Mardi 27 Septembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

INSTRUCTION Le Tchad se constitue partie civile : L’affaire Habré dans un haut Déby - Le Procureur général piste le patrimoine de l’ancien Président - Abdoul Mbaye pourrait se retrouver dans la procédure

Single Post
INSTRUCTION Le Tchad se constitue partie civile : L’affaire Habré dans un haut Déby - Le Procureur général piste le patrimoine de l’ancien Président - Abdoul Mbaye pourrait se retrouver dans la procédure

Le Tchad n’a pas trop attendu pour se signaler à l’attention des autorités sénégalaises. Dans le cadre de la procédure judiciaire enclenchée contre son ancien Président, N’djamena a saisi Dakar pour se constituer partie civile. Une décision qui pourrait installer dans la procédure le Premier ministre sénégalais, du fait de son statut de banquier de Hissène Habré lors du transfert des fonds de ce dernier vers la Cbao puis l’ex-Bst que Abdoul Mbaye a eu à diriger.  

Les choses semblent s’accélérer dans le dossier judiciaire de Hissène Habré. Il nous revient en effet, que le gouvernement du Tchad a saisi les autorités sénégalaises aux fins d’une constitution de partie civile dans la procédure judiciaire. Dans le réquisitoire du Procureur général près les Chambres extraordinaires africaines, il a été demandé au juge d’instruction en charge du dossier de l’ancien Président tchadien d’ordonner la saisie des biens de Hissène Habré. Le Procureur général Mbacké Fall a aussi demandé au magistrat instructeur d’entendre toutes les personnes susceptibles de fournir des renseignements sur le patrimoine de l’ancien Président tchadien. Que ces dernières soient notaires, avocats, banquiers, assureurs ou autres. L’ex-Président tchadien est accusé aussi d’avoir pillé les fonds du Trésor tchadien, au moment de quitter son pays.

  
Vers une installation de Abdoul Mbaye dans la procédure
Le patrimoine ainsi saisi de Hissène Habré devra servir, d’après nos informateurs, à alimenter le fonds d’indemnisation des victimes, en cas de condamnation de l’ancien homme fort de N’djamena. Mais à ce niveau de la procédure, nos sources ne manquent pas d’indiquer qu’on s’achemine vers l’installation dans la procédure de l’actuel Premier ministre du Sénégal. Abdoul Mbaye, vu ses relations avec Hissène Habrè. En fait, l’ex-Président tchadien était sous couvert du Directeur général d’alors de la Compagnie bancaire de l’Afrique de l’ouest (Cbao), Abdoul Mbaye. Ce dernier est accusé d’être impliqué dans le «transfert» et le «recyclage» des fonds de Hissène Habré qui vit en exil au Sénégal depuis 23 ans. Il est aussi reproché à M. Mbaye d’être le destinataire des relevés bancaires de Hissène Habré, un client qu’il avait fait migrer de la Cbao à la Banque sénégalo-tunisienne d’alors (Bst), lorsqu’il avait pris les commandes de cette dernière institution. 
A cause de sa supposée implication dans la gestion des fonds de son client d’alors, Abdoul Mbaye avait vu le groupe parlementaire des Libéraux et démocrates déposer sans succès une motion de censure contre son gouvernement sur la table du président de l’Assemblée nationale sénégalaise, au mois de décembre 2012. Le groupe parlementaire «Libéraux et démocrates» estimait que le Premier ministre Abdoul Mbaye avait contribué au blanchiment des capitaux «pillés» par l’ancien dictateur tchadien, pour avoir «joué un rôle important dans le transfert et la dissimulation de l’argent de M. Habré, mal acquis du Trésor public tchadien». 
Pour sa défense, au cours d’une conférence de presse, le Premier ministre avait invoqué, entre autres arguments, un vide juridique par rapport à cette infraction. Pour Abdoul Mbaye, «au moment des faits, il n’existait pas une loi contre le blanchiment d’argent». Une réponse qui, d’après les frères de parti de Modou Diagne Fada, sonnait comme «un aveu de blanchiment et même de recel de biens et de fortune appartenant au Peuple tchadien».  Dès lors, les Libéraux pensaient que M. Mbaye ne pouvait plus continuer à diriger le gouvernement du Sénégal.


affaire_de_malade

14 Commentaires

  1. Auteur

    Norm

    En Juillet, 2013 (13:51 PM)
    Takh ci ripp
    Top Banner
  2. Auteur

    Xeme

    En Juillet, 2013 (13:56 PM)
    Pourtant on nous avait dit que ce sera une justice encadrée. Les juges porteront des œillères. On nous avait dit que les juges ne verront que Habré, qu'on leur fera porter des lunettes qui ne verront ni Déby, ni Abdoul Mbaye. Et puis notre cher PM a blanchi à l'époque où le blanchiment n'était pas un délit. Alors ? A moins que la presse ne décide d'offrir un petit sourire aux adversaires d'Abdoul Mbaye.
    {comment_ads}
    Auteur

    Il Faut Qu'il Dégage Ce Mec

    En Juillet, 2013 (13:57 PM)
    Je comprends pourquoi Obama l'a ignoré lors de sa visite , Abdoul mbaye est coupable jusqu'au coup  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla: 



    Mais bon, comme leurs parents guéweuls les éduquent à se faire une richesse à n'importe quel moyen , du moment que leurs enfants guéweuls arrivent à avoir une revanche sur la noblesse sénégalaise et les écraser , ils ( les parents guéweuls )sont partants , mais au final " lolou yoroule keur tei yoroule ame reiwe " :dedet:  :dedet: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Fifi

    En Juillet, 2013 (14:26 PM)
    Soyez pas malhonnêtes. ABDOUL MBAYE PM n'a rien fait qu'aprèsavoir reçu l'aval des autorités ouvrir des comptes pour Habré. Il faut donc convoquer Abdou DIOUF le DG de la Banque Centrale d'alors et les autres banques qui ont profité d'ouvertures. Il n'avait pas que celle d'Abdou MBAYE à l'époque.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ndiayediagna

    En Juillet, 2013 (14:36 PM)
    oui c'est une nouvelle boule puante de Diagna on dirait...Mais Abdoul va repondre. Nous suivons le combat dans le canniveau.
    Top Banner
    Auteur

    People

    En Juillet, 2013 (14:55 PM)
    Après l'homosexualité voila encore un faux débat que l'on certains politiciens et journaleux veulent entretenir.
    {comment_ads}
    Auteur

    Niine Batt

    En Juillet, 2013 (15:03 PM)
    L'élément moral de l'infraction est la réprobation que la société émet contre les actes du genre de ceux reprochés à notre nguew de PM . Les mouvements de comptes, de banque a banque, la sous domiciliation sont autant d'éléments qui viennent s'ajouter a la démonstration malhabile de notre nguew de PM au titre des manœuvres tendant à enrayer toute éventuelle traçabilité . Mais ce fut en vain, car l'histoire vient de te rattraper et ce n'est pas un hasard que l'affaire Diakite est concomitamment agitée. Mimi veut être PM et le PR le lui a promis et elle ne te lâchera pas tant que tu n'auras pas lâche le morceau. Mais yaw itam nak nekhoulo diapaler, da nga si nine bott, ba egue si nekharal !!! Demal fompou dji nak , Mbaaaye Mbassou
    {comment_ads}
    Auteur

    Ngor

    En Juillet, 2013 (15:44 PM)
    L'opposition prend sa revanche sur les hommes d'affaire qui pilulent dans ce gouvernement.
    {comment_ads}
    Auteur

    Kakoko

    En Juillet, 2013 (16:22 PM)
    sacre senegal!apres le special procureur special pres de la crei,voila les extraordinaires chambres extraordinaires africaines avec des des juges extraordinaires .bientot un special president special et un extraordinaire gouvernement extaordinaire.
    Top Banner
    Auteur

    Amoulblem

    En Juillet, 2013 (16:23 PM)
    kou ragaloul yalla dou def lou bakh jamais genre bi ak abdou diouf gnio nadièl afric top ci ginnaw touba bi rek dieum fane toubab bi takhawna khamatoul fum diieume

    {comment_ads}
    Auteur

    Gass

    En Juillet, 2013 (16:44 PM)
    dama ragal journalistes yi ak certains gens qui postent sur seneweb sen taaat dey metti looool donc pour tte somme d'argent recouvrée apres un vol ou détournement, il faudra mettre en prison le banquier? Sachant que tt l'argent du monde volé transite ou est gardé sur un compte bancaire.

    Vraiment cons yiii beuri na niou Senegal loool
    {comment_ads}
    Auteur

    Tchadien

    En Juillet, 2013 (17:54 PM)
    Comment peut-on parler de moralité après tout ce qu'on voit et entend ? Un groupe d'individus sans foi ni loi mange depuis une dizaine d'années dans la main ensanglantée de Deby, trahissant l'hospitalité sénégalaise, la sacro-sainte Téranga. On vous dit que Habré dispose des armes de guerre et c'est pour cela qu'il a été kidnappé pour sa sécurité. On nous a aussi dit que Saddam disposait des armes de destruction massive et à l'arrivée rien sinon que la Busherie qui a occasionné 1 million de morts. Pauvres de nous. Les chambres africaines ne sont rien d'autre que de véritables maisons closes où se prostituent toutes les personnes qui s'acharnent sur Habré. Ils ont bouffé sur son dos, ils veulent bouffer ses biens et j'en suis persuadé qu'ils finiront par bouffer même sa chair.  :dedet: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Mane Moussa

    En Juillet, 2013 (20:24 PM)
    Je dirai plutôt que la Démocratie est mal comprise dans les pays sous développés car à chaque fois que l'on parle de libertés publiques, d'injustices, de restrictions, d'arbitraires ou de justices sélectives, on vous rétorque qu'untel a été élu à plus de 60%. Mais enfin, les élections ne suffisent pas à définir une Démocratie; il faudrait prendre en compte les libertés de critiquer, de manifester, de dénoncer ou d'exprimer son point de vue. D'ailleurs, vous vous rendrez vite compte que les grandes Démocraties que nous singeons ont même des espaces de liberté; exemple en France, ce qui est toloré aux Châtelets les Halles, à Chateau Rouge ect, ne l'est pas sur les Champs-Elysées ou dans la plupart des quartiers. Ces endroits du laisser-aller sont en quelque sorte des soupapes de sécurité pour une marmite qui bout en permanence. Mais que remarque-t-on? Une fois qu'un Arabe ou un Noir prend le pouvoir par les urnes, il se croit investi du droit de vie ou de mort sur les sujets qui l'ont élus pour la période de son mandat. Il est élémentaire de comprendre que l'homme n'admet pas l'étouffement quels que soient les siècles à plus forte raison le nôtre, dans laquelle la communication occupe un point important. De grâce, laissons les peuples s'exprimer quand ils ressentent le besoin de le faire; il s'agit de notre unique moyen d'entretenir la Démocratie mais la vraie.
    Top Banner
    Auteur

    Beye

    En Juillet, 2013 (21:50 PM)
    Abdoul mbaye devrait etre presentement en prison. Dans un etat de droit comment peut on admettre qu un blanchisseur d argent puisse se la couler douce au moment ou ses complice son en prison. Cest inadmissible ce qui est entrain de se passe r dans mon pays. Largent des tchiadiens doit etre retounrne au peuple thiadien pour servir a construire des hipitaux , des ecoles et autre mais si on enferme abri et que Abdoul mabaye qui es tson principal complice parce qu ayant contribue a faire entrer des centaines de milliard s au Senegal et avoir creer sa propre banque grace a cet argent la bst et s etre enrichi lui et sa famille par cette transsaction somme toute frauduleuse; c est inadmissible ; le senegal n est pas un pays de droit
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email