Samedi 27 Février, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

Tribunal de Mbour : Elle accuse son copain de viol, fond en larmes et avoue avoir menti

Single Post
Tribunal de Mbour : Elle accuse son copain de viol, fond en larmes et avoue avoir menti
N. C. Diouf avait déclaré à sa mère qu'elle a été victime de viol de la part de Y. Mbodj, qui en réalité était son copain.

Jugé par le tribunal de grande instance de Mbour, il a failli perdre sa liberté. Heureusement, pour lui sa copine N. C. Diouf a raconté la vérité au juge.

"Il ne m'a pas violée, c'est mon copain et nous avons entretenu plusieurs rapports sexuels. J'ai pris peur alors j'ai dit à ma mère qu'il m'avait violée mais c'était pas vrai", raconte la jeune fille, qui fond en larmes.

Sa maman N. K. Faye a donné une version très floue. Il a fallu que le juge la questionne à plusieurs reprises afin de trouver la vérité dans ses déclarations.

En effet, quand elle a su que sa fille a été engrossée par Y. Mbodj, elle a appelé ce dernier pour lui en parler. Mais Y. Mbodj a réfuté d'être l'auteur de cette grossesse. Elle a alors porté plainte contre lui pour viol.

Après l'arrestation du jeune élève, les parents et les voisins ont joué les bons offices. Et la maman de la supposée victime a accepté de pardonner au futur père de son petit enfant.

Il aura fallu au juge de faire preuve de patience pour arriver à avoir cette version des faits.

Le prévenu déclare au juge : "Nous sommes sortis cinq mois. Nous avons entretenu deux fois des rapports sexuels chez un de mes amis. Le 22 octobre, sa mère m'a appelé pour me dire que sa fille était enceinte".

Si le procureur a requis 3 mois d'emprisonnement ferme, contre Y. Mbodj, son avocat a plaidé la clémence.

"Ils ont tort de croquer le fruit défendu. Ils ont été mis à nu. Il n'y a pas eu de contraintes, ni de violences. Faites preuve d'humanisme. Il est élève, il doit continuer (ses études ; ndlr)", plaide Me Ayi.

Le tribunal s'est montré très clément envers l'élève, Y. Mbodj, qui a pris deux mois de sursis.



3 Commentaires

  1. Auteur

    çacalme

    En Novembre, 2019 (12:24 PM)
    La logique voudrait que ceux qui refusent une paternité soit automatiquement accusé de viol. Après vérification des ADN, s'il est le père et persiste dans son refus, il peut être condamné pour viol (sinon comment a t il fait pour la mettre enceinte ?). Autrement il assume la paternité et rembourse les frais de justice de la fille.
    Top Banner
  2. Auteur

    En Novembre, 2019 (12:30 PM)
    Pourquoi a-t-il pris 2 mois avec sursis? Je ne comprends pas ou l'article est incomplet.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2019 (12:32 PM)
      moi non plus c'est à ne rien comprendre, heureusement qu'il y a pas que moi
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2019 (12:45 PM)
      ah bon vous cherchez à comprendre un article de seneweb????? bonne chance mdr
    {comment_ads}
    • Auteur

      Zéro éducation = Perte Totale

      En Novembre, 2019 (16:05 PM)
      le véritable taré c’est celui qui insulte les gens alors qu’il pourrait juste leur donner l’explication qu’il pense être la bonne !!!
    Top Banner
    Auteur

    Cey Sénégal

    En Novembre, 2019 (16:39 PM)
    Cey Sénégal ,

    Katanté rek!!!!!!
    {comment_ads} {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email