Lundi 24 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Communiqué du conseil des ministres du Jeudi 2 Mai 2024

Single Post
Communiqué du conseil des ministres du Jeudi 2 Mai 2024
Le Chef de l’Etat, Son Excellence, Monsieur Bassirou Diomaye Diakhar FAYE a présidé, ce jeudi 02 mai 2024, la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres, au Palais de la République.

A l’entame de sa communication, le Président de la République a adressé, à nouveau, ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes du dramatique accident de la route survenu le jeudi 25 avril 2024 sur l’axe Koungheul-Koumpentoum au village de Yamong.

Il a souhaité un prompt rétablissement aux blessés qui bénéficient déjà de la prise en charge de l’Etat. Le Chef de l’Etat a fait part au Conseil de sa vive préoccupation face à la recrudescence des accidents de la route depuis plusieurs semaines. Le Président de la République a demandé, aux ministres en charge des transports terrestres, de la gendarmerie et de la police nationale de proposer, sous la supervision du Premier Ministre, un plan d’urgence de prévention et de sécurité routières qui sera exécuté dans toute sa rigueur et dans les meilleurs délais.

Le Chef de l’Etat a, en outre, instruit le ministre en charge des transports terrestres, de procéder à l’évaluation des actions de l’Agence nationale de Sécurité routière (ANASER) et à l’ajustement de ses interventions en termes de sensibilisation et d’accompagnement des acteurs des transports publics notamment les chauffeurs.

A cet effet, il a noté la nécessité pour l’Etat de consolider le partenariat avec les acteurs et les syndicats de transport pour intensifier ledit processus et sa généralisation.

Dans le même élan, le Président de la République a demandé une évaluation rapide du système de gestion des sociétés publiques de transport notamment de la société Dakar Dem Dikk dont l’audit des activités, des parcs de bus, des ressources humaines, du modèle économique et de la gouvernance globale, s’érige en priorité pour consolider le développement du secteur. Il a, de plus, invité le ministre des Transports terrestres à faire le point sur le lancement effectif des activités du Bus Rapid Transit (BRT) et ses modalités d’exploitation et de gestion.

D’ailleurs, le Chef de l’Etat a demandé au Premier Ministre et au ministre en charge des transports terrestres de préparer la tenue, avant fin juillet 2024, des Etats généraux des Transports publics pour asseoir les consensus indispensables à la transformation rapide et intégrale du transport public.

Evoquant la célébration de la fête du travail, le Président de la République est revenu sur la cérémonie de remise des cahiers de doléances syndicales des centrales des travailleurs pour l’année 2024 tenue le 1er mai au Palais de la République.

Après avoir salué l’engagement consensuel pour un pacte de stabilité sociale durable afin de soutenir la transformation systémique du Sénégal, le Président de la République a félicité l’ensemble des travailleurs pour leur contribution remarquable à l’œuvre de construction nationale.

Le Président de la République a, ainsi, demandé au Gouvernement de prendre en charge, sans délais, les différentes doléances sectorielles des centrales syndicales et de produire un rapport trimestriel de suivi de la prise en charge des requêtes. Ce document collégial sera présenté en Conseil des ministres par le Ministre du Travail, de l’Emploi et des Relations avec les Institutions.

Le Président de la République a, en outre, signalé la nécessité de renforcer le dialogue social permanent dans la fonction publique avec une évaluation concertée de l’état des engagements du Gouvernement dans le cadre d’accords signés avec les différents secteurs de l’Administration.

Le Chef de l’Etat a demandé au Premier Ministre de veiller à la consolidation du dialogue tripartite Etat-patronat-centrales syndicales pour assurer la stabilité sociale et la signature prochaine d’un Pacte social consensuel et durable, indispensable à la mise en œuvre optimale du Programme de Transformation systémique du Sénégal.

Le Chef de l’Etat a aussi demandé, au Ministre de la Famille et des Solidarités de procéder à la revue systématique des programmes et projets sociaux en vue d’accélérer, sous la coordination du Premier Ministre, leur actualisation et leur redéploiement sectoriel et territorial dans une dynamique de consolidation soutenue de la justice sociale.

Dans cette perspective, le Président de la République a indiqué l’urgence d’une actualisation du Registre National Unique (RNU) avant le 30 juin 2024 et de revoir les critères d’éligibilité et les listes des bénéficiaires des bourses de sécurité familiale. 

Le Chef de l’Etat a invité le Gouvernement à instaurer une « Journée de solidarité nationale » pour conforter le PROJET d’un Sénégal juste et prospère dans la solidarité. Le Président de la République a informé le Conseil qu’il participera le vendredi 03 mai 2024, avec une forte délégation, à la 83ème édition du Daaka annuel de Médina Gounass. Au titre de son agenda diplomatique, le Président de la République est revenu sur la visite de travail et d’amitié qu’il a effectuée en République de Guinée Bissau, le mardi 30 avril 2024.

Il a remercié le Président Umaro Sissoco EMBALO pour l’accueil exceptionnel et l’hospitalité remarquable qu’il lui a réservés. Enfin, le Chef de l’Etat a annoncé au Conseil sa participation au Sommet de l’Organisation de la Coopération islamique (OCI) qui se tiendra les 4 et 5 mai 2024 à Banjul, en République sœur de Gambie.

Dans sa communication, le Premier Ministre s’est félicité de la tenue, le samedi 27 avril 2024, du séminaire gouvernemental dont le Ministre, Secrétaire général du Gouvernement présentera les conclusions et recommandations.

Le Premier Ministre a ensuite abordé les priorités autour desquelles il compte mobiliser l’action gouvernementale aux cours des prochaines semaines.

Il s’agit tout d’abord de la proposition de mesures concrètes d’atténuation de la vie chère, d’un meilleur ciblage des subventions des produits de première nécessité et des produits pétroliers ainsi que de la réduction du train de vie de l’Etat. Les actions prioritaires porteront également sur les réformes fiscales en vue d’une plus grande équité et de transparence et sur la réforme du système de rémunération dans la fonction publique pour le rendre plus cohérent, juste et équitable en tenant compte de la soutenabilité budgétaire.

Enfin, les mesures prioritaires de la feuille de route du Gouvernement seront également focalisées sur la campagne de production agricole 2024, le « Programme 100 000 logements » et la promotion du financement des PME- PMI.

L’ensemble de ces mesures devront permettre de préparer le terrain à la convocation d’un dialogue social en vue d’aboutir à un pacte fort pour une stabilité sociale durable.

Par ailleurs, le Premier Ministre a informé le Conseil du programme de réunions des Conseils interministériels dans les jours à venir. La première réunion se tiendra le vendredi 03 mai 2024 pour aborder les mesures que l’Etat compte mettre en œuvre pour la campagne de production agricole 2024, avec la résolution forte de mettre fin à toutes les dérives constatées depuis des années dans la distribution des intrants et du matériel agricole.

Enfin, le Premier Ministre a rendu compte au Conseil des audiences qu’il a accordées au Président de la Commission de l’UEMOA et du chef de la Mission des services techniques du Fonds monétaire international séjournant actuellement à Dakar.

Il est ressorti des échanges avec la Mission technique du FMI une appréciation satisfaisante relativement au fort engagement des nouvelles autorités pour une meilleure gouvernance économique et sociale. La mission a également relevé la similitude du programme gouvernemental avec le programme signé avec le FMI.

Au titre de la communication des Ministres :

- le Ministre des Infrastructures et des Transports terrestres et aériens a fait une communication sur les projets prioritaires dans les domaines routiers, ferroviaires et aériens ainsi que sur la gestion autoroutière et la sécurité routière ;

- le Ministre de l’Agriculture, de la souveraineté alimentaire et de l’Elevage a fait une communication sur le suivi de la campagne de commercialisation arachidière 2023/2024, la préparation de la campagne agricole 2024/2025 et le suivi des exportations des produits horticoles.

- le Ministre, Secrétaire général du Gouvernement a fait une communication sur les conclusions et recommandations du séminaire gouvernemental.

Fait à Dakar, le 02 mai 2024
Le Ministre de la Formation Professionnelle, Porte-Parole du Gouvernement
Amadou Moustapha Njekk SARRE


9 Commentaires

  1. Auteur

    En Mai, 2024 (23:48 PM)
    Il faut que ce nouveau pouvoir prépare un schéma de privatisation sociale de la DDD. Il faut que le Sénégal innove là-dessus. Le parc informel actuellement des cars rapides et autres Ndiaga Ndiaye sont des tombeaux roulants. Il faut organiser et laisser DDD au mains des privés
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (02:08 AM)
      mdr appel candidature kay............ ngagne demba toure dg somisen, le pathio en marche. les promesses n'engagent que ceux qui y croient.ndoumbelane
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (06:34 AM)
      Je ne suis pas d'accord. DDD fait du transport publique. Si jamais elle est privatisée, je jour ou les transporteurs privés partiront en grève, tout le transport sera paralysé. Et les sénégalais ne pourront pas aller travailler.
    {comment_ads}
  2. Auteur

    En Mai, 2024 (23:53 PM)
    aidez les immigrés en parlant de l'exportation des voitures au Sénégal pleaseee
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (23:54 PM)
    il faut acceler la cadence des nomminations .50 postes par conseil des ministres .Il ya de la place pour tout le monde.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (00:00 AM)
    C'est comme aussi  pour les questions d'éducation secondaire et supérieur. Face une demande très forte en matière d'éducation et de formation, il va falloir mettre en place un important volet de privatisation sociale. En relation avec les collectivités confier des pans entier de l'école aux privés. Une utilisation réfléchie du numérique ( avec  I A : IntelligenceArtificielle) il est possible avec une bonne organisation de faire énormément de progrès sur les questions d'éducation. Pourquoi pas ne pas créer 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (07:41 AM)
      Trop dangeureux
      actuellement a part deux ou trois ecoles, ils appellent leurs eleves "des clients". L'echec à cause d'insuffisance de niveau n'est pas acceptable pour ceux qui paient. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Talibe

    En Mai, 2024 (00:31 AM)
    Mrs les ministres, au titre de la sécurité routière, peut-être que l'on pourrait penser aux véhicules ou motos qui roulent sans phare ou avec des lumières fantaisistes. L'assurance devrait être obligatoire à la visite technique. Les motos doivent être identifiées, carte grise et plaque d'immatriculation obligatoire, port de casque obligatoire conducteur et passager, interdiction de passer au feu rouge et au stop, une tenue pour distinguer les motos taxi.

    Sur les grands axes, peut être que les radars devraient sortir sur plusieurs endroits (autoroutes et toutes nationales) .

    Les contrôles routiers des véhicules par les FDS pourraient aussi concerner les pièces administratives, les pneumatiques, les éclairages, la visibilité des plaques.

    Concernant les bus, les chargements de bagages devraient être contrôlés, pourquoi ne pas les peser aussi comme les camions. La surcharge abime les routes en les déformant.
    Top Banner
    Auteur

    Talibe

    En Mai, 2024 (00:48 AM)
    Avant d'oublier, le rond point EMG est le lieu d'un grand désordre de circulation. A défaut d'une meilleure organisation de ce sens giratoire, pouvez-vous remettre la circulation comme avant et nous éviter ces sens inverses qui deviennent un habitude pour les automobilistes . Ou bien on attend plus de morts à cet endroit avant de réagir....

    SVP Mr le Président, demander à vos ministres de circuler un peu dans la ville sans sirène pour aider les populations et réduire les embouteillages par de bons conseils.

    Arrêtons de raisonner en terme de priorité. Tout est prioritaire et tout est important. Il n'y a pas que des problèmes d'estomac dans la vie. Quand il n'y a pas de route, les ambulances ne peuvent pas sauver des vies.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (04:54 AM)
    Citation d'un paragraphe du communiqué du CONSEIL DES MINISTRES : "La MISSION ( du FMI) a également relevé la SIMILITUDE du PROGRAMME GOUVERNEMENTAL avec celui signé avec le FMI.".

    Comme quoi ,c'est le PSE qui a toujours cours et le FAMEUX PROJET est une simple vue de l'esprit.

    Quand je disais que l'ANTISYSTEME ET le  PROJET c'était des attrape-nigauds , des miroirs- aux - alouettes,il y'avait des gens que cela énervait grandement.

    Ils ne me démentiront plus car la réalité est là.

    Il n'ya rien de nouveau sous le soleil ses tropiques.

    Rien.

    On leur souhaite tout de même de bien réussir la mise en oeuvre du PAP 2 pour le bonheur de tous les Sénégalais.

    Al hamdoulillah.

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Mai, 2024 (05:36 AM)
    La Somisen une coquille vide dirigée par le faiseur de malin cissé. Bien fait pour lui.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (05:59 AM)
    Nous constatons depuis quelques années une extrême gravité des accidents de la route. Et les anciens gouvernements ont fait du copier/ coller pour répondre à ce fléau sans véritablement analyser les causes réelles de ces accidents mortels.

     

    Il convient d'avoir une analyse juste des causes de l'insécurité routière afin de trouver les solutions adaptées à nos habitudes à nous sénégalais.

     

    Parmi les causes décelées, nous pouvons noter :

     

    1 - La vétusté du parc automobiles : il suffit de renouveler ce parc par un système de prêts à taux zéro sous condition que le bénéficiaire s'engage à respecter le code de la route, avoir une certaine éthique (le sens de la responsabilité). Ramener l'importation des voitures d'occasion à 15 ans afin de disposer des véhicules plus propres et plus fiables en terme d'état général et mécanique. Diversifier aussi les modes de transports tels que la charrette ! (à certains endroits bien ciblés)

    2 - Instaurer le passage obligatoire au code de la route et à l'examen de conduite pour l'ensemble des conducteurs ayant commis des infractions routières; mettre en place des formations pédagogiques à la conduite et à la sensibilisation autoroutière

    3 - Renforcer la signalisation, les balises, les feux tricolores, la surveillance avec radar et caméras (sur des axes prioritaires routières et autoroutières)

    4 - Refaire voire même construire totalement les routes avec le marquage vertical et horizontal bien visible, signalisation des intersections avec des balises.

    5 - Limiter la vitesse à 30 - 50 km/ h dans les zones dangereuses

    6 - Renforcer la présence de la gendarmerie sur les routes et autoroutes

    7 - Surveiller la corruption par la mise en place de brigades de surveillance comme la police des polices ! Tout individus ayant corrompu un agent sera privé de son droit de permis, le gendarme aussi sera puni sévèrement!

    8 - Enseigner le code de la route à l'école ou à l'université

    9 - Travaux forcé pour ceux qui ont commis des délits de conduite

    10 - Spots de sensibilisation pour les piétons car ils font partie des usagers de la route.

    11 - Lutter contre l'occupation anarchique des trottoirs et des passages pour piétons

    12- Éradiquer la présence de sable sur les autoroutes et routes

    13 - Punir sévèrement le stationnement gênant sur les intersections, les trottoirs, devant les passages piétons, devant les panneaux de signalisations.

     

    Voila en somme les décisions qui doivent être prioritaires pour le Sénégal émergent. 

     Il faut s'attaquer préalablement à la racine du mal avant de mettre en place un système de permis à points qui est plus couteux car ce dispositif doit se baser sur un système informatique robuste et fiable. D'autant plus que le Sénégal a ses particularités sociologiques, culturelles et économiques qui lui sont spécifiques.

     

    FaYecoM !
    Top Banner

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email