Samedi 24 Août, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

Le conseil des Nations Unies n'a jamais traité du dossier Karim Wade (Officiel)

Single Post
Le conseil des Nations Unies n'a jamais traité du dossier Karim Wade (Officiel)









Le Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies, dont le siège est à Genève, n’a jamais été saisi du dossier de M. Karim Wade et par conséquent aucune délibération de ce Conseil n’a, à ce jour, porté sur l’affaire Karim Wade. C’est ce qui ressort d’un communiqué de la représentation permanente du Sénégal auprès des Nations Unies à Genève.


 Dans ce document envoyé à Seneweb par le service de presse de la mission permanente du Sénégal auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, il est indiqué que «la prochaine session de ce conseil se tient à Genève du 14 septembre au 02 octobre 2015. La structure souligne également que "dans l’ordre du jour provisoire de cette Session, examinée lors des consultations tenues ce 24 août 2015, aucun des dix points ne concerne le Sénégal, encore moins le dossier de Karim Wade".


Dans la même lancée, les responsables dudit service de presse, «de préciser que la Cour internationale de justice juge des différends entre Etats et ne traite pas d’affaires concernant des personnes physiques. Par conséquent, la Cour ne saurait aucunement être impliquée dans ce dossier. La seule réunion impliquant directement le Sénégal prévue le 02 septembre à Genève est  la séance de travail entre les représentants de l’Etat et le Groupe de travail sur la détention arbitraire, qui est un groupe de cinq experts indépendants et donc très diffèrent du Conseil des droits de l’Homme composé, lui, de 47 pays».


"Cette séance de travail sera l’occasion d’un échange informel entre le Sénégal et les membres du Groupe de travail sur les faits qui attestent de la conformité au droit interne et à nos engagements internationaux de toutes les procédures et mesures prises par l’Etat dans le cadre du dossier de Karim Wade", poursuit le document.

Article_similaires

13 Commentaires

  1. Auteur

    De Xeme

    En Août, 2015 (16:17 PM)
    Macky Sall a perdu face à Karim,

    – devant le tribunal de Paris,

    – devant la cour de la CEDEAO,

    – devant la commission de l’ONU.

    Macky ne gagne, si on peut l’appeler gagner que devant la justice sénégalaise qu’il coiffe et dont il choisit les juges. Et lorsqu’un homme n’obtient ce qu’il veut que sur la seule base d’il est président de la république, il a la force du pouvoir, cela s’appelle dictature.

    Dans ce procès, la manigance a écarté toute liaison avec un pays étranger ou avec un étranger. Tout élément de l’accusation, qui nécessitait la participation d’un pays étranger, a été écarté. Que ce soit DPW, les 99 milliards des comptes de Monaco, les 430 milliards dans les banques arabes, le compte de Singapour, Agboba, etc. Macky a fait écarté tout ce qui pouvait impliquer un pays étranger ou son ressortissant. Il n’est resté pour la condamnation par intime conviction sur des éléments d’accusation strictement sénégalais.

    Par conséquent ce fut un procès dans le champ où s’applique la dictature de Macky, dans un champ où toute personne qui aurait refusé de collaborer dans le sens où il le veut serait obligé de s’exiler comme Vieux Aidara.

    C’est ce qui explique un procès où le juge promet, au début, que les témoins vont apporter les preuves, et qu’après la fin l’avocat annonce qu’ils gardent les preuves par devers eux, et que le juge finisse par condamner selon son intime conviction.

