Dimanche 15 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

Procès thiantacônes : Cheikh Béthio et ses coaccusés face à leur destin

Single Post
Procès thiantacônes : Cheikh Béthio et ses coaccusés face à leur destin

Le verdict du procès du double meurtre de Médinatoul Salam est attendu ce lundi. Si le juge suit le procureur, Cheikh Béthio Thioune et ses co-accusés écoperont de peines lourdes.

Jour de vérité pour Cheikh Béthio Thioune et ses coaccusés. Ce lundi, treize jours après l’ouverture du procès, le juge Thierno Niang, président de la chambre criminelle du tribunal de grande instance de Mbour, devrait rendre son verdict dans l’affaire du double meurtre de Médinatoul Salam. S’il suit les réquisitions du procureur, Youssou Diallo, les mis en cause prendront cher.

En effet, convaincu de leur culpabilité, le procureur a demandé des peines lourdes contre les accusés. Prison à perpétuité contre Cheikh Béthio Thioune et 17 de ses disciples. Mandat d’arrêt en plus contre le guide des thiantacônes. Et dix ans de travaux forcés contre les trois accusés ayant comparu libres, puisque bénéficiant d’une liberté provisoire.

Démarrage en trombe

Le procès du double meurtre de Médinatoul Salam a démarré mardi 23 avril sans Cheikh Béthio Thioune, le principal accusé. Depuis le 18 janvier, le marabout séjourne à Bordeaux. Il suit un traitement médical, selon ses avocats. Qui demandent à la barre que le procès se tienne sans leur client. Le président Thierno Niang rejette leur demande et décide que le guide des thiantacônes sera jugé par contumace.

Aveux

Les choses sérieuses démarrent aussitôt après ce revers des avocats de Cheikh Béthio. Les premiers accusés à la barre passent aux aveux. Serigne Khadim Seck, qui ouvre le bal, explique que tout est parti d’une bagarre devant le domicile du Cheikh. Il avoue être l’auteur des coups de feu mortels, mais jure avoir tiré par erreur : «C'est après la bagarre que j'ai vu deux corps sans vie au sol.»

L’arme du crime

Où et comment Serigne Khadim Faye s’est-il procuré l’arme du crime ? L’accusé désigne son guide : «C'est Serigne Béthio Thioune qui m'avait remis le fusil quelques mois auparavant. Je l’utilisais pour la sécurité de son troupeau de bœufs.»

Il raconte qu'après le meurtre, l’arme a été cachée sous des gravats.

Inhumation secrète

Abdoulaye Diouf, son condisciple, lui succède à la barre. Il avoue avoir pris part à l’enterrement des victimes. Quant à la responsabilité du Cheikh dans les meurtres, il précise : «Nous avions caché nos intentions à Cheikh Béthio Thioune et à Cheikh Faye, son chambellan.»

Transport par charrette

Pour enterrer Bara Sow et Ababacar Diagne, les deux suspects feront appel à Moussa Dièye. Ce dernier ne nie pas. Il admet avoir acheminé les corps sans vie des victimes dans la forêt de Medinatoul Salam où l’attendaient plusieurs de ses condisciples. Massamba Fall, lui, concède avoir «aidé à cacher les deux corps».

Des corps criblés de balles et…

A l’audience, les images de l’autopsie et de l’inhumation des victimes défilent. Les parents d’Ababacar Diagne et de Bara Sow, devant les clichés insoutenables montrant des cranes malmenés et des corps criblés de balles, craquent.

Quant au mystère du sang retrouvé dans le véhicule 4x4 de Cheikh Béthio Thioune, le médecin légiste précise, dans son rapport, qu’il s’agissait de sang d’origine animale. En revanche, celui retrouvé sur la charrette était de Bara sow.

«Cheikh Béthio était très en colère»

Jeudi 25 avril, deux jours après l’ouverture du procès, Sokhna Aïda Diallo, une des épouses de Cheikh Béthio, témoigne. Elle explique à la barre que son époux suivait un combat de lutte au moment du drame. «Au lendemain des faits, il était dans une colère noire car on lui avait caché la vérité. Cheikh Béthio n’a jamais ordonné qu’on s’en prenne à Bara Sow et Cie», clame-t-elle.

Lundi 29 avril, la partie civile réclame une peine «capitale» et trois milliards de francs Cfa à Cheikh Béthio Thioune et ses coaccusés en guise de dommages et intérêts. Me Khassimou Touré, qui en a formulé la demande, déclare qu’il y a «bel et bien préméditation» et que «Cheikh Béthio a donné des instructions». «Il était au courant de tout», martèle-t-il.

Sévères réquisitions

Le procureur Youssou Diallo acquiesce. Se montrant convaincu de la culpabilité de Cheikh Béthio Thioune et de ses coaccusés, il requiert la prison à perpétuité et un mandat d’arrêt contre le marabout. Ensuite, il réclame les travaux forcés à perpétuité contre 17 de ses co-accusés et 10 ans de travaux forcés pour les trois thiantacônes bénéficiant d’une liberté provisoire.

«Si Cheikh Béthio est condamné…»

Hier, dimanche 5 mai, veille du verdict, Me Ousmane Seye, un des avocats de Cheikh Béthio Thioune, prévient dans une note remise aux médias : «Si jamais notre client est condamné, à son retour, il se constitue prisonnier et son jugement sera repris en intégralité. A partir de ce moment, toutes les parties prendront leurs responsabilités.»

Verdict ce lundi, dans quelques heures.

Article_similaires

0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR