état de cause, je souhaite voir beaucoup plus de femmes dans les prochaines nominations en tant que militante de la parité.  


•    L’attente de la réduction des prix des denrées et du loyer se fait longue.  Pensez-vous que ce soit facile ?

Loin s’en faut ! l’essentiel de notre inflation est importé puisque nous importons presque tout ce que nous consommons donc nous ne contrôlons pas les prix fixés par les pays qui fabriquent les produits que nous choisissons de consommer.  Pour baisser les prix dans l’immédiat, il faudrait subventionner les prix ; pour cela, il faudrait trouver des niches d’économies dans le budget. Donc les mesures de réductions du train de vie de l’Etat, telles que amorcées, sont à saluer et encourager.  Ce n’est pas un exercice simple face au urgences multiples dans tous les secteurs du pays. Il va falloir que nous soyons résilients et j’appelle nos concitoyens qui ont massivement voté pour le changement à accorder leur patience à la nouvelle équipe qui, comme je l’ai dit, n’est là que depuis 4 semaines.

•    Avec la conjoncture économique mondiale et la tension financière au Sénégal, est-ce qu’il sera possible d’agir sur les prix des denrées ?

Je pense que le Président et le Premier ministre ont fait de la question de la réduction du coût des denrées une super-priorité et ils y travaillent. Il ne s’agit pas de faire des annonces politiciennes et de ne pas pouvoir tenir après deux ou trois mois ; c’est pour cela qu’il faut leur laisser le temps de trouver des solutions pérennes. Heureusement que nous ne sommes pas loin de nos premières productions de pétrole et de gaz et qu’avec une bonne gouvernance de nos ressources les sénégalais, les jeunes en particuliers, verront les retombées bientôt.


•    La publication des rapports 2023 de la Cour des comptes et de l’Ofnac a révélé beaucoup de cafards de l’ancien régime, pensez-vous qu’une suite sera réservée à ces rapports ?

Ma réponse sur cette question est invariable : l’impunité en matière de mauvaise gouvernance doit définitivement prendre fin. Je pense qu’en toute sérénité, les lois et règlements en la matière doivent suivre leur cours normal. Que ceux qui ont pris l’argent public rendent compte comme c’est le cas dans tous les pays qui fonctionnent normalement. Je suis pour un audit annuel de tous les organes qui utilisent l’agent public. Ces audits accompagneraient la loi de règlement soumise chaque année par le ministère des Finances à l’Assemblée nationale, loi qui présente la manière dont les budgets votés l’année précédente ont été exécutés.

•    L’avocat Me Ciré Clédor Ly a évoqué la possibilité d’accuser le président Macky Sall de haute trahison, qu’en pensez-vous, sachant que vous avez travaillé avec lui durant près de 10 ans ?

Je dois dire que j’ai été choquée par les tous derniers actes du Président Macky Sall qui dans les tous derniers jours de son mandat a tenu à engager financièrement notre pays à hauteur de centaines de milliards et en signant des décrets tout azimut. On ne fait pas cela à un pays qui vous a tout donné !

•    Le problème de la cohabitation à l’Assemblée nationale est également agité, Pastef n’ayant pas la majorité, à votre avis comment le pouvoir devrait agir ?

Le pouvoir va présenter des projets utiles aux sénégalais et les députés qui ne sont pas des députés de Macky Sall mais des députés du Peuple sénégalais devraient voter les lois qui vont impacter favorablement nos compatriotes. En tout cas, c’est ce que je leur recommande de faire. Macky Sall est parti s’installer au Maroc, nous vivons ensemble au Sénégal et nous nous préoccupons tous ensemble du sort de nos compatriotes d’ici et de la diaspora quelque soient nos obédiences politiques respectives.  

•    Quelle relation entretenez-vous avec le Président et le Premier ministre ? Est-ce qu’ils vous consultent sur certains sujets ?

Nous entretenons de très bonnes relations ; nous nous sommes battus ensembles, nous avons gagné ensemble et nous souhaitons un succès jamais égalé à notre régime afin que toute l’espérance populaire se réalise au niveau de tous les segments de la Nation, tout particulièrement au niveau des jeunes, des femmes et des couches les plus vulnérables de notre pays.

•    Comment voyez-vous votre avenir politique ? Allez-vous rester aux côtés de Pastef ou faire cavalier seul ?

Nous sommes dans notre grande coalition et nous souhaitons que la dynamique unitaire qui nous a porté au pouvoir se renforce et même s’élargisse afin que nous  travaillons ensemble à réaliser nos promesses faites aux sénégalais. 


30 Commentaires

  1. Auteur

    En Mai, 2024 (18:57 PM)
    Bravo Mimi, femme de valeur

     
    Top Banner {comment_ads}
    • Auteur

      Avis

      En Mai, 2024 (19:10 PM)
      Pas convaincant. Il est plus facile de faire des appels d'offre et que des comites de selections procedent a l'evaluation des candidatures et selection au lieu que le President fasse tout le travail seul qui comporte un processus de recherche approfondi et fastidieux pour determiner les meilleurs profils a nommer pourcombler les postes. De plus si les appels d'offes sont impossible dus a la xcomplexite des arguments que tu avances, pourquoi alors promettre l'impossible? Pour rappel, la population n'a rien exige, c'est eux qui ont volontairement promis et comme on le dit: la promesse est une dette.
    {comment_ads} Top Banner {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (00:59 AM)
      La Côte d'Ivoire et le Togo ont instauré l'Appel à candidatures. Arrêtez de vous renier.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (20:46 PM)
      Mimi parle à qui ? 
      Que je sache c'est Monsieur Sonko qui disait sur tous les que les hautes fonctions seront pourvues sur appel à candidature.
    {comment_ads}
  2. Auteur

    En Mai, 2024 (18:58 PM)
    Vous avez parfaitement raison mais ceux et celles qui ont perdu digèrent mal leur défaites. Leurs laudateurs et mercenaires de la voix de la plume sont dans le désarroi. Ils ont la hantise de perdre leurs privilèges et moyens de vivre alors ils font feu de tout bois. Les chiens aboient la caravane passe. Allez chercher du travail comme dit mon frère Ivoirien.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (19:51 PM)
      c'est deguelasse le degres de manque de respect des politiciens envers les sénégalais. Des qu'ils accedent au pouvoir , ils disent qu'ils sont plus intelligents que les gens qui les ont élu. Le retour à la réalité est trop abruote , vous auriez pu laisser le temps aux sénégalais de savourer encore le vent de  changement qui soufflait dans ce pays. Dommage et triste
    {comment_ads}
    Auteur

    Citoyen

    En Mai, 2024 (19:02 PM)
    Propos empreints de responsabilité, loin de l'interprétation qui en est été faite dans la revue de presse matinale d'un groupe de presse 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (19:11 PM)
    Le but de la politique, c'est de gagner 

    après Inchallah 
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (20:52 PM)
      En un mot c'est du populisme !!!
      En réalité nous qui ne croyons pas au Projet PASTEF le savons depuis longtemps. Quand on le disait vous prenez ousmane sonko pour un génie alors qu'en réalité il est soit un vulgaire politicien ou un grand nullard.
      rappelez vous de son idée de monnaie locales pour la casamance.... les militants de PASTEF prenez cette idiotie comme l'idée du siècle... jusqu'à ce que l'auteur se rend compte qu'il a juste raconté des connerie 
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (19:11 PM)
    Franchement  ça fait plaisir à lire xam xam rkk mo woor,elle est expérimentée mimi au passage suis apolitique 
    Top Banner
    Auteur

    Deug

    En Mai, 2024 (19:16 PM)
    Aminata Touré, viens d'abord repondre de ta gestion au CESE. Venez nous dire où sont passés les 2 milliards de votre gestion c'est mieux. Le reste n'est que diversion. Pour les appels à candidatures gor thia wakhdia, ne vous foutez du peuple way
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (19:16 PM)
    Mimi, si vous saviez que impossible, pourquoi nous le promettre, attendre qu'on vote pour vous pour nous dire ensuite que ce n'est pas possible de faire des appels à candidatures. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (19:21 PM)
    Le rapport de l'IGE que le PR Bassirou Diomaye Faye a demandé qu'il soit publié vient d'être mis sur la place publique. Ce rapport dit que Mimi a débloqué plus de 2 milliards qui sont allés vers des destinations inconnues. Le comptable et le DAF ont témoigné qu'une fois l'argent débloqué, il est entièrement mis à la disposition de Mimi et ils ignorent ce qu'elle en fait. Voilà celle qui nous bassine les oreilles avec des discours de transparence. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (19:29 PM)
    Depuis 20 ans, elle vient de se rendre qu'il faut trouver de l'argent dans le budget à savoir supprimer le Cse et le Sénat, les avantages des chefs de service pour subventionner les prix 
    Top Banner
    Auteur

    Doudou

    En Mai, 2024 (19:30 PM)
    Mimi c'est une combattante, depuis ses 14 ans. Et je pense qu'avec Pastef elle est dans son véritable camp: panafricanisme, souveraineté, intégrité et compétence. Cette dernière victoire  est la plus aboutie de toute sa carrière militante. Elle mérite de la nation toute entière respect et considération. Elle sera très utile et le pouvoir l'utilisera à bon escient. C'est une chance que de l'avoir avec le duo SONKO et Diomaye. Vive le Sénégal
    {comment_ads}
    Auteur

    Druz

    En Mai, 2024 (19:32 PM)
    En vrai dire je l'aime, Mimi avec sa danse durant la campagne ,son intelligence rayonne de mille feux . A chaque fois que je vois un article sur elle je me précipite pour lire ses idées et elle ne m'a jamais déçu . Que dieu la garde longtemps et longtemps encore .Une adorable créature !

     

     

     
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (19:41 PM)
    Au Sénégal, Mimi Touré épinglée dans un rapport de l’IGE

    Dur retour de bâton pour l’ex-égérie de la bonne gouvernance. D’après des indiscrétions publiées dans la presse sénégalaise, la candidate à la présidentielle serait pointée par l’Inspection générale d’État pour sa gestion passée du Conseil économique, social et environnemental..

    S’agissant des dépenses vers des destinations inconnues, l’Ige a repéré dans les comptes du Cese, des comptes libellés «Fonds d’intervention sociale» débités de plus d’1 milliard 20 millions Cfa, ou «Œuvres sociales» décaissés de plus de 642 millions, ou «Aides & Secours» qui auraient coûté plus de 474 millions. L’Ige s’étonne de ce que le Cese dépense dans le «Fonds d’intervention sociale» près du sixième de son budget annuel. Et plus, en mettant la dépense sous le compte 6497 qui, dans le Plan comptable de l’Etat, est destiné aux «transferts pour liquidation de passif».
    {comment_ads}
    Auteur

    Manque De Respect

    En Mai, 2024 (19:56 PM)
    Si vous saviez que c'est impossible, pourquoi l'avoir annoncé et promis ? Pour arnaquer les gens et prendre leurs suffrages et s'essuyer les chaussures sur eux. Pauvres Sénégalais qui ont cru à ces menteurs qui n'ont pas arrêté de mentir depuis cette fameuse nuit qui n'est pas la Nuit du Destin.
    Top Banner
    Auteur

    En Mai, 2024 (20:00 PM)
    Euminteu appels à candidatures sa xarit you bess nioko waxone , et on a voté pour eux pour ça entre autre .

    Kone naniou ko déff .

    Et comme disaient leurs anciens copains , les drogués  de yamba marre " gor thia wax dja "

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Pas Convaincant

    En Mai, 2024 (20:01 PM)
    Mimi ne m a pas convaincu par le non respect de l appel à candidatures. # Gor thia wakhdia#. C est cela qu elle disait avec le 3 ème mandat de macky sall.

    L appel a candidatures doit être faite car c est une promesse, un engagement et c est la meilleure manière de réussir. 

    Les nouvelles autorités n ont qu à se resaisir. 

    Même si on ne fait pas pour tous les postes, faisons le pour quelques uns et très rapidement. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (20:08 PM)
    Avec tout ce beau monde archi diplômé et apolitique qui pensait pouvoir servir leur pays à la hauteur de leur capacité acquis au prix de beaucoup de persévérance, la déception risque d'être grande si la politique reste le critère primordial pour accéder à certains postes.
    {comment_ads}
    Auteur

    The Canadian

    En Mai, 2024 (20:17 PM)
    Les sénégalais réveillez-vous car les pastfiens vous ont promis des choses qu’ils ne peuvent pas honorer et au bout du compte ils sont en train de nommer des gens qui ne sont pas qualifiés dans les postes de directions. Qu’Allah nous protege!

    You've elected them, shame on all of you. 
    Top Banner {comment_ads}
    Auteur

    Alerte

    En Mai, 2024 (20:23 PM)
    Il faut que les journalistes se saisissent de ce non respect de l appel à candidatures. 

    Il faut dénoncer car ce n est pas avec ces nombreuses nominations sur des bases politiques qui vont changer positivement les choses. 

    Il faut que tous les lanceurs d alerte, chroniqueurs, journalistes, syndicalistes et levent et dénoncent cette forfaiture. 

    Je commence à m inquiéter et c est l alerte que je lance moi. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (20:27 PM)
      c'est effectivement inquietant, j'aurais voulu pour des postes stratégique comme  dg du port ou la sar qu'ils fassent appel à candidatures.Mais là mom, ils sont entrain de nous faire du maatey
    {comment_ads}
    Auteur

    Otan Plus

    En Mai, 2024 (20:24 PM)
    toi si tu etais nommee president de l assemble tu n allais pas quitter bby 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (20:43 PM)
    Il faut aider à insérer les membres de MIMI.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (20:53 PM)
    Mimi présidente assemblée nationale... on aurait jamais entendu ce discours. Je déteste ce genre de politiciens et aucun membre de pastef ne devrait encourager ce genre de politicien
    Top Banner
    Auteur

    Les Prix

    En Mai, 2024 (21:36 PM)
    Libre au président de choisir les hommes et femmes qu'il veut, mais il ne faut pas nommer encore des ministres et des ministres conseillers à n'en pas finir. SURTOUT SURTOUT on attend de voir la baisse SENSIBLE des prix d'ici le 15 mai, c'est ce que le président avait dit.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (22:13 PM)
      Le Président n est pas libre pour choisir qui il veut. Il doit choisir ceux qui gèrent mieux. C est dans le serment qu il a prêté si on lit entre les lignes. 
      On ne peut pas faire n importe quoi. 
      On a traité Macky sall de tous les noms. 
      Les nouvelles autorités n ont qu à faire attention. 
      Elles ont dit des choses au peuple qu elles n ont pas respectées. Qu est ce que cela veut dire en français....
      Le Président Diomaye a parlé de sélection de 3 candidats à soumettre au Président qui en choisit un. Qu il n oublié jamais cela. Sinon, le var sera toujours là. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (22:30 PM)
    Ça ressemble bien à un appel du pied, genre n'oubliez pas les gars que la coalition (elle a bien insisté sur ce terme) doit gouverner ensemble...J'ai des militants de Mimi2024 que je souhaiterait bien caser aussi. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (23:11 PM)
    Au Sénégal, Mimi Touré épinglée dans un rapport de l’IGE.......le zoo abandonné par les cieux, un "prozét" pour des ânes et plan B: un cheptel de  politiciens pourris.. 

     
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (23:59 PM)
    Donc Pastef promet des choses pas réalistes et pas réalisables...Alors ce sont des menteurs et des manipulateurs pire  que les autres.
    Top Banner
    Auteur

    Libre Et Même Très Libre

    En Mai, 2024 (00:16 AM)
    22h13 en réalité le président est même très libre; il est d'autant plus libre que rien ni personne (aucun contrepouvoir ni aucune loi) ne peut l'empêcher de nommer qui il veut à un poste. C'est la triste réalité ! Vous parlez de l'ancien président Macky Sall! N'est-ce pas que l'ancien président a eu à nommer des gens jusqu'au moment où il ne lui restait plus que quelques heures à la tête du pays?? Ce qu'il faut attendre du président, c'est que si un ministre ou un DG nommé est épinglé dans une affaire de corruption ou mauvaise gestion ou autre, que le président qui l'a nommé exige de lui qu'il démissionne et qu'il le remplace, ce qui va motiver les personnes nommées à être clean. En plus, si l'ex président l'avait fait ainsi, aujourd'hui il n'y aurait pas autant de ministres et DG de son régime cités dans les rapports des corps de contrôle!
    {comment_ads}
    Auteur

    Changement

    En Mai, 2024 (05:23 AM)
    Beaucoup qui insistent autant sur les appels à candidatures veulent trouver un job pour sauver leur peau et non pour servir le pays et parlent de promesse electorale.

    Tous les postes ne pourront pas etre pourvus par le biais d'appel à candidatures.

    Donc patience.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (08:52 AM)
    La deception commence à se sentir puisque c'est le président himself (lui-même,en chair et en os) qui a décidé d'adopter le très célèbre PSE nommément PlanSenegalEmergent pour mettre le PROJET de Pastef au froid dans les tiroirs ..

    Moralité: En tout cas,moi je ne regrette pas puisque je n'avais même pas voté pour Pastef.Je dis tout simplement BRAVO A MACKY.
    {comment_ads}
    Auteur

    Sophie

    En Mai, 2024 (09:57 AM)
    Pourquoi tu ne l'avais dit au candidat Diomaye.  Mimi toujours perdante et rancunière 
    Top Banner
    Auteur

    M

    En Mai, 2024 (22:01 PM)
    J'espère que cette femme, soit un jour (après SONKO bien sûr), la première femme Présidente du Sénégal. Franchement, elle le mérite ! 
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email