Jeudi 20 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Faits-Divers

Atterrissages forcés à l’Aéroport de Dakar: Ethiopian Airlines évite la catastrophe

Single Post
Image illustrative

Le vol Ethiopian Airlines  qui a décollé ce lundi  à Dakar est revenu  à deux reprises  à cause d’une panne  d’ailes selon les responsables de la compagnie interrogés à l’aéroport de Dakar, révèle Sud Quotidien dans sa livraison d’aujourd’hui. En effet, cet avion qui devait relier Dakar-Bamako-Addis Abeba  avait 139 passagers à son bord. “45 minutes après son décollage, l’avion a commencé à perdre de l’altitude. Ce qui a causé une panique générale et on pensait que c’était fini pour nous c’est en ce moment que l’équipage a décidé de revenir sur Dakar. Ils ont tenté de réparer la panne. L’avion décolle de nouveau avec les passagers pour vérifier que la panne est définitivement résorbée. Mais au bout de 15 min de vol, l’équipage s’est rendu compte que la panne persiste et a décidé de faire demi-tour pour atterrir sur le tarmac de l’aéroport Lss de Dakar”, lit-on dans les colonnes du Journal.




liiiiiiiaffaire_de_malade

35 Commentaires

  1. Auteur

    Mbaye

    En Décembre, 2015 (08:24 AM)
    Quoi ? si j'y etais mome, retour à la maison rek. Nul n'est à l'abri d'une mort subite mais bon, il faut tenter le diable. Reparez correctement vos cercueils volant avant d'y embarquer des gens qui ne demandent qu"à arriver à destination.
    • Auteur

      Sutura

      En Décembre, 2015 (15:30 PM)
      il n' y a pas lieu de s'alarmer pour si peu. et nous ne voyons même pas le risque de catastrophe. vous avez ici, un long courrier [je l'ai moi même vu hier arrivé vers les coups de 9 heures du matin et en phase attérissage sur la piste de leopold senghor] alors que j'étais sur la vdn. cet avion a effectué un très long trajet près de neuf heures de vol. quittant addis abeba, volant à près de 12.000 mètres d'altitude pour rallier bamako puis dakar qui est sa destination finale, à une vitesse de croisière dépassant les 900 km/h, traversant des zones de (fortes) turbulences sur son trajet, empruntant plusieurs couloirs aériens et changeant plusieurs fois de cap. il est donc tout à fait normal que ses ailes soumis à des vents très forts et à de fortes pressionns connaissent quelques ennuis... techniques. ce genre d'incidents banals sont fréquents après une très longue distance.
      j'ai eu 2000 pris un avion d'"air afrique" appelé "la côtière". l'appareil faisait le trajet new-york-dakar-accra-abidjan. assis sur un siège près du hublot qui donne sur l'aile et le réacteur gauche au départ de dakar, nous étions durant notre trajet pour accra (sans escale) souvent secoués, agités. un passager qui a l'habitude de prendre ce vol new-york-dakar-accra, nous a dit ceci : "ne vous inquiétez pas mes frères. ce n'est rien [avec un rire]. les ailes sont seulement fatigués - je le connais bien - après toujours ce long parcours [8 heures de vol pour rallier new-york à dakar]. puisque vous n'allez pas loin seulement abidjan, vous allez bientôt vous reposer. et aussi, c'est l'hiverage dans tous ces pays que nous allons survoler". le vol dakar-abidjan est arrivé sans aucun problème après une escale à accra. le même appareil qui devait rallier dans l'après midi lomé [j'étais en partance pour cette ville]-douala-ndjamèna-bangui fut déprogrammé pour justement quelques pannes sur les ailes. il fallait les réparer. cet appareil n'était pas dans une situation désespèré pour revenir deux fois sur dakar après son décollage. l'équipage a seulement jugé nécessaire de ne pas aller loin avec une panne qui l'aurait dérouté sur un aéroport africain autre que dakar ou bamako, sa destination étant addis abéba (ouest en est). ce genre de chose sont à la discrétion du commandant et de l'équipage. les passagers, dans ces situations, sont tout juste averti par radio... sans même qu'il y ait vraiment problème à bord.
    • Auteur

      Sutura

      En Décembre, 2015 (15:31 PM)
      il n' y a pas lieu de s'alarmer pour si peu. et nous ne voyons même pas le risque de catastrophe. vous avez ici, un long courrier [je l'ai moi même vu hier arrivé vers les coups de 9 heures du matin et en phase attérissage sur la piste de leopold senghor] alors que j'étais sur la vdn. cet avion a effectué un très long trajet près de neuf heures de vol. quittant addis abeba, volant à près de 12.000 mètres d'altitude pour rallier bamako puis dakar qui est sa destination finale, à une vitesse de croisière dépassant les 900 km/h, traversant des zones de (fortes) turbulences sur son trajet, empruntant plusieurs couloirs aériens et changeant plusieurs fois de cap. il est donc tout à fait normal que ses ailes soumis à des vents très forts et à de fortes pressionns connaissent quelques ennuis... techniques. ce genre d'incidents banals sont fréquents après une très longue distance.
      j'ai eu 2000 pris un avion d'"air afrique" appelé "la côtière". l'appareil faisait le trajet new-york-dakar-accra-abidjan. assis sur un siège près du hublot qui donne sur l'aile et le réacteur gauche au départ de dakar, nous étions durant notre trajet pour accra (sans escale) souvent secoués, agités. un passager qui a l'habitude de prendre ce vol new-york-dakar-accra, nous a dit ceci : "ne vous inquiétez pas mes frères. ce n'est rien [avec un rire]. les ailes sont seulement fatigués - je le connais bien - après toujours ce long parcours [8 heures de vol pour rallier new-york à dakar]. puisque vous n'allez pas loin seulement abidjan, vous allez bientôt vous reposer. et aussi, c'est l'hiverage dans tous ces pays que nous allons survoler". le vol dakar-abidjan est arrivé sans aucun problème après une escale à accra. le même appareil qui devait rallier dans l'après midi lomé [j'étais en partance pour cette ville]-douala-ndjamèna-bangui fut déprogrammé pour justement quelques pannes sur les ailes. il fallait les réparer. cet appareil n'était pas dans une situation désespèré pour revenir deux fois sur dakar après son décollage. l'équipage a seulement jugé nécessaire de ne pas aller loin avec une panne qui l'aurait dérouté sur un aéroport africain autre que dakar ou bamako, sa destination étant addis abéba (ouest en est). ce genre de chose sont à la discrétion du commandant et de l'équipage. les passagers, dans ces situations, sont tout juste averti par radio... sans même qu'il y ait vraiment problème à bord.
  2. Auteur

    Radar

    En Décembre, 2015 (08:25 AM)
    Lorsqu'il a décollé pour la 2ème fois pour tester le mécaniseme des ailles, il devait le faire SANS les passagers.



    Et s'il s'était écrasé ?

    Carton ROUGE.
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2015 (14:37 PM)
      et comme si les pilotes ne risquent pas leur vie en transportant des passagers!
    Auteur

    Africa

    En Décembre, 2015 (08:45 AM)
    NON AFFRICAINS AMOUL....VOUS VERIFIEZ UN DEPANNAGE EN EMBARQUANT DES PASSAGERS...YENA DEGUEUR FIIT
    Auteur

    Milma

    En Décembre, 2015 (08:55 AM)
    ca alors chers passagers reporter votre voyage sinon vous changer de vol
    Auteur

    Sup

    En Décembre, 2015 (09:03 AM)
    Après 45 min de vol, l'avion était plus proche de Bamako que de Dkr. Prk faire demi tour ?
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2015 (10:18 AM)
      ça montre que vous n'avaez jamais été à l'aéroport de bamako sinon vou n'auriez pas posé cette question.
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2015 (10:31 AM)
      waw sup
      la duree du vol c 1h45 g voyage plusieurs fois avec dk-bk-dk , il y'a aussi le fait l'appareil doit amorcer la descente .et c peu pres 30 mn avec une baisse de vitesse et d'altitude progressive, du coup c bcp plus riske de continuer vers bk.
      45 mn l'appreil devrait etre ds les parages de tambacounda .
      mais g tjrs remarque un probleme avec cet appareil , juste apres le decollage on a l'impression ke l'appareil est a bord de se detacher,
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2015 (12:03 PM)
      pour la simple raison que l'aeroport de bamako ne dispose pas de toute la logistique nécessaire pour le reparer
    • Auteur

      Hyp

      En Décembre, 2015 (14:10 PM)
      non il restait au moins une heure de vol avant d'atteindre bamako.
      le commandant ne décide jamais sans arguments solides
    • Auteur

      Légal

      En Décembre, 2015 (18:24 PM)
      là-bas y'a pas de sécurité. il y'a ansardine. et il y'a les meilleurs réparateurs ici
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (09:21 AM)
    L'article est incohérent... Une part de vérité avec beaucoup de mensonge. On n'est pas bête.
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2015 (18:09 PM)
      bien dit! l'avion etait a moins de 50km de dkr et a decidé de revenir moins de 5min avt son decollage. malheureusement au senegal tout avion qui fait un retour au point de depart, les journalistes parlent de froler la catastrophe et en font un gros titre alors que c'est un evenement qui arrive au moins 10 fois/jr ds le monde.
    Auteur

    Vérité

    En Décembre, 2015 (09:40 AM)
    Cette compagnie a traité les passagers comme des moins que rien. Aucun soutien psychologique, et aucune assistance rapide pour les loger. Aucune compensation pour ceux qui ont raté des réunions importantes. Ils ont voulu décourager même ceux qui voulaient dormir à l’hôtel en les laissant en salle d’embarquement toute la journée et en leur faisant comprendre que tous les hôtels de Dakar sont full. La seule solution qui reste c’est de vous amener à Saly. Tous les voyageurs qui ont tenu tête ont finalement été logés à Dakar en fin de journée et devaient payer eux-mêmes leur restauration.

    Réfléchissez avant de prendre certaines compagnies qui n’ont aucun respects pour les passagers quand ils sont sur le sol africain.

    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2015 (11:34 AM)
      ethiopian mon chere est une bonne compagnie. ce que tu dis est valable pour toutes les compagnies du monde.
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2015 (15:26 PM)
      il faut que les gens aient l'habitude de porter plainte. si c'est à addis-abeba ils sont capables de te faire bastonner. puis te coler un motif. dans les années 2000 ils avaient bastonné un pèlerin sénégalais de retour de la mecque qui avait refusé de débarquer de l'avion pour céder la place à un autre. le sénégal avait bloqué leur appareil à dakar jusqu'à ce quune lettre d'excuse parvienne par le canal diplomatique.
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2015 (18:59 PM)
      mon cher vous avez affaire avec la plus ancienne compagnie africaine et l'une des plus performante du monde la première du continent ,revisitez son histoire depuis sa création vous serez" édifié,en tout cas bamako ou dkr dieu merci et toutes nos félicitations aux pilotes de cette compagnie qui ont prouvés qu'ils étaient à la hauteur de leur mission god bless u
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (09:44 AM)
    J’ai une cousine qui travaille dans un cabinet d’audit de la place elle devait aller Bamako sur ce vol. Mais avec ses collègues (ils étaient 4), ils ont refusé de redécoller avec cet avion après le premier atterrissage et ont débarqué.

    C’est incompréhensible qu’ils fassent des tests avec les passagers à bord.

    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2015 (09:54 AM)
      ça doit être le cabinet ernst young ils ont des procédures bétons en matière de sécurité de leurs collaborateurs.
    Auteur

    Vérités 2

    En Décembre, 2015 (09:44 AM)
    L'article dit la vérité. Ils n'ont pas attérit à Bamako parcequ'ils pensaient pouvoir réparer à Dakar. Ce qui n'est pas possible au Mali.

    Ils ont effectivement fait deux décollages et deux attérissages avec une panique totale dans l'avion qui ont perdaient de l'altitude.
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (10:01 AM)
    Avion pourri et vieux, g le pris o mois d octobre pour aller à Bamako. G u la peur d la vie o décollage com à l atterrissage.
    Auteur

    Airafricain

    En Décembre, 2015 (10:05 AM)
    45 minutes apres decolage l'avion etait il en altitude de croisiere en pilote automatique?
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (10:10 AM)
     :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (10:11 AM)
    Ah les compagnies aériennes africaines sont presque toutes sur la liste noire.

    Selon le protocole de IATA la compagnie doit indemniser les passagers, sous forme de nourritures et boissons, joindre sa famille par téléphone, hébergement et remboursement du vol si l'attente dépasse 4 heures.

    Moralité NE PRENEZ JAMAIS UNE COMPAGNIE AFRICAINE  :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown: 
    Auteur

    Elmagnifico

    En Décembre, 2015 (10:38 AM)
    Ethiopian Airlines nous donne des sueurs froides ces temps-ci. Tenez un vol d'Ethipian Airlines a eu le même problème d'aile en Février 2015 sur le vol Ouagadougou/Addis via Niamey. Nous sommes restes 3 heures à attendre que la réparation soit faite après atterrissage à Niamey. Il faut que les dirigeants aéroportuaires surtout ouest-africains ouvrent l'œil sur cette compagnie avant toute catastrophe. Ce sont des charognards de fer que la compagnie déploie dans notre zone alors que la partie sud du continent et même les autres destinations (Asie, Europe, Amérique...) sont desservies avec des avions en super bon état. Nous payons les billets comme tous les autres et nous exigeons aussi de la qualité! Qu'Ethiopian Airlines veuille couvrir le continent, c'est son plein droit! Mais que cette compagnie le fasse dans les règles de l'art!
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (11:40 AM)
    Il faut arreter de condamner toutes les compagnies. Ethiopiane est une compagnie sérieuse qui veille à la sécurité de ces passagers. toutes les compagnies ont des problèmes. le teste d'un avion est tjrs fait au sol jamais avec les passagers. :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (12:02 PM)
    Il y a un mois SN Brussels a eu ce probléme avec pour départ Banjul arrivée Dakar, pendant 2 jours ils n'ont pas pu réparer l'avion et n'ont payé aucun dédommagement aux passagers, ni téléphone et personne n'a entendu parler de ce probléme car ils ont un black out de ce sujet aussi donc les compagnies européennes le font aussi. C'est a nos états de vérifier les avions qui viennent ici.
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (12:33 PM)
    Ce qui a causé une panique générale et on pensait que c’était fini pour nous c’est en ce moment que l’équipage a décidé de revenir sur Dakar.



    phrase sans virgule ni point.

    putain que c'est mal ecrit

    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (12:49 PM)
    EN 2010 ou 2011 ya eu un probleme similaire avec la meme compagnie.., depart dk demie tour vers dk. redecollage reussi atterrissage bamako. depart bamako finalement deroute vers djamena finalement les passagers refusent de reprendre lavion. je lavais signale a lepoque sur ce forum....le laxisme des autorites competentes senegalaise nous perdra,...ethiopian affrete les meilleurs avions sur leurope et les usa. une fois a addis ils evoquent des problemes techniques pour juste attendre les passagers venant d asie. les retards de plus de 10 h.
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (12:55 PM)
    Liser cette article de jeune Afrique qui date du 29 janv 2010 a 14h29



    Après l'atterrissage d'urgence d'un Boeing d'Ethiopian Airlines à N'djamena, 120 passagers sur 150 ont refusé de réembarquer pour finir leur voyage jusqu'à Addis-Abeba. Cet incident est intervenu après le crash d'un Boeing de la compagnie au Liban, lundi 25 janvier.



    À LIRE AUSSI



    Un avion d'Ethiopian Airlines atterrit d'urgence à N'Djamena

    Un avion d'Ethiopian Airlines atterrit d'urgence à N'Djamena

    L’avion de la compagnie éthiopienne Ethiopian Airlines dérouté en urgence jeudi soir vers N’Djamena pour "un problème de radar" a quitté le Tchad tôt vendredi, laissant 120 passagers sur 150, qui ont refusé d’embarquer, a appris l’AFP de sources aéroportuaires.



    L’appareil, un Boeing 737 qui devait relier Dakar à Addis Abeba via Bamako, "est parti ce matin à 05H00 (locales, 04H00 GMT)" pour l’Ethiopie, a affirmé un responsable de l’aéroport de N’Djamena, dont les propos ont été confirmés par la police de l’air.



    "Problème de radar"



    Sur les 150 passagers débarqués jeudi soir à N’Djamena, "120 ont refusé de repartir avec ce Boeing. Ils ont été logés dans différents hôtels. Un gros avion doit venir les chercher" vendredi après-midi, a affirmé le responsable de l’aéroport, sans plus de détails.



    Sollicitée par l’AFP, l’agence d’Ethiopian Airlines à N’Djamena a refusé toute réaction et renvoyé vers un "bureau d’information" ouvert à Addis Abeba.



    Jeudi soir, des sources aéroportuaires et des passagers ont indiqué à l’AFP que le Boeing d’Ethiopian avait atterri en urgence à N’Djamena peu avant 21H00 GMT à la suite d’"un problème de radar".



    L’appareil "a purgé son kérosène pendant une heure avant de se poser", a précisé un agent de l’aéroport. Il avait déjà dû faire "demi-tour" sur Dakar alors qu’il était proche de Bamako, selon des passagers dont certains ont fait état d’un "problème d’électricité".



    Le 25 janvier, un Boeing 737 d’Ethiopian Airlines s’était abîmé en mer près des côtes du Liban, quelques minutes après son décollage, en pleine tempête, de l’aéroport de Beyrouth. L’avion, qui était à destination d’Addis Abeba, avait à bord 90 personnes qui ont péri dans l’accident.
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (13:40 PM)
    Une panne d'AILE? Trop forts nos journaleux et ceux qui ont repris cette information.

    Une "aile qui tombe en panne", digne d'être à la une de la foire aux cancres.

    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2015 (14:03 PM)
      oui et non ; dans la voilure de l'aile beaucoup de technologie si possible en état de marche.
    Auteur

    Abdou Kaarangué

    En Décembre, 2015 (14:38 PM)
    -avion daal, bayiko ci loxo toubab!!!

    -nix kou nioul daa saggann loool... toussour birikollaass

    -louné rék niouné garaawoul, dineu baax, dou porobalème... ba moussiba naaroullay amm!

    -taff taffal rék!

    -waxoumané né toubaab yi dougniou dioum, wayé nioom dinagn déff lagniou meunn pour dieul sène matouwaay... té louné, niou défko dans l' ordre: rang pour fayy à la caisse, pour monter ak wacc ci autobus, ca hopitaalbeu, partout, jamais de bouxannté!

    déffaraat djikoyi waay!  :bip-bip: 
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (15:26 PM)
    Il faut que les gens aient l'habitude de porter plainte. Si c'est à Addis-Abeba ils sont capables de te faire bastonner. Puis te coler un motif. Dans les années 2000 ils avaient bastonné un pèlerin sénégalais de retour de la mecque qui avait refusé de débarquer de l'avion pour céder la place à un autre. Le Sénégal avait bloqué leur appareil à dakar jusqu'à ce quune lettre d'excuse parvienne par le canal diplomatique.
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (15:49 PM)
    Il faut que les gens aient l'habitude de porter plainte. Si c'est à Addis-Abeba ils sont capables de te faire bastonner. Puis te coler un motif. Dans les années 2000 ils avaient bastonné un pèlerin sénégalais de retour de la mecque qui avait refusé de débarquer de l'avion pour céder la place à un autre. Le Sénégal avait bloqué leur appareil à dakar jusqu'à ce quune lettre d'excuse parvienne par le canal diplomatique.
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (16:53 PM)
    L’avion décolle de nouveau avec les passagers pour vérifier que la panne est définitivement résorbée

    trouvez l'erreur
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (18:17 PM)
    Que dire de la RAM. Les vols africains sont une véritable torture. Alors que ceux à destination de l'Europe sont clean. J'ai pris un avion crasseux de Conakry à Casablanca. Avec un service à bord minable. Un petit morceau de pain avec du thé. Alors qu'en continuant sur Istanbul cest un aéronef flambant neuf qui nous a transportés. Le service à bord n'en parlons pas. Tout y était. Comme nous ne nous respectons pas pourquoi les autres vont nous respecter.
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (18:36 PM)
    L'avion est plus sûre que la voiture que vous prenez le matin p souvent sans rien vérifier contrairement a l'avion ou des techniciens hautement qualifiés lui réservent une précieuse attention.
    • Auteur

      Reply_author

      En Décembre, 2015 (21:10 PM)
      saway, avion amoul "droité" amoul " freiné" amoul " meylén loko mou tak"
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (19:30 PM)
    et pourtant j'ai fait le vol avant de rentrer SHS heureusement ils ont flores le pire
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (21:49 PM)
    Tu t'es toujours demandé comment faire les ablutions majeures (Sangou seet)? Ou tu as juste des questions à poser par rapport à ta religion visite toutgalsen.com

    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (23:22 PM)
    Sage décision des pilotes. Les impératifs horaires ne doivent pas primer sur la sécurité. Yonou Djaama dou yague. Bravo les pilotes.
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (01:36 AM)
    Comme wathie wat na rek damaye gnibi reporter rek kep
    Auteur

    Oiseau

    En Décembre, 2015 (04:30 AM)
    "Ethiopians est revenu à deux reprises à cause d’une panne d’ailes". Comment un oiseau qui a mal aux ailes peut-il prendre le risque de voler? Les journalistes doivent aussi nous dire quelle a été la suite. Un autre avion a-t-il été affrété? Le lendemain? Le surlendemain? Il faut être curieux et aller jusqu'au bout de l'info.
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (17:45 PM)
    Autorités Aéroportuaires prenez vos responsabilités avant que le pire ne se produise!! Etat et ASECNA a bon entendeur salut!!!!
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (01:48 AM)
    Senegalais de chine sont de tres grands truand.Essaye de payer pour ton colie sur place ils te dirons non une fois a Dakar tu vas payer .

    Ils vont te charger 4 fois plus et vont voler la moitie de vos marchandises .

    Lo takh senegalais truand?
    Auteur

    Anonymeaaaaaaaa

    En Décembre, 2015 (19:18 PM)
    Auteur

    Anonyme

    En Décembre, 2015 (22:07 PM)
    LA SEMAINE QUI A SUIVI LEMARDI IL DECOLLE POUR BAMAKO J AI TOUT FAIT POUR RATER LE VOL J AI PRIS KENYA AIRWAYS POUR BAMAKO

    AH LES AFRICAINS///////

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email