    Lorsque la justice de Macky aura fini son travail, la justice du Sénégal aura perdu son âme.
  2. Auteur

    Anonyme

    En Août, 2015 (16:25 PM)
    KARIM DOIT CROIRE EN DIEU ET PURGER ENTIEREMENT SA PEINE,AUCUNE ORGANISATION INTERNATINALE NE POURRA LE SORTIR DU PÉTRIN DANS LEQUEL SN PAPA L'A FOURRÉ. :emoshoot: 
    • Auteur

      Mamour

      En Août, 2015 (16:32 PM)
      karim a joué et a pardu.son père le président adbdoulaye wade a auusi joué et a perdu.sa maman viviane vert wade a aussi joué et a perdu.les supporters inconditionnels ,intéressés ses sonnt investi et le résultat est là,implaccable.soyez fair plays et passons.la dmocratie et l'etat de droit se construisent petit à petit.
    • Auteur

      Mamour

      En Août, 2015 (16:32 PM)
      karim a joué et a pardu.son père le président adbdoulaye wade a auusi joué et a perdu.sa maman viviane vert wade a aussi joué et a perdu.les supporters inconditionnels ,intéressés ses sonnt investi et le résultat est là,implaccable.soyez fair plays et passons.la dmocratie et l'etat de droit se construisent petit à petit.
    Auteur

    Goor

    En Août, 2015 (16:53 PM)
    En tout cas, on parle de condamnation de Karim sans preuves mais l'argent décaissé pour la construction des villas suffit. Argent décaissé, pas de villas. on peut être ami et défenseur de Karim mais il faut tout de même reconnaitre que personne a su expliquer où se trouvent les sommes décaissées. Seulement avec l'ANOCI Karim peut avoir des ennuis
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2015 (17:01 PM)
    Karim Wade, le pire ennemi du bas peuple ! - Par Meïssa Ndiaye

    Les Sénégalais l’ont connu au lendemain de la victoire de son père en 2000. En effet, Abdoulaye WADE fut porté à la magistrature suprême par les sénégalais avec beaucoup d’espoir. Les premiers mois de sa gouvernance auguraient des lendemains meilleurs pour le Sénégal et une amélioration des conditions de vie des sénégalais. Mais malheureusement, Wade père avait pris l’option de se départir de ses alliés qui avaient combattu avec lui au 2e tour en 2000. Ainsi, ils sont tous chassés du gouvernement pour céder la place aux jeunes libéraux qui devront désormais gérer les affaires de la cité.

    Rédigé par leral.net le Mardi 18 Août 2015 à 14:57 | | 143 commentaire(s)|









    Après quelques années, Karim WADE fit son apparition dans le gouvernement avec plus de quatre ministères stratégiques que son père lui confia au moment ou de valeureux fils du pays très compétents peinent à trouver leur premier emploi. C’est le début d’une bamboula inqualifiable.



    Avant même d’atterrir dans le gouvernement, Il effectuait de fréquentes navettes entre Londres et Dakar, puis décide en 2002 de s'installer au Sénégal pour travailler dans l'administration de son père. Il est nommé conseiller personnel du président de la République, chargé de la mise en œuvre de grands projets, tels que le futur Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) prévu à Diass, la restructuration des Industries chimiques du Sénégal (ICS) ou la mise en place d'une zone économique spéciale intégrée dans la capitale, devenant ainsi son homme de confiance, son expert financier, son watchdog – selon la formule d'Abdoulaye Wade lui-même.



    Pendant cette période, c'est-à-dire avant son entrée dans le gouvernement, il a su profité de son expérience de banquier pour faire d’importants placements dans les paradis fiscaux pour s’assurer, lui et sa famille, d’une retraite dorée au moment ou les sénégalais sont dans l’attente d’une atténuation de leurs nombreuses souffrances. Pendant 7 ans, il a réussi à sécuriser toute la fortune qui devra tenir en vie sa famille pendant plusieurs années.



    En juin 2004, il est nommé président de l'Agence nationale de l'Organisation de la conférence islamique (ANOCI) avec pour mission de préparer et d'organiser le onzième sommet de l'OCI devant réunir quatre ans plus tard à Dakar les responsables de 57 pays musulmans avec un budget de plus de 432 milliards.



    Ce fut l’occasion rêvée pour renflouer davantage les comptes de la famille par de nombreuses surfacturations opérées sur les chantiers de l’ANOCI. En effet les 7 km de route qui étaient facturés à 22 milliards de FCFA ont finalement couté 40 milliards 28 millions de FCFA sans compter les travaux d’embellissement qui ont couté 623 millions de FCFA au contribuable sénégalais avec des cocotiers à 1 million de FCA l’unité.



    Pour la réception des invités, un bateau dénommé « LA MUCISA » a été pris en location pour un cout de 3 milliards pour seulement 15 jours. Cette manne financière a été directement puisée des caisses du port autonome de Dakar sans l’aval du conseil d’administration.



    En 2009, après qu’il fut nommé ministre d'État, ministre de la Coopération internationale, de l'Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures, il avait en charge le fameux Plan Takkal ou il a, entre 2011 et 2012, dépensé 120 milliards FCfa en combustibles et 30 milliards FCfa pour la location de groupes électrogènes au détriment des investissements structurels attendus. Aussi, en 2011, le fonds a emprunté auprès de la Banque atlantique du Sénégal, un montant de 34 milliards FCfa qu’il a rétrocédés à la Senelec aux conditions de l’emprunt, pour lui permettre d’apurer ses arriérés vis-à-vis de la Sar et de la Société International trading oil and commodities (Itoc).



    A cette occasion, des frais et commissions de 815 millions FCfa ont été prélevés au bénéfice de la banque et du «Conseiller financier et lead arrangeur Blackpearl Finance», d’autant que le Commissaire aux Comptes du fonds spécial de soutien au secteur de l’énergie avait contesté le bien-fondé de ces frais et commissions en estimant que l’intervention d’un conseiller financier n’était pas nécessaire dans l’opération.



    Notons aussi qu’en 2007, sous la conduite de Karim WADE, l’Etat du Sénégal signait un contrat à un prix initial de construction estimé à 349 479 101 euros (environ 230 milliards de FCfa) pour la réalisation de l’aéroport international Blaise Diagne. Avant même de sortir de terre, le projet a déjà englouti plus de 500 milliards de FCfa du contribuable sénégalais par un troublant jeu d’avenants. Scandaleux !



    C’est un gouffre à milliards. Un monstre financier qui s’est nourri des deniers publics sénégalais. Sans scrupule, avec voracité. Signé le 3 avril 2007, le contrat de construction, clé en main, d’un nouvel aéroport d’envergure avec le groupe Saudi Bin Ladin, au titre de crédits consentis d’abord auprès de Bnp Paribas et ensuite auprès de 8 institutions financières (Afdb, Afd, Idb, Idc, Sfd, Boad, Icf Debt Pool Llp, Opec Fund), risque aujourd’hui de coûter au Sénégal la peau des fesses par la faute du fils de Wade.



    Je voudrais aussi vous rappeler que Karim WADE avait à sa disposition un jet privé pour assurer ses déplacements personnels à l’étranger et le tout payé encore par le contribuable sénégalais.



    Donc, au moment ou les sénégalais peinaient à joindre les deux bouts, au moment ou les coupures intempestives d’électricité avaient fini de sortir les sénégalais de leurs gonds d’où les émeutes de l’électricité, au moment ou la flambée des prix des denrées de première nécessité avait plongé les sénégalais dans une souffrance accrue, au moment ou les travailleurs de la défunte compagnie Air Sénégal International se sont retrouvés au chômage à cause de sa faute, Karim WADE roulait sur des milliards du contribuable sénégalais. Le peuple ne peut avoir plus grand ennemi que le fils de Wade qui avait reçu les éloges de son père qui lui disait que « je dirai à ta mère que tu as bien travaillé ».



    Bien sûr, il a bien travaillé parce qu’il a réussi à sécuriser le butin familiale qui servira à plus de 10 générations de la dynastie WADE pendant que la majorité des sénégalais vit en dessous du seuil de pauvreté.



    Sénégalaises, Sénégalais, chers compatriotes, l’impunité doit être bannie de ce pays si on veut vraiment atteindre l’émergence.



    Rien ne peut autoriser la mise en liberté de Karim Wade si on prend en compte tout le préjudice évalué à des centaines de milliards qu’il a causé aux sénégalais. Sa place véritable place est en prison jusqu’à ce qu’il accepte de rendre aux sénégalais leurs deniers qu’il a détournés.



    Meissa NDIAYE

    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2015 (17:01 PM)
    Si on suit Ta logique autant mettre

    Tte la famille Faye Sall en prison apres on y va pour les preuves!!! :fbhang:  :fbhang: 
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2015 (17:06 PM)
    arretez de dire des choses que vous ne maitrisez pas, jusqu à présent personne ne peut jurer sur Ssaint Coran que ce qu on accuse Karim est vrai

    ragal len Yalla mo guene

    lii am nii affairou adouna la té fii la yam

    wa salam
    Auteur

    En Août, 2015 (17:08 PM)
    7 milliards pour la location d'un bateau de 03 jours de bateau, 680 millions pour la réfection de son bureau, des appareils photos et lampe à prés de 8 millions l'unité etc etc la liste est longue comme un jour sans pain.

    Et pourtant, il s'en trouve des personnes pour le défendre et même pour vouloir en faire un président. Sacré pays !.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2015 (17:13 PM)
      ignane rek , il enaura toujours dans ce pays et c est ce qui nous retarde
      nakhté yalla dou wathié yeumeuné si khol youmel ni sa boss
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2015 (09:21 AM)
      sa way deuk bi dou dem. deukou doff mom diarou nou sah yeureum si toroh tanguer lanouy deuk
    Auteur

    Elma

    En Août, 2015 (17:47 PM)
    N• 8 toi aussi tu n peux pas jurer sur l saint coran k ton karim na rien volé...!!!! Hypocrésie kan tu tien. Non de dieu :brawoo:  :brawoo:  :brawoo: 
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2015 (19:40 PM)
    moi j'ai plutot de la peine pour Karim dont je suis sure a fini d'accepter son sort avec dignite , par contre ce qui me heurte,ce sont ces vautours qui en profitent pour se faire la belle au nom de ses souffrances, ils sont pires que des sangsues, laissez Karim en paix, tous ces soit disant defenseurs de Karim ne sont la que leur propre interet. :fbhang: 
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2015 (20:31 PM)
    J' aimerai savoir combien les avocats de Karim ont encaisse a ce jour

    et d'ou vient cet argent
    Auteur

    Aliou Deug

    En Août, 2015 (20:33 PM)
    Karim remboursel khaliss bi nga todje
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2015 (21:50 PM)
    Auteur

    Xulli Beut Xaali Beut

    En Août, 2015 (22:19 PM)
    LES AVOCATS DE KARIM´FONT DANS L'AMALGAME ET LA DIVERSION. CROIRE QUE LE CONSEIL DES DROITS DE L'HOMME S'INTÉRESSE AU CAS DE KATIM C'EST CARRÉMENT SE FOUTRE UN GROS MORCEAU DE BOIS DANS LE DERRIÈRE ! LE CONSEIL DES DROITS DE L'HOMME A D'AUTRES CHATS À FOUETTER. DE TOUTES FAÇONS SEPTEMBRE C'EST DANS MOINS D'UNE SEMAINE. ON VERRA BIEN QUE CES AVOCATS SONT DE VRAIS MENTEURS, DES AVO CATIEURS DÉ LA PIRE ESPÈCE. QUANT À KARIM IL N'A QU'À PURGER SA PEINE COMME TOUT MALFRAT DE SON ESPÈCE. ET APRÈS IL VA RENTRER DIRECTEMENT CHEZ LUI EN FRANCE CAR IL N'A MÊME PAS LA NATIONALITÉ SÉNÉGALAISE POUR PRENTENDRE NOUS GOUVERNER. PDS, FOUTEZ NOUS LA PAIX VOUS ET VVOTRE VILAIN OUMAR SARR.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR