Mercredi 19 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Politique

[Le Récap] Amnistie, Vote avant l'hivernage, “J’ai envie de partir” : Retour sur les temps forts de la première journée du Dialogue

Single Post
[Le Récap] Amnistie, Vote avant l'hivernage, “J’ai envie de partir” : Retour sur les temps forts de la première journée du Dialogue
Le chef de l'Etat Macky Sall a annoncé lundi un projet de loi d'amnistie des actes commis au cours des troubles traversés par son pays depuis trois ans, en pleine crise autour du report de la présidentielle.

Le président Sall, qui lançait des concertations de deux jours pour tenter de trouver un accord sur une nouvelle date de présidentielle, ne s'est toujours pas prononcé sur la question, malgré de multiples pressions nationales et internationales pour organiser le scrutin le plus vite possible et créer les conditions de sortie d'une des pires crises qu'ait connues le Sénégal depuis des décennies.

Les chances que ces concertations aboutissent à "l'apaisement" voulu sont incertaines. Des protagonistes majeurs, dont 17 des 19 candidats retenus en janvier par le Conseil constitutionnel, les ont boycottées. Un large front politique et citoyen réclame que le président Sall organise la présidentielle sans autre condition avant le 2 avril, date officielle de la fin de son deuxième mandat.

Le collectif Aar Sunu Election ("Préservons notre élection"), qui milite contre le report, appelle à une journée Villes mortes dans tout le pays et une grève générale mardi.

La loi d'amnistie qu'il présentera mercredi en conseil des ministres sera soumise à l'Assemblée précisément "dans un esprit de réconciliation nationale" pour surmonter les profondes divisions des dernières années, patentes avec l'actuel imbroglio électoral, a dit M. Sall. Elle viserait les faits survenus au cours de différents épisodes de troubles survenus depuis 2021, et encore récemment en février après l'annonce du report de la présidentielle.

Des centaines de personnes ont été arrêtées et poursuivies sous différents chefs depuis 2021. Parmi elles figurent des personnalités de premier plan, dont l'opposant Ousmane Sonko, et son second Bassirou Diomaye Faye, candidat à la présidentielle.

Différents acteurs s'opposent à une loi d'amnistie: dans la majorité parce qu'elle pourrait effacer les actes graves de manifestants; dans l'opposition par crainte qu'elle n'exonère des responsables gouvernementaux ou sécuritaires de la mort de nombreux manifestants.

L'opposition redoutait comme un piège que cette amnistie fasse partie du "dialogue national" organisé lundi et mardi à Diamniadio, ville nouvelle à une trentaine de kilomètres de la capitale Dakar.
"Grand théâtre"

Le président Sall a dit souhaiter que les Sénégalais votent d'ici au début de la saison des pluies, qui commence en juin/juillet. Il a déjà dit douter de la faisabilité d'une élection avant le 2 avril.

Il a redit son engagement à partir ce jour-là alors qu'une partie de l'opposition soupçonne un plan pour rester au pouvoir au-delà de ses deux mandats de 12 ans au total. "J'ai envie de partir", a-t-il même lâché sur un ton personnel en bouclant la première journée d'échanges.

Certains parmi les quelques centaines de responsables politiques, représentants de la société civile et autres dignitaires religieux qui participaient aux discussions ont ouvertement réclamé qu'il reste jusqu'à l'installation de son successeur, y compris au-delà du 2 avril. D'autres ont préconisé une présidence par intérim.

Le "dialogue national" lui livrera, a priori mardi, des conclusions sur deux sujets: la date de la présidentielle et l'organisation de l'après-2 avril jusqu'à l'investiture de son successeur.

L'un des 17 candidats à boycotter les concertations, Cheikh Tidiane Dieye, a qualifié le "dialogue national" de "théâtre" que le chef de l'Etat "aurait pu organiser au Grand théâtre" de Dakar. Lui et un certain nombre de concurrents se sont rendus à la Cour constitutionnelle pour demander aux "Sages" de constater formellement le manquement du chef de l'Etat à son devoir d'organiser la présidentielle.

Le président Sall a déclenché une onde de choc le 3 février en décrétant un report de dernière minute de l'élection. Il a invoqué les vives querelles auxquelles a donné lieu la validation des candidatures et sa crainte qu'un scrutin contesté ne provoque de nouveaux heurts.

L'opposition a dénoncé un "coup d'Etat constitutionnel". Des manifestations réprimées ont fait quatre morts et donné lieu à des dizaines d'interpellations.

Le Conseil constitutionnel a mis son veto au report. Il a constaté l'impossibilité de maintenir la présidentielle le 25 février et demandé aux autorités de l'organiser "dans les meilleurs délais".

Du côté de la résistance au chef de l'Etat, certains s'inquiètent des conséquences d'une vacance de la présidence sans succession établie. D'autres l'accusent de jouer la montre, soit pour avantager son camp parce que les choses se présenteraient mal pour lui à la présidentielle, soit pour s'accrocher au pouvoir au-delà du 2 avril.

Ils redoutent que le "dialogue" ne serve à réexaminer les candidatures. Le président Sall a indiqué avoir reçu les représentants de deux collectifs de candidats disqualifiés.


13 Commentaires

  1. Auteur

    Hdg

    En Février, 2024 (09:04 AM)
    Tes actes ne traduisent autre chose. Quelq'un qui veut ne reporte pas d'élections et surtout ne convoque pas de dialogue national juste pour choisir une date. 

    Pour yaw on va croire à ce que tu dis, ta parole na plus de valeur.
    Top Banner {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2024 (10:44 AM)
      macky nous manque vraiment de respect. Toutes les institutions encore debout devraient dès maintenant lui faire face et sauver notre république. Un seul homme ne devrait pas pouvoir saobter et détruire ce pays et tout le monde le laisse faire!!!!!!!
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2024 (12:06 PM)
      J'ai envie de partir et je vais partir et encore mieux, je suis parti ou je pars... c'est pas la même chose
      Le Français est une langue compliquée subtile et précise. 
      Banton
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Poseidon Badji

      En Février, 2024 (12:18 PM)
      Macky SALL insiste beaucoup sur son départ comme s'il ne pense pas qu'on le croit.S'il était si convaincu que ça il n'aurait pas besoin de nous le répéter à chaque occasion. Évidemment, son départ du 2 n'est que hypothétique surtout qu'il a organisé son dialogue pour decribiliser et combattre le CC.Tout l'enjeu de ce dialogue est de contester la légitimité du CC en envoyant ses sbires le salir et le ridiculiser. Macky prouve encore au-delà de son décret illégal sa totale méconnaissance de l'Etat et de la république.
      Combattre Macky est un acte patriotique et ça sonko et le pastef l'on compris avant l'heure.
      Le débat sur l'amnistie ne doit pas l'emporter sur l'exigence d'organiser l'élection qu'un parti au pouvoir a peur d'organiser admettant ainsi son échec 
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Senegalais Lambda

    En Février, 2024 (09:16 AM)
    J'ai envie de partir???!!! J'en rigole. Ton envie importe peu, ton mandat se termine et c'est la constitution qui te fait partir.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (09:20 AM)
    Le pays n'a pas besoin d'une loi d'amnistie, une loi d'amnistie c'est effacer les actes graves posés contre des citoyens pendant la période indiquée.

    Bref c'est assurer l'impunité sur des crimes, des violations des droits pour la période 2021-2023.

    Au nom de l'état de droit et la protection des citoyens contre des abus nous devons rejeter cette loi d'amnistie.

    Ce dont on a besoin c'est la mise en place d'une commission vérité- justice et réconciliation qui va se charger de faire la lumière sur les responsabilités de chacun, ensuite la justice et pour finir la réconciliation.

    Ces commissions ont été créé en Afrique du Sud, au Rwanda, en Gambie, en RDC, au Togo en Colombie etc.

    C'est à mon avis la démarche responsable que le Sénégal doit s'engager pour que l'impunité ne s'installe pas dans le pays aujourd'hui et demain.

    Cette démarche devrait être plutôt une des premières taches du président élu.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (09:21 AM)
    Macky Sall fait du chantage maintenant  après le report avec sa loi d'amnistie soit sa passe soit il y a pas d'élection et la loi d'amnistie la c'est pour lui il a peur d'aller en prison et non pour Sonko est Dioma
    {comment_ads}
    Auteur

    Diouf

    En Février, 2024 (09:24 AM)
    Ces gens vont tomber dans le piège de Macky. Au finish, il y aura une prolongation de la transition avec ou sans Macky, c'est le but.

    Il choisira son intérimaire mais qui travaillera conformément à son agenda...ce sera Macky sans Macky.

    L'un dans l'autre Macky sall sort toujours vainqueur.
    Top Banner
    Auteur

    Senegal Rek

    En Février, 2024 (09:32 AM)
    Amnistie

    RESPECTEZ LES SENEGLAIS CE PEUPLE QUI VOUS A TOUT DONNE ,

    LA VIE HUMAINE EST sacrée comment apres la mort de -' jeunes senegalais demander de voter un loi damnistie sans que lumiere soit fait , un manque de respect a l egard des familles de vitime

    le fond force covid 19 plus de 1 000 milliards depenses sans controle pendant ce temps le jeune senegalais est dans la galere et prend des pirogues pour rejoindre leurope au peril de la vie

    M le president vous jeunes senegalais qui sont dans les rs a chamailler les jeunes dautres pays du fait de leur manque de democratie vous nous faite honte auj

    organiser les elections dans le delai requis par la loi et laisser les senegalais choisir leur president comme ils lont jours fait ,cest par les elections que le peuple vous a choisi en 2012 et reconduit en 2019 sortez par la grand porte Excellenece M le president Macky SALL

    un citoyen seneglais

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Bof

    En Février, 2024 (09:40 AM)
    amnistie pour manifs rien à voir avec les cas Sonko et Diomaye apparemment

    les jeunes déjà emprisonnés ont "payé" leur "dette"

    mais qu'en est il des nervis, des personnes violentes qui ont torturé, massacré et assassiné ? jouissent- elles de l'amnestie...ne seraient-elles pas inquiétées au nom de la réconcilliation nationale? PURE INJUSTICE
    {comment_ads}
    Auteur

    Barma Fall

    En Février, 2024 (09:42 AM)
    Monsieur le Président, vous dite que vous avez envie de partir ? Mais partez donc avant qu'il ne soit trop tard !
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (10:03 AM)
    Il faut absolument que le CC choisisse une date pour la présidentielle avant le 02 avril, ce salopard de Macky SALL joue la montre pour nous mener dans une impasse il faut l'arrêter pendant qu'il est encore temps, Honte aux dignitaires réligieux musulmans qui se taisent pendant que ce tyran de Macky SALL torpille notre démocratie , l'église catholique de ce pays a montré l'exemple hier en disant la vérité à Macky SALL devant le peuple sénégalais, mais les familles mourides et tidjanes sont eux aux abonnés  absents, quel honte !!!!

    Il est ou Sérigne Mountakha qui était venu au secours de Macky  SALL en 2021 ?

    Lorsque Macky SALL fait tuer les jeunes par ses policiers et gendarmes nervis, Sérigne Mountakha laisse faire, ça s'appelle de la complicité.
    Top Banner
    Auteur

    En Février, 2024 (10:21 AM)
    Si tu refuses de partir c'est pour encore faire d'autres morts et d'autres morts vont s'ensuivre. Et finallement la loi d'amnisty va servir a rien 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (11:05 AM)
    Macky Sall symbolise la honte et la couardise. Je ne le savait si peureux et si peu courageux. Avec les jeux d'ombre et de théâtre qu'il nous a toujours montré ndeketeyooo c'est un pauvre plaisantin. Oust â ce prestidigitateur. Il laissera une image désastreuse de sa personne â la postérité. Je le prenais pour le premier parmi nous. Mais je me suis trompé sur toute la ligne. Honte à ce monsieur sans aucune dignité 
    {comment_ads}
    Auteur

    Ayato

    En Février, 2024 (12:16 PM)
    Partir le 2 avril c'est la Loi .Pas d'autre choix ni autre combine .
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (15:33 PM)
    Macky Sall  a tout détruit sur son passage en voulant encore rester au pouvoir sans mandat aidé de ses amis du pds .Il symbolise la honte et la couardise. Pauvre macky Sall 
    Top Banner

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email