Lundi 14 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Entretien avec Aminata Touré, ministre de la Justice : Mimi mène l’enquête - «Nous avons un déficit de 400 milliards ; si c’est dans de comptes privés, il faut les ramener» - «Plus de 30 000 passeports diplomatiques sont dans la nature»

Single Post
Entretien avec Aminata Touré, ministre de la Justice : Mimi mène l’enquête - «Nous avons un déficit de 400 milliards ; si c’est dans de comptes privés, il faut les ramener» - «Plus de 30 000 passeports diplomatiques sont dans la nature»

Que les pilleurs, les voleurs et autres détenteurs de biens publics mal acquis le sachent : Mme Aminata Touré, ministre de la Justice ne badine pas. Elle est déterminée à recouvrer l’argent public distrait sous le régime de Wade. Aujourd’hui, aucun dossier n’est sur sa table. Tous ont été transmis au Parquet pour ensuite être imputés au juge d’instruction. C’est la quintessence de l’entretien qu’elle nous a accordé, en dehors d’éléments concernant son engagement politique et autres.

Mme Amimata Touré vous étiez disparue de la circulation depuis un bon bout de temps, qu’étiez-vous devenue ?
Je travaillais hors du Sénégal, j’ai été fonctionnaire des Nations unies pendant plusieurs années. L’alternance de 2000 m’a trouvée à Abidjan ; j’étais la coordinatrice du comité électoral à l’époque. Je suis rentrée en 2001 et je suis repartie  en 2003 aux Etats-Unis pour travailler pour le Fonds des Nations unis pour la population. J’avais déjà quelques doutes sur la manière dont les choses se passaient en 2003.
Pour quelles raisons vous avez eu des doutes en 2003, alors que le président Wade était dans un état de grâce ?
Le Président Wade s’est essoufflé dans la lutte pour la quête du pouvoir. Il a laissé toute son énergie et toutes ses forces dans cette longue ascension vers le pouvoir. Il est arrivé très fatigué avec des troupes qui ont été éprouvées économiquement. Le réflexe  à l’arrivée, c’était certainement de se refaire individuellement. Il y a eu cette philosophie de grands travaux,  mais, au fil des années, ses forces  l’ont abandonné, y compris ses forces intellectuelles. 

12 ans après, votre analyse nous étonne parce que Wade garde toujours le même électorat…
Non ! Il ne garde pas le même électorat. Wade garde 35% ; ce qui est quand même fascinant après avoir gouverné pendant 12 ans. Abdou Diouf a fait beaucoup mieux. Léopold Sédar Senghor aussi. Il est arrivé un moment où l’électorat sénégalais a gagné en maturité. Le taux de scolarisation a augmenté, il y a eu l’arrivée des médias et la démocratie, d’une manière générale, s’est renforcée. Les Sénégalais sont devenus de plus en plus conscients et de plus en plus exigeants vis-à-vis de leurs leaders. Sa défaite du mois de mars, c’est l’expression aussi d’un rejet complet. Après 12 ans, un président qui ne pèse que 35%, c’est une défaite cinglante. 

Vous étiez connue comme une militante de la gauche en 2003, quand vous commencez à vous désillusionner du régime de Droite, votre cavale était en plein…
On a eu des analyses différentes. Je suis une professionnelle, j’ai toujours exercé mon travail dans le développement. J’ai estimé que je pourrais contribuer à faire avancer les questions de développement et l’Afrique en général, peut-être de manière plus utile, puisque je dirigeais un département Droit humain qui couvrait les 192 pays des Nations unies. Ça converge un peu avec mes convictions militantes. Mon combat pour les droits humains, c’est quand même un combat qui est très proche du combat pour l’émancipation et le droit au développement. Il n’y a pas eu une dichotomie intellectuelle entre mon passé de militante et mon travail professionnel en tant que tel. 

Il y a eu l’épisode de la scission entre Mamadou Diop «Decroix» et Landing Savané. En tant que militante de la Gauche, comment avez-vous vu cette rupture ?
Les ruptures sont des dynamiques de la vie et parfois ce sont des divergences d’intérêts, de perceptions politiques. J’ai eu à regretter surtout la manière dont la rupture s’est faite. Et Mamadou Diop Decroix n’a pas tenu compte du passé et même l’amitié qui l’a lié à Landing Savané.  J’étais plus étonnée par la manière que par le fond, parce que ce n’est pas la première rupture qu’on observe dans le champ politique et au sein de la Gauche.  Mais il y a toujours eu cette civilité de la Gauche et cette civilité a été rompue par Mamadou Diop Decroix et Landing Savané. C’est ce que j’ai eu à regretter. 

Vous voulez dire que vous avez été gênée parce que cette rupture est provoquée par une question d’argent ?
Je ne saurais pas vous dire ce qui est à l’origine de cette rupture, parce que j’étais déjà partie. Les juristes parlent de la forme. Maintenant, il est parti et a continué à réclamer le sigle. J’ai trouvé très inélégante la forme de séparation après un compagnonnage de 30 ans. Il y a eu des scissions dans les partis de Gauche comme je le dis, mais de manière beaucoup plus civilisée.

Vous semblez accabler Decroix mais Savané n’est pas aussi exempt de reproche…
C’est pourquoi je ne m’intéresse pas au fond. A cette époque, je n’étais pas là; je n’ai pas suivi les divergences qu’ils ont eues. Donc, j’ai suivi les formes de rupture et il n’y a pas  de doute que l’attitude de Decroix, pour moi, qui étais de l’extérieur, qui observais, je ne l’ai pas trouvée élégante et appropriée. Ce n’était pas une tradition que l’on voyait dans l’univers de la Gauche.

J’ai toujours pensé qu’il y avait un quiproquo à identifier l’Apr à un parti libéral. Le profil de certaines gens ne me confirme pas que l’Apr n’est pas un parti libéral ?
Dès que vous commencez à parler des idéologies dans des pays pauvres, c’est un peu surréaliste. Et même, du point de vue de l’analyse globale, c’est quoi le libéralisme, c’est quoi le marxisme ? Dans les pays comme les nôtres, les questions sont très pratiques. C’est l’amélioration des conditions de vie, l’accès à l’éducation, la santé, les infrastructures qui fonctionnent, un monde rural qui a un minimum de standard de vie, etc. Donc, il est très difficile de s’opposer idéologiquement sur ces questions. Et généralement, on adhère à ces partis-là sur la base du type de leadership que l’on ob-serve. Ma venue à l’Apr est un peu liée à la personnalité de son leader que j’ai vu. Son attitude dans l’adversité m’a impressionnée. Cette dignité à savoir partir, se battre, mettre en place son propre parti et aller à la rencontre des populations. Tout cela a été déterminant.  Les théories, on peut en avoir beaucoup, les conceptualiser, etc., mais rien ne vaut l’épreuve de l’action. Cela vient aussi un peu avec l’âge; on devient beaucoup plus pragmatique. 

On ne chante plus l’Internationale ?  
L’Internationale, on en chante de moins en moins de par le monde ! C’est ça aussi la dynamique. Il ne faut pas que l’on pense que les idées, c’est comme la Tour-Eiffel qui est appelée à être là pendant 200 à 300 ans. Les idées évoluent, se refaçonnent et épousent les contours d’un monde qui, lui-même, évolue en fonction de beaucoup de déterminants.

Pourquoi vous prenez référence sur la Tour-Eiffel et non sur le Monument de la renaissance ? 
Franchement, le Monument de la renaissance, parlant des différents scandales auxquels on ne peut pas échapper, même quand on est très loin, je ne le trouve pas beau, d’abord. Je ne le trouve pas africain et je trouve colossales les sommes englouties pour une telle œuvre. En plus, quand j’ai entendu le Président Wade dire qu’il en était propriétaire et qu’il était habilité à percevoir les droits de visite, la boucle était bouclée.

Justement, est-ce que vous continuez à lui verser ses droits de visites ? 
J’ai d’ailleurs crû que c’était une plaisanterie. Jusqu’à présent, je pense qu’il plaisantait (éclat de rires), que c’était juste une boutade de sa part. Un édifice qui a été construit avec des fonds publics, je ne vois pas comment un privé, fut-il président de la République, pourrait percevoir des droits…

Il avait dit qu’il allait  mettre en place une fondation qui va percevoir une partie de ces droits pour financer  dans l’éducation… N’avez-vous pas ce dossier sur votre table ?
C’est une occasion pour clarifier un peu sur le système judiciaire. Ce n’est pas la chancellerie, comme il (Wade) l’a dit hier (l’entretien s’est déroulé le lendemain de la conférence de presse de Wade, tenue le 25 mai : Ndlr), «le ministre de la Justice a voulu emprisonner ma femme». Il est avocat ; il sait très bien que cela ne fonctionne pas ainsi. Nous transmettons au Parquet qui transmet au juge d’instruction, qui mène ses enquêtes et qui décide. C’est comme ça que ça se passe. Ce n’est pas le ministre de la Justice, comme ça se passait d’ailleurs avant, qui peut appeler le procureur pour lui dire : «Allez me chercher X ou Y pour X ou Y raisons politiques.» Ça, c’était des parodies de justice. D’ailleurs, on doit mesurer l’avancement d’un pays aussi au fonctionnement indépendant de sa justice. Ce ne sont pas seulement les autoroutes que vous construisez par centaines de kilomètres et des immeubles que vous mettez en place. C’est la manière dont les citoyens sont traités par l’Etat, par les puissances publiques, de manière égalitaire. Je voudrais vous donner l’exemple de la Côte d’Ivoire qui est beaucoup plus avancée du point de vue des infrastructures, de beaucoup d’indicateurs de développement. J’y ai vécu trois ans et en même temps, je voyais bien qu’il y avait un gros problème lié à la bonne gouvernance, à l’égalité des groupes ethniques, etc., et ça n’a pas raté. Si on veut avoir un Sénégal stable, il nous faut une justice -on y tend- la justice ne sera jamais parfaite ; c’est un travail qui s’inscrit dans l’infini, mais au moins que les Sénégalais aient le sentiment que la justice est là pour tout le monde. Pour que cela se fasse, il faut que les politiciens que nous sommes, les gouvernants, arrêtions de manipuler le système judiciaire dans le sens de nos propres intérêts. Il y aura toujours une tentation. Il faudra qu’on y résiste. Il faudra aussi que les juges résistent. L’avancement en tout cas de notre pays, de nos sociétés africaines de manière générale, sera testé par le degré d’indépendance de leur système judiciaire.

Justement parlant de justice, beaucoup de gens ont été surpris de vous voir être nommée à la tête du ministère de la Justice. Quelles sont les raisons qui ont présidé à cette décision ? 
Ça, il faut en demander au président (éclat de rires) ! J’ai quand même dirigé le département Droits humains. Les droits humains sont fondés sur le droit international qui régit un peu la manière dont les normes et standards en matière de traitement des différents citoyens. Et nos législations nationales sont fondées sur les conventions internationales que nous signons-que nous ne respectons pas toujours d’ailleurs. C’est un peu la difficulté. Les Nations unies ont été créées, à l’origine, au lendemain de la 2e guerre mondiale pour mettre en place des standards en matière de traitement de la personne humaine, qui aillent dans le sens du respect de sa dignité, du droit à un certain nombre de standards de vie, comme le droit à l’éducation, à la nourriture, à la liberté, de manifester, etc. C’est ce qui doit être répercuté au niveau de nos droits positifs. Donc, tout cela a joué dans ma nomination à ce poste.

Comment vivez-vous cette situation dans laquelle vous êtes entre le marteau de la démarche des procédures judiciaires par rapport aux dossiers et l’enclume de l’urgence de répondre aux interpellations citoyennes ?
C’est une certaine tension. On la sent parce que, pendant 12 ans, les Sénégalais ont vécu au rythme des scandales, des abus de droit. Alors, dès qu’il y a un changement de régime, ils veulent que les choses changent tout de suite. Mais, l’Etat de droit suppose aussi que les prévenus ou lorsqu’on porte de soupçons sur les individus que ces soupçons-là soient fondés, matériellement. Ce qui suppose qu’on mène des enquêtes, qu’on collecte les informations, qu’on ait de solides dossiers. La partie adverse aussi a droit à la défense. Donc, ce n’est pas juste aller cueillir un quidam chez lui et le mettre en prison, comme on le faisait dans le passé. Il faudra aussi communiquer avec les Sénégalais pour qu’ils comprennent. Nous sommes dans cette démarche et nous avons aujourd’hui l’assistance de la Banque mondiale qui a un programme mondial de recouvrements des biens mal acquis, avec lequel nous collaborons. Nous avons commencé à demander l’appui de plusieurs pays qui ont des programmes de ce type. Ce que beaucoup de gens n’ont pas compris, c’est que le monde a changé et malheureusement il a changé plus rapidement depuis 2001 avec les attentats du 11 septembre. Les pays, les Etats-Unis notamment, mettent en place des systèmes de contrôle des flux financiers pour surveiller les groupes terroristes. Mais, en même temps, c’était une opportunité pour contrôler les biens mal acquis. On n’est plus à une époque où les dirigeants, comme on le voyait dans certains pays, pouvaient partir avec le trésor public et prendre tranquillement leur retraite. C’est terminé, ça ! Lorsque vous prenez de l’argent chez vous, mais cet argent devient plus encombrant pour vous. Finalement, c’est plus simple de gagner honnêtement sa vie, quand on y regarde de près.

Vous avez certainement le soutien de pays partenaires du Sénégal pour traquer les biens mal acquis…
Absolument ! Il y a des procédures. Il y a la convention des Nations unies contre la corruption qui est signée pratiquement par toute l’Assemblée générale des Nations unies. Cette convention prévoit des dispositions très particulières en matière de lutte contre la corruption, de gel d’avoirs mal acquis, de transfert, etc. La Tunisie, par exemple, a recouvré des millions de dollars à travers ce programme. L’Egypte également. Les pays africains n’y échapperont pas, surtout s’il y a une volonté politique. C’est également pédagogique, parce que les êtres humains sont ce qu’ils sont ; lorsqu’il n’y a pas de contrôle, l’impunité naturellement s’installe. Mais lorsque vous savez que vous devez rendre compte, cela aide à avoir les attitudes qu’il faut face à l’argent public. Même pour nous, nouveau régime en place, ce sont des actes de prévention importants.

Ce que l’on ne comprend pas, c’est la lenteur par rapport à certains dossiers ayant déjà fait l’objet d’enquêtes, de traitement de la part de l’Inspection générale d’Etat, de la Cour des comptes et de la Centif. Où en êtes-vous ?
Tout a été transmis. Il n’y a aucun dossier qui est aujourd’hui sur ma table, que ce soit les dossiers traités par l’Ige ou la Cour des comptes. Maintenant, ce qui se passe, vous les envoyez au Parquet qui transmet au juge d’instruction. Il ne va quand même pas aveuglément, juste prendre des conclusions et les appliquer. Il mène ses enquêtes. Nous sommes quand même un pays en voie de développement; il n’y a pas d’enquêteurs en nombre suffisant. Il n’y a pas de juges en nombre suffisant. Et lorsque vous avez des piles de dossiers, ça demande du temps. On oublie que nous ne sommes là que depuis 8 semaines. Donc, c’est cette tension entre les attentes fortes des Sénégalais qui veulent voir tout de suite des résultats et la nécessité quand même de faire un travail sérieux, méthodique. Mais nous sommes déterminés, méthodiques dans ce que nous faisons.

Avez-vous le sentiment d’avoir reçu de façon exhaustive les dossiers ? 
Absolument pas ! 

Il y a des dossiers qui manquent ?
Non, il y a des enquêtes qui avaient été faites, mais pas de manière exhaustive. Ces dossiers-là seront transmis au Parquet. Il y a également des gens qui étaient intouchables. Par exemple, l’Anoci a été l’un des plus grands projets d’investissement, et à ma connaissance, il n’y a aucun audit sur ce dossier. On attend également de voir d’autres grands dossiers. La justice, si elle veut s’exercer doit être sans parti pris, parce que nous ne voulons pas donner la même impression que nos adversaires. Le but c’est de recouvrer l’argent qui appartient aux Sénégalais et qui devrait être investi dans les activités de développement. Maintenant s’il s’avère que c’est des gens qui étaient dans l’opposition avec nous lors de l’élection, ainsi soit-il. Mais il n’y a pas de chasse aux sorcières comme on veut le faire croire. Mais les gros projets ne seront pas occultés. Aujourd’hui on ne peut pas parler d’audit sans voir ce qui s’est passé avec l’argent de l’Anoci. Il a été le fils du président, peut-être que c’est cela la leçon. Il faut éviter de mêler famille et gouvernance publique comme d’ailleurs Senghor et Diouf l’avaient fait. Leurs enfants viennent et partent sans que personne ne les connaisse. Mais lorsque vous mettez vos enfants et votre famille au centre des affaires du pays, vous vous retrouvez dans des situations où justement le président a dû faire une sortie hier, que moi j’interprète comme «ne touchez pas à ma famille». Mais il aurait fallu garder sa famille hors du champ public et ça c’est une recommandation pour tous les régimes africains. C’est toujours un mauvais aloi que de mélanger famille et affaire publique ou politique. 

Comment réagissez-vous à la proposition du président Wade de former un jury d’honneur sur ces questions ? 
Jury d’honneur pour faire quoi ? On parle de gestion de biens publics ; il y a eu des projets et des entreprises. C’est des audits de gestion, et je ne vois pas ce que l’honneur vient y faire. On vous a donné l’argent du contribuable, vous déclarez avoir réalisé 20 km de route par exemple ou que vous avez fait construire dix bâtiments ou fait venir 200 artistes, on va vérifier si l’argent est bien allé là-bas. Si l’argent n’est pas allé là où il fallait et qu’il y a des manquants, il faut alors payer, et puis voilà. 

Le rythme de fonctionnement de la justice est lent on le sait; vous avez des impératifs pour tirer cette affaire au clair, quelles échéances avez-vous mises en place pour régler tous les dossiers relatifs à l’équipe sortante ? 
Au sein de la justice, on a également d’autres défis comme rendre le système judiciaire plus efficace en direction des justiciables, être sûr que la justice puisse parvenir à des gens en zones très éloignées. Qu’elle soit informatisée, modernisée, qu’on adapte la formation des magistrats sur la lutte contre la criminalité économique, la justice de proximité. Etre sûr que des affaires privées comme les violences faites aux femmes fassent également partie du contentieux judiciaire. Il y a beaucoup de projets ; donc, on ne peut pas faire que des audits. Ce n’est pas uniquement cela mon rôle. Rappelez-vous qu’on vient d’installer la Cour de répression de l’enrichissement illicite qui va se spécialiser sur ces questions. Donc il y a une Cour spéciale qui va désengorger les Parquets et va exclusivement traiter de ces dossiers en toute indépendance. Mais lorsque vous arrivez, vous avez une multitude de priorités qui sont sur votre table, le temps de mettre en place ces différents mécanismes, on a le sentiment que les choses sont lentes. Mais c’est un travail de fourmi qui ne nécessite pas une grande publicité. Et on a un nombre de juges limité, des tribunaux déjà engorgés. On est entre le marteau qui est la pression des Sénégalais qui ont voté pour un changement et l’enclume qui est le système judiciaire qui n’est pas si rapide, car il manque de moyens. En plus, il y a un troisième élément, c’est être sûr que les droits de la défense sont respectés. 

Pensez-vous avoir les coudées franches pour mener à terme ces missions ? 
Absolument. Le chef de l’Etat a été on ne peut plus clair sur cette question, durant son adresse aux Sénégalais le 3 avril et de manière récurrente, il l’a fait savoir. 

Comment vous avez vu l’interprétation par l’ancien président de la République de beaucoup de dossiers judiciaires au cours de sa conférence de presse, et son rejet de toutes les accusations brandies dans la presse ? 
Il est toujours difficile de parler d’un ancien président qui est également une personne âgée parce que, dans notre culture, on respecte les personnes âgées.  Et son statut d’ancien président lui donne une honorabilité qui fait qu’on ne peut qu’avoir des commentaires réservés. Senghor et Abdou Diouf ont quand même eu une attitude que j’ai appréciée ; celle d’avoir reconnu que le bâton a été passé à une autre équipe. Chacun a eu à contribuer à sa manière au développement de ce pays et ils se sont retirés sur la pointe des pieds. C’est ce que je souhaite à l’ancien président parce qu’il a contribué à faire avancer la démocratie. On ne peut pas l’effacer de l’histoire du pays et c’est à son honneur. Le temps est venu maintenant pour lui de se retirer élégamment. Il y a certaines affaires privées qui concernent sa famille, mais qui seront traitées en tant que telles. Là, il ne s’agit pas de lui. 

Mais il vous a accusée personnellement d’avoir voulu faire arrêter sa femme et aussi de manœuvrer pour arracher sa Fondation à sa femme. Qu’est-ce que cela vous a fait ? 
Ça m’a fait sourire. Il y a une Ong Suisse qui a porté plaine contre l’Ong de Mme Wade et le règlement a été fait d’après les informations qu’on en a eues. C’est simplement cela ; il n’y a rien eu d’autre. Tout le monde devrait apprendre de ça: lorsqu’on a pris de l’argent, et qu’on n’en a pas fait l’usage qu’il fallait, il faut le rendre. C’est une bonne pédagogie qui doit servir à tout le monde. 

L’ex-Président vous a laissé une grosse affaire, celle de la deuxième personnalité de l’Etat qui a une fausse identité en la personne du président du Sénat et qui serait d’après lui, un repris de justice… 
Cette question, il la gérera. Comme il dit qu’il saisira qui de droit, qu’il le fasse. Enfin, je comprends bien qu’il parle de son compagnon de 30 ans mais, ce sont ses propos à lui et je n’ai pas de commentaires particuliers à faire. C’est un avocat qui connaît très bien le système judiciaire ; donc, il saura ce qu’il faudra faire. 

Vous avez, par le biais du Parquet, saisi les notaires du Sénégal pour leur demander de signaler les transactions impliquant certaines personnalités politiques de ces douze dernières années. Quelle est la motivation d’une telle démarche ?
Nous n’avons pas saisi le Parquet; il a le droit de s’autosaisir lorsqu’il mène une enquête et il la mène librement. Vous serez d’accord avec moi qu’il serait mal venu de commenter sur une enquête en cours. Je ne ferai pas de commentaire jusqu’à ce que l’enquête se termine. 

Mais à titre personnel, on ne peut pas s’empêcher de relever que dans la liste des gens poursuivis par le Parquet, il y a des personnes qui vous ont été très proches du point de vue familial. Cela ne vous a pas gênée ? 
Je n’ai pas de commentaires particuliers à faire. Lorsque vous administrez la justice, vous le faite avec froideur, mais aussi avec déchirement. Et même lorsque vous ne connaissez pas les individus, vous avez de la compassion; nous demeurons des êtres humains et pour tout vous dire ce n’est pas un exercice facile. 

Certains disent que nous assistons à une justice des vainqueurs contre les vaincus. N’avez-vous pas ce sentiment ? 
Si on était dans une logique de justice des vainqueurs, les Sénégalais ne seraient pas là à dire : «Qu’est-ce que vous attendez ?» On a vu comment les justices expéditives se déroulaient dans beaucoup de pays. Dès le lendemain de votre intronisation au pouvoir, vous allez cueillir les gens et vous les mettez en prison. C’est cela la justice des vainqueurs. Nous ne sommes pas dans cette logique, mais nous sommes déterminés à savoir où est passé l’argent public. Nous avons un déficit de 400 milliards au moment où l’on parle, mais le Sénégal a besoin de cet argent. Et s’il s’avère que cet argent est dans des comptes privés, il faut le ramener. Ça ne me paraît pas très compliqué comme façon de penser. A la limite, on n’est pas intéressé de mettre les gens dans des prisons, car elles sont déjà assez surpeuplées. Par contre, nous sommes déterminés à ramener l’argent. 


Article_similaires

46 Commentaires

  1. Auteur

    Mimi

    En Mai, 2012 (15:22 PM)
    Waaw elle s'est bien embellie
    • Auteur

      Opa

      En Mai, 2012 (15:28 PM)
      travailler c`est mieux ke parler.nous ne devons pas compter sur les pretendus milliard voles par le regime liberal pour developper le pays.nous vous avons elus pour sortir le pays de la crise.pas pour rester la a polemiker sur l`argent ou des voitures voler.meme si les voitures sont restitues c pas le senegalais lamda ki va en beneficier.donc au boulot et trouvez solution pour cette vie chere et lutter contre le chomage.c ce ki nous interesse.
    • Auteur

      Xam Lép

      En Mai, 2012 (15:36 PM)
      ki elle suce bien! vrai thiaga-la! dafay méti-métilou rek, mais goor la beugue!!!
      kharal ma nopi sakh
    • Auteur

      Diop

      En Juin, 2012 (08:37 AM)
      en tout cas ce que je remarque c'est que ce nouveau régime passe son temps à faire de la communication avec le soutien de la presse. depuis qu'il est là maky et ses amis sont aveuglé par cette volonté de discréditer leur prédécesseurs. ce qu'on demande à maky c'est de créer des emplois pour la jeunesse et aussi lutter contre la crise économique du frappe le pays. on lu demande de résoudre le problème de l'électricité et des inondation etc...la liste est longue. il y a du boulot à faire. au lieu de cela vous passez votre temps à faire de la chasse au sorcière espérant vous faire passer pour un gouvernement honnête
    • Auteur

      Hummmm!

      En Juin, 2012 (13:42 PM)
      tu es ridicule. elle est ministre de la justice. poursuivre l'argent vole fait belle et bien parti de son travail. comment peut-on faire sortir le senegal de cette crise si les gens utilisent les biens du contruable comme bien personne????????????????
  2. Auteur

    Opa

    En Mai, 2012 (15:26 PM)
    Travailler c`est mieux ke parler.Nous ne devons pas compter sur les pretendus milliard voles par le regime liberal pour developper le pays.Nous vous avons elus pour sortir le pays de la crise.pas pour rester la a polemiker sur l`argent ou des voitures voler.meme si les voitures sont restitues c pas le senegalais lamda ki va en beneficier.Donc au boulot et trouvez solution pour cette vie chere et lutter contre le chomage.c ce ki nous interesse.
    Auteur

    Opa

    En Mai, 2012 (15:27 PM)
    Travailler c`est mieux ke parler.Nous ne devons pas compter sur les pretendus milliard voles par le regime liberal pour developper le pays.Nous vous avons elus pour sortir le pays de la crise.pas pour rester la a polemiker sur l`argent ou des voitures voler.meme si les voitures sont restitues c pas le senegalais lamda ki va en beneficier.Donc au boulot et trouvez solution pour cette vie chere et lutter contre le chomage.c ce ki nous interesse.
    Auteur

    Ben

    En Mai, 2012 (15:30 PM)
    Première question " mme Vous ETIEZ disparue" , et première FAUTE, comment avoir foi en un "journaliste" qui fait une faute pareille???
    Auteur

    Kebs

    En Mai, 2012 (15:35 PM)
    waw nila kilifa soy def fotom ci article da ngay out foto bou diek mais dieul foto kilifa bou niang di ko wane diekoul foto bi oute nak fotoo yi nguen dan def wa salam ngen balma
    Auteur

    Pepe

    En Mai, 2012 (15:36 PM)
    dans quel paragraphe parle t-elle de 30000 pass. diplomatiques?
    • Auteur

      Mam

      En Mai, 2012 (16:12 PM)
      bon courage mme le ministre vous êtes sur la bonne voie
      vous avez nos encouragements.
      vous êtes une une grande fierté pour le sénégal
      bonne chance !
      que le tout puissant vous protège
    • Auteur

      Assane

      En Mai, 2012 (16:45 PM)
      vraiment où va t on avec ces journalistes de trottoir, dans quel paragraphe évoque t on les 30000 passeports diplomatique? "vous étiez disparue" même les élèves du primaire en classe de cm2 ne feraient pas cette faute. c'est pourquoi, ils sont capable de nous raconter toute sorte de niaiseries et aneries.
      puisque nous parlons de changement, il faut aller jusqu'au bout, nous vous attendons dans les mois à venir et on reparlera de cette affaire. nous aurions voulu que macky nous éclaire sur sa fortune mais bon pour le moment on peut oublier en attendant
    • Auteur

      Ab

      En Juin, 2012 (08:52 AM)
      en effet , ces passeports sont tellement dans la nature qu'on ne les trouvent...même pas dans l'article dont le titre les annonce la fugue...
      cela va être dur de les retrouver......
    Auteur

    Opa

    En Mai, 2012 (15:41 PM)
    Travailler c`est mieux ke parler.Nous ne devons pas compter sur les pretendus milliard voles par le regime liberal pour developper le pays.Nous vous avons elus pour sortir le pays de la crise.pas pour rester la a polemiker sur l`argent ou des voitures voler.meme si les voitures sont restitues c pas le senegalais lamda ki va en beneficier.Donc au boulot et trouvez solution pour cette vie chere et lutter contre le chomage.c ce ki nous interesse.
    Auteur

    Vincent

    En Mai, 2012 (15:41 PM)
    surtout ne pas oublier pour les audits l'ANRAC (agence nationale pour la relance des activités en casamance) et aussi, et surtout, meme si c'est douloureux de reparler de ca, d'auditer les familles de victimes du JOOLA

    bcp d'argent a été detourner dans cette association, pas seulement sur les indemnisations des familles de victimes mises en ouevre par l'etat, mais les dons des pays et associations tiers remis en especes a boubacar ba soi disant porte parole de cette association et qui a detourner tt cet argent avec son acolyte cissokho

    Auteur

    Kaw Cisko

    En Mai, 2012 (15:43 PM)
    Tu nous tympanise mme le ministre. Tu fais trop de bruits. c'est comme ci m. sall te demandait d'importuner les sénégalais avec ces histoires de 400 milliards. Evitez le mensonge d'etat car cela peut vous etre fatale. Vivement pour les audits mais avec moins de bruit (comme toi tu le fais)

    Le ministre délégué ne disait-il pas que les caisses de l'Etat sont vides, suite à la sortie malheureuse du ministre de l'intérieur partisan? c'est abérant de tenir ce discours

    L'affaire des 600 véhicules volés est unn autre mensonge d'etat.

    Pourquoi je doute fort de la justice sénégalaise sous votre magistère?

    L'affaire du cowboy Barthélémy Dias qui, après son aveu sur l'assassinat du nervis, a retrouvé son nom sur liste de Benno Bok yakar avec à la clé un casier judiciaire vierge (alors qu'il était en prison).

    L'affaire des présumés véhicules volés: pourquoi une politique de deux poids deux mesures si l'on sait que les chefs de village ont recu du chef de l'etat sortant des vehicules au meme titre que des chefs religieux?

    pourquoi récuperer ceux des chefs de village et dignitaires et laisser ceux des marabouts (qui sont au dessus de la loi). Par quell procédés avez -vous obtenu un chiffre de 30.000 passeports diplomatiques? c'est fou tout ca?

    Pourquoi Macky qui est le 1ér des sénégalais, qui est comptable de la gestion de wade de 2000 a 2008 est exempt de reproches sur sa gestion?

    Dans ce sénégal, les gens parlent beaucoup d'aspects juridiques mais les lois et réglements sont ce qu'en font les hommes et femmes de ta trempe.

    tu es a la tete du ministere de l'injustice
    • Auteur

      Mame

      En Mai, 2012 (16:41 PM)
      kaw sisco : c'est toi qui nous timpanise au contraire.ce que cette dame dit est coherante et comprehensible, et si on a rien à se reprocher , on se calme et on attend le justice , et elle sera faite equitablement cette fois-ci.
      calmos kaw,calmos.
    Auteur

    Doumolefa

    En Mai, 2012 (15:46 PM)
    Je t'aime madame la GRANDE MINISTRE de la justice. BON VENT
    Auteur

    M.tall

    En Mai, 2012 (15:59 PM)
    si on sait où l'on va, le mots pour en rendre compte s'énoncent clairement pour parahraser quelqu'un. cette dame sait assuréent où elle va et comment y aller. en témoignent la justesse de ses propos et la cohérence de sa démarche. le peuple réclame justice. il a soif de ransparence. le pouvoir ne peut échapper à cette exigence. il n y a ni chasse aux sorcières ni triomphalisme des vainqueurs du 25 mars. il y a tout simplement le sursaut d'une nation en quête d'elle-même et en voie 'y arriver.
    Auteur

    Mame

    En Mai, 2012 (16:01 PM)
    On a au moins droit à un discourt coherent.

    Pour rappelle je n'ai jamais lu un interview de l'ancien garde des sceaux.

    par contre je l'ai tjrs entendu sur les histoires de petites semaine.
    Auteur

    Le Vengeur Ninja

    En Mai, 2012 (16:01 PM)
    aminata toure avec gémégne niam gou yaatou gii méthi soullou rékk la mann ak kattanté :dedet: 
    Auteur

    Che

    En Mai, 2012 (16:07 PM)
    Elle a trop de classe tres elegante qui peut me donner son numero ??
    Auteur

    Pa

    En Mai, 2012 (16:18 PM)
    ça fait plkaisir de sentir quau senegal on essaie de combattre l'impunite la magouille et la corruption comme dans tous pays democratiques a la fin tout le monde y gagne je suis fier du genie de ce pays nous sommes dans la bonne voie
    Auteur

    Laaay

    En Mai, 2012 (16:24 PM)
    C'est bien que vous ayez changé sa photo la quand rien à voir avec la première
    Auteur

    Tilene

    En Mai, 2012 (16:26 PM)
    Foule La Moye Diaye Dakhar, Il faut travailler clairement et honnetement. Je suis d'accord avec Mme Amina Toure. Que la justice fasse sont travail et se faire respecter pour retablir la confiance et la soumission du peuple.



    Keep up the good work.
    Auteur

    Peuls,

    En Mai, 2012 (16:36 PM)
    NOUS savons (la presse libre en avait parlé) que certains-es certains-es, les machins-marabouts-machins du funeste axe de tous les maux, surtout ceux-celles de là-bas, recevaient mensuellement, en plus des brouettes de sous volés, des cartons combles de passeports diplomatiques, qu'ils revendaient par la suite, en cédaient à certains-es. Si certains-es certains-es n'ont pas la dignité (nulle surprise que certains-es en soient exempts) de rendre les passeports illégalement onfectionnés à leur intention, il faut les annuler, en informer le monde entier, dès lors que leurs références sont connues. En outre, aucun-e digne-noble Sénégalais est surpris-e des attitudes des Senghor-Diouf. Senghor Pére SERERE-Mère PEULE. DIOUF, Pére SERERE, Mère PEULE. Que wade agisse autrement que ses illustres prédécesseurs, rentre dans la nature de sa nature naturelle. Le CERTAINISME est un cruel HANDICAP. Certains-es.. Pauvre & triste Sénégal! PEULS.
    • Auteur

      Wolof_yi

      En Mai, 2012 (18:07 PM)
      @ au hutu peuls des mille collines

      ah, l'obsédé et complexé racistes dans ses délires et bave-ries comme lui seul en a le secrêt. toujours à juger les gens selon leur appartenance ethnique.
      cela saute aux yeux que tu refuses de voir plus loin que le bout de ton nez. hitler serait heureux et honoré d'être ton disciple.
      si tu es musulman, ce dont je doute, ton livre sacré recèle d'exemples qui vont à l'encontre de ta manie à juger les gens selon leur groupe social, sang,race, etc...
      mouhamad (psl), la meilleure des créatures, n'a-t-il pas comme oncle abou lahab, l'unes des pires créatures au monde ? walid ibn moughira, la mécréance personnifiée, n'a-t-il pas engendré khalid ibn walid, le grand combattant de l'islam ?
      que dire du fils de noé, du père de abraham ?

      je te plains et je prie le seigneur de te venir en aide en déversant sur ton coeur des millions de m3 d'anti-oxydant car ton s'est sclérosé. puisse-t-il le purifier.
    Auteur

    Les Phallocrates

    En Mai, 2012 (16:37 PM)
    Elle parle du sens de la responsabilité politique dans la gestion de l'état: la séparation des pouvoirs, l'égalité des citoyens en droit. En tout cas, elle est claire dans sa tête et elle sait ou elle veut aller mais dans le respect du droit qui fonde son pouvoir. Wanté sama gayi, bayilène nit di lén dioxogn wéér wi, ngén di xol baramam. Elle est belle ou pas c'est dérisoire par rapport à l'enjeu. Un peu hauteur way, wala bok?
    Auteur

    Fith_mouthiou

    En Mai, 2012 (16:50 PM)
    Pertinente, simple et langage comprehensif pour tous! Notemment ceux qui se sentent morveux. Bien dit que la logique mondiale a changée depuis 2001. Il faut aussi faire la perquisition dans les maisons et dans les champs de ces gens lá car il y en a ceux qui ont adopte la strategie de ALi BABA, en creusant et tout simplement enterré le butins dans des coffres...
    Auteur

    Officier De Diakhao

    En Mai, 2012 (16:57 PM)
    voila une tête bien faite;vous êtes digne,vous fêtes la fierté du pays et de l’Afrique en général.ne regardez pas sur le rétroviseur,foncez! plus vous êtes avare en parole, plus vous impressionnez;que DIEU vous garde!
    Auteur

    Juuf

    En Mai, 2012 (17:01 PM)
    J'aime bien cette interview. rien à voir avec les... ndeymadické!!!
    Auteur

    Kamoutba

    En Mai, 2012 (17:04 PM)
    Madame ,je regrette de vous le dire tout cru mais vous êtes une espionne pour des intérêts étrangers.

    c'est dommage mais nous qui galérions sous l'injustice au senegal ,méritons mieux la fonction qu'on vous a attribuée.franchement on en reparlera bientôt.
    Auteur

    Sa Matt Goloniaye

    En Mai, 2012 (17:23 PM)
    Cette dame me rend encore fier d'etre un citoyen senegalais.

    Elle a une bonne tete! differentes des ministres des wade!



    A ceux qui sabotent: Ne pensez-vous pas votre arme faible pour decourager une telle dame a faire son bolot.....a vous poursuivre en justice?



    La seule chose que je voudrai suggerer au ministre c que notre justice est trop lente, elle doit fonctionner la jour comme le nuit! (24 heures services)!



    J'ai d'autres idees que j'aurai vraiment aime partager avec elle!



    Bon vent!





    Auteur

    Almami

    En Mai, 2012 (17:33 PM)
    Mme la Ministre doit se concentrer sur son département (justice). 400 milliards de déficit ou autres ne sont pas de son domaine. Je crois qu'elle en fait un peu trop. Au moment où le peuple sénégalais souffrait et se débattait pour bouter Wade hors du système, elle était allée chercher des sous (FNUAP) . La révolution de salon est trop facile
    Auteur

    Ñij

    En Mai, 2012 (17:56 PM)
    Très bien! Elle a les idées claires et elle sait que le peuple l'attend impatiemment.   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">   Ces voyous de l'ancien régime nous ont totalement ruinés. On savait que quelqu'un était ministre mais on ne savait pas ce qu'il faisait... Maintenant, oui, on sait que pendant tout ce temps-là ces bandits ne se sont préoccupés que de détruire le pays. Pour moi, Abdoulaye Wade doit être le premier à être traduit en justice, car c'est lui qui signait les decrets absurdes et octroyait des véhicules à gauche et à droite. Heureusement qu'on l'a fait partir cette année! Si on le laissait 3 années encore, comme il demandait, tous on allait se retrouver dans la rue en train de demander l'aumone. Soub khana lah!!!
    Auteur

    Marie Fall

    En Mai, 2012 (18:03 PM)
    400 milliards ce n'est même pas le dixième de ce que les wade et compagnie ont volé en 12ans.



    Si au bout de votre étude des dossiers litigieux vous n'avez que 400 milliards à réclamer à l'ancien régime alors sachez que soit vous n'êtes pas à la hauteur soit vous vous foutez des Sénégalais.



    Vous faites le tri dans les dossiers, on le sait. C'est honteux cette justice opaque et complice de l'injustice.

    400 milliards c'est des miettes, ce n'est rien comparé à tout ce qui a été volé depuis 12ans.



    C'est triste...
    Auteur

    Di

    En Mai, 2012 (18:30 PM)
    Merci pour votre courage,votre pertinence et votre lucidité .

    Nous comptons sur vous pour une justice équitable dans notre pays
    Auteur

    Ppape Diop

    En Mai, 2012 (18:58 PM)
    madame ci vous ete vraiment decidee et determinee comme vous le dites a' savoir ou est passe' l'argent public n'allez pas loin regardez juste au dessus de vous
    Auteur

    Pfff

    En Mai, 2012 (19:53 PM)
    BRAVO MADAME TOURE ! franchement je suis fiere d'avaoir des ministre comme elle et haydar ! eux deux dall se sont vraiment les gens kil faut a la place kil faut ! CONTINUER VOTRE TRAVAILLE kan taux commentaires tres cons sur seneweb les auteurs sont stupide way !
    Auteur

    So

    En Mai, 2012 (20:03 PM)
    Mme le ministre de la justice je vous encourage

    Vous êtes très brave

    Vous avez beaucoup de classe

    Je place beaucoup d'espoir en vous

    Auteur

    El

    En Mai, 2012 (22:42 PM)
    ngoura nekh waay avez vous remarqué que madame la mininistre de justice se métamorphose.sur cette photo el a l'air moins out fashion et folle. du courage c'est un petit pas en avant
    Auteur

    Ely

    En Mai, 2012 (22:49 PM)
    BRAVO, L'AFRIQUE EMERGENTE, C'EST DéSORMAIS UNE RéALITé IDéNIABLE , IDESTRUCTIBLE



    PAUVRES GENS COMME Xeme ET LES WADISTES QUI CONTINUENT D'ENTRETENIR LEURS RêVES SATANIQUES !!!
    Auteur

    Maguette Diagne

    En Mai, 2012 (23:00 PM)
    Mme la ministre

    Permettez moi de vs transmettre mes tres vives felicitations et encouragements .

    j'ai eu l'honneur de vs rencontrer juste apres votre retour d'Abidjan à l'heure du dejeuner ds un resto .

    Suite à nos échanges sur la situation politique Afriquaine , j'ose affirmer que vs repondrez aux attentes des

    senegalais.

    Tres cordialement.
    Auteur

    Diack Apr Zig

    En Mai, 2012 (23:45 PM)
    L'ETAT SENEGALAIS DOIT IMPRIMER DE NOUVEAUX PASSEPORTS DIPLOMATIQUES ET ARRETER LES VOLEURS DE LA REPUBLIQUE. EN MOINS DE UN MOIS ON PEUT AUDITER UN DEPARTEMENT MINISTERIEL ET DETERMINER LES RESPONSABILITES.
    Auteur

    Sicco

    En Juin, 2012 (00:09 AM)
    MME LA MINISTRE LA DIASPORA SENEGALAISE VOUS ENCOURAGE ET VOUS SOUTIENT,SEULS LES FAUTIFS ONT PEURS à LA JUSTICE . WADE ET SON TRAPEAU DE VOLEURS TREMBLENT PARCE QU'ILS SAVENT QU'ILS ONT DETOURNé L'ARGENT DU PEUPLE ET QU'ILS DOIVENT PAYER JUSQU'AU DENIER CENTINE.VIVE LA JUSTICE SENEGALAISE
    Auteur

    Fan Mimi

    En Juin, 2012 (00:17 AM)
    mention special
    Auteur

    Deug Deug

    En Juin, 2012 (06:38 AM)
    je ne serais pas long, je suis fier de toi.
    Auteur

    Stop

    En Juin, 2012 (06:55 AM)
    Madame la Ministre, les passeports diplomatiques, il faut faire doucement. Le Sénégalais font parties des populations qui sont privées injustement de voyage dans le monde alors que ce n'est pas le cas pour les français, les américains etc. Par aileurs, il est claire que vous ne pouvez pas donner des emplois à tout le monde. Au moment où les biens européens traversent tous les continents pour travailler pour leurs pays, de grâce, laissez ces paisibles sénégaalis en paix qui d'ailleurs ont voté majoritairement pour Macky, d'autan plus qu'ils font partie des populations les plus sages à l'étranger.
    Auteur

    Pitbull

    En Juin, 2012 (07:59 AM)
    Rien à dire Mme le ministre, tous nos encouragements et ne vous laissez pas intimider! Les sénégalais vous ont à l'oeil mais nous sommes confiants avec un tel discours!

    Yalla na la Yalla diapalé! Amine
    Auteur

    Birima Meissa Tend Dior

    En Juin, 2012 (08:34 AM)
    JE VEUX AVOIR LES COORDONNEES DE MIMI AVEC QUI J AI FAIT L ECOLE PRIMAIRE A TAMBA
    Auteur

    Diak

    En Juin, 2012 (08:44 AM)
    En tout cas ce que je remarque c'est que ce nouveau régime passe son temps à faire de la communication avec le soutien de la presse. Depuis qu'il est là Maky et ses amis sont aveuglé par cette volonté de discréditer leur prédécesseurs. Ce qu'on demande à Maky c'est de créer des emplois pour la jeunesse et aussi lutter contre la crise économique du frappe le pays. On lu demande de résoudre le problème de l'électricité et des inondation etc...la liste est longue. Il y a du boulot à faire. Au lieu de cela vous passez votre temps à faire de la chasse au sorcière espérant vous faire passer pour un gouvernement honnête et compétent. Cette ministre de la justice ne fait pas le poids devant wade et son équipe. Il ne suffit pas d'être bien photographiée avec de faux cheveux par une presse partisane, pour devenir crédible. Vous avez affaire au PDS avec des poids lourds qui n’accepteront pas longtemps de se laisser trainer dans la boue sans réagir.
    Auteur

    Ab

    En Juin, 2012 (08:47 AM)
    "Barthélémy ...."Benno Bok yakar avec à la clé un casier judiciaire vierge (alors qu'il était en prison)"l’emprisonnement n'est pas mentionné sur un casier judiciare.

    Ce n'est pas parce qu'on été en prison qu'on a un casier judiciaire chargé , c'est quand on a été condamné....et encore il y a des peines qui peuvent ne pas y figurer.
    Auteur

    N'gor

    En Juin, 2012 (09:13 AM)
    Dans les audits, regardez la societe S.N.R = Societe Nationale de Recouvrement des Creances dirigee depuis 2001 par Mr Assane M'baaye, un natif de Kebemer. Wade a pompe toutes les sommes qui avaient ete recouvrées. C'est des milliards qui sont parties en fumée. Ce qui s'est passe a cette sociéte est plus grave qu'au COSEC. SNR ; SNR; SNR; SNR; à auditer
    Auteur

    Babsxibar

    En Juin, 2012 (10:53 AM)
    félicitation madame la ministre vous etez sur la bonne voie . bonne chance
    Auteur

    Abou

    En Juin, 2012 (10:39 AM)
    Bonjour Madame le Ministre,

    C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai lu votre interview qui m'a beaucoup éclairé sur les questions posées.

    Je vous encourage à continuer dans ce bon sens.

    Je prie au bon Dieu pour vous et votre équipe pour une santé de fer et beaucoup de force pour rendre la juste à tous les citoyens sénégalais, africains et du monde à travers votre ministére.



    Sincérement votre

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR