Mercredi 18 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Politique

Appartenance confrérique : Sonko répond à Cissé Lô

Single Post
Appartenance confrérique : Sonko répond à Cissé Lô

Entre Moustapha Cissé Lô et Ousmane Sonko, le vrai disciple de Bamba est le leader du Pastef. L’affirmation est du candidat lui-même, en meeting hier à Mbacké. Accusé d’être un ibadou qui renie les guides religieux, Ousmane Sonko, qui était hier nuit à Mbacké, a enfilé les habits d’un talibé mouride pour s’adresser à la population. Le leader du Pastef a d’abord affirmé que ces chefs religieux ont une autorité spirituelle, et que n’eût été eux, le Sénégal serait déjà en flammes.

Ainsi, il se dit honoré de voir des fils de marabouts à ses côtés lors d’un meeting. Sonko s’est dit lui-même surpris par l’adoption dont il a bénéficié de Touba, que ce soit les guides ou la population. Occasion pour lui de répondre à Moustapha Cissé Lô, l’un de ses adversaires les plus virulents. D’après l’ancien inspecteur des impôts, Macky et ses partisans ont tout fait pour le détruire ; sans succès.

Ils ont tout inventé, dit-il, mais à chaque fois qu’une nouvelle accusation est sortie le matin, avant midi, les Sénégalais se rendent compte que c’est du faux. Ne sachant plus quoi faire, ils essaient d’utiliser la fibre religieuse. ‘’Parfois, vous voyez des politiciens qui sont avec Macky Sall. Certains se réclament même d’ici (Touba). Vous les entendez dire qu’Ousmane Sonko est de tel bord ou de tel autre bord, il est contre les confréries.

Je peux vous jurer que celui qui dit ça, si on le mettait d’un côté et me mettre de l’autre côté et on demande à Serigne Touba lequel des deux est votre disciple, il vous dira que c’est Ousmane Sonko mon disciple’’, affirme-t-il. Le candidat dit appuyer cette affirmation sur le fait que Moustapha Cissé Lô est dans un système où il y a le mensonge, le détournement de l’argent public, le sacrifice des intérêts du pays.

Et c’est ce que Serigne Touba combattait. Quant au Pastef, ajoute-t-il, son combat repose sur le patriotisme, la fierté d’avoir la peau noire, le refus du complexe devant un autre peuple. D’où la conclusion selon laquelle c’est plutôt lui et ses partisans qui sont dans la voie tracée par Cheikh Ahmadou Bamba. Ousmane Sonko s’est dit contre la conception occidentale qui voudrait qu’on écarte la religion de l’Etat et qui a été adoptée par la classe politique sénégalaise.

Pour lui, on ne peut rien faire au Sénégal sans s’appuyer sur les confréries. Il propose donc un pacte aux guides religieux. Non pas un pacte politicien qui consiste à courir derrière les guides pour gagner la sympathie des disciples ou avoir un ‘’ndiguel’’ (consigne de vote) implicite ou explicite. Mais un pacte sur les questions d’intérêt national.

En guise d’exemple, Sonko déclare que si vous voulez avoir des jeunes pendant les vacances pour aller cultiver dans les champs de riz et assurer l’autosuffisance alimentaire, il suffit juste d’une consigne du khalife général de mouride pour avoir des milliers de volontaires. Et ceux-ci bénéficieront, en contrepartie, d’une enveloppe pour prendre en charge leurs fournitures scolaires, s’ils sont des élèves.

En retour, Sonko promet un organe consultatif dans lequel toutes les familles religieuses seront représentées. Et à chaque fois qu’il a un projet, il sera soumis à l’organe pour recueillir son appréciation. Ce qui est, à ses yeux, une implication des autorités religieuses dans la prise de décision. ‘’Nous n’allons pas attendre que le pays brûle pour venir vous demander de jouer les sapeurs-pompiers.

Nous allons travailler en parfaite harmonie avec vous’’, promet-il. Ousmane Sonko a également promis que, s’il devient président, l’Etat va s’impliquer dans les ‘’daara’’ et voir comment intégrer les deux systèmes d’enseignement (français et arabe). Considérant que l’Etat s’y prend mal parfois, il promet de le faire après une large concertation pour que les gens se rendent compte que l’objectif est de bien faire, surtout que, ajoute-t-il, il est un produit du ‘’daara’’ et y a déjà envoyé son fils.

Il a également déclaré avoir demandé au khalife général des mourides de lui permettre de prendre en charge une partie de la construction de l’université islamique. Mais le candidat ne précise pas le pourcentage qu’il compte prendre dans l’infrastructure. Il promet tout de même de voir comment l’intégrer dans le système universitaire, afin de considérer les enseignants comme des salariés de l’Etat. Sur le plan sanitaire, il promet trois polycliniques dans la région et un camion médical ambulatoire pour la prévention.

Article_similaires

8 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (13:17 PM)
    ça vole de plus en plus bas!
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2019 (13:20 PM)
      sonko est un garçon sympathique qui apporte une respiration à la démocratie mais il fait preuve de beaucoup d'impréparation et d'immaturité dans sa manière d'aborder la campagne. trop de polémiques inutiles et de wakh diou sew comme on dit en woloff.
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2019 (13:21 PM)
      sonko n'est pas encore au point. dans 10 ans peut-être. enfin, il me rappelle bbamba dièye et talla sylla à leurs débuts.
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2019 (13:33 PM)
      abdoulaye wade habite à versailles.

      idrissa habite à saint-james.

      ils font du safari électoral et après ils retournent chez eux en france
  2. Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (13:23 PM)
    Sonko président dès le premier tour avec 65%
    Auteur

    L'extremiste J

    En Février, 2019 (13:26 PM)
    Je l'ai toujours dit

    Serigne touba a bien dit

    Être fier des talibes qui suivent le droit chemin que ceux qui sont dans le vol, le mensonge, l'adultère etc



    Comme cisse lo qui n'est qu'un voleur menteur.

    Serigne Touba devant Dieu dégagera toute responsabilité de reconnaissance à cet homme. Comme il le disait, lui serigne Touba, diamoulowoul kenne, boppam laye diaamoul, dou layok kene souba, dou layol kene souba, diamoule yalla, nena bouko yalla laadiè dananeko bindena diokhlene wakhna niou degue.



    Tout est clair.

    Le mouridisme doit se revoir. Car il suffit de remarquer que toutes les poubelles du Sénégal s'en réclament pour en être inquiet.

    Même des ennemis jurés de l'islam comme Idy.

    Karim voleur mouride , idy mouride. Wade voleur mouride, macky idem, les tiaguas , les danseurs chanteurs, tous mourides. Comme si le moiridisme était une farce.



    Le travail des marabouts tel que cheikh ahmadou bamba de former de sénégalais intègres , pudiques, droits, patriotes.....

    Se voit aujourd'hui à travers Sonko et les patriotes
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (13:34 PM)
    SONKO SERA PRESIDENT INCHALLA AU SOIR DU 24 FEVRIER 2019.RETENEZ BIEN CA

     :fblike: 
    Auteur

    Snoopy125

    En Février, 2019 (13:39 PM)
    Vous aller avoir une grande surprise ! Les gens veulent le changement et Sonko incarne le changement
    Auteur

    Macky L'homme Fort

    En Février, 2019 (13:52 PM)
    patin le mytho guemo dara yafi done wakh khaliss bi gnouy def ci magal yi yakk la

    #Mackypresident

    #sunudebat
    Auteur

    Anonyme Modou

    En Février, 2019 (13:54 PM)
    Je suis l'évolution de SONKO dans la sphére politique de notre pays et incontestablement il apporte du sang neuf aussi bien dans le débat politique que dans la nécessité de renouveler son personnel. La question de la place du religieux dans la conduite des affaires de l'état a toujours nourrit des interrogations sans réponses.Le candidat SONKO tente ici d'avancer une idée de haut conseil RELIGIEUX consultatif ? ou EXECUTIF,? pourquoi pas! MAIS QUID DE LA SEPARATION DES POUVOIRS DANS UN ETAT LAIC? SI sonko rejette ce principe dit "OCCIDENTAL" au profit d'un systeme qui intégrerait le religieux dans l'organigramme institutionnel du pays, ne court-il pas là le risque d'apporter de l'eau au moulin de ses détracteurs qui l'accuse à mon sens à tort, d'avoir un penchant pour un régime des mollahs??? MEME informelle, je me demande quelle force d'influence manque-t-il aux religieux de ce pays au point de les ériger en organe institutionnel? EN ONT-ILS REELEMENT BESOIN,? IL NE FAUT PAS OUVRIR LA BOITE DE PENDORRE.
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (17:18 PM)
    Je trouve que sonko est trop dans l’invective, il a toujours le nom de quelqu'un à critiquer au lieu d'aller à l'essentiel. Vous les sonkistes essayé de lui donner des conseils, c('st vraiment dommage

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Top Banner

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR