Mercredi 18 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Politique

Drame de Tamba : La liste des 26 "gorilles" du Pur impliqués

Single Post
Drame de Tamba : La liste des 26 "gorilles" du Pur impliqués

La liste des 26 éléments du Pur impliqués dans les affrontements meurtriers de Tambacounda a été, selon L'Observateur qui l'a dévoilée dans son édition de ce samedi, rendue publique par les autorités compétentes en charge de ce dossier qui continue de tenir l'opinion publique en haleine.

Il s'agit de Sidya Diatta, Ibrahima Gaye, Ibrahima Kébé, Alioune Faye, Moustapha Diakhaté, Aly Dieng, El Hadji Seck, Mouhamadou Moustapha Mbodji, Mouhamadou Moustapha Ndiaye, Ngor Sarr, Macodou Diouf, Pape Ibrahima Goudiaby, Moustapha Ndiaye et Pape Idrissa Ndiaye.

Sans parler de Mamadou Dème, Ibrahima Niang, Mouhamadou Moustapha Kane, Ibrahima Mbar Diouf, Serigne Moustapha Sall, Ousmane Sididé, Ibra Guèye, Mouhamadou Lamine Sène, El Hadji Samb, Mor Bap et des deux blessés que sont Pape Malick Ndiaye et Ndanke Guèye.

Article_similaires

17 Commentaires

  1. Auteur

    D.

    En Février, 2019 (07:50 AM)
    Le préfet de Dakar Plateau a interdit un meeting de l'APR sur le fondement de l’arrête Ousmane Ngom.





    Très fair play, ces militants ont accepté tout naturellement la décision de l'Autorité.



    C'est ça le Sénégal, c'est ça un Etat de droit.



    VIVE LE PRESIDENT MAKY SALL!



    Vivement le soir du 24 février 2019 pour sa réélection au premier tour du scrutin !!!
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2019 (09:34 AM)
      arrête tes conneries, âneries et autres singeries. c'est du pré-fabriqué. c'est aussi clair qu'une pleine lune das un ciel dégagé. si c'est tout ce qui reste à l'apr comme pub, alors les carottes sont vraiment cuite pour elle.
    • Auteur

      Mais Qui Est Sale

      En Février, 2019 (09:35 AM)
      arrête tes conneries, âneries et autres singeries. c'est du pré-fabriqué. c'est aussi clair qu'une pleine lune das un ciel dégagé. si c'est tout ce qui reste à l'apr comme pub, alors les carottes sont vraiment cuite pour elle.
  2. Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (08:53 AM)
    Ils seront tous bientôt libérés inchallah
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (08:58 AM)
    Auteur

    Mais Qui Es Sale

    En Février, 2019 (09:37 AM)
    arrête tes conneries, âneries et autres singeries. c'est du pré-fabriqué. c'est aussi clair qu'une pleine lune das un ciel dégagé. si c'est tout ce qui reste à l'APR comme pub, alors les carottes sont vraiment cuite pour elle.
    Auteur

    Laye

    En Février, 2019 (09:46 AM)
    Pauvres gosses. Ces politicards et marabouts exploite la pauvreté des sénégalais pour les envoyer au casse pipe. Et comme des veaux ces jeunes ne se souviennent plus des gosses de colobane et les morts de 2012. Les seules perdants les familles. Et ces famille deviennent encore plus pauvre car. Il faut payer des avaocats, il faut apporter a manger aux gosses jours oui il faut prendre les transports en commun et le transport coute cher a Dakar. Il faut aller voir les marabouts qui aussi vont taxer les familles avec des poulets a sacrifier des moutons etc. Sans parler des pleurs des mamans qui sont les vrais victimes. En effet on dira que c est parce que c est des mauvaises mères qui enfantent des idiots capable de se faire utiliser par des gens qui n ont rien a faire d eux. Et l amour maternelle est plus fort que tout dinc leur soufrance est pire que tout. Mon conseil aller voter rentrer chea soit et attendre les resiltats. Et le lendemain continuer a vaquer a ses besoins car au Senegal a part les politiciens professionnelles si tu ne bouge pas tu ne manges pas.
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2019 (11:57 AM)
      exactement. dommage que les jeunes ne le comprennent pas. même s'ils parviennent pas à trouver un emploi décent la violence n'est pas une solution. les gens les utilisent et ensuite les jettent à la poubelle, pour ceux qui restent en vie. et pire encore avec l'impunité érigée en système dans ce pays, pas de justice pour les victimes. alors j'en appelle aux jeunes: respectez vis vies et celle ses autres.
    Auteur

    Texte Tiré D'un Site Au Mali S

    En Février, 2019 (10:26 AM)
    Coup d’Etat dans la mosquée Baba Cissé au Badialan I : L’imam destitué à cause de la longueur de ses Sourates

    Par La Lettre du Peuple - Date: 25 Janvier 2019 13 réactions



    Taille de la police: Decrease font Enlarge font

    Une mosquée à titre illustratif

    Une mosquée à titre illustratif

    Incroyable mais vrai. L’imam de la mosquée Baba Cissé au quartier Badialan I, du nom d’Ousmane Saliou Koné a été destitué de son ministère par le fils du promoteur de ladite mosquée avec la bénédiction de son Comité de gestion. La raison : dans ses prières, l’imam utilise de longues sourates et il prêche sans tâche la parole de Dieu.







    Apparemment, cela ne plait pas à tous les membres du Comité de gestion de cette mosquée. Lesquels, depuis plus de 2 ans, lui en veulent et tentent par toutes les manières de se débarrasser de lui. Malgré la résistance de l’Association des jeunes pour le développement du Badialan I (AJDB1), le comité de gestion et le fils du promoteur de la mosquée sont arrivés à leur fin. En effet, le samedi 19 janvier dernier, les jeunes du quartier ont manifesté contre la destitution de l’imam Koné. Ils sont allés jusqu’à cadenasser les portes de la mosquée si l’imam n’était pas rétablis à sa place. Seulement voilà : après avoir subi un tel affront, l’imam n’a pas souhaité revenir reprendre sa place dans cette mosquée où il prie depuis plus de 30 ans. Face à cette situation, nous avons joint au téléphone le président de l’AJDB1, Moustapha Diarra. Lequel nous raconte le déroulé de cette affaire rocambolesque : « Nous avons mis en place d’un conseil de quartier pour savoir ce qui se passe. Ainsi, nous avons fait appel au président du comité de gestion de la mosquée, aux deux imams, au muézin, à la présidente des femmes, au fils du promoteur de la mosquée Baba Cissé. Tous les gens que nous avons entendus ont tous dit la même chose. Ils disent que l’imam utilise de longues Sourates. Le comité a soutenu qu’ils ont demandé à l’imam de l’arrêter. Il y a aussi un fait : l’imam, dans ses prêches, dénonce avec véhémence les mauvais comportements et les pratiques qui jurent avec l’islam. Cela ne les plait pas. Il y a ce problème à la mosquée depuis plus de 2 ans. Mais ce qui a fait que la situation a dégénéré, c’est que le lundi 14 janvier, l’imam n’est pas venu à la prière du crépuscule et de Safo. Le mardi suivant, il n’est pas venu à la prière du crépuscule mais il est venu en retard pour le Safo. Auparavant, ils s’étaient convenus de donner un retard de 3 minutes à l’imam pour les prières du crépuscule et de Fadjir et 5 minutes pour les autres heures de prières. Donc, quand l’imam est arrivé, il a trouvé qu’ils voulaient démarrer la prière du Safo. Celui qui voulait conduire la prière ce jour là a laissé la place à l’imam et il a fait prier les gens. Après la prière, quand l’imam voulait s’expliquer, il y a un vieux du nom de Karamoko Coulibaly, le trésorier du comité de gestion, qui s’est levé pour crier : « nous n’avons pas convenu de ça ». Il s’est mis à attaquer l’imam. Ce qui a provoqué un grand tollé dans la mosquée. Donc, nous sommes partis voir le fils de feu Baba Cissé pour l’expliquer la situation. Quand nous l’avons rencontré, nous lui avons fait notre proposition pour résoudre le problème. Nous avons dit de remettre l’imam à sa place et lui payer ses arriérés de salaires, depuis mars 2018 ».





    Le président de l’AJDB1 nous a également fait comprendre que le fils du promoteur de la mosquée les a faits savoir qu’ils vont faire un conseil de famille, à la suite duquel ils prendront une décision. Avant cela, d’après le président des jeunes, celui-ci ne cessait de les dire que la mosquée appartient à leur défunt père et qu’ils sont libres de prendre la décision qu’ils voulaient. Ainsi, un jour, avec ses frères, nous rapporte Diarra, il a réuni l’imam, le président du comité de gestion et deux représentants des jeunes. Séance tenante, il a décidé de la dissolution du comité de gestion de la mosquée et la destitution de l’imam. Selon le président de l’AJDB1, ce jour là, les jeunes ont voulu se révolté contre cette décision. A ses dires, il a su les calmer en expliquant que ce n’était pas le moment. Après cela, d’après notre interlocuteur, ils ont convoqué un conseil de quartier pour plancher sur la situation. Malheureusement, cette instance n’a pas pu résoudre la crise. C’est ainsi que le samedi 19 janvier dernier, le président de l’AJDB1 a pris la décision de faire sortir les jeunes pour protester contre cette décision injuste. « Nous sommes partis chercher l’imam jusque chez lui pour le faire venir à sa place. Il nous a fait savoir qu’il ne veut plus prier dans cette mosquée. Nous lui avons demandé de venir expliquer sa décision aux fidèles qui l’attendaient. Quand il est venu, il nous a beaucoup remercié et annoncer qu’il ne veut plus prier dans cette mosquée », a-t-il conclu.





    Dans ses explications devant les fidèles, l’imam a fait savoir qu’en 1986, après un séminaire auquel ont pris part les fidèles musulmans venus des 6 communes du District de Bamako et tout le pays, le promoteur de ce lieu saint, feu Baba Cissé, s’est engagé, devant Dieu et les hommes, à offrir cette mosquée aux fidèles musulmans. Selon l’imam, il a affirmé que même à sa mort, « ses femmes et ses enfants ne pourront la revendiquer comme faisant de son héritage ». « Ce n’était pas la mosquée seulement, même l’école faisait partie. Mais aujourd’hui, on entend autre chose. On dit maintenant que c’est l’héritage de leur père. Selon les prescriptions religieuses, la mosquée ne fait pas partie de l’héritage. Elle appartient aux musulmans », a déclaré l’imam avant de se retirer. Aujourd’hui, c’est un certain KaramokoCissé qui a remplacé Ousmane Saliou Koné au poste d’imam de la mosquée.



    Youssouf Diallo
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (10:26 AM)
    il y a 6 MOUSTAPHA certainement des omonymes de serigne MOUSTAPHA SY

    PUR EGAL MOUSTARCHIDINA

    MOUSTARCHIDINA EGAL CRIMINEL
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2019 (10:51 AM)
      il faut être marabout avec les marabouts, politicien avec les politiciens et bandit avec les bandits. c'est ça la philosophie de moustapha sy. mom rek nguene ragal.
    • Auteur

      Reply_author

      En Février, 2019 (10:52 AM)
      tu m'as marché sur la langue. beaucoup.de de mouhamadou moustapha dans la liste. les gorilles de qui vous savez.
    Auteur

    Texte Tiré D'un Site Au Mali S

    En Février, 2019 (10:26 AM)
    Coup d’Etat dans la mosquée Baba Cissé au Badialan I : L’imam destitué à cause de la longueur de ses Sourates

    Par La Lettre du Peuple - Date: 25 Janvier 2019 13 réactions



    Taille de la police: Decrease font Enlarge font

    Une mosquée à titre illustratif

    Une mosquée à titre illustratif

    Incroyable mais vrai. L’imam de la mosquée Baba Cissé au quartier Badialan I, du nom d’Ousmane Saliou Koné a été destitué de son ministère par le fils du promoteur de ladite mosquée avec la bénédiction de son Comité de gestion. La raison : dans ses prières, l’imam utilise de longues sourates et il prêche sans tâche la parole de Dieu.







    Apparemment, cela ne plait pas à tous les membres du Comité de gestion de cette mosquée. Lesquels, depuis plus de 2 ans, lui en veulent et tentent par toutes les manières de se débarrasser de lui. Malgré la résistance de l’Association des jeunes pour le développement du Badialan I (AJDB1), le comité de gestion et le fils du promoteur de la mosquée sont arrivés à leur fin. En effet, le samedi 19 janvier dernier, les jeunes du quartier ont manifesté contre la destitution de l’imam Koné. Ils sont allés jusqu’à cadenasser les portes de la mosquée si l’imam n’était pas rétablis à sa place. Seulement voilà : après avoir subi un tel affront, l’imam n’a pas souhaité revenir reprendre sa place dans cette mosquée où il prie depuis plus de 30 ans. Face à cette situation, nous avons joint au téléphone le président de l’AJDB1, Moustapha Diarra. Lequel nous raconte le déroulé de cette affaire rocambolesque : « Nous avons mis en place d’un conseil de quartier pour savoir ce qui se passe. Ainsi, nous avons fait appel au président du comité de gestion de la mosquée, aux deux imams, au muézin, à la présidente des femmes, au fils du promoteur de la mosquée Baba Cissé. Tous les gens que nous avons entendus ont tous dit la même chose. Ils disent que l’imam utilise de longues Sourates. Le comité a soutenu qu’ils ont demandé à l’imam de l’arrêter. Il y a aussi un fait : l’imam, dans ses prêches, dénonce avec véhémence les mauvais comportements et les pratiques qui jurent avec l’islam. Cela ne les plait pas. Il y a ce problème à la mosquée depuis plus de 2 ans. Mais ce qui a fait que la situation a dégénéré, c’est que le lundi 14 janvier, l’imam n’est pas venu à la prière du crépuscule et de Safo. Le mardi suivant, il n’est pas venu à la prière du crépuscule mais il est venu en retard pour le Safo. Auparavant, ils s’étaient convenus de donner un retard de 3 minutes à l’imam pour les prières du crépuscule et de Fadjir et 5 minutes pour les autres heures de prières. Donc, quand l’imam est arrivé, il a trouvé qu’ils voulaient démarrer la prière du Safo. Celui qui voulait conduire la prière ce jour là a laissé la place à l’imam et il a fait prier les gens. Après la prière, quand l’imam voulait s’expliquer, il y a un vieux du nom de Karamoko Coulibaly, le trésorier du comité de gestion, qui s’est levé pour crier : « nous n’avons pas convenu de ça ». Il s’est mis à attaquer l’imam. Ce qui a provoqué un grand tollé dans la mosquée. Donc, nous sommes partis voir le fils de feu Baba Cissé pour l’expliquer la situation. Quand nous l’avons rencontré, nous lui avons fait notre proposition pour résoudre le problème. Nous avons dit de remettre l’imam à sa place et lui payer ses arriérés de salaires, depuis mars 2018 ».





    Le président de l’AJDB1 nous a également fait comprendre que le fils du promoteur de la mosquée les a faits savoir qu’ils vont faire un conseil de famille, à la suite duquel ils prendront une décision. Avant cela, d’après le président des jeunes, celui-ci ne cessait de les dire que la mosquée appartient à leur défunt père et qu’ils sont libres de prendre la décision qu’ils voulaient. Ainsi, un jour, avec ses frères, nous rapporte Diarra, il a réuni l’imam, le président du comité de gestion et deux représentants des jeunes. Séance tenante, il a décidé de la dissolution du comité de gestion de la mosquée et la destitution de l’imam. Selon le président de l’AJDB1, ce jour là, les jeunes ont voulu se révolté contre cette décision. A ses dires, il a su les calmer en expliquant que ce n’était pas le moment. Après cela, d’après notre interlocuteur, ils ont convoqué un conseil de quartier pour plancher sur la situation. Malheureusement, cette instance n’a pas pu résoudre la crise. C’est ainsi que le samedi 19 janvier dernier, le président de l’AJDB1 a pris la décision de faire sortir les jeunes pour protester contre cette décision injuste. « Nous sommes partis chercher l’imam jusque chez lui pour le faire venir à sa place. Il nous a fait savoir qu’il ne veut plus prier dans cette mosquée. Nous lui avons demandé de venir expliquer sa décision aux fidèles qui l’attendaient. Quand il est venu, il nous a beaucoup remercié et annoncer qu’il ne veut plus prier dans cette mosquée », a-t-il conclu.





    Dans ses explications devant les fidèles, l’imam a fait savoir qu’en 1986, après un séminaire auquel ont pris part les fidèles musulmans venus des 6 communes du District de Bamako et tout le pays, le promoteur de ce lieu saint, feu Baba Cissé, s’est engagé, devant Dieu et les hommes, à offrir cette mosquée aux fidèles musulmans. Selon l’imam, il a affirmé que même à sa mort, « ses femmes et ses enfants ne pourront la revendiquer comme faisant de son héritage ». « Ce n’était pas la mosquée seulement, même l’école faisait partie. Mais aujourd’hui, on entend autre chose. On dit maintenant que c’est l’héritage de leur père. Selon les prescriptions religieuses, la mosquée ne fait pas partie de l’héritage. Elle appartient aux musulmans », a déclaré l’imam avant de se retirer. Aujourd’hui, c’est un certain KaramokoCissé qui a remplacé Ousmane Saliou Koné au poste d’imam de la mosquée.



    Youssouf Diallo
    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (11:07 AM)
    Deug rek moy moudji

    Dans un pays où la justice est à la solde du parti au pouvoir, seul l'omniprésence du Tout Puissant peut sauver les honnêtes citoyens

    Que ce pouvoir et ses alliés se rappelle de Pharaon et de ses hommes de Hitler de Saddam de Mobutu et j'en passe

    Nous sommes tous des sénégalais et quleque soit la situation nous devons avoir le même traitement

    La violence est bannie et condamnable mais ne serait-ce que pour leur serment y mettre la forme en additionnant les jeunes qui ont participé aux violences



    Auteur

    Anonyme

    En Février, 2019 (11:52 AM)
    Bonjour,

    Je ne vois pas l’interêt d’exposer le nom de ces personnes en public.

    Soyons correct et développons le Sénégal au lieu de vouloir recréer des tensions.

    Les autres pays avancent très vite. Il suffit de voyager pour s’en rendre compte.

    Arrêtons de parler et bossons
    Auteur

    En Février, 2019 (12:16 PM)
    ce Sall du Pur ,je l'ai entendu exposer son programme ,il ne me parait pas savoir ce que c'est qu'un Etat encore moins sa gestion ,il lui manque et la theorie et la pratique d'un Etat ,il ne s'agit pas de science exacte comme l'informatique mais plutot de sciences sociales et politiques qu'il ne maitrise manifestement pas
    Auteur

    En Février, 2019 (12:16 PM)
    ce Sall du Pur ,je l'ai entendu exposer son programme ,il ne me parait pas savoir ce que c'est qu'un Etat encore moins sa gestion ,il lui manque et la theorie et la pratique d'un Etat ,il ne s'agit pas de science exacte comme l'informatique mais plutot de sciences sociales et politiques qu'il ne maitrise manifestement pas
    Auteur

    En Février, 2019 (12:16 PM)
    ce Sall du Pur ,je l'ai entendu exposer son programme ,il ne me parait pas savoir ce que c'est qu'un Etat encore moins sa gestion ,il lui manque et la theorie et la pratique d'un Etat ,il ne s'agit pas de science exacte comme l'informatique mais plutot de sciences sociales et politiques qu'il ne maitrise manifestement pas
    Auteur

    En Février, 2019 (12:16 PM)
    ce Sall du Pur ,je l'ai entendu exposer son programme ,il ne me parait pas savoir ce que c'est qu'un Etat encore moins sa gestion ,il lui manque et la theorie et la pratique d'un Etat ,il ne s'agit pas de science exacte comme l'informatique mais plutot de sciences sociales et politiques qu'il ne maitrise manifestement pas
    Auteur

    A écouter

    En Février, 2019 (12:17 PM)
    https://www.youtube.com/watch?v=1RUvGfdLlGA
    Auteur

    En Février, 2019 (20:51 PM)
    mes manners ammna louma diakhal si affaire by cest tres louche pourquois enquete by Bennett.cotê rekk la pas la Maman du goss quick est mory il parrè que mome mo crèet palm by mo ye boyye yi nguenne.bou.wa.PUR yi guènnè deuk by niom n.douniou Kenneth rousso fanne si keurgui lolou Bennett la le Ministre Sidiki Kaba aussie on la vue avec les jeunes quick ataqués la securité de PUR mou lenne si dooku khaliss 200.000frs cfa par personne ceux qui Sony blessed il ya des image et que je lai cos images
    Auteur

    En Février, 2019 (13:26 PM)
    mais ces gens se battaient avec qui mon procureur sall bassirou bataille rangée signifie bataille entre 2 OU plusieurs groupes ou est l autre groupe sinon y aura pas procès çà c est une arrestation arbitraire et tu répondras de tes conspirations demain et ne nous dit pas que tu a été nomme par macky car t a prêté serment pour servir le senegal

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Top Banner

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR