Dimanche 09 Mai, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Immigration

Maroc, Précisions sur les conditions de la régularisation des immigrés

Single Post
Maroc, Précisions sur les conditions de la régularisation des immigrés

Les ministères marocains de l’intérieur, des affaires étrangères et de la coopération, de la justice et des libertés, mais aussi de l’emploi et de la formation professionnelle, viennent de rendre public un second communiqué conjoint, qui précise les modalités de la régularisation des immigrés clandestins. 

 

Dans la mise en œuvre de sa nouvelle politique d'immigration, le Maroc n’entend pas traîner les pieds. Evitant tout ce qui pourrait être confondu à un effet d’annonce, un deuxième communiqué fournit de plus amples dispositions allant dans ce sens. Il en ressort qu’après plusieurs réunions interministérielles, les premières étapes du plan d’action opérationnel ont été mises en place. Les réunions, tenues en coordination avec le Comité national des Droits de l’Homme (CNDH), ont mis en place un certain nombre de Commissions, pour la concrétisation des très hautes orientations royales, relatives cette nouvelle politique d'immigration.

 

Ainsi, dans le détail, le texte indique qu’une Commission ad-hoc sera chargée de l'examen de 853, cas reconnus comme réfugiés par la représentation du Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) à Rabat. Pour joindre l’acte à la parole, les auditions des personnes concernées convoquées par le HCR, auront lieu à partir de la semaine prochaine.

 

Une autre Commission ad-hoc fixera les critères pour l'examen au cas par cas du statut juridique de certaines catégories d'étrangers en situation administrative irrégulière au Maroc. Le document précise que la priorité sera accordée, dans un premier temps, aux cas humanitaires vulnérables et aux étrangers exerçant une activité professionnelle régulière.

 

A cela, s’ajoutent deux Commissions interministérielles, chargées respectivement de la mise à niveau du cadre juridique et institutionnel de l’asile et de la lutte contre la traite des personnes.

 

Enfin, une Commission interministérielle sur l’action diplomatique sera chargée d’arrêter les propositions du royaume du Maroc dans les principaux forums, traitant des questions migratoires, et de relancer la coopération régionale et internationale.

 

Gageons qu’à terme, les raquettes aux postes frontières (100 euros par immigré rentrant sur le territoire marocain), et l’image d’immigrés clandestins en train de mendier au niveau de gares, ou de ronds points de certaines grandes villes, et qui subissent des rafles régulières, seront bannies pour toujours.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email