Jeudi 17 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

L'Otan débloque 19 millions pour empêcher l'arrêt des travaux de son siège

Single Post
L'Otan débloque 19 millions pour empêcher l'arrêt des travaux de son siège

Le Conseil de l'Atlantique nord, qui rassemble les ambassadeurs des 28 pays membres de l'Otan, a accepté au début du mois de débloquer dix-neuf millions d'euros de la réserve financière allouée à la construction du nouveau siège bruxellois de l'Alliance atlantique "pour éviter un arrêt des travaux", a rapporté lundi l'hebdomadaire allemand 'Der Spiegel', un montant confirmé de bonne source. Selon le magazine, les ambassadeurs de plusieurs pays alliés ont exhorté les services du secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, à les informer régulièrement sur les pourparlers en cours entre la Belgique et le constructeur du gros oeuvre du nouveau QG, le consortium belgo-néerlandais BAM Alliance. 

Le consortium BAM Alliance a formulé l'an dernier une demande de "rallonge" financière (de l'ordre 245 millions d'euros, selon 'De Spiegel') et de délai supplémentaire d'environ neuf mois pour l'achèvement des travaux, initialement prévu début 2016 en vertu d'un contrat attribué en 2010.A la réunion du Conseil de l'Otan du 12 février, plusieurs ambassadeurs ont critiqué le fait qu'ils n'avaient été informés que le 19 décembre dernier sur les exigences du consortium. Le même jour, M. Rasmussen a promis une meilleure information. Le Conseil a lui débloqué 19 millions "de ses réserves existantes" pour empêcher un arrêt des travaux, a confirmé lundi une source. 

Plusieurs nations ont refusé d'accorder des moyens supplémentaires, ajoute 'Der Spiegel', à l'origine des révélations en janvier sur de possibles dépassements de coûts.Le Royaume-Uni, la France et l'Italie ont exigé des coupes dans d'autres budgets pour compenser les dépenses supplémentaires. L'ambassadeur du Canada, Yves Brodeur, a écrit à M. Rasmussen que son pays était "opposé à toute nouvelle contribution financière", toujours selon le magazine. Fin janvier, M. Rasmussen avait admis que la demande du consortium BAM Alliance était un sujet de préoccupation" pour les 28 pays de l'Otan et assuré qu'ils suivaient tous "attentivement" cette "difficile négociation commerciale". "Tous les alliés continuent à être activement engagés dans le traitement de ce problème", avait ajouté M. Rasmussen. 

Nouveau siège

Le nouveau quartier général est destiné à remplacer l'actuel, construit à la hâte en 1967. La décision de construire le nouveau QG à Bruxelles remonte à 1999. La Belgique a offert le terrain tandis que l'organisation prend en charge le coût des bâtiments. Mais ce n'est qu'en 2002 que la décision a été prise de l'installer sur le site du Quartier reine Elisabeth (QRA), condamné à fermer ses portes lors d'une énième restructuration de l'armée. L'Otan et le gouvernement belge avaient signé le 8 décembre 2004 un accord par lequel la Belgique s'engage à assurer le management de la construction de ce nouveau siège, qui doit abriter les 4.500 personnes employées par l'Alliance et certaines de ses agences.

Le coût de 460 millions d'euros couvre le gros oeuvre avec un "équipement de base" (eau, électricité, etc). S' ajoutent d'autres contrats séparés pour la protection électronique (17 millions), l'équipement audiovisuel (26 millions), le réseau informatique (62 millions) et l'ameublement (64 millions) et les systèmes d'information et de communication (TIC, en anglais ICT), pour 62 millions.Le nouveau siège est en cours de construction sur un terrain d'environ 40 hectares - soit l'ex-QRA mis à disposition par la Défense belge - et offrira une surface brute utilisable de 250.000 m2, dont environ 120.000 m2 de bureaux. 

A côté du bâtiment principal où seront situés les bureaux, un centre de conférences, des facilités pour la presse et des facilités de restauration, il y aura un centre du personnel ainsi qu'un bâtiment technique hébergeant la production d'énergie, des magasins et des ateliers.Au moment de l'attribution du contrat à BAM Alliance, la Défense s'était réjouie que l'offre retenue était inférieure de 210 millions d'euros, soit "28%" à l'estimation" réalisée deux ans auparavant, à 650 millions d'euros.


Article_similaires

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR