Lundi 16 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
International

Le Kremlin a-t-il manipulé les propos de Macron après la conférence de presse avec Poutine ?

Single Post
Le Kremlin a-t-il manipulé les propos de Macron après la conférence de presse avec Poutine ?

Le compte rendu de la conférence de presse publié sur le site du Kremlin faisait dire à Emmanuel Macron le contraire de ce qu'il avait dit sur les gilets jaunes. Mais l'explication tient davantage à une erreur de traduction de l'interprète officielle française qu'à une manipulation, comme l'a suspecté «le Parisien».

Bonjour,

Votre question fait suite à un article du Parisien, qui affirme que «sur le site du Kremlin, les propos tenus par le président français en réponse à la pique de son homologue russe sur les Gilets jaunes, lundi dernier, ont été tronqués !»

Une situation plutôt cocasse, puisque la veille, en France, nombreux internautes accusaient le gouvernement français, ou plusieurs chaînes de télévision françaises, d’avoir censuré une phrase prononcée par Vladimir Poutine lors d’une conférence de presse avec Emmanuel Macron. Le président russe avait déclaré : «Nous sommes tous au courant des événements liés au mouvement dit des gilets jaunes au cours duquel, selon nos estimations, 11 personnes ont trouvé la mort et 2 500 ont été blessées, dont 2 000 policiers.» Une phrase qui n’a pas été prononcée par l’interprète lors de la diffusion de la conférence sur les chaînes hexagonales. Après vérification, CheckNews avait pu identifier l’origine de cette omission, qui n’avait rien à voir avec une quelconque censure des médias français ou de l’Elysée : les télévisions françaises avaient en fait diffusé en direct la seule traduction qui leur était fournie durant la rencontre, et qui était celle de l’interprète officielle de Vladimir Poutine, chargée de traduire ses propos du russe au français.

Le site du Kremlin traduit mal les propos de Macron, puis corrige son erreur

Cette fois-ci, c’est donc le Kremlin qui se retrouve accusé de censure et de manipulation. Sans que cela ne soit justifié non plus, selon notre enquête.

L’article accusatoire du Parisien (titré «Poutine et Macron évoquant les Gilets jaunes : comment le Kremlin a manipulé la traduction») est rédigé par le journaliste Emmanuel Grynszpan, qui travaille pour de nombreux médias francophones depuis Moscou. Sur Twitter, le journaliste avait publié un premier message dans la matinée du mercredi 21 août, remarquant que la traduction en russe et en anglais affichée sur le site officiel du Kremlin faisait dire exactement l’inverse de ce qu’Emmanuel Macron avait déclaré sur les gilets jaunes. Il en avait publié une capture d’écran, où la traduction faisait dire à Emmanuel Macron : «Ces personnes qui voulaient présenter leur candidature lors de la campagne des élections européennes n’ont pas été en mesure de le faire et d’agir librement sans aucun obstacle» (en anglais : «These people who wanted to nominate their candidacies during the European election campaign were unable to do this and to act freely without any obstacles.»)

Le président français avait déclaré en réalité : «Ceux qui ont manifesté se sont présentés librement aux élections. Ceux qu’on appelle les gilets jaunes, ils ont été librement aux élections européennes puis ils iront aux élections municipales. Et c’est très bien comme ça.» 

CheckNews a pu consulter une version sauvegardée sur le site Archive.org de la première traduction en anglais affichée sur le site du Kremlin, qui prouve que la capture d’écran du journaliste Emmanuel Grynszpan est authentique.

À présent, la traduction anglaise affichée sur le site du Kremlin a été modifiée et correspond davantage à ce qu’a dit Emmanuel Macron puisque le mot «unable» (incapable) a été corrigé en «able» (capable) faisant disparaître la négation. Selon cette traduction, Emmanuel Macron dit donc : «Ces personnes qui voulaient présenter leur candidature lors de la campagne électorale européenne ont pu le faire et agir librement sans aucun obstacle.» CheckNews avait pu constater que la version corrigée apparaissait dès 12 h 30 sur le site du Kremlin le 21 août.

L’interprète a bafouillé

Plus qu’une manipulation, la mauvaise retranscription pourrait surtout venir d’une erreur de traduction. En effet, CheckNews a constaté que l’interprète qu’on entendait sur la plupart des médias russes (Russia Today, Rossiya 24, Rossiya Segodnia et Tass) ayant diffusé la conférence de presse a bafouillé au moment où Macron prononçait les mots qui ont été mal retranscrits.

Nous avons présenté ces vidéos en russe à deux personnes russophones qui indiquent que l’interprète a tenu des propos confus, faisant d’abord dire à Emmanuel Macron : «Toutes ces personnes qui ont voulu présenter leur candidature aux élections européennes n’ont pas pu le faire», avant de se reprendre ainsi :«Elles ont pu le faire librement et sans obstacle.» Ce qui pourrait expliquer la confusion lors de la retranscription des propos sur le site du Kremlin.

Détail amusant, qui torpille un peu plus l’idée d’une censure poutinienne : l’interprète défaillante est celle de l’Elysée. Dans notre premier article, le service de presse de l’Elysée expliquait ainsi que le protocole russe prévoit que chaque pays apporte son interprète qui traduit dans la langue opposée. A nouveau contacté par CheckNews, le service de presse de l’Elysée confirme que les journalistes russes entendaient, et donc diffusaient, la traduction simultanée de l’interprète officielle d’Emmanuel Macron.

Erreurs, omissions et ajouts

Dans son article, le Parisien note également que certains passages ont été omis dans le compte rendu publié sur le site du Kremlin, quand d’autres phrases non prononcées semblent avoir été ajoutées. De fait, la traduction n’est pas faite mot à mot. Concernant le passage de Macron sur les gilets jaunes, la version du Kremlin apparaît plus sécuritaire, traduisant la fin des propos du président français ainsi : «On ne peut tolérer que [les manifestants gilets jaunes] portent atteinte à l’ordre public parce que, dans ce cas, ils portent atteinte aux droits des autres citoyens. Nous ne pouvons tout simplement pas tolérer que certains citoyens voient leurs droits fondamentaux piétinés par des organismes d’application de la loi. Nous ne pouvons pas tolérer cette situation. C’est pourquoi nous discuterons de cette question ensemble. Les gens doivent pouvoir participer à des manifestations pacifiques s’ils respectent l’ordre public.»

La phrase : «Nous ne pouvons tout simplement pas tolérer que certains citoyens voient leurs droits fondamentaux piétinés par des organismes d’application de la loi» n’a jamais été prononcée par Emmanuel Macron. Alors que d’autres propos tenus n’ont pas été retranscrits par le Kremlin.

Ce qu’on constate en comparant le passage précédent avec les mots du président français. Nous avons mis en gras les passages non repris sur le compte rendu du Kremlin : «Ceux qui ont manifesté se sont présentés aux élections. Ceux qu’on appelle les gilets jaunes, ils ont été librement aux élections européennes, puis ils iront aux élections municipales. Et c’est très bien comme ça. Je souhaite qu’ils s’expriment librement aux élections parce que ça réduit la conflictualité.Parce qu’on est un pays où les gens peuvent s’exprimer librement, manifester librement, aller aux opinions librement. Simplement, on ne peut pas accepter qu’ils cassent et qu’ils troublent l’ordre public parce que ça empêche les autres d’avoir leur propre liberté. C’est la différence entre la liberté qui suppose l’ordre public protégé constitutionnellement, protégé par la Cour européenne des droits de l’homme, et le non-respect de liberté lorsque des gens ont une liberté réduite, mais il faut toujours distinguer les cas. Mais en tant que membre du Conseil de l’Europe, la seule expression que nous avons eue cet été, que j’ai rappelée dans mon propos liminaire, c’était ça. Veiller, mais on l’a dit l’un et l’autre, à ce que les gens puissent dans le respect de l’ordre public, manifester, exprimer leur opinion et participer à des élections.»

Après avoir remarqué que «deux phrases du président Macron ont mystérieusement disparu» du site du gouvernement russe, le correspondant du Parisien accuse à nouveau le Kremlin de servir une «version caviardée» qui sert les objectifs russes et «qui présente les pays occidentaux comme des démocraties de façade où la liberté est illusoire».

Pourtant l’erreur, à nouveau, provient très vraisemblablement du fait que le Kremlin a repris la traduction imparfaite de l’interprète d’Emmanuel Macron. En effet, une des sources russophones consultée par CheckNews indique que l’interprète de la présidence française prononce bien la phrase «Nous ne pouvons tout simplement pas tolérer que certains citoyens voient leurs droits fondamentaux piétinés par des organismes d’application de la loi», qu’Emmanuel Macron n’a pourtant jamais dite. De même, elle note que l’interprète «ne dit pas du tout que ça réduit la conflictualité. Ce passage est zappé. Le passage sur les gens qui peuvent aller aux élections n’est pas traduit non plus».

Interrogé sur les inexactitudes de sa traduction simultanée, l’Elysée répond que les propos traduits et diffusés correspondent «à l’interprétation» de l’interprète, mais que ce sont les propos tenus en français par le président Emmanuel Macron qui font foi.

Au final, la conférence de presse de Macron et Poutine aura donné lieu à deux accusations de censure parfaitement symétriques, aussi fausses l’une que l’autre. Les opposants à Emmanuel Macron ont accusé les médias français, voire l’Elysée, d’avoir tronqué les propos du président Poutine pour ménager le président français, alors que la faute en incombait à la traductrice du Kremlin, comme nous l’expliquions dans un premier article de CheckNews. Deux jours plus tard, le Parisien accusait le Kremlin d’avoir manipulé les propos de Macron dans le compte rendu de la conférence de presse, alors que la faute incombait cette fois à l’interprète fournie par l’Elysée.

Article_similaires

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR