Samedi 15 Mai, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Politique

AUDITS, NOMBRE DE SES MINISTRES CONSEILLERS, MONDE RURAL… La cinglante mise au point de Macky Sall

Single Post
AUDITS, NOMBRE DE SES MINISTRES CONSEILLERS, MONDE RURAL… La cinglante mise au point de Macky Sall

Dans son discours en Wolof, lors de la séance de restitution des travaux de rationalisation et de restructuration des services de l’Etat hier au Palais, le Président Macky Sall a profité de l’occasion pour solder les comptes avec ses détracteurs et/ou adversaires politiques. 

 

NOMINATIONS : «Mes ministres-conseillers perçoivent 1 million ou 1, 5 million FCfa» 

 

Le Président Macky Sall n’a rien perdu de sa répartie de politique, rompu aux techniques de répliques en période de polémiques. Son face-à-face avec la présence, sous l’escorte des membres du gouvernement et des fonctionnaires de l’Inspection générale d’Etat (Ige), a été l’occasion pour le chef de l’Etat de solder ses comptes avec ses détracteurs. Qui l’accusent, entre autres récriminations, de ne pas respecter la promesse d’un gouvernement de 25 ministres, en raison des nombreux ministres-conseillers qui émargent au Palais. «J’ai des ministres-conseillers qui m’entourent, mais qui n’ont rien à voir avec les ministres du gouvernement. Parce que la fonction publique ne paie pas (sic) et ces gens qui sont autour de moi gagnaient dans des structures privées 5 millions de F Cfa. Comme je ne peux pas payer à ces gens qui me conseillent des salaires de 600 000 FCfa, je les ai nommés au rang de ministres-conseillers pour qu’ils perçoivent un salaire d’1 million ou 1 million 500000 FCfa», précise Macky Sall. 

 

ENRICHISSEMENT ILLICITE : «La loi est là pour tout le monde» 

 

Et puis, pour mettre fin à cette confusion entretenue entre les ministres du gouvernement et ses ministres conseillers, le Président Macky Sall détaille le statut des ministres-conseillers à la présidence. «Mes ministres conseillers n’ont même pas droit à un directeur de cabinet, ceux qui font ces accusations devraient se taire. Car, le changement a été voulu par les Sénégalais, il faut que ces gens croient en Dieu et souhaitent notre réussite, d’autant que notre succès fera le bonheur de tous les Sénégalais», affirme avec vigueur Macky Sall. Le Président estime que ces gens qui s’agitent ne vont pas le détourner de sa ligne de conduite. «Je ne vais rien changer dans ma manière de gouverner et nous ferons face à toutes les oppositions pour mettre le pays sur les rails», hausse-t-il le ton. «La loi est là pour tout le monde, il n’y a pas ici un citoyen de second rang ou de premier rang. Que ce soit les opposants, ou des membres de mon parti, la loi sera égale pour tous», tonne-t-il ferme. En réponse aux sorties médiatiques (orchestrées ?) de figures de l’ancien régime (Ousmane Ngom, Oumar Sarr, Farba Senghor…) qui s’en sont violemment pris à la décision de Macky Sall de réhabiliter la cour de répression de l’enrichissement illicite. 

 

AUDITS : «Ils vont se faire et tout sera tiré au clair, nous ne reculerons pas» 

 

Quand Macky Sall plante ses vérités dans le jardin de ses adversaires politiques, un silence de cimetière règne dans la salle des banquets, naguère lieu de la parole messianqiue du chef de l’Etat sous l’ère Wade. L’on entend à peine une mouche voler. Puis, le chef de l’Etat Macky Sall enchaîne par les audits pour marteler sa ferme volonté d’aller au bout dans l’état des lieux : «Les audits vont se faire, parce qu’il faut que nous voyions ce dont nous avons hérité. Qui a fait quoi, qui a pris quoi ? Les audits vont se faire et tout sera tiré au clair, nous ne reculerons pas. C’est pourquoi j’ai dit à mes ministres de ne pas polémiquer et que les services de contrôlent fassent leur travail en toute indépendance.» 

 

FAMINE, POLITIQUE DE PROXIMITE : «34 milliards FCfa alloués au monde rural, décentralisation du Conseil des ministres» 

 

Face à la famine qui menace le monde rural, le Président Macky Sall fait état de 34 milliards de FCfa pour allouer les paysans en semences et engrais. Afin de faire face à la mauvaise récolte qui a sanctionné la campagne agricole passée. Macky Sall, le vainqueur de l’élection présidentielle, tient aussi à respecter sa promesse de campagne : «Comme je l’avais promis durant la campagne électorale, nous allons délocaliser la tenue du Conseil des ministres dans la profondeur des pays pour mieux appréhender les difficultés que vivent les Sénégalais et d’y apporter des solutions. Je veillerai à décentraliser la réunion du Conseil des ministres dans les régions, en juin et juillet, nous tiendrons le Conseil dans quatre ou cinq capitales régionales. J’ai demandé aux ministres du gouvernement, dirigé par le Premier ministre Abdoul Mbaye, de descendre sur le terrain et d’ouvrir leurs portes à tous les Sénégalais. Les services de l’Etat doivent désormais beaucoup plus ouverts et accessibles à tous. Il faut considérer les populations comme des usagers et des partenaires privilégiés. Nous sommes en train de réfléchir sur cela pour mieux nous rapprocher des populations», confie le Président. Populiste, le Macky ? 

 

MOR TALLA GAYE 

Source L'Observateur



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email