Vendredi 14 Mai, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Faits-Divers

ABUS DE CONFIANCE PORTANT SUR LA SOMME DE 26 MILLIONS : Une histoire de «Café Touba» mène deux grandes commerçantes à la barre

Single Post
ABUS DE CONFIANCE PORTANT SUR LA SOMME DE 26 MILLIONS : Une histoire de «Café Touba» mène deux grandes commerçantes à la barre

Ramata Fam et Awa Diawara, deux grandes commerçantes ayant pignon sur rue à Dakar, ont soldé leurs comptes, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. A l’origine de leur différend, une opération de commerce de «Café Touba» qui a mal tourné. Mme Diawara a comparu sous la prévention d'abus de confiance portant sur la somme de 26 millions de francs Cfa au préjudice de Mme Fam. 

 

A la barre, la dame Ramata Fam, plaignante dans cette affaire, a fait savoir que la prévenue lui a été présentée par leur amie commune, Binetou Guèye. «Elle m'a fait savoir qu'elle faisait du commerce de ‘Café Touba). Elle achète du café à Mali et le vend puis prend son bénéfice. C'est ainsi que je lui ai donné la somme de 1,8 million de francs Cfa pour qu'elle achète le produit et on a commencé à travailler ensemble. Elle a vendu et m'a donné 500 000 francs Cfa comme bénéfice. Elle a ainsi gagné ma confiance et j'ai commencé à lui donner de grosses sommes d'argent et celle qui me l'a présentée était témoin de tout», a dit Mme Fam. 

 

La partie civile de poursuivre : «Je lui ai demandé d'acheter 14 tonnes de café à raison de 900 000 francs Cfa la tonne, car je devais retourner en Espagne. C'était au total 16 millions de francs Cfa qu'elle a reçu et depuis lors, elle n'a plus fait quelque chose de clair. Elle fait des va-et-vient en me disant qu'elle a des problèmes avec la douane pour faire entrer le café dans le pays. C’est ainsi qu’elle est revenue demander de l’argent et mon mari lui a donné 3 millions de francs Cfa pour qu'elle paie la douane. Mais en vain». Poursuivant, elle renseigne que c'est ainsi qu'elle lui a demandé de donner son or à la banque pour avoir de l'argent et continuer l’opération en ayant 30 tonnes de café. Des bijoux qu'elle dit avoir remis et qui sont d'une valeur de 7 millions de francs. Suite à cela, elle n'a plus eu de ses nouvelles de son associé, jusqu'à ce qu'on lui ait dit qu'elle est hospitalisée. 

 

Seulement, ces déclarations de la partie civile sont balayées d’un revers de main par la pré-venue. Awa Diawara dit ne devoir rien à Ramata Fam. «On travaillait ensemble pour le commerce du Café Touba’ et on avait cotisé. Elle a donné 1, 8 million de francs Cfa et moi aussi autant, alors que Binetou Guèye a donné 900 000 francs Cfa. Quand je suis revenue du Mali, je leur ai donné leur argent et j'ai arrêté. Car j'étais en état de grossesse. Quelque temps après, elle m'a appelée pour me dire qu'elle avait des problèmes en Espagne et qu’elle ne peut plus partir, à moins qu'elle paie l'argent qu'elle doit à des personnes là-bas. Je lui ai dit que je vais l'aider en donnant mes bijoux en garantie à la banque pour avoir un prêt. On est tombé d'accord, mais finalement on ne l'a pas fait», s’est-elle défendue avant de soutenir que la plaignante a demandé à leur amie Binetou Guèye de signer les 1,8 million de francs Cfa qu'elle avait donné, alors qu'elle avait mis 26 millions de francs Cfa. Car elle a monté ça avec son mari, sachant que Binetou ne sait ni lire ni écrire. 

 

Les témoins contredisent la partie civile 

 

Les témoins, Samba Ndiaye et Binetou Guèye, ont fait savoir qu'ils n'ont pas été présents quand la partie civile donnait la somme et les bijoux à la prévenue. Binetou Guèye, amie commune des deux parties, a déclaré qu’elle n'a jamais assisté à cette transaction et que quand elle signait, la dame lui avait dit qu’elle a donné la somme de 1,8 million francs Cfa. De son côté, Samba Ndiaye, mari de la plaignante, explique que c'est sa femme qui lui a dit qu'elle a donné cette somme à la prévenue, mais il n'était pas présent. 

 

Le conseil de la partie civile, Me Daff, a affirmé que la prévenue, Awa Diawara a déplumé sa cliente. Pour lui, elle devait comparaître également pour escroquerie. Car après avoir reçu l'argent, elle l'a driblée pour avoir ses bijoux. Il a demandé la somme de 40 millions de francs Cfa à titre de dédommagement. 

 

Du côté de la défense, Mes Mbow et Mbengue ont plaidé la relaxe, car leur cliente ne doit rien à Mme Fam. Ils expliquent c'est Ramata Fam qui devait comparaître pour faux, car elle a produit un faux document en imitant la signature de la prévenue et en disant à Binetou Guèye de signer une fausse somme. Ils soutiennent qu'il n’y a pas de matières pour que la dame Diawara entre en prison ou qu'elle paie. Ils ont demandé au tribunal de faire œuvre de justice en libérant la dame qui a sa fille à allaiter et dont la place n'est pas en prison. 

 

Le verdict est attendu ce 2 août.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email