Vendredi 21 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
International

France: un mort et deux blessés dans un échange de tirs en Nouvelle Calédonie

Single Post
France: un mort et deux blessés dans un échange de tirs en Nouvelle Calédonie
Un homme est mort et deux autres ont été blessés samedi en Nouvelle-Calédonie dans un échange de coups de feu sur un barrage érigé par des émeutiers, a-t-on appris de sources proches du dossier.

L'homme tué est un Caldoche, nom donné à la partie de la population locale d'origine européenne. Ce décès porte à six le nombre des morts au sixième jour d'émeutes dans l'archipel français du Pacifique Sud, après ceux de deux gendarmes et de trois civils kanaks (nom du peuple autochtone).

Ces violences sont les plus graves survenues en Nouvelle-Calédonie depuis les années 1980, sur fond de contestation indépendantiste d'une réforme électorale votée à Paris.

Outre ces six morts - deux gendarmes et quatre civils, trois Kanaks (d'origine autochtone mélanésienne) et un Caldoche (d'origine européenne) - des centaines de blessés sont à déplorer, selon les autorités.

Le général Nicolas Matthéos, commandant de la gendarmerie en Nouvelle-Calédonie, a confirmé à l'AFP "un mort et deux blessés à Kaala-Gomen", une commune située dans le Nord de l'île. Les faits se sont produits à 14H30 (03H30 GMT), selon deux sources proches du dossier.

D'après l'une de ces sources, des tirs ont été échangés quand deux Caldoches d'une même famille ont voulu passer un barrage: le père est décédé, son fils a été blessé, ainsi qu'un Kanak.

En réponse à la crise qui frappe ce territoire colonisé par la France au XIXe siècle, le gouvernement français a envoyé des renforts policiers, interdit Tik Tok --réseau social prisé des émeutiers-- et déployé des militaires.

Le représentant de l'Etat français en Nouvelle-Calédonie, Louis Le Franc, a promis la mobilisation de l'Etat pour "organiser l'acheminement des produits de première nécessité" et un "pont aérien" entre la métropole et son archipel, séparés de plus de 16.000 km.

De son côté, un responsable de l'hôpital de Nouméa, Thierry de Greslan, s'est alarmé de la dégradation de la situation sanitaire. "Trois ou quatre personnes seraient décédées hier (jeudi) par manque d'accessibilité aux soins", en raison notamment de barrages érigés dans la ville, a-t-il avancé sur la radio France Info.

A Paris, le ministre de la Justice a demandé au parquet "la plus grande fermeté à l'encontre des auteurs des exactions". Eric Dupond-Moretti a aussi indiqué qu'il envisageait de transférer les "criminels" arrêtés sur l'île vers la métropole "pour ne pas qu'il y ait de contaminations (...) des esprits les plus fragiles".

Parallèlement, la justice française a ouvert une enquête sur "les commanditaires" des émeutes, ciblant notamment le collectif CCAT (Cellule de coordination des action de terrain), frange la plus radicale des indépendantistes, déjà mis en cause par le gouvernement.

Au total, depuis dimanche, 163 personnes ont été placées en garde à vue, dont 26 ont été déférées devant la justice, selon le parquet.

La réforme constitutionnelle qui a mis le feu aux poudres vise à élargir le corps électoral aux élections provinciales, cruciales sur l'archipel. Les partisans de l'indépendance estiment que cette modification risque de réduire leur poids électoral.


2 Commentaires

  1. Auteur

    En Mai, 2024 (13:11 PM)
    L île de Mayotte  la Guyane  la Martinique  Guadeloupe  Saint Pierre et Miquelon   la Corse  la nouvelle Calédonie  la Polynésie demandent leur  auto détermination  de la France  mais celle  refuse  avec comme arguments   l intégrité territoriale  souveraineté   l unité  de  la république française Donc maintenant  pourquoi   avoir  voulu  soutenir  une rébellion  indépendantiste au nord  mali   
    Top Banner {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (14:04 PM)
      C'est faux et totalement faux. La France fait passer un référendum d'auto-détermination aux kaledoches ou kayaks pour la énième fois. Chaque fois une écrasante majorité se prononcé pour rester DOM-TOM. Si la France proposait une recolonisation du Sénégal, les moutons pestiférés allaient voter 54,3%. La preuve Melenchon est en train de donner des cours de civilisation aux étudiants et hommes politiques. 
    {comment_ads}
  2. Auteur

    En Mai, 2024 (16:24 PM)
    Mais quand est ce que Juan Branco va déposer une plainte à la CPI contre Macron pour crimes contre l'humanité ? Donc en nouvelle Calédonie ce sont des émeutes alors qu' au Sénégal on nous parlait de manifestations. 
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email