Mardi 21 Mai, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

[1 jour, un ministre] Dr Fatou Diouf : Une fervente défenseuse de la pêche réglementée

Single Post
[1 jour, un ministre] Dr Fatou Diouf : Une fervente défenseuse de la pêche réglementée
Une femme à la tête du ministère des Pêches, des infrastructures maritimes et portuaires. Fatou Diouf est la deuxième femme à diriger ce département stratégique depuis l’accession du pays à la souveraineté internationale.

Jadis dénommé ministère de la Pêche et des Affaires maritimes dans le premier gouvernement de l’ancien Président Macky Sall (mis en place le 5 avril 2012), ce département a changé d’appellation depuis le 6 juillet 2014 (3e gouvernement de Macky Sall dirigé par le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne) pour devenir ministère de la Pêche et de l'Économie maritime puis ministère des Pêches (gouvernement Dionne III : du 7 avril 2019 au 14 mai 2019) et enfin, ministère des Pêches et de l’Economie maritime (septième gouvernement de Macky Sall : du 1er novembre 2020 au 17 septembre 2022).

Juriste spécialiste des questions maritimes et de pêche

Nommée le 5 avril 2024 comme ministre des Pêches, des infrastructures maritimes et portuaires dans le premier gouvernement du président de la République, Bassirou Diomaye Faye, Dr Fatou Diouf est une universitaire en terrain connu. Juriste spécialiste des questions maritimes et de pêche, elle a acquis une solide expérience professionnelle dans les administrations de la marine marchande et de la pêche au Sénégal, en qualité d’administrateur des affaires maritimes.
Enseignante-chercheuse en droit de la mer à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) depuis 2004 et spécialiste des activités maritimes avec une thèse de doctorat sur la pêche illicite, non déclarée et non réglementée, le successeur du ministre Pape Sagna Mbaye est aussi Chevalier de l’ordre national du lion.

De 2005 à 2012, elle a officié en tant que conseillère technique chargé des affaires juridiques au ministère de l’Économie maritime puis au ministère de l’Environnement et de la Protection de la nature. Dr Diouf a auparavant servi à la direction de la marine marchande (actuelle Agence nationale des affaires maritimes) et à la direction de la protection et de la surveillance des pêches de 1998 à 2004. Elle est également auteur de plusieurs activités liées aux affaires maritimes, notamment dans le domaine de la recherche et de l’enseignement à l’Ucad et dans d’autres instituts de formation, à travers Dakar. Autant de qualités justifiant sans doute, son choix à la tête de ce nouveau département ministériel consacré aux Pêches, des infrastructures maritimes et portuaires.

Lutte contre la pêche illicite, une de ses priorités

La toute nouvelle ministre des Pêches, des infrastructures maritimes et portuaires a dévoilé sa feuille de route en marge de la passation de service entre elle et le ministre sortant. Et la lutte contre la pêche illicite est au cœur de ses priorités. A ce titre, elle aura à prendre à bras-le-corps une réforme complète de la politique de la pêche annoncée par le Président Bassirou Diomaye Faye, avec, notamment la renégociation des accords de pêche avec l’Union européenne (UE).
Pour atteindre cet objectif, Dr Fatou Diouf compte impliquer tous les acteurs pour « une meilleure gestion durable » des ressources halieutiques du pays.


27 Commentaires

  1. Auteur

    Ah Mon Ex Môle 10 Mourrant

    En Avril, 2024 (12:51 PM)
    Très Bon courage d'amazone Madame la Ministre et bonne chance. La pêche, presque tout le monde gravitant ( y armateurs sénégalais) corrompu y compris très proches du Ministère. Il faudra être ferme avec le Grand Appui Patriotique du Président Diomaye et de son PM pour faire face aux pavillons étrangers ( locaux) pour la renaissance de notre ex or bleu, la pêche. Même plus de Yaboyes disponibles pour les familles goorgolues. 
    Top Banner
  2. Auteur

    En Avril, 2024 (13:01 PM)
    Il y'a combien de sérére dans ce gouvernement ?
    {comment_ads} {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Dik Dik

    En Avril, 2024 (13:02 PM)
    Le poisson en premier pour nous sénégalais. Favorisez la vraie pêche de petits bateaus. Lutter contre la corruption qui détourne la pêche du pays au profit de grosses sociétés internationnales. Transformer nous mêmes le surplus de pêche par nos propres conserveries...
    {comment_ads}
    Auteur

    Hhg

    En Avril, 2024 (13:36 PM)
    Le bon profil
    {comment_ads}
    Auteur

    Mimi

    En Avril, 2024 (13:46 PM)
    Mimi voila une personne a la place qu il faut. Polie, humble, simple, eduquee, respectueuse, inteligente et effacee. Voila un pur produit de l university Cheikh Anta Diop. De la 6iem primaire a l obtention de sa maitrise en droit, voila une dame qui n a jamais echoue dans ses etudes. Elle a tjrs ete seraine et focus.  Fatou gathiengalama. on est tous fiere de toi. Du lycee limamoulaye a l universite cheikh anta diop faculte des droits, ceux la qui te connaissent ne diront pas "est qu elle bonne?". ON vous souhaite bcp de succes la soeur.  
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (14:20 PM)
      Elle a toujours ete au-dessus de la moyenne, du college a l'Ucad, mais elle a quand meme echoué, et si je ne me trompe, au moins deux reprises au concours d'entree a l'ENAM. Ce qui n'enleve rien a son merite ni à l'eloge que tu lui fais. Je lui souhaite plein succes dans ses missions.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (17:41 PM)
      Pour 14:20, je pense que 13:46 sous-entend par échouer, redoubler de classe ou reprendre une année universitaire. Je pense qu'il y a nuance entre échouer à un concours et échouer à un examen.
      Président Bassirou Diomaye fut un Excellent élève et étudiant qui n'a jamais redoublé, avait réussi en même temps au concours de l'Ena et de la Magistrature. Pourtant, il n'avait pas réussi au concours de commissaire de Police. S'il avait réussi ce concours ou avait choisi la magistrature, peut être aujourd'hui il ne serait pas Président de la république.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (14:04 PM)
    Les problèmes de la pêche ne sont pas spécifiques au Sénégal et ce n'est un problème de compétence du premier responsable du Département. La réalité il y a une surpeche au niveau mondial lié à la démographie : la mer est sur- exploitee pour satisfaire les besoins sans cesse croissant d'une population plus nombreuse ce qui empêche le renouvellement des ressources halieutiques. 

    D'autres part, les pays africains , particulièrement ceux de l'Afrique de l'Ouest ont comme partenaires l'UE et la Chine desquelles ils reçoivent l'aide publique au développement en contrepartie de l'accès aux ressources naturelles. Donc, croire un seul instant que résoudre les problèmes de la pêche est fonction d'un ministre c'est délirer en plein jour 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (14:37 PM)
    Il faut acquérir de gros bateaux comme les chinois et débarquer le poisson au Senegal. Cela permet en même temps de surveiller notre mer dans les eaux profondes. Tous les bateaux nationaux et internationaux doivent débarquer au Senegal et s'ils le faut transformer sur place.
    {comment_ads}
    Auteur

    Fall Issakha

    En Avril, 2024 (14:41 PM)
    Il faudra corriger un peu, pour dire que Aminata Mbengue Ndiaye a occupy ce poste du 7 Avril 2019 au 03 Novembre de la même année, par conséquent, Dr Fatou Diouf n'est pas la première femme à ce department, merci.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (14:43 PM)
    Ah les moutons :

    1) pavillons sénégalais de complaisance et

    2) surpêche mondiale ce n'est même pour que les populations les bouffent, c'est pour nourrir des animaux..pisciculture, aliments pour bétail,etc.
    Top Banner
    Auteur

    En Avril, 2024 (15:17 PM)
    Nos voeux de réussite vous accompagnent Madame
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (15:37 PM)
    Lii khew si département bii so lajè da nou la ka wakh. Avant tout état des lieux. Débarrasse toi des 2 principaux complices. Da guiss lou ken fogoul wone si digou crise migratoire bi bi khalé yi done dé ame na nou done diay licences (5 licences de péche à plusieurs milliards).
    {comment_ads}
    Auteur

    Vérité

    En Avril, 2024 (17:27 PM)
    Désolée, avant elle, Aminata Mbengue Ndiaye a été ministre des Pêches et de l'Economie maritime. Donc, elle n'est pas la première femme à avoir occupé ce poste.
    {comment_ads}
    Auteur

    Serere Kobandum

    En Avril, 2024 (18:23 PM)
    Combien de ministres sereere. Sereroro ko bandit en roue libre. Hihihihi 
    Top Banner
    Auteur

    En Avril, 2024 (21:36 PM)
    L'équilibre ethnique me plaît beaucoup avec ce nouveau gouvernement, ce qui nous change d'une horde de mbidous avec Macky Sall. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Falloi

    En Avril, 2024 (21:52 PM)
    Il faut arrêter de vendre des licences de pêche, les précédents gouvernements vendaient des licences de peches contre des virements dans leurs comptes personnels, lolou mofi eara diekh, deukhbi au satieu nio kho mosso geré. Autre, resiler les contrats des chinois, ils sont dangereux et pilleurs de nos ressources. Autre, nous n'avons pas besoin de contrats de pêche avec l'UE moyennant 3 petits milliards, nous avons besoin que tous les sénégalais accedent aux poissons facilement comme avant. Bref, laisser certains transformer nos yaboys en nourriture de poissons pour les blancs est aussi anormal. Bref, on s'en fout des diplômes tous les précédents gouvernants étaient composé de diplômés ça ne lea empêcher pas de vendre ce pays moyennant quelques quelques petits sous dans leurs comptes. J'ai vu des directeurs de pêche aux Sénégal, hyper riches, bref satheu rek. J'espère que ceci sera un mauvais souvenir pour tous.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (22:27 PM)
    Faux. Elle n'est pas la 1ère femme nommée ministre de la pêche. Mme Aminata Mbengue l'a été avant elle. Bonne chance à elle.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (22:52 PM)
    Une tache colossale et il ne faudra pas eviter a taper du poing sur la table et mettre en œuvre ce sur quoi ils ont été élus : la rupture

    On vous souhaite du courage et de la réussite, les 2 en abondance comme les eaux de pêches dont elle est désormais le ministre 
    Top Banner
    Auteur

    En Avril, 2024 (22:53 PM)
    Tous ves changements d appellatin montrent les dilettantismes de nos invapables, élus ou nommés. Un âne se décrit aussi de mille manières. Mais dès qu on ouble les oreilles et les ii as, eh bien on oublie l essemtiel ! Nous avons un océan jadis plein de poissons et maintenabt il est vide ! Et nos pêcheurs vont braconner chez les voisins. Ça c est la situation. Et maintenant on fait quoi ?
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (01:24 AM)
    Le problème de la pêche Même si on attribue aux sénégalais de gros bateau où des licences ils vont les revendre .
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (01:24 AM)
    Le problème de la pêche Même si on attribue aux sénégalais de gros bateau où des licences ils vont les revendre .
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (01:37 AM)
      Auteur. 
      Collectif De Défenses Des Inté
      Lettre Ouverte
       
      Son Excellence Monsieur Le Président de la République, nous avons l’honneur de venir, par la présente, partager avec vous les préoccupations et inquiétudes du Collectif de Défenses des Intérêts du Port Autonome de Dakar (CDI - PAD) afin que vous puissiez définitivement mettre un terme à cette dramatique situation
       
      Excellence, M. le Président de la République
       
      Le Port Autonome de Dakar vit les moments les plus sombres de son histoire à cause de la gestion chaotique de son Directeur General Monsieur Mountaga SY. Ce dernier est en train de battre tous les records en matière de mauvaise gouvernance et de gestion gabégique. Depuis qu’il a senti la fin du régime, il a lancé une série de recrutement sauvage tous azimuts qui frise le sabotage. Tenez-vous plus de 1000 personnes ont été recrutées ces derniers mois. D’ailleurs, les nouvelles missions de la Direction du Capital Humain se résument exclusivement à établir des contrats de CDD et de CDI au profit des ressortissants de Matam particulièrement ceux de son village natal Areo Lao.
       
      Pour se protéger, le stratagème qu’il a trouvé est de demander à certains Directeurs Sectoriels, acquis à sa cause et soucieux de préserver leurs fauteuils, de faire une expression de besoin de recrutement inexistant car toutes ses directions ont déjà un personnel pléthorique.  Ce qui lui a permis de recruter plus d’une centaine d’agents au niveau de Centre Opérationnel Polyvalent (COP), plus d’une centaine de personnes à la Direction des Services Techniques et de l’Aménagement ou une pléthore d’agents sont déjà embauchés. En attendant le démarrage des activités portuaires prévu en 2029 ses nouvelles recrues dorment tranquillement chez eux. Plus d’une centaine à la Direction de l’Exploitation dont le Directeur est un Parent. Mais le plus gros recrutement a été fait avec la complicité de la Cellule Qualité Sécurité et Environnement CQHE. Plus de 340 personnes ont été recrutées comme agents de nettoyage alors que ses mêmes jeunes sont rentrés au Port comme Dockers journaliers qui travaillaient pour le compte du syndicat des Dockers SATS. Ces jeunes tous originaires de Arèolao qui sont gracieusement payés ne font que tourner les pouces toute la journée car le Port a déjà contracté avec des services de nettoyage, mieux le Port est en partenariat avec l’UCG.
       
      Cette Situation est beaucoup plus alarmante avec l’intensité concurrentielle des Ports de la Côte Ouest Africaine notamment le Port d’Abidjan et de Lomé qui sont de loin devant le Port de Dakar. A cette concurrence sous régionale vient s’ajouter la concurrence nationale avec le démarrage depuis le mois de janvier du Port minéralier de Bargny Sendou. Il s’agit du premier Port Privé d’Afrique dont personne ne connait les vrais propriétaires. D’ailleurs jamais dans l’histoire de l’Afrique un Port privé n’a été créé pour concurrencer un Port public.
       
      M. Mountaga SY est un champion attitré en matière de carnage financier, pour regrouper tout le personnel du Port dans un même immeuble et réduire drastiquement les frais de location, l’ancien Directeur Général, Aboubacar Sadik BEYE avait acheté un immeuble auprès de l’entrepreneur Bamba NDIAYE. L’immeuble est situé au mole II vers le siège de la BCEAO. Dès qu’il a été nommé Directeur Général du Port, Mountaga SY a demandé à ce que le Port paye l’intégralité du montant objet de l’acquisition à Bamba NDIAYE, montant qui avoisinerait les 7 milliards, depuis lors quasiment deux ans le Port n’a pas encore réceptionné l’immeuble alors qu’il s’est déjà acquitté de l’intégralité du paiement…. C’est scandaleux  ….Le port continue toujours à payer les locations de l’immeuble St Michel d’un montant mensuel de  40 millions, l’immeuble FAD, 9ème, 10ème, 11 ème niveau, l’immeuble de la Société Nationale de Recouvrement au 5ème niveau. Bref, les frais de location mensuelle des immeubles en location sont excessifs et avoisinent les 200 millions/mois.
       
      Le Port Autonome de Dakar a acquis, dans le cadre de son budget d’investissement 2023, des véhicules de fonction au profit de son Personnel d’Encadrement. A l’instar de toutes les Sociétés Nationales, l’affectation de ces véhicules aux ayants droits est soumise à des critères bien définis. Au Port Autonome de Dakar, les ayants droits sont :
       
      -       Les C3 et assimilés (Chefs de Services et Chargés d’Etudes 2ème degrés)
       
      -       Les C4 et assimilés (Chefs de Division et Chargés d’Etudes 3ème degrés)
       
      -       Les C5 et assimilés (Directeurs et Conseillers Techniques)
       
      Les critères d’attribution retenus et qui ont toujours fait l’unanimité au sein de la communauté portuaire depuis la création du Port jusqu’à maintenant sont les suivants :
       
      -       Ancienneté de l’ayant droit au poste occupé,
       
      -       Le véhicule de l’ayant droit est amorti.
       
      A la surprise générale, juste après les élections présidentielles, le Directeur Général du Port, M. Mountaga SY, a décidé lui-même, de manière unilatérale, de procéder à l’affectation des véhicules en faisant fi des critères quasi séculaires déjà établis.
       
      Cette décision impopulaire et injustifiée, s’explique par le fait que le Directeur Général veut servir son proche entourage c’est-à-dire les agents qu’il a amenés avec lui au mépris des règles de bonne gouvernance (Jub,Jubal, Jubanti). Toutes ces nouvelles recrues qui ont été servies n’ont même pas eu deux ans d’ancienneté au poste, d’autres n’ont pas fait 6 mois au moment où des ayants droits légitimes cumulant presque 10 ans d’anciennetés ont été royalement oubliés.
       
      Pire, comme si cela ne suffisait pas M. Mountaga SY s’est permis d’attribuer des véhicules à son cercle d’amis qui en avaient déjà et dont les véhicules datent de moins de 3 ans loin d’être amortis. Il les a tous dotés de nouveaux véhicules pendant que des ayants droits légitimes ne rentrant pas dans son cercle restreint sont restés plus de 8 ans sans véhicule de fonction. Jamais dans l’histoire du Port une distribution de véhicules n’a causé autant de polémiques et de frustrations au sein de l’entreprise. Cette situation doit impérativement être solutionnée avant que l’irréparable ne se produise.
       
      L’argent du contribuable est utilisé pour des dépenses de prestige, M. Mountaga SY a commandé à l’Etranger à coup de plusieurs de centaines de millions une maquette pour le Futur Port de Ndayane. Rien que pour la commande de la maquette une grande délégation est partie en mission en France et à Dubaï pour juste apprécier l’œuvre aux frais de la princesse. Pourtant de jeunes Ingénieurs et Architectes sénégalais sont capables de produire cette maquette à moindre coût et surtout promouvoir l’expertise locale…mais avec ce DG rien n’est trop pour satisfaire son désir ….
       
      L’acquisition de la nouvelle chaloupe a été la goutte d’eau qui a fait débordé le vase. Il criait sur tous les toits que le Port Autonome de Dakar vient d’acquérir une chaloupe neuve qui vient juste de sortir d’usine, mais grande a été notre surprise de constater que non seulement la chaloupe a 15 ans d’âge mais elle a été acquise dans des conditions plus que nébuleuse. Il a déclaré avoir acheté la chaloupe à 2millions d’euros (1,3 milliards de FCA) alors que sur Internet, le prix affiché est de 1,2 millions d’euros (786 millions). Pire, les Services Techniques Maritimes Nationaux émettent des réserves quant à la navigabilité de la chaloupe car des manquements et non conformités majeurs ont été levés lors de la visite technique à bord de la chaloupe. D’ailleurs, le Chef de la Division Technique et Nautique a dégagé sa responsabilité quant à l’exploitation de la chaloupe.
       
      Autant de scandales sous l’ère Mountaga SY avec les marchés gré à gré, des primes indues versées à des proches, des recrutements fictifs, des Contrats à Durée Indéterminés (CDI) anti-datés etc. Vivement le changement…….
       
      Au demeurant, nous vous saurons gré, son Excellence Monsieur Bassirou Diomaye Diakhar FAYE, de bien vouloir mettre à la tête de cette Société Nationale, poumon de l’économie, un Directeur Général qui fera sien les principes du (Jub, Jubal, Jubanti) que vous prônez.
       
      D’envoyer les corps de contrôle de l’Etat pour un diagnostic sans complaisance de la situation du personnel du Port et surtout de la situation financière. Auditer l’acquisition plus que nébuleuse de la nouvelle chaloupe, de la maquette du futur Port de Ndayane et auditer l’acquisition et surtout annuler la décision d’affectation du matériel roulant.
       
       
       
      Ampliation
       
      -       Primature
       
      -       Ministère des Pêches et des Infrastructures Maritimes et Portuaire
    {comment_ads}
    Auteur

    Hiji

    En Avril, 2024 (07:24 AM)
    Aussi,fermer tout bonnement les usines de farines de poissons qui ont causé la rareté et la cherté  du yaboy
    Top Banner
    Auteur

    Pikine

    En Avril, 2024 (08:15 AM)
    tout ce que nous demandons c'est bien réglementé le MARCHE CENTRAL AU POISSON de PIKINE  qui était une vache laitière des politicien. GESTION OPAQUE ,Nébuleuse ,personnel pléthorique 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (09:10 AM)
    Voyons, voyons et bien dites donc quand on cherche on trouve bien de l'expertise et de la competence senegalaise comme cette Dr. à priori Brillante. Et nous avons bien suivi avec un Ministre comme Dr Mabouba, qu'il ne connaissait pas le PR ou le PM donc l'argument de confiance/ militantisme dans le parti gagnant ne tient pas.  Donc vraiment PR et PM revoyez vos copies dans vos prochaines nominations et trouvez des senegalaises competentes / jeunes  comme vous avez promis: "trouver et gouverner avec les competences senegalaises de tous bords, diasporas comprises" .... Vraiment vraiment  nous ne digerons toujours pas votre photo du gouvernement où  les femmes sont comme un peu de decoration ... ce n'est pas le Senegal , donc c'est pas bon .....
    {comment_ads}
    Auteur

    En Toute Franchise

    En Avril, 2024 (09:27 AM)
    1- Que la Ministre des affaires maritimes ait un cursus , une formation, une expérience dans le domaine de responsabilité pour lequel elle a été nommée, tant mieux, mais de grâce, arrêtons de déployer des CV dithyrambiques , ce qui ne signifie strictement rien en réalité. Nous verrons très rapidement qui est compétent ou non , qui est à sa place ou non quelque soit son CV par ailleurs.

    2- Certains affirment de façon péremptoire, que le phénomène de rareté de poissons est global et mondial, et est dû à l'augmentation de la population mondiale. 

    Le simple fait qu'à côté du Sénégal, est la Mauritanie, qui , elle, a toujours des côtes très poissonneuses , au point d'accorder gratuitement au Sénégal, chaque année 500 licence de pêche pour un quota de 60000 tonnes, dément cette affirmation d'une rareté mondiale de poissons et indique clairement que nous avons un problème au Sénégal, que la Ministre doit rapidement identifier et corriger quand bien même les résultats ne seront pas immédiats.

    3- Et à notre humble avis, parmi les mesures immédiates et salutaires à prendre, c'est de mettre fin au contrat de pêche avec l'Union Européenne dont le terme est 2025. Il faut le faire, sans état d'âme : on ne peut priver les Senegalais d'alimentation, et d'emplois directs, pour quelques dérisoires misérables 3 milliards par an, et quand bien même ce seraient 50 milliards. C'est une question de sécurité alimentaire du pays, de productivité nationale, de ressources de nos concitoyens : cela ne se négocie pas. De même, il faut annuler toutes les licences de pêches accordées à des bateaux battant pavillon Senegalais et qui les ont revendus à des étrangers, chinois en particulier. C'est un travail à faire dans les 3 mois et avant d'aller faire des visites, d'usines, de ports et quoi d'autre.
    {comment_ads}
    Auteur

    Miss Mariam

    En Avril, 2024 (16:36 PM)
    Le site de blog a fourni des témoignages de patients qui ont guéri de diverses maladies, notamment une cirrhose du foie due à une hépatite B chronique. Le patient a commandé le produit du Dr Usman Ads, qui a montré des changements significatifs dans son état de santé en 21 jours.  Le patient recommande le Dr Usman à toute personne souffrant de calculs rénaux, de cancer du sein, de maladie cardiaque, de dysfonction érectile, de virus de l'herpès, de fibrose, de maladie cardiaque, de cancer de la prostate et de cancer du poumon à faible taux de sperme.

     

     (Remède naturel à base de plantes. Récupéré de https://[email protected]

     

     Recette à base de plantes naturelles du Dr Usman 🌿.  (s.d.).  Docteur Usman Natural He..! (Recette à base de plantes naturelles du Docteur Usman, s.d.) Recette à base de plantes naturelles du Docteur Usman.  (Sd).  https://wa.me/message/JD34ELAC4FRNI1

     

     Cliquez sur Texte direct WhatsApp.
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (22:42 PM)
      Mme Fatou Diouf est une wolof bon teint. 
      Son père est originaire de Mbodiene un village 
      dans le Département de Bambey. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Gueye Mbaye

    En Avril, 2024 (22:51 PM)
    Tous mes vœux de succès à Mme Diouf. 

    Une Baol Baol à la tête du Ministère de la Pêche. 

    Son oncle qui nous a quitté la semaine dernière(Qu'Allah l'accueille au paradis) était le Président de la Fédération de la

    Pêche Sportive et Vice-président mondial. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (09:22 AM)
    Brave femme! J'ai eu la chance d'etre son etudiant en Master 2 à L'Ucad en 2014 -2015. Elle nous dispensait le cours de Droit de la Mer qui est une branche du droit international public; d'ailleurs cours qu'elle enseignait avec beoucoup de passion .... Que Dieu l'accompagne dans cette noble mission par la grace du prophete Mouhamed (Psl).
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email