Samedi 18 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Ukraine : Poutine discute avec Obama d'une sortie de crise

Single Post
Ukraine : Poutine discute avec Obama d'une sortie de crise

Le président russe a appelé vendredi son homologue américain au sujet de l'Ukraine. Les services de renseignement américains craignent une intervention militaire comparable à celle en Crimée.

 

Pour la première fois depuis que Washington a imposé de nouvelles sanctions contre de hauts responsables russes, Vladimir Poutine a appelé vendredi Barack Obama pour parler de la proposition américaine de sortie de crise en Ukraine. Cette proposition déjà formulée par les États-Unis va faire l'objet de discussions directes entre les chefs de la diplomatie des deux pays, John Kerry et Sergueï Lavrov, a précisé la Maison-Blanche.

Un peu plus tôt, le président américain avait exhorté la Russie à retirer les troupes déployées le long de la frontière orientale. «Il se peut que les Russes tentent d'intimider l'Ukraine, mais il est possible aussi qu'ils aient d'autres projets», a-t-il dit à CBS, en allusion à une possible invasion par l'est ou par le sud. Les officiels du renseignement américain estiment leur nombre à 50.000 hommes. Mais le Pentagone multiplie depuis quelques jours les déclarations alarmistes sur les mouvements de troupes russes et s'inquiète du camouflage délibéré de leurs positions et de la mise en place de lignes d'approvisionnement logis­tique susceptibles d'être utilisées pour un déploiement de longue durée, note le Wall Street Journal. Dimanche, le commandant en chef des forces alliées de l'Otan en Europe, Philip Breedlove, avait évoqué «une force russe d'ampleur et très, très préparée». «Il y a assez de troupes positionnées sur la frontière orientale pour courir vers la Transnistrie séparatiste si la décision était prise», avait-il ajouté, craignant que la Moldavie devienne le lieu de la prochaine déstabilisation.

Le secrétaire à la Défense Chuck Hagel affirme que le chiffre des soldats russes ne cesse de croître. «J'ai demandé à mon homologue russe pourquoi ils renforçaient leur frontière occidentale (avec l'Ukraine). Il m'a dit qu'ils n'avaient pas l'intention de franchir la frontière.»

Scénario du pire

 

Un officiel américain confie au Wall Street Journal que «ce n'est pas le nombre de troupes qui importe: ils ont assez pour entrer et… pour être dangereux. Ce qui importe est leur intention. Et nous n'avons pas d'idée claire là dessus.» Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a indiqué vendredi qu'il avait reçu des assurances de Vladimir Poutine qu'il n'avait «aucune intention» d'envahir le sud ou l'est de l'Ukraine.

Les officiels du renseignement reconnaissent avoir du mal à intercepter des messages russes, en raison de la qualité de la sécurisation des communications. Constatant «qu'il n'y a pas de manœuvres russes» dans la région, le Pentagone a tendance à penser que les troupes amassées pourraient être destinées à déstabiliser l'Ukraine. Ces craintes reflètent la grande peur de Maïdan et du gouvernement ukrainien: que Poutine laisse pourrir la situation à Kiev, en suscitant division et chaos pour ramasser le fruit mûr le moment venu, en prêtant main-forte à une cinquième colonne ukrainienne qui demanderait l'aide amicale de la Russie pour ramener «l'ordre».

Mais, curieusement, à Washington, il semble y avoir une sorte de divorce entre les militaires, inquiets de l'accumulation de faits peu rassurants, et le monde des experts et responsables civils de politique étrangère, qui se refusent à croire au scénario du pire.


Article_similaires

3 Commentaires

  1. Auteur

    Occident Criminel

    En Mars, 2014 (07:14 AM)
    Je vie en Russie et je dois vous dire que les Occidentaux sont en train de pousser la Russie dans la récession, le rouble a chuté et les exportations aussi ainsi que les investissements étranger. C'est criminel car les gens ont besoin d'emploi pour simplement vivre, manger, se loger.
    • Auteur

      Occident Criminel

      En Mars, 2014 (09:02 AM)
      même les journaux français le reconnaissent:
      lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/afp-00592637-fuites-de-capitaux-la-croissance-russe-pourrait-tomber-a-0-6-ministre-660190.php

      l'occident est criminel en russie tout le monde les detestent désormais.
  2. Auteur

    Diop

    En Mars, 2014 (09:19 AM)
    l'occident a trop pillé les ressources naturelles de la russie. sans le gaz russe il n'y a pas d'europe. l'europe est batie sur le pillage de la russie.
    • Auteur

      Aussi...

      En Mars, 2014 (12:43 PM)
      "les exportations russes de gaz n’ont pas pour seuls objectifs le profit et l’enrichissement. l’énergie est un levier de pouvoir qui s’inscrit dans une grande stratégie visant la reconstitution d’un centre de puissance russe et la formation d’une union eurasienne"
    Auteur

    Jac

    En Mars, 2014 (01:24 AM)
    Bonsoir, Au Prof L. S. Mbow je voudrai demander ce qui est la communauté internationale. J'ai l'impression que l'afrique et moyen orient ne fond pas parti de cette dernière. Je voudrai savoir la réaction des américains et cette communauté internationale à l'idée que le Mexique ou le canada intègre OCS ? Cette même communauté qui avait donné raison au regretté Pr Kennedy à propos des missiles de Cuba (pas frontalier avec les USA) vient de retourner sa veste au droit internationale en acceptant un simulacre de révolution fomentée par les US (ecouter la discussion entre l’ambassade US à Kiev et son lien au département de la diplomatie) et en voulant installer l'OTAN aux frontières de la Russie. Mais comme on dit il faut pas réveiller un lion qui dort (les russes sont très discrets dans le monde, en particulier en Afrique). Personne dans cette dite communauté n'ira en guerre contre la Russie pour L'1Ukraine.
    • Auteur

      Pr Lat Soucabe' Mbow

      En Mars, 2014 (11:29 AM)
      la communaute' internationale designe l'ensemble des etats membres de l'onu, y compris ceux d'afrique et du moyen orient. si par osc vous entendez l’otsc qui regroupe un certain nombre d’etats ayant fait partie de l’ancien bloc de l’est, le canada et le mexique ont le droit d'y adherer en raison du principe de souverainete’ sans demander la permission des americains (usa). s’ils y adheraient effectivement, bien entendu cet acte pourrait donner lieu a diverses interpretations, a cause des implications d’une telle adhesion en termes de securite’. mais dans un tel scenario, les americains iraient-ils jusqu'à occuper la peninsule mexicaine de basse californie par exemple ou la partie canadienne des grands lacs ? il est difficile d’y repondre par analogie avec ce qui vient de se produire en crimee. ces territoires n’ont pas eu la meme trajectoire historique pour qu’une comparaison de leurs relations avec les deux grandes puissances limitrophes puisse etre etablie et aboutir aux memes conclusions. on voit la fragilite d’une telle analyse dans l’episode de la crise des missiles en 1962 consecutive a l’affaire de la baie des cochons survenue un an auparavant a cuba qu’evoque votre post. cuba, faut-il soit dit en passant, n’est pas directement frontaliere des usa. disons que c’est un pays voisin. le fait pour l’urss d’y installer des missiles pointes vers le territoire americain en periode de guerre froide ne pouvait etre pris pour un geste d’amitie’. au contraire l’administration john f. kennedy l’analysa consequemment comme une menace. ce qui vient de se produire en crimee et a kiev sort du contexte de la guerre froide. le fait est important a souligner. toutefois on ne peut pas valablement reprocher a vladimir poutine d’etre intervenu dans la politique en ukraine au nom de la securite’ de la russie. pa plus du reste que sa decision d’amasser des troupes a sa frontiere occidentale, car une partie de l’arsenal militaire et du complexe militaro-industriel de l’ex-urss se trouve en territoire ukrainien. evidemment lorsque l’integrite territoriale d’un etat souverain est violee, la communaute internationale ne peut pas y etre indifferente, sinon elle n’agit plus dans l'esprit de la charte de l’onu.
    • Auteur

      @pr

      En Mars, 2014 (12:04 PM)
      "la communaute' internationale designe l'ensemble des etats membres de l'onu"

      onu dont les 5 membres permanents (chine, etats-unis, france, royaume-uni et russie) ne sont pas tenus d'appliquer les décisions et peuvent bloquer toutes celles prises par les autres grâce à leur droit de véto. en adhérant à l'onu, chaque pays accepter une domination légale des 5 membres permanents. ils reconnaissent ainsi que ces 5 pays leurs sont supérieurs et méritent des droits particuliers.
    • Auteur

      @pr

      En Mars, 2014 (12:08 PM)
      "evidemment lorsque l’integrite territoriale d’un etat souverain est violee, la communaute internationale ne peut pas y etre indifferente, sinon elle n’agit plus dans l'esprit de la charte de l’onu."

      les 5 membres permanents ne sont pas tenus de se soumettre aux règles de l'onu et ça ce sont les règles de l'onu qui le permettent justement noir sur blanc.
    • Auteur

      Pr Lat Soucabe' Mbow

      En Mars, 2014 (08:15 AM)
      la regle de droit enonce un principe. mais ce sont des personnes qui sont censees se l'approprier pour la rendre effective. or dans les relations internationales, les acteurs (etats) n'agissent pas toujours selon la loi. les rapports de force ne sont pas a exclure de leurs comportements sur la scene mondiale. ces differences de puissance peuvent meme etre a l'origine de la legalite'. les vainqueurs de la derniere guerre mondiale n'ont-ils pas fixe' les regles du jeu au conseil de securite' de l'onu ? on peut etre contre, mais c'est cela la realite'. helas !

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email