Mercredi 21 Août, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
People

Lady Gaga : Akon ne croit plus en elle !

Single Post
Lady Gaga : Akon ne croit plus en elle !

Pour Akon c'est sûr : La carrière de Lady Gaga est en pleine chute !

Alors que les résultats des ventes de son troisième album, "ARTPOP", ne sont pas très bonnes, Akon annonce qu'il savait que Lady Gaga n'était plus au top depuis un moment déjà. "C'est comme dans le business, tu construis et tu vends" répond le chanteur lors d'une interview.

Alors que Lady Gaga avait signé dans son label KonLive Distribution, Akon juge qu'il est temps de "vendre ses parts".

Penses-tu que c'est la fin de la carrière de Lady Gaga ?


Source : trace.tv



Article_similaires

6 Commentaires

  1. Auteur

    Sms

    En Mars, 2014 (20:07 PM)
    Salut Mame Mor wakhal sa yaye mou soraléma rére mangui thi yone wi ambutéyasse béma téyé ...
    • Auteur

      Xeme

      En Mars, 2014 (21:04 PM)
      j’ai visualisé, récemment, une vidéo de rihanna, que ses gardes de corps étaient obligés de faire fuir en la protégeant de leurs corps contre une meute de fans qui ne voulaient que s’offrir le plaisir de toucher leur idole (leur drogue ?) ou de prendre une photo avec elle. cette vidéo m’a fait refaire le tour du processus qui a mené à cela. avant même cette vidéo, la chose qui m’avait le plus marqué, alors que j’étais élève, c’était la découverte que des fans de claude françois passaient la nuit devant sa porte, dans la neige, à attendre une petite signature de lui sur sa propre photo qu’ils détenaient.
      l’époque des claude a été suivie de celle des groupes disco : boney m, ottowan, donna summer, dianna ross, gloria gaynor, sheila, bee gees, village people, kool and the gang, ecstazy, grace jones, la bionda, etc. jusqu’à cette époque il s’agissait, plus ou moins de musiciens, artistes, qui, avec leur talent, signaient avec une maison de disques pour leur production et le marketing autour de leurs produits. mais on avait glissé un peu vers des musiciens encadrés et réorientés par la maison de disques justement pour la réussite de la vente des produits. le musiciens venaient donc avec ses produits, mais ces derniers étaient reformulés, réorientés par les conseils de la maison de disques pour se conformer à un moule, lequel moule permettait de vendre, de réussir, d’avoir du succès. l’artiste abandonnait donc un peu du sien, perdait son originalité pour devenir un peu autre. la maison de disque modifie, donc, le musicien dans son aspect physique et vestimentaire, mais aussi dans le contenu même de sa production musicale. et l’arme de la maison de disques pour le faire se trouve être sa charge, à elle, de promouvoir le musicien, donc de lui faire vivre de « son » produit. et le musicien qui se refuserait à ces modifications aura très peu de chances d’être produit et donc de vivre de son art. il entre dans la maison de disque avec son art, il en sort avec ce qu’on lui donne. la vague des boys bands permet de mieux comprendre le phénomène.
      l’époque du phénomène disco a été suivie de celle des boys bands. avec les boys bands, les maisons de disques trouvent des voies plus rapides pour véhiculer tout ce que les groupes de musiques traditionnels étaient réticents à porter. les boys bands ne sont pas à proprement parler des musiciens, mais des acteurs recrutés pour jouer de la musique et, avec et par cette musique, transporter dans le public pas mal de chose qu’il serait impossible de transporter sans en avoir fait un accompagnement à la musique. un exemple sénégalais pour comprendre, c’est le cas « wandama ». elhadj ndiaye lançant son studio 2000 avait produit baba maal. et, à l’insu de baba, lors de l'enregistrement, il glisse au milieu de l’une des chansons une réclame, une publicité de son studio. et le disque a été ainsi vendu. un cas d’école d’un studio qui utilise la musique pour transporter une publicité qui, autrement, aurait du mal à passer. avec les boys bands, ce sont les studios qui montent des projets de fabrique d’idoles. il y a eu 2bee3, alliage, 3t, mn8, boyzone, 2am, 2pm, xtreme, vampire academy, the wanted, etc. un studio de musique conçoit son projet, le rythme à lancer, l’habillement qui doit l’accompagner, le gestuel qui va avec, puis, lance un appel à recrutement de jeunes entre 12 et 20 ans. les jeunes pré sélectionnés passent une série de tests (castings) pour trouver le mieux apte à véhiculer ce que le studio veut lancer dans le monde des jeunes. le jeune retenu passe à la phase formation. il aura à sa disposition, une équipe d’entraîneurs pour la musculation, des diététiciens pour le choix de l’alimentation, des esthéticiens pour le soin de l’apparence et l’entraînement aux gestuelles (aux tics), des maîtres de la dance, des stylistes pour l’habillement, bref, tout un monde autour de la prochaine vedette. et pendant que la formation se fait le concept que va véhiculer la prochaine vedette est déjà lancé dans les médias, une photo tirée durant la formation, un bout de chanson durant la répétition peuvent servir de support pour la campagne. les appétits des consommateurs sont aiguisés pour l’attente de ce qui est présenté comme devant être une première, et en fait d’aiguiser l’appétit, d’aiguiser la criosité, l’envie de découvrir, il y a une fabrique de l’amour de ce qui va venir. il suffit de voir la pareille dans les campagnes pour le lancement d’un nouveau portable ou un nouveau i-phone. dans la plupart des cas les grandes victimes de ces pubs passent la nuit devant le lieu où la vente se fera pour être les premiers à acheter.
      la nouvelle idole boy band fabriqué, c’est tout un paquet commercial qui est fait. l’idole transportera dans sa célébrité (dont nous avons compris comment elle est fabriquée) des lignes de vêtements, de verres, de montres, chaines, bracelets, ceintures, bagues, chaussures (toute une panoplie de produits de consommation choisis pour être rapidement perissables et donc renouvelable), et surtout et surtout des idées seront accrochées à la nouvelle idole pour la consommation des fans.
      la même chose se poursuit dans le monde du showbiz actuel avec ses nouvelles idoles eminem, snoop dogg, akon, lyl wayne, busta rymes, diam, etc. c’est toujours le marché de la production-gain-célébrité contre l’acceptation de servir de transport pour une mode pré choisie, des idées pré choisies. ce n’est pas parce que le disco comme les boys bands ne sont plus de mode que le principe de la musique comme moyen de transport pour autre chose n’est plus de mise. loin de là. jamais dans l’histoire du monde, la musique n’a servi de moyens de transport pour autre chose mieux que durant l’avènement du rap.
      et ce qui se passe dans le monde de la musique, en matière de fabrique, de vedettes, idoles, pour regrouper autour d’elles le maximum de fans et faire transporter à ces vedettes autre chose pour la consommation de leurs fans, est transporté mutatis mutandis dans le monde de la politique.
      ici, ces nouvelles idoles nous démontrent tout le respect du à la femme noire libérée des pesanteurs de la tradition et des religions: tinyurl.com/psxwwrc
    • Auteur

      Lebone Lippone...

      En Mars, 2014 (08:47 AM)
      @xeme
      tu nous avais balancé le même article sur seneweb le premier mars. dof nga nak legui. yaa ngui djeuffrou depuis sa baay ablaye wade dème. thiey xeme!.....
      un de nos compatriotes avait même écrit avec pertinence que:
      "l‘objectif de xeme est d’éloigner le plus loin possible l’esprit du lecteur de son post de l’image « larbiniste » de son maître et employeur wade « le fossile » et de son seigneur wade « le gamin ».
      ce qu’il a gagné c’est qu’on découvre, sur la base de son long récit, qu’il a entre 50 et 60 ans, a des dispositions en communication (formation), défend la famille wade (au sens sicilien du terme) non pas en admirateur fanatique mais en « professionnel » rémunéré."


      géo trouvetou.
    • Auteur

      Thing

      En Mars, 2014 (10:05 AM)
      boney m never wrote one single song or even sung. they were lip singing. they were made for the small screen, pure marketing.
      why don't you keep doing what you know best: expert in conspiracy theory.
  2. Auteur

    Desna

    En Mars, 2014 (20:10 PM)
    tu es un grand alors sa mere cuisine bien alors
    Auteur

    Correction

    En Mars, 2014 (22:10 PM)
    Lady Gaga, akon ne croit plus en elle ! c'est virgule qu'il faut mettre à la place des deux pioints si non la phrase n'aura aucun sens band de nuls
    • Auteur

      Mimi

      En Mars, 2014 (23:14 PM)
      ndakh yalla nga sagne ko wakh! syllabaire bled bakhone neniou fi.
      baparé nakk douniou yem ci sujet verbe complement dé . foke niou
      diémeu diaye francais you makk montesquieu.
    Auteur

    Mais

    En Mars, 2014 (23:13 PM)
    On s'en fiche!! IT IS NOT OUR CUP OF TEA!! Gee... SENEWEB GET A LIFE..
    Auteur

    Samba

    En Mars, 2014 (23:52 PM)
    ce Lady Gaga est l incarnation de satan en lui meme. Quelle pourriture d individu. Quand on regarde des individus comme Lady Gaga, on doit avoir peur car ce sont des signes des derniers temps.
    Auteur

    Lala

    En Mars, 2014 (01:20 AM)
    C

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01
Top Banner

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR