Mardi 15 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Trump suscite inquiétude et espoir dans le monde arabo-musulman

Single Post
Trump suscite inquiétude et espoir dans le monde arabo-musulman

L'élection de Donald Trump à la Maison blanche a été accueillie de manière contrastée dans le monde arabo-musulman, l'optimisme mesuré affiché par Damas et Le Caire contrastant avec l'inquiétude des rebelles syriens et dans nombre d'autres pays.

La position du futur président américain sur le conflit syrien sera sans doute le premier révélateur de sa politique proche-orientale.

Sa volonté affichée de coopérer avec Moscou sur ce terrain est davantage de nature à rassurer le président Bachar al Assad, dont la Russie est le principal allié, que ses adversaires.

La victoire surprise de Donald Trump n'a pour le moment pas été vécue comme un tremblement de terre par tous les rebelles syriens, qui se plaignent depuis longtemps du manque de soutien concret de l'administration Obama, et de son recul sur la "ligne rouge" des armes chimiques utilisées par Damas.

Pour autant, si l'un des principaux dirigeants de l'opposition syrienne, George Sabra, a dit mercredi espérer que "le président Trump montrera(it) un autre visage que le candidat Trump", certains insurgés reconnaissent craindre qu'un rapprochement entre Washington et Moscou ne se fasse à leurs dépens.

"Je pense que les choses vont devenir plus difficiles au vu des déclarations de Trump et de sa relation avec Poutine et la Russie. J'imagine que ce n'est pas bon pour l'issue du conflit syrien", a déclaré à Reuters Zakaria Malahifdji, un responsable d'un groupe basé dans les quartiers d'Alep-Ouest assiégés par le régime.

A Damas, à l'inverse, un député syrien, Chérif Chehada, fait part d'un "optimisme prudent" et juge que les pays arabes du Golfe qui soutiennent les rebelles espéraient une élection d'Hillary Clinton et sont désormais "dans une impasse".

L'Arabie saoudite, un de ces pays indirectement impliqués dans le conflit syrien, a réagi à la victoire de Donald Trump par un communiqué laconique dans lequel elle se contente de féliciter le président élu.

SATISFACTION EN EGYPTE

L'atmosphère est différente au Caire, qui a récemment pris ses distances avec Ryad, son principal bailleur de fonds depuis que l'armée a renversé le président islamiste Mohamed Morsi il y a trois ans, pour se rapprocher diplomatiquement de Moscou.

Au point que le président Abdel Fattah al Sissi a été le premier dirigeant étranger à téléphoner à Donald Trump pour le féliciter, selon les services de la présidence égyptienne.

De nombreux Égyptiens se félicitent du succès du candidat républicain et espèrent une rupture avec la politique de Barack Obama et d'Hillary Clinton, sa secrétaire d'Etat au moment des "printemps arabes", qu'ils jugent responsables de la dégradation de la situation au Proche-Orient et de la poussée islamiste dans la région.

Dans les autres pays arabes et musulmans, les populations sont davantage marquées par les propos hostiles de Donald Trump, qui a notamment proposé pendant la campagne d'interdire l'accès au territoire américain à tous les musulmans pour se protéger du terrorisme.

"Trump a adopté une rhétorique incendiaire contre les musulmans. Les électeurs attendront de lui qu'il tienne ses promesses. Cela m'inquiète pour la situation des musulmans aux Etats-Unis et dans le reste du monde", a commenté Yenny Wahid, fille d'un ancien président indonésien qui milite pour la promotion d'un islam modéré dans l'archipel.

L'écho est le même du Nigeria au Bangladesh, en passant par le Pakistan.

"La victoire de Trump est un énorme cadeau pour la mouvance djihadiste déclinante, qui va maintenant avoir un nouveau cri de ralliement", a estimé sur Twitter Ammar Rachid, universitaire et membre du Parti des travailleurs pakistanais.

"Si l'idéologie djihadiste se nourrit d'une chose, c'est de l'image du diable américain en croisade contre les musulmans. Ils vont exploiter au maximum l'élection de Trump", a-t-il ajouté.

Les premières réactions sur les réseaux sociaux fréquentés par les djihadistes semblent lui donner raison.

De nombreux utilisateurs affirment que l'élection de Donald Trump expose le "vrai visage" des Etats-Unis à l'égard des musulmans. "Le masque est tombé", écrit l'un d'eux.

(Tom Perry et Lisa Barrington, avec les rédactions de Reuters, Tangi Salaün pour le service français, édité par Gilles Trequesser)


Article_similaires

5 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2016 (08:41 AM)
    N'ayez pas peur chers musulmans dieu est avec vous, ce Trump se trompe s'il pense qu'il est le maître du monde
  2. Auteur

    Mansawali Walimansa Mansa 2016

    En Novembre, 2016 (08:44 AM)


     :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 



    OUI A L'INSTAR DE SON COMPATRIOTE RÉPUBLICAIN LE



    PRÉSIDENT RONALD REAGAN TOUS PARIONS BIEN QUE



    LE NOUVEAU PRÉSIDENT RÉPUBLICAIN DONALD TRUMP



    FERA ICI PLUS ET MIEUX POUR LA PAIX DANS LE MONDE



     :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike:  :fblike: 
    • Auteur

      Sunugal Diop Ak Sénégal Ndiaye

      En Novembre, 2016 (08:48 AM)
      yes, here and there we are all americans with all
      the americans and we know that "yes they can" !

      yes, here and there we are all americans with all
      the americans and we know that "yes they can" !

      yes, here and there we are all americans with all
      the americans and we know that "yes they can" !

      yes, here and there we are all americans with all
      the americans and we know that "yes they can" !

      yes, here and there we are all americans with all
      the americans and we know that "yes they can" !

      yes, here and there we are all americans with all
      the americans and we know that "yes they can" !
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2016 (10:29 AM)
      <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  ha ha ha ha tay mou tanga dieurrr ,doméramou jihadiste bouniou diappe léguy mome ak trumpe ,rindi rék tégal ndayame com sa mou démm fékii vierge aki vin yi koy haarrr alahiira  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: waii waii trumpe dieureudieuf ,yalla la faall mayleu ndaam  <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2016 (11:06 AM)
    J'ai peur pour la paix dans le monde. Ce Trump est un fou. Il va créer beaucoup de problèmes
    Auteur

    Jo Brax

    En Novembre, 2016 (15:19 PM)
    Ceux qui ont déjà des craintes par rapport à la capacité de Donald Trump à diriger les USA sous prétexte qu’il est un homme d’affaires incapable de faire de la politique se trompent lourdement. Un président n’est jamais seul à diriger son pays comme il le ferait pour sa famille. Le plus important est de s’entourer d’hommes et de femmes ayant les compétences requises, notamment un vice-président (un grand avocat qu’il a déjà nommé), un bon secrétaire d’Etat, des secrétaires à la défense, à l’économie et aux finances ainsi que de «bons» conseillers.

    Bien avant Donald Trump, on disait également d’un ancien président des USA (Ronald Reagan), ancien cowboy, qu’il était incapable de diriger la première puissance économique et militaire. Ronald Regain s’était pourtant révélé comme étant l’un des meilleurs présidents américains. Les yankees en étaient tellement fiers qu’ils auraient souhaité le voir briguer un troisième mandat n’eut été cette disposition de la constitution qui le lui interdisait. Rien n’indique que Donald, l’homme d’affaires, ne ferait pas autant ou même mieux que Ronald, le cowboy, à la grande satisfaction des Américains. Il a déjà choisi de ne pas disperser ses efforts en allant «créer le désordre» ailleurs. Il préfère les consacrer à l’Amérique qui a besoin d’emplois, d’hôpitaux, d’écoles, de logements, de routes, d’usines et autres infrastructures importantes.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR