Lundi 15 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

BATHILY TIRE LE BILAN DES DIX ANS D’ALTERNANCE : « Wade a mis en place un groupe de criquets pèlerins qui ont ravagé les ressources du Sénégal»

Single Post
BATHILY TIRE LE BILAN DES DIX ANS D’ALTERNANCE : « Wade a mis en place un groupe de criquets pèlerins qui ont ravagé les ressources du Sénégal»

Pour la célébration des dix ans de l’alternance, le Pr Abdoulaye Bathily s’est prêté aux questions d’Antoine Diouf, de Mansour Diop, et Latir Mané, journalistes au groupe Futurs Médias, lors d’une émission diffusée hier sur la Rfm. Le Jallarbiste en chef est revenu sur le bilan de Wade, ses rapports avec la presse…

En tant qu’acteur de l’alternance, le Pr Abdoulaye Bathily, leader de la Ligue démocratique (Ld), a fait le bilan du régime de Me Wade. À l’occasion de la célébration de l’anniversaire des dix ans de ce régime. Pour lui, «Wade a mis en place un groupe de criquets pèlerins qui ont ravagé les ressources du Sénégal». Aujourd’hui, tout le monde est victime. Le jallarbiste en chef signale que «le Ps a régné pendant 40 ans et a fait beaucoup de dégâts, nous ne le nions pas. Mais en 10 ans, ce groupe s’est enrichi de manière individuelle. C’est incomparable. Et ce n’est pas tout. Car le pape du Sopi a aussi «rabaissé ce qui fait les valeurs morales positives fondamentales de la société sénégalaise. Il gère les êtres humains à partir de leurs défauts, il excite la félonie chez les individus, la trahison, il les a tous poussés à s’enrichir, au détriment de l’Etat. La preuve, ils le sont tous aujourd’hui. Il ne commence à les attaquer sur leurs richesses que lorsqu’ils le quittent. Les Sénégalais et les Sénégalaises ont leurs qualités et leurs défauts. Le leadership, pour qu’il soit digne de respect, doit exciter chez l’homme ce qu’il y a de meilleur. Pousser l’individu à faire du bien pour sa patrie, pour son pays. Mais il fait le contraire. Nous sommes dans cette dynamique. Wade ramasse tous ceux qui viennent vers lui pour manger», déclare le Pr Bathily.
À ce bilan, il ajoute la cherté de la vie, les dépenses somptuaires non prioritaires, l’échec dans tous les secteurs d’activité. Il refuse d’entendre parler de réussite dans la construction d’infrastructures. Car les 400 milliards investis ne constituent pas les besoins du Sénégal. Il y a beaucoup de localités enclavées, pendant ce temps on met beaucoup d’argent sur La corniche réservée aux riches. Donc ça ne correspond pas aux besoins pour le développement du Sénégal. Pour lui, «l’alternance a été une vaste supercherie, une escroquerie politique».

La presse privée a fait la promotion de Wade
Revenant sur les acteurs de l’alternance, Le Pr Bathily a rendu hommage à la presse privée nationale qui a joué un rôle essentiel en 2000. Avec Sud Fm, Walf Fm de même que la presse écrite. Il rappelle que Me Wade demandait toujours si la presse privée était avec lui, lorsqu’il se déplaçait. Non sans traiter de tous les noms la Rts qu’il soupçonnait de l’espionner pour le compte du président Abdou Diouf.  Aujourd’hui, il se dit «attristé de la manière dont Wade traite cette presse indépendante qui a joué un rôle essentiel dans la promotion d’Abdoulaye Wade, plus que les partis politiques». Bathily a aussi salué le travail du groupe Futurs Médias et manifesté son souhait de voir la télévision du groupe commencer à diffuser ses programmes.

Le cas Karim Wade
Se prononçant sur la lutte engagée par Me Wade contre la non-transparence, le Pr Bathily laisse entendre : «Wade a introduit une politique partisane dans l’armée, la gendarmerie et la police. Et c’est pourquoi les institutions n’ont plus d’autorité devant les Sénégalais. Sinon, il aurait donné le dossier de l’Anoci à une justice indépendante, car il a été constaté que l’argent du contribuable a été dilapidé. Et  ce qui lui fait mal dans tout ça c’est que pendant les périodes de galère dans l’opposition, Karim Wade était inconnu au bataillon. Il n’a participé à rien du tout. Comment se fait-il qu’après la victoire de son père il soit subitement visible et qu’on lui donne toutes les prérogatives. Il n’y a pas de Premier ministre. Il n’a aucun pouvoir dans ce gouvernement. Les ministres sont des faire-valoir. Un jour, on fera le bilan de tout ça. Son fils n’a joué aucun rôle. C’est honteux de dire devant les Sénégalais : mon fils est le meilleur. Cela veut dire que Wade n’a plus sa raison. Un homme qui a sa raison ne peut pas tenir des propos de la sorte. Son fils n’était pas un crack. Il n’a rien réalisé au Sénégal ou ailleurs que les gens ont noté. Si ce n’est d’être le fils du président. C’est pour cela que les Sénégalais l’ont lourdement sanctionné. Un jugement sans appel. S’il ne sait pas se couper des boubous à sa taille, les Sénégalais l’ont fait pour lui».

La crise en Casamance
Le Pr Abdoulaye Bathily considère la crise casamançaise comme «l’un des échecs les plus cuisants de Wade. Il disait pouvoir régler la question en 100 jours. Il disait : je réglerai rapidement les problèmes de la Casamance, parce que j’ai avec moi la Ld et And Jëf, car en ce moment, en 2000, le Pds était minoritaire par rapport à nos deux partis réunis dans le Bignona, le fief de la rébellion». Mais pour Bathily, ce n’est pas un parti qui va régler la crise casamançaise. C’est un problème national, et il faut associer les nationaux à cette question. Mieux, les assises nationales ont mis une commission nationale sur la crise casamançaise, qui a rencontré tous les acteurs, un rapport va être ficelé très bientôt. Lors de la dernière réunion du comité de pilotage des assises, Mansour Kama a présenté les articulations de ce rapport. «Nous allons nous adosser à ce rapport. C’est ce rapport qui peut permettre de régler les problèmes de la Casamance. Il s’agit d’associer toutes les forces vives et les pays voisins», conclut Bathily.

Sabotage du système scolaire
Les 40% du budget national investis dans l’enseignement ont été au menu des échanges. Mais pour le Pr Bathily, il est temps qu’on fasse le bilan de cet argent pour savoir où il va. Car malgré tout, il y a des problèmes sérieux dans l’enseignement. Et face à l’accusation selon laquelle ce sont les politiques qui sabotent le système, il invite Wade à un débat public. Car il est sûr de le confondre. Surtout qu’en 1998–99, il les avait réunis pour leur demander d’organiser une grève politique générale pour faire tomber le régime de Diouf. Mais ils lui ont fait savoir que leurs militants sont engagés dans les mouvements sociaux, mais ils  ne confondent jamais les instances. «Nous lui avons dit non, la Ld, le Pit et And Jëf. Autour de la table syndicale c’est les travailleurs qui décident de la finalité de leurs actions». Mais Wade leur a dit que c’est une fuite an avant de leur part.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email