Lundi 21 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

Rentrée des Cours et tribunaux: Avocats et Magistrats soldent leurs comptes devant Macky

Single Post
Rentrée des Cours et tribunaux: Avocats et Magistrats soldent leurs comptes devant Macky

Le conflit entre avocats et magistrats s’est invité ce mardi à la rentrée solennelle des cours et tribunaux. Ces deux acteurs de la Justice, qui entretiennent des relations heurtées depuis quelques semaines, ne se sont pas fait de cadeau devant le chef de l’Etat. Et les hostilités ont été ouvertes par le bâtonnier de l’ordre des avocats. 

 «L’état actuel de la Justice est peu reluisant»

 «Je reste persuadé, que l’état actuel de la Justice, peu reluisant à bien des égards, incite à partager la nécessité absolue des réformes, bref, la modernisation de la justice ainsi que la solution à des maux qui ont pour noms, lenteurs administratives, impunité, complexité des procédures, défaillance des enquêtes policières, instruction d’affaires laborieuses, surpeuplement carcéral, insuffisance de l’assistance judiciaire malgré les efforts, corruption etc.», a lâché Ameth Bâ, le bâtonnier de l ordre des avocats, dans son discours. Devant les plus hautes autorités de l’exécutif, du législatif et du pouvoir judiciaire, l’avocat embraye de plus belle : «Oui, la justice a des problèmes et c’est faire preuve de responsabilité que de le dire sans complaisance, avec discernement. Aussi bien la magistrature, le barreau que quelques franges de la société ont déjà exprimé et manifesté cette perception», indique Me Bâ. 

 Me Bâ liste les maux de la Justice

 Le patron du barreau souligne que «des magistrats ont relevé avec pertinence les insuffisances et les défaillances de notre système systématisation abusive des mandats de dépôt, l absence de débat contradictoire entre le magistrat du parquet et les mis en causes, l invocation par les juges de motifs sommaires pour justifier le mandat de dépôt, la non conformité de la pratique judiciaire au principe qui veut que la détention reste toujours l’exception, l’inexistence de voies de recours contre la décision de placement en mandat de dépôt etc.». Pis, martèle le bâtonnier, une récente étude du Radi fait ressortir que «la majeure partie de nos compatriotes n’a pas confiance en la justice sénégalaise». Dès lors, il demande au chef de l’Etat, d’ «impulser cette nécessité pour l’émergence d’une justice de confiance».

 «Les attaques contre les magistrats deviennent préoccupants» 

 La réplique du premier Président de la Cour suprême ne se fera pas attendre. «Des forces obscures tentent de s’attaquer à des institutions, à les discréditer et tentent de les déstabiliser comme pour remettre en cause les fondements de l’Etat de droit et la paix sociale si chère à notre pays. Elles cherchent aussi à opposer les institutions les unes aux autres. Leur démarche, quoique vaines, n’en est pas moins insidieuse et troublante auprès des populations. La justice fait l’objet de critiques, parfois outrageantes. Et le plus souvent injustes. C’est presque devenu, malheureusement, un fait de société», dénonce Mamadou Badio Camara. D un ton ferme, le magistrat, comme lassé, lâche : «le nombre d’attaques personnelles dirigées contre des magistrats devient préoccupant en particulier lorsqu’elles émanent d’axillaires de justice».

 «Après le porter presse, le plaider presse»

 Et les le magistrat ne cache pas son aversion pour les conférences de presse que les robes noires organisent pour se défouler sur l’institution judiciaire: «Nous avons entendu parler du porter presse. Une pratique consistant à attaquer une partie adverse par voie de presse au lieu de saisir les juridictions compétentes. Nous avons maintenant le plaider presse. Certains avocats, il faut le dire, ne se préoccupent plus de convaincre le juges dans les salles d’audience, ils optent pour la conférence de presse pour rallier l’opinion à je ne sais quelle bannière (…). Et je déplore que ces rencontres fassent souvent l’objet de dérapages au détriment des juges pris à partie parce que leur décision ne plait pas», dénonce le magistrat. 

 Mamadou Badio Camara réclame une révision du système de sanctions 

 Ne tolérant plus ces comportements des avocats, le premier Président de la Cour suprême souligne que dans une telle situation, «c’est tout le système de protection pénale des institutions qui doit être revu, pour être adapté aux nouvelles formes d’agression, utilisant parfois comme des armes de destruction massives, les moyens de diffusion publique : presse écrite, audiovisuel et internet». Et M. Camara de prévenir, au passage, les maisons de presse, qu’à ce stade de la législation en matière d’infraction commise par voie de presse, la responsabilité pénale des diffuseurs n’est pas à démontrer : «Elle est légalement présumée», clarifie-t-il. Selon Mamadou Badio Camara, «le procédé consistant à alléguer que si le procès est perdu, c’est parce que les juges sont corrompus doit être banni, sachant qu’aucun avocat n’a vocation à perdre tous ses procès». C’est pourquoi, il appelle les avocats au respect des décisions de justice : «Tous les citoyens doivent respect aux décisions de Justice en particulier les auxiliaires de Justice. Il est vrai, une décision de justice peut être attaquée. Mais c’est par l’exercice normal des voies de recours prévues par la loi».

 Macky fait siens les propos de Badio Camara

 Le Magistrat précise que tous les citoyens restent égaux devant la loi. Et «même si la loi reconnait à certains des privilèges», «immunité ne veut pas dire impunité», précise-t-il, cependant. M. Camara est d’avis que l’impartialité du juge est un élément fondamental de tout système judiciaire. Car, elle «est la condition même de la confiance que les cours et tribunaux doivent inspirer aux justiciables». Donc, «elle doit être présumée», indique-t-il.

Sur les allégations de corruption, elles ont toutes fait l’objet d’une enquête, assure le magistrat, qui veut des mesures pour mettre un terme aux comportement incriminés des camarades de Me Bâ: «Monsieur le bâtonnier, je pense que nous devons prendre ensemble des mesures pour mettre fin aux attitudes systématiques de défiance à l’égard des juges qui conduisent à les offenser personnellement et à porter atteinte au crédit de la justice. Dans la Justice, l’administration, les organisations publiques ou privées, il existe bien des personnes intègres et d’autres qui le sont moins.
 Vous conviendrez bien avec moi que le conseil de l’ordre des avocats a un rôle important à jouer puisqu’il dispose de procédures disciplines internes pour sanctionner les infractions commis par ses membres, comme le font, chaque fois que de besoin, les inspections judiciaires, pour les magistrats».

Le président de la République, qui ne voulait pas commenter les propos du bâtonnier, a fait sien les propos du magistrat : «Sur l’état de la Justice, les propos éminents du Président de la Cour suprême suffisent amplement, et je fais mien ces propos sur cette question. Il faut une discussion dans la sérénité et dans le respect de la dignité des institutions et de ceux qui les animent», dit Macky Sall.

Article_similaires

17 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2016 (19:57 PM)
    L etat de droit dans un pays ou on condamne une personne san preuve mdr loollllllllllllllllllllllllllllllllllllll :brawoo: 
    • Auteur

      On A Tt Compris

      En Janvier, 2016 (23:35 PM)
      la prise en otage du sénégal par des procureurs trop « procurés »

      le sens étymologique du mot procureur vient du verbe latin procurare qui veut dire administrer ou mieux, prendre soin de…le cura prenant sons nouveau sens voulant dire curatif. dans le minimum de logique, on peut diviser le mot procureur en deux, pro et cureur. le pro montrant l’aspect avant- gardiste et prévisionnel que doit avoir un procureur, et le cureur pour l’aspect conciliant, guérissant et trouveur de solutions que doit avoir un procureur.

      je sais que beaucoup de personnes sont surpris en lisant cet article, mais c’est hélas la vérité. des tonnes de questions se posent de dakar, comme dans les salons vip des aéroports du monde, en région comme dans toutes les capitales où se trouvent les immigrés sénégalais. le plus grave est que ce sont les étrangers de notre cher pays de la teranga qui se posent le plus de questions. comment en sommes-nous arrivés là, à qui la faute? et quels sont les dangers d’un tel fonctionnement dans un pays en voie de développement comme le sénégal?

      il serait trop prétentieux de ma part de vouloir disserter ou situer les fautes sur comment nous en sommes arrivés là, mais il m’est quand même simple de réaliser que cette fonction était peu ou presque inconnue de nos parents de l’époque du président senghor jusqu’à la fin du règne d’abdou diouf. ce n’est qu’à partir du président abdoulaye wade que cette fonction a évolué en ce que nous en connaissons aujourd’hui.

      la justice de notre pays a connu et continue à connaitre des éminents procureurs, dont les vertus sont connues et appréciées au niveau international, mais nous en sommes arrivés à un point où beaucoup de nos procureurs ont une médiocrité qui dépasse tout entendement dû à leur pouvoir excessif. la loi est appliquée à leurs guises et les déferrements faits sous leurs demandes et sous des pressions incroyables. personne n’ose en parler de peur de subir leurs représailles. on ne sait par quelle magie ils sont devenus tous puissants et sans aucun système n’est sensé les surveiller. vous savez, il y’a un proverbe français qui dit « qui vole un œuf, vole un bœuf », soyez rassurés, je ne veux pas dire qu’un procureur peut voler parce que c’est en principe impossible. mais celui qui a le courage, la capacité et le pouvoir de mettre un petit innocent en prison peut en mettre un grand.

      prenons le cas de certains chefs d’entreprises ou grands commerçants qui ont été mis en prison préventive comme ils le disent, le tribunal du commerce au sénégal n’a jamais eu à faire son travail, ce sont nos procureurs normaux des tribunaux régionaux ou départementaux qui s’auto saisissent, chose qui est anormal dans la mesure où tout ce qui est de transactions commerciales est civil et doit être régi par le tribunal du commerce. mais ou est-il et pourquoi laisse-t-il les autres procureurs monter au créneau à sa place ? y’a-t-il quelle chose qu’on cache aux sénégalais ?

      les sénégalais sont conscients et convaincus que ces procureurs, même hors de leur juridiction originelle ont surement des raisons valables de vouloir mettre ces gens en prison s’ils sont présumés avoir commis des infractions. mais ils sont convaincus aussi que les chefs d’entreprises doivent bénéficier de circonstances atténuantes du fait que leurs vies soient étroitement liées à d’autres qui pourraient pâtir de toute décision. c’est ainsi que dans leur fougue et jeunesse, ils envoient en prison, sans conditions, explications, ni possibilité de préserver sa dignité et son entreprise, des patrons qui embauchent des dizaines, parfois des centaines d’employés, et surtout sans se soucier du futur de l’entreprise sans leur patron, ni de comment vont finir les employés futurs chômeurs. même si ces excès de pouvoir visibles dans ce cas-ci sont moins graves par rapport aux autres cas que je ne préfère pas discuter aujourd’hui, les conséquences sur notre pays sont drastiques.

      ce fléau juridique ne se voit qu’au sénégal pour le moment et il est en train d’embraser tout le pays à un point qu’il affecte sérieusement notre pays au niveau économique alors que dans l’aveuglement et la peur de dénoncer ces choses, les gens disent « deuk bi daffa macky », quelle désolation et manque d’honnêteté intellectuelle !!! dans certains cas c’est de l’ignorance totale. nous sénégalais devons nous rendre à l’évidence qu’une bonne partie des patrons de notre pays (sénégalais comme étrangers), aussi petits soient-ils, sont en prison pendant que les autres, pris de peur et se sentant menacés ont fui, leurs sociétés fermées et leurs employés dans la galère. ces patrons payaient des salaires (aux employés qui sont des pères et des mères de familles), des loyers (aux propriétaires des locaux), des taxes et impôts (à l’état), plus les ipres et sécurité sociales et autres charges incompressibles d’une entreprise en plein fonctionnement.

      cette manne financière dont bénéficiait le pays en fonctionnement normal ne sera plus disponible parce que les créateurs d’emplois sont emprisonnés ou en fuite alors que ces procureurs continuent à percevoir leurs salaires qui, ironiquement provenaient des impôts, tva, autres taxes et douanes etc…payés par les contribuables (patrons et employés ensemble). etant donné que ces procureurs ne se rendent même pas compte des dégâts qu’ils sont en train de causer ni de la sale réputation en affaires qu’ils sont en train de donner à notre pays, il est temps que le président de la république prenne ses responsabilités et que des investigations secrètes soient faites afin de situer les problèmes au niveau de notre justice boulimique en pouvoir et en indépendance. mais dans un premier temps, pour relancer l’économie du sénégal et faire revenir les investisseurs chez nous, sans crainte, réhabilitez le tribunal du commerce dans tous ses droits et vous verrez tous les businessmen d’abidjan, et du restant de la sous-région, jusqu’en europe et aux usa venir investir en toute sécurité et tous ceux qui ont fui reviendront.
      1- notre justice nous prouve qu’elle n’a pas encore atteint ce niveau de maturité ou on peut la laisser agir toute seule et n’importe comment.
      2- souvenez-vous mr le président de la république que dès que les choses ne vont pas bien dans ce pays, vous êtes le premier accusé.
      3- c’est avec la même vitesse que ces procureurs décident de donner un coup dans l’économie de notre pays, sans sourciller, que vous mr le président de la république devez décider de leurs sorts.

      vous savez mr le président de la république, chacun ne doit faire que ce qu’il connait, et dans son domaine de juridiction et de prédilection. la justice ne doit pas, sauf cas sérieux, se mêler des affaires civiles. le sénégal jusque-là était reconnu comme un pays capitaliste et de libre entreprise, et le capitalisme est un « écosystème économique » qui se gère tout seul et qui ne s’épanouie que dans son autonomie. tout ce qui sera déplacé de force, reviendra à sa place normale en un temps record. et il s’il n’arrive pas à revenir à sa place normale c’est la mort du système tôt ou tard, ce n’est plus qu’une question de temps. n’en arrivons pas là où nous n’avons jamais souhaité. arrêtons l’hémorragie et retraçons une histoire plus prospère et invitante.

      en conclusion c’est vous mr le président de la république, qui devez gérer ces procureurs avant qu’il ne soit trop tard. dès que le problème sera réglé, tous les investisseurs se sentiront plus en sécurité pour revenir au pays et le reste s’en suivra naturellement.
    • Auteur

      Ahmadou Bamba

      En Janvier, 2016 (00:45 AM)
      comment peut-on suivre ces gens irresponsables, arrogants , pro-bordel et qui n'ont plus aucune références religieuses et ethiques dans leur façon de diriger le pays. (comme il le confirme il y a qq jours ce même ministre que la référence sur l'homosexualité n'existe pas dans la constitution qd on pensait qu'il nous rester au moins ces derniers références religieuses et pudiques sur les centaines d'articles copier-coller de la justice). ce beau pays de ahmadou bamba de souleymane ball, d'elhadji maodo ... qui, ça se trouve, pensent là où ils sont , que ce pays est désormais libre de toute influence extérieure et pleinement souverain et respectueux des codes établis par dieu (verset: "celui qui ne juge pas d'après ce que allah a descendu ceux là sont les injustes"). ce qui est curieux c'est que ces pseudo-intello préfèrent de loin les programmes des faibles êtres humains comme eux des non-musulmans de surcroît -anciens esclavagistes et colonisateurs- que ceux de leur créateur allah et de son messager (le coran et la sounna ). tout est un copier-coller des articles et mode de jugement et de conduite du pays colonisateur (laïcité,parité, notre constitution etc)... si ces valeureux cheikh étaient de retour au sénégal wallahi ils n'auraient jamais serré la main et parlé à aucun de ces gens comme le font leurs descendants actuels. de jour en jour, pour être bien vu par les occidentaux, ils déprécient et dévalorisent les préceptes de l'islam et des bonnes moeurs sénégalaises tout simplement! c triste!
    • Auteur

      Ahmadou Bamba

      En Janvier, 2016 (00:45 AM)
      comment peut-on suivre ces gens irresponsables, arrogants , pro-bordel et qui n'ont plus aucune références religieuses et ethiques dans leur façon de diriger le pays. (comme il le confirme il y a qq jours ce même ministre que la référence sur l'homosexualité n'existe pas dans la constitution qd on pensait qu'il nous rester au moins ces derniers références religieuses et pudiques sur les centaines d'articles copier-coller de la justice). ce beau pays de ahmadou bamba de souleymane ball, d'elhadji maodo ... qui, ça se trouve, pensent là où ils sont , que ce pays est désormais libre de toute influence extérieure et pleinement souverain et respectueux des codes établis par dieu (verset: "celui qui ne juge pas d'après ce que allah a descendu ceux là sont les injustes"). ce qui est curieux c'est que ces pseudo-intello préfèrent de loin les programmes des faibles êtres humains comme eux des non-musulmans de surcroît -anciens esclavagistes et colonisateurs- que ceux de leur créateur allah et de son messager (le coran et la sounna ). tout est un copier-coller des articles et mode de jugement et de conduite du pays colonisateur (laïcité,parité, notre constitution etc)... si ces valeureux cheikh étaient de retour au sénégal wallahi ils n'auraient jamais serré la main et parlé à aucun de ces gens comme le font leurs descendants actuels. de jour en jour, pour être bien vu par les occidentaux, ils déprécient et dévalorisent les préceptes de l'islam et des bonnes moeurs sénégalaises tout simplement! c triste!
  2. Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2016 (19:58 PM)
    Notre systeme judiciaire fait honte
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2016 (15:58 PM)
      l’état actuel de la justice, peu reluisant, qui a perdu la confiance des populations
      une population qui ne sait plus quoi faire,
      c'est vraiment dommage pour nous et nos générations futures
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2016 (21:28 PM)
    Dans ce pays où on traîne des innocents en justice parce qu'on a un parent magistrat ou parce qu'on est au pouvoir... ça craint... La crédibilité de la justice ne peut être imposée aux sénégalais

     :sunugaal: 
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2016 (22:05 PM)
      la du plus fort est tpijour la meilleurs toujour du favoristime bientot 2017
    Auteur

    Abou

    En Janvier, 2016 (22:02 PM)
    Macky ne peut qu'approuver le Juge qu'il a mis au pas. Le niveau de notre justice peut être apprécié par ce qui s'est passé lors de cette cérémonie qui est aux antipodes de celles qui étaient tenues au temps des Keba Mbaye et autres Ousmane Goundiam. C'est le reflet du niveau de Macky qui instrumentalise cette justice pour solder des comptes
    Auteur

    Nuevo

    En Janvier, 2016 (22:46 PM)
    Anyway f uck him
    Auteur

    Kheu

    En Janvier, 2016 (23:01 PM)
    De vrais criminels bandits ces magistrats.

    Auteur

    Kheu

    En Janvier, 2016 (23:01 PM)
    De vrais criminels bandits ces magistrats.
    Auteur

    Kheu

    En Janvier, 2016 (23:01 PM)
    De vrais criminels bandits ces magistrats.
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2016 (23:09 PM)
    Le bonnet d’âne revient de droit à la magistrature sénégalaise . Les magistrats n'ont même pas confiance en eux même . Un corps infesté de voleur, de corrompus et de complexés. Les magistrats sont la gangrène de notre société ,ils sont à la base de toutes les dérives et maux de la république . Ils savent pas que aucun craque ambitieux ne plus veut intégrer leur corps pourri . Leur seul argument consiste à demander aux autres d'essayer d’intégrer la magistrature parce que dans leurs tete de tarés ils la considère toujours comme un corps d'élite alors qu'ils méritent plus pitié que autre chose. Bande de corrompus!!!! :emoshoot:  :emoshoot:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang: 
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2016 (23:58 PM)
    UNE JUSTICE INJUSTE!
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2016 (02:32 AM)
    honte d'être un magistrat au senegal. Un corps corrompu a l'exemple de taifour diop magistrat a st louis qui annule des élections juste et transparent pour satisfaire la dynastie faye sall thimbo et gassama
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2016 (03:39 AM)
     :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
    Auteur

    Indeungnable

    En Janvier, 2016 (07:16 AM)
    Ceux qui font fi de la crainte d' ALLAH (swt), ont le loisir de se comporter comme bon leur semble, en attendant le Jugement dernier...

    Le TOUT-PUISSANT dit réserver un traitement très spécial à tous les égards, aux "savants", aux "puissants", et aux "riches" d' ici-bas dans l' au-delà!!!
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2016 (08:14 AM)
    Les forces de l'ordre font l’objet de critiques, parfois outrageantes. Et le plus souvent injustes. C’est presque devenu, malheureusement, un fait de société
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2016 (08:46 AM)
    je voulais savoir ou en est le dossier ibrahima cisse vs les ciments du sahel nespa on nous disait k le president avait envoye des enketeurs pour voir plus claire sur ce dossier mais ns restons a notre fin pour le dossier.les ciments du sahel envoye de l'argent chak fin du mois au tribunal de thies pour affaire de corruption il faut demande au chauffeur.k ca soit popeugine mbour thies si tu as un bleme avc eux t perdu

    il faut demande aux gens ki sont laba
    Auteur

    Anonyme

    En Janvier, 2016 (09:05 AM)
    et pourtan un fou lavé di
    Auteur

    Leduc

    En Février, 2016 (21:01 PM)
    Ha! C est comme ça vs parlez de votre justice et de vos juges? Ds tous les cas, si ce que vs dites est juste c est que le peuple auquel appartiennent crs juges n est pas mieux, vs y compris. Tel père tel fils

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR