Vendredi 12 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

[Entretien] Fatimatou Zahra Diop : “Le fait que seulement 2 femmes sur 17 nominations (11%) aient pu accéder à des postes de direction paraît aberrant”

Single Post
[Entretien] Fatimatou Zahra Diop : “Le fait que seulement 2 femmes sur 17 nominations (11%) aient pu accéder à des postes de direction paraît aberrant”

Fatimatou Binta Zahra Diop a mené une carrière de plus d’une trentaine d’années à la Banque centrale des États de l’Afrique de l’ouest (BCEAO). Dans cette institution, elle a notamment officié comme Directrice Nationale pour le Sénégal de 2009 à 2011  et comme Secrétaire Générale de la BCEAO Siège de 2012 à 2014. Dans cet entretien accordé à Seneweb, Mme Diop, qui est membre du collectif des citoyen.ne.s pour le respect et la préservation des droits des femmes, regrette la sous-représentation des femmes dans le nouveau gouvernement ainsi que dans les premiers postes de direction. 



Après le gouvernement qui compte quatre ministres femmes, les premières nominations sont tombées au sein des directions générales : on dénombre 2 femmes sur les 17 postes pourvus pour l’instant. Que vous inspire ces chiffres ? 

Ces chiffres suscitent une profonde préoccupation quant à la représentation équitable des femmes aux plus hauts niveaux de gouvernance. Ils mettent en évidence un déséquilibre flagrant qui nécessite une réflexion sérieuse sur les obstacles systémiques qui entravent la participation des femmes dans les instances de décision et de gouvernance de notre pays. Cette inquiétante sous-représentation des femmes d’abord dans le gouvernement puis dans les premiers postes de direction attribués vu que tous ne le sont pas encore, reflète une absence d’inclusion persistante dans le leadership de notre pays. 

Une nomination initiale est un exercice qui donne des indications sur l’idéal des nouvelles autorités. Il s’agit d’un moyen de montrer au monde les priorités qui sont importantes pour nos dirigeants. Ces nominations reflètent en principe les grandes lignes directrices d'un programme. Pour traiter de manière profonde les questions de bonne gouvernance, l'équité, l'inclusion des femmes, des jeunes, des minorités religieuses et des sénégalais vivant en situation de handicap est une nécessité. Tous ces segments de la société comptent des individus possédant les compétences nécessaires pour occuper des postes ministériels ou des postes de direction. 



“Je trouve dommage qu’en 2024, après une alternance obtenue sur le crédo de la rupture et du changement systémique, nous nous retrouvons à devoir faire un plaidoyer sur le besoin d’inclusion des femmes dans les instances de gouvernance et de direction de notre pays”


De plus, ces segments ne sont pas à penser séparément. En effet, ces identités bien que listées ici séparément ne sont pas mutuellement exclusives puisqu’une personne peut regrouper de multiples identités (exemple : une femme d’âge jeune, de religion chrétienne et en situation de handicap). 

C’est en cela que les appels à candidatures présentent un intérêt certain pour faciliter l'identification des profils recherchés. Si nous nous concentrons sur la question de l’absence d’inclusion des femmes, j’en suis d’autant plus attristée que le Sénégal est un pays où les filles réussissent au baccalauréat à des taux plus élevés que les garçons, où 40% des étudiants au niveau post-bac sont des femmes et où 52% des femmes travaillent. Dans de telles conditions, le fait que seulement 2 femmes sur 17 nominations (11%) aient pu accéder à des postes de direction paraît aberrant. Je trouve dommage qu’en 2024, après une alternance obtenue sur le crédo de la rupture et du changement systémique, nous nous retrouvons à devoir faire un plaidoyer sur le besoin d’inclusion des femmes dans les instances de gouvernance et de direction de notre pays. Comment penser rupture et changement systémique sans gouvernance inclusive ? 


“Cette faible représentation peut être interprétée comme le résultat de normes sociales misogynes et de structures politiques et économiques qui favorisent traditionnellement les homme”


De quoi cette faible représentation est-elle le nom. Parlerez-vous de misogynie ou de conservatisme comme certains ? 

Notre gouvernement, élu à la majorité, nous offre un miroir sur notre société. Sur cette question spécifique, cette faible représentation peut être interprétée comme le résultat de normes sociales misogynes et de structures politiques et économiques qui favorisent traditionnellement les hommes. Elle reflète un système profondément enraciné de discrimination de genre qui limite l’accès des femmes aux postes de leadership. En ce sens, cette faible représentation cristallise un système patriarcal bien en place et rate une opportunité d’opérer une rupture sur les questions d’égalité de genre et d’inclusion.

Il est important de noter qu’à chaque étape de notre construction en tant que nation, il y a eu des luttes pour une incorporation des franges de la société qui avaient été délaissées. C’est ainsi que, dans un passé récent, on fustigeait de la "gérontocratie" au pouvoir. Si l’on s’accorde sur l’idée selon laquelle l’inclusion est primordiale au bon fonctionnement d’un pays, l’on doit absolument veiller à ce que la population féminine, cette « moitié du ciel », dispose d’un pouvoir de décision lui permettant d’avoir un impact sur son propre sort. Dans un pays où 50% de la population est constituée de femmes, dont beaucoup ont brillé dans leur carrière professionnelle, dans le cadre du sport (Amy Mbacké Thiam, Yaye Amy Seck, Kène Ndoye) et dans le domaine de la recherche (Rose Dieng, ou Adji Bousso Dieng), avoir une si faible représentation peut être interprétée comme le résultat de multiples facteurs, parmi lesquels l’incapacité de voir le talent et l’excellence qui peut émaner de femmes. Dans un pays où les hommes ont une présence disproportionnée aux positions de pouvoir, sans effort d’inclusion, il est difficile de créer des opportunités égalitaires pour les femmes de mettre leur talent et compétences au service de leur pays. 

La misogynie définie comme la discrimination envers les femmes, basée généralement sur des préjugés de genre et une croyance en l'infériorité des femmes par rapport aux hommes, est un système de pensée qui se manifeste à toutes les échelles. Il se nourrit du conservatisme qui est l’attachement à l’ordre existant, aux institutions établies et l’opposition généralement aux changements rapides ou aux réformes radicales en faveur des femmes. Ces attitudes perpétuent les normes patriarcales et entravent la progression des femmes vers des postes de leadership.


“On ne peut développer un pays en laissant de côté ou en sous-représentant la moitié de sa population”


Quelle est la solution face à ce que beaucoup d'associations  de la société civile et de mouvements féministes appellent la sous-représentation des femmes. Faut-il des quotas ? 

Pour remédier à cette sous-représentation, des mesures telles que des quotas peuvent être nécessaires pour garantir une représentation équitable des femmes dans les instances décisionnelles. Ces quotas ne visent pas à sacrifier le mérite, mais à éliminer les obstacles systémiques qui limitent l’accès des femmes aux postes de leadership.

D’autres solutions peuvent être proposées comme par exemple renforcer la loi sur la parité pour faciliter l’accès aux centres de décision pour les femmes. Donner des postes de leadership aux femmes dans le gouvernement et les directions constitue un signal fort en direction des femmes qui se sentiront membres à part entière de cette société parce qu’elles pourront décider pour elles- même en ce qui les concerne et pour tout ce qui touche au devenir de leur pays. De plus, ce sera un signe d’encouragement pour nos filles en leur montrant que ces sphères décisionnelles sont accessibles aux femmes. Il ne faudrait pas oublier que les questions d’égalité sont avant tout des questions de développement car on ne peut développer un pays en laissant de côté ou en sous-représentant la moitié de sa population.


Vous avez évoqué le mot mérite. Certains objectent justement que les nominations doivent se faire strictement sur la base du “mérite” et rejettent un concept comme la parité. Que répondez-vous aux tenants de tels discours ? 


Concernant les objections basées sur le mérite, il est important de souligner que la diversité des perspectives et des expériences, y compris celles des femmes, est essentielle pour une gouvernance efficace et équitable. La parité de genre ne consiste pas simplement à “mettre des femmes pour mettre des femmes”, mais à reconnaître que la prise de décision inclusive conduit à de meilleurs résultats pour tous.

Sur la question du mérite, le concours général de 2023 a consacré 103 lauréats, dont 51 étaient des filles. Cela signifie donc que les compétences sont là et que les autorités sacrifient un talent et une expertise incommensurables lorsqu’elles font l’impasse sur les femmes. Il y a 41 ans presque jour pour jour, dans une interview au journal Le Monde daté du 11 mars 1983, Françoise Giroud disait, non sans intention provocatrice "La femme serait vraiment l'égale de l'homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente."


Il n’y a eu qu’une seule femme candidate lors de la dernière élection présidentielle et très peu de femmes à des postes de haute responsabilité dans les partis politiques. À l’inverse, il y a beaucoup de femmes au parcours exemplaire dans le secteur privé. Est-ce qu'il n’y a pas un déficit d’engagement de certaines élites dans les questions politiciennes ? 

Le déficit d’engagement des élites dans les questions politiques peut être lié à des structures et des normes sociales qui favorisent traditionnellement les hommes dans le domaine politique. Il est essentiel de promouvoir une culture politique inclusive qui encourage la participation des femmes à tous les niveaux de leadership.

Je voudrais également revenir sur un argument récurrent avancé par certains et qui consiste à dire que les femmes n’ont pas voté pour la seule candidate à l’élection présidentielle. Il s’agit là d’un argument très simpliste, à la limite ridicule. Tout d’abord, il convient de rappeler que c’est le filtre du parrainage qui a réduit les candidatures féminines à une unique candidate, alors qu’il y avait beaucoup d’autres postulantes. Ensuite, est-ce à dire que si c’est un homme qui est élu, il sera au service exclusif des intérêts du genre masculin ? Cette logique est ridicule et dangereuse.


Quels sont les obstacles liés au développement du leadership féminin, notamment sur ce terrain-là, la politique ?


Les obstacles au développement du leadership féminin en politique incluent les stéréotypes de genre, les préjugés institutionnels, et les barrières culturelles qui limitent l’accès des femmes aux postes de pouvoir. Il est nécessaire de mettre en place des politiques et des programmes visant à surmonter ces obstacles et à promouvoir l’égalité de genre dans tous les domaines de la gouvernance. 



Un collectif d’hommes et de femmes a vu le jour pour dénoncer cette sous-représentation des femmes. Sur quels leviers pourra-t-il s'appuyer pour que l’équité de genre soit une priorité institutionnalisée ?

Le collectif peut s’appuyer sur des leviers tels que le plaidoyer pour des politiques de genre inclusives, la sensibilisation du public aux enjeux de l’équité de genre, le renforcement des réseaux de soutien pour les femmes leaders et la promotion de la formation et du mentorat pour les femmes aspirant à des postes de leadership. En mettant en avant ces initiatives, l’équité de genre peut devenir une priorité institutionnalisée dans tous les secteurs de la société. 


Entretien réalisé par Adama NDIAYE



26 Commentaires

  1. Auteur

    Ki

    En Mai, 2024 (11:43 AM)
    Qui est Adama Ndiaye? Celui ou' celle qui a fait l interview.
    • Auteur

      Avis

      En Mai, 2024 (11:51 AM)
      N'est-il pas aussi aberrant que ca n'a ete que les hommes avec une majorite ecrasante qui se soient fait tuer ou foutu au cachot quand il s'agissait de lutter pour sauvegarder nos droits? Les femmes veulent faire des omelettes sans casser des oeufs et je me demande bien comment est-ce possible.
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (12:32 PM)
      Citez-nous un seul domaine où les femmes sont meilleures que les hommes et le débat sera clos👎👎👎
    • Auteur

      Karim$

      En Mai, 2024 (12:46 PM)
      SONKO et Diomaye sont vraiment excellents et ils sont entrain de faire un Excellent début et ça fait plaisir aux Sénégalais. C’est pourquoi, la nouvelle opposition de salon et de médisance n’a rien à se mettre sous la dent ! Ils ne savent pas comment faire face à ce solide duo de SONKO/Diomaye. C’est pourquoi, depuis un mois, ils ont beau faire du wiri-wiri, ils reviennent toujours à la case de départ, c’est à dire ” le féminisme ”. Heureusement que le vaillant peuple sénégalais a farouchement combattu l’homosexualité aussi sous Macky SALL, autrement, ils seraient aussi entrain de nous dire qu’il n’y a pas assez d’homosexuels au gouvernement. Ce duo est parti pour 20 ans minimum, je vous préviens. Car après 2 mandats pour Diomaye, on aura SONKO président tout en sachant que Abdourahmane Diouf, Mabouba Diagne, Serigne Gueye Diop etc sont tout aussi présidentiables. Donc on est entre de bonnes mains. Le temps de l’incompétence, de l’arnaque politique et des complots de la Françafrique qui causaient grosse pauvreté et misère pour le peuple sénégalais est définitivement terminé. Et puis quand cette dame nous parle de 11%, ce n’est pas vrai du tout ! Pour la première fois dans l’histoire du Sénégal, une seule occupe trois ministère : sport, jeunesse, culture, parce qu’elle est excellente. Une seule femme occupe 2 ministère : intégration africaine et affaires étrangères, parce qu’elle est excellente. Le vrai féminisme, c’est de descendre sur le terrain pour exiger l’éducation obligatoire des filles et la fin des abris provisoires et grossesses précoces en milieu scolaire. Mais exiger plus de postes pour des femmes qui n’en ont pas les compétences, c’est aussi une façon d’envoyer les garçons dans l’océan et dans le désert en émigration clandestine et d’exposer les petites filles à la pauvreté à la prostitution et aux mariages précoces. Vous n’aimez pas les femmes de ce pays. Vous vous aimez vous mêmes et vous parlez pour votre porpre bien ! Quand on torturait les femmes de PASTEF en prison, on ne vous voyait pas. Il ne faut pas avoir un mauvais cœur ! Niak jom gui dafa doy ! 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (13:37 PM)
      il y a des personnes que j'ai jamais vues combattre pour le sénégal et les sénégalais, ils se sont cachés sous leurs lits quand tout allait mal ou dénigraient même les résistants, quand les gens se faisaient emprisonnés, torturés et tués mais quand tout va bien et que les soldats patriotes ont remporté le combat, ces parasites sortent de partout pour réclamer des droits, des postes et des privilèges, la décence même devrait vous obliger à la fermer, vous n'avez pas cru au projet, vous n'avez jamais combattu ou résisté pour rien du tout et aujourd'hui quand même vous osez ouvrir vos gueules et réclamer des droits; ça me sidère, ça mérite la prison ça, n'importe quoi.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Yatt

      En Mai, 2024 (14:18 PM)
      Ces déjections des institutions internationales gangrènés par les lobbies Woke, LGBTQSS+++, féministes intéressées... commencent à nous saouler !!
      Nous ne voulons pas de laïcité, d'égalité systématique concurrentielle homme/femme terreau conflictuel dans la famille. Nous voulons des compétences avérées aux stations de décisions.
      A titre d'exemple on nous balancé à l'assemblée nationale, au nom de la  parité imposée par un franc-maçon publiquement avoué, toute une meute de prostituées qui ont brillé par leur vulgarité ordurière.
      Non merci !!!
       
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Deugue Deugue

    En Mai, 2024 (11:59 AM)
    Ne rentrons pas dans le féminisme , nous ne sommes pas dans les pays européens où on nous impose des quotas pour plaire , tout ce que l'on veut c'est de la réussite et l'égalité des chances pour les jeunes et que tout le monde s'en sort économiquement et socialement, doté ce pays des infrastructures sanitaires et de très bonnes écoles et restaurer les universités ce sont les priorités à mon avis personnel wassalam 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (12:00 PM)
    Franchement ce débat là commence à nous fatiguer.

    Il y a des choses infiniment plus importantes pour les gens.

    Ce sont de simples effets de mode 

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Lebaolbaol Tigui

    En Mai, 2024 (12:01 PM)
    voilà des gens qu'on n'a jamais entendu defendre le peuple ,aujourdhui ils sortent toutes de leur cachette de leur confort et croire que le pays est une baguette de pain à partager.....elles s'en foutent du pays si il ne dependait que d'elles Macky sall là jusqu'à la fin des temps.....on ne vous connait pas on ne vous confie rien....Pour eviter de continuer de vous plaindre , descender dans l'arene politique, subir ce que subissent les hommes......Et arreter d'ecouter les occidentaux qui vivent un autre monde.....

     

     
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (16:55 PM)
      Sans rentrer dans le debat, je peux affirmer avec certitude qu elle n'a jamais été du camp de Macky Sall  ni de ses affiliés et qu'elle est bien loin de ces gens qui ont faim de pouvoir. On peut ne pas etre d'accord mais dire des contre verités se conçoit moins. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Constat

    En Mai, 2024 (12:05 PM)
    Puisque c'est un "combat" que vous menez pour l'accès des femmes en nombre aux hauts postes de responsabilité, je n'ose penser que vous vous attendiez à ce qu'on vous serve sur un plateau d'argent.

    D'autant plus vrai que je ne me souviens pas une seule fois que ce Régime en a fait un cheval de bataille dans sa quête du pouvoir. Ce Régime a pris l'option de considérer les Sénégalais comme UN peuple et non comme un conglomérat d'intérêts particuliers.

    Ce nouveau Régime a sué, souffert, saigné, pleuré... avant de voir le bout du tunnel avec l'Aide de Dieu. Alors si ce combat de GENRE est sérieux, menez-le avec conviction et arguments tangibles. Je ne dis pas de se battre physiquement mais soyez plus convaincantes envers les masses d'abord. Il ne s'agira pas de dire aux Autorités actuelles de le faire pour vous, mais c'est à vous de chercher à être les prochaines autorités à imposer votre vision de "LA FEMME". Dou Yombéé nonou!
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (12:21 PM)
      Eux comme leurs enfants n'étaient pas dans la rue pour se battre qu'elles nous foutent la paix 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (12:56 PM)
      Et les gens qui ont été nommés ministres ? 
      Ils se sont battus ? ou leurs enfants ? 
       
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (07:44 AM)
      La par contre vous dites n'importe quoi, wax dëgg si la ! Si vous saviez !!! Quand vous ne savez pas , abstenez bous car waxuloo dëgg ! 
    {comment_ads}
    Auteur

    Yeet

    En Mai, 2024 (12:07 PM)
    CEci veut seulement dire que Diomaye/Sonko doivent revoir leur copie.

    Je leur souhaite un bonne reussite, mais n'oubliez pas les femmes!!!! Elles sont capables et des fois plus capables!!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (12:19 PM)
    Ceux qui faisaient du "RESTEZ CHEZ VOUS" durant le combat de Macky sortent tous de leur trous.N'est ce pas que vous disiez durant la bataille contre la dictaure de Macky kou déh ya PERTE?
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (12:55 PM)
      Montrez moi un seul de ces ministres ou leaders du Pastef qu'on va nommer qui est sorti se battre ou son enfant. 
      Personne. 
      May lene niou diam. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (12:35 PM)
    Ne tombez pas dans le piege!

    Unis nous sommes dans le redressement 

     

     
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (12:45 PM)
    Le président Bousso Faye est un mongolien et le premier ministre un guignol. Le duo s'appelle Guignomongolien. C'est des types qui font croire ce qu'ils ne sont pas et sont rattrapés dès que tu les mets à pratiquer ce qu'ils jugeaient facile à faire.
    Auteur

    Iba

    En Mai, 2024 (12:57 PM)
    waw mais c'est bon.  on a compris. On passe à autre chose. 

    Amoul probleme ce qui nous importe c'est le résultat goor bakhna djiguene bakhna.

    Arretons cette polémique. il y aura d'autres nominations dans l'avenir.
    {comment_ads}
    Auteur

    Korr Marie Khone Akk Absa Faye

    En Mai, 2024 (13:08 PM)
    Nos nations musulmanes doivent faire beaucoup d' efforts pour éviter la trappe de la culture et de la tradition. Car, en effet c'est l 'Islam qui prone l 'egalite entre hommes et femmes et a reconnu les droits des femmes 1400 ans avant les pays occidentaux.

    N' oublions pas que la première personne à croire à la révélation du prophète Muhammad SAW est Khadija, une femme et que le prophète Muhammad SAW est mort dans les bras de Aïcha, la Mère des croyants.

    Nous souhaitons plein succès au gouvernement de rupture mais on ne peut pas développer un pays sans une représentation adéquate de la majorité de sa population.

    Le féminisme intersectionel prend en compte toutes les intersections, c'est à dire toutes les discriminations faites aux femmes sur le plan économique, religieux, ethnique,...., sur le plan des compétences.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (13:14 PM)
    On vous demande pas de nommer des femmes. On demande de nommer des femmes Pastef ou autres compétentes. Et il y en a.

    Point barre
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (13:23 PM)
    Ces filles et fils à papa qui font de la résistance! Honte à vous!
    Auteur

    En Mai, 2024 (13:32 PM)
    Quand le peuple se battait pour sa liberation ce genre était avec le peuple. Parmi eux certains disaient aux ça ne veut pas la peine de se battre. Je suis d'accord avec Dame M'bodji, il n'y devait même pas avoir appelé d'offres. Pastef et alliés ont des personnes compétantes.
    {comment_ads}
    Auteur

    Lecteur

    En Mai, 2024 (13:35 PM)
    Estimez vous heureuse qu'au sénégal vous accedez même à des postes ministériels. Dans certaines société on acceppte mm pas que les femmes conduisent une voiture à plus forte raison diriger des hommes.

    En plus la plupart des élites du monde sont des hommes. Impossible de voire une femme diriger les olus grandes entreprise du monde.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (14:26 PM)
    Elle a parfaitement raison. Sur les nominations

    - PM, ministres et ministres conseillers à ce jour: 4 femmes sur 36 soit 11%

    - nominations du 24 avril : 2 femmes sur 20(hcgjm et second , délégué renseignements et 17 DG) soit 10 %

    c'est anormal car dans la population c'est 50-50 et personne n'ose me dire qu'il n'y a pas suffisamment de femmes compétentes au Sénégal pour occuper ces postes. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Africain Authentique

    En Mai, 2024 (14:34 PM)
    Que cette dame commandite des enquêtes sur la representativité des femmes dans les autres secteurs aussi ( armée,police,gendarmerie,l agriculture,l élevage,la pêche,l artisanat etc).Les Féministes ne visent que les choses faciles,moins pénibles ,mais afférant des avantages,des acquis.....j amais ou la labeur attends l individu 

    Toujours a se foutre de la gueule des sénégalais sur les Droits des Femmes,mais jamais sur les Devoirs des Femmes.

    Manipulées et financées depuis les pays européens,elles nous saoulent avec leurs indignatires sélectives fondées sur Le Genre.

    Nous on s en fiche du Genre
    Auteur

    En Mai, 2024 (14:44 PM)
    Madame svp voyez vous meme que Diomaye a fait mieux car sur ces 17 directeurs remplacés il y avait que des hommes au moins diomaye a mieux des femmes
    {comment_ads}
    Auteur

    Passant

    En Mai, 2024 (14:54 PM)
    Un débat qui n'a pas sa raison d'être. Essayons de comparer les statistiques, vous avez juste citer quatre femmes qui ont réussi dans leur domaine. Maintenant, combien d'homme ont réussi dans leur domaine? Là n'est même pas le débat Essayons de mettre les meilleurs sénégalais aux postes de responsabilités et cela quelque soit le sexe et le pays va décoller incha allah
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (15:42 PM)
    avec macky on avait noté 00 % de femmes sur ces nominations. Svp travaillons et arrettons ces critiques bidons.
    {comment_ads}
    Auteur

    Djiguene

    En Mai, 2024 (16:47 PM)
    Vraiment les machos vous nous pompez l'air. En plus de ne pas être représentes les femmes n'ont meme plus le droit a la parole, ne peuvent plus exprimer leur opinion sous peine d'être taxées de LGBT Sachez que derrière cette dame vous attaquez vos meres, épouses et filles. Il est inimaginable d'avoir un gouvernement 100% sereres, mais quasi 100% hommes, c'est ok pour vous. C'est pathétique! Dans notre histoire des femmes se sont battues contre l'esclavage, pour l'indépendance et j'en passe. La représentation et la participation des femmes sont cruciales pour une société équilibrée. Les femmes apportent des perspectives, des expériences et des talents uniques, enrichissant les processus de prise de décision et favorisant l'inclusivité. De plus, une représentation diversifiée conduit à de meilleures solutions et à des résultats bénéfiques pour tous. Wa salam!
    • Auteur

      Reply_author

      En Mai, 2024 (13:04 PM)
      Le gouvernement est trans+ethnique et non sérère.Diomaye et Sonko sont suffisamment intelligents pour ne pas commettre les bêtises et les rêves dominatrices de Macky et de frères. L'hégémonie ethnique c'est fini au Sénégal.Si tu es compétent, tu es ministrable, sinon pas de lobbies religieux ou ethnique pour t'imposer aux sénégalais.
    {comment_ads}
    Auteur

    Euyineuw …

    En Mai, 2024 (11:52 AM)
    Écoutez madame , vous avez certainement raison  de vous plaindre et c'est votre droit du nombre restreint de femmes aux commandes . Mais voyez-vous !? L'heure n'est pas au respect stricte de la parité en ce moment au Sénégal . FEMMES DU SÉNÉGAL COMMENT POUVEZ-VOUS PENSER À MAL ENVERS DES DIRIGEANTS DU PAYS QUI , POUR LA PREMIÈRE FOIS , SONT POLYGAMES !? 

    Personne ne doute un seul instant de vos capacités à assumer et assurer des postes de responsabilité . Mais l'heure est si grave que comme on aurait dit lors d'un naufrage " LES FEMMES ET LES ENFANTS D'ABORDS ! " , permettez nous , compte tenu des circonstances hautement graves et dangereuses , comme lors d'une bataille parce que le droit à l'erreur n'est pas permis , et l'état de grâce non plus ne semble pas accordé , de dire "" LES HOMMES DEVANT ! ""  . Madame croyez moi , sauf votre respect et votre considération ! 

    La marche forcée et soutenue que notre duo de choc veut imprimer au rythme de ses décisions et de ses résultats , impose d'être exigeant , intransigeant , à la limite autocrate , voire même dictateur . Alors laissez-nous tester quelques unes seulement d'entre vous pour voir si vous pourrez soutenir la cadence et peut-être les brimades et autres sanctions que cela pourrait entraîner .

     

    MESDAMES , NOUS VOUS AIMONS AU DELÀ DE TOUT , VOUS LE SAVEZ BIEN . MAIS SURTOUT NOUS AVONS ENTIÈREMENT CONFIANCE EN VOUS ET EN VOS GRANDES CAPACITÉS À NOUS ACCOMPAGNER EN TOUTE CHOSE , C'EST QUE LA RÉPUBLIQUE EST AUX ABOIS , ET LA LIGNE DE FRONT EN FEU , ET NOUS VOUS SAVONS TRÈS ÉMOTIVES ET IRRITABLES . EN DE MEILLEURS TEMPS NOUS AVISERONS ET VOUS SEREZ NOMBREUSEMENT REPRÉSENTÉES PARTOUT ET AMOUREUSEMENT PRÉSERVÉES DE TOUT ÉCHEC , DE TOUT DÉBOIRE , CHÉRIES .

     

    LAISSONS PASSER LA TEMPÊTE, LES BEAUX JOURS VOUS SONT RÉSERVÉS , C'EST PROMIS !

     

    VIVE BASSIROU DIOMAYE DIAKHAR FAYE !!!            VIVE OUSMANE ARFANG BÉSSIR SONKO !!!            VIVE LE SÉNÉGAL DES HOMMES ET DES FEMMES DE BIEN !!!                                                      NOTRE CRÉDO EST LA VERTU EN TOUTE CHOSE !!!

     

    EUYINEUW ... BADJI-BASSENE ... BADJI-FORO ...

    .

     

     
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (12:49 PM)
    De bons profils comme vous madame doivent également exiger de vos sœurs plus d'éducation, plus d'engagement politique auprès de ceux qui luttent pour le pays les poches vides et enfin l extinction du goût pour le luxe facile et la réceptivité aux sirènes occidentales pseudo militants de la cause féminine.ces occidentaux détruits moralement cherchent à entraîner le reste du monde dans leur mode de vie sans valeur ni âme.

    Nos femmes sont au cœur des politiques et des soucies de leur promotion. 

    Au Sénégal, c'est leur déficit de formation et leur désintérêt pour l'action publique qui limitent leur representivite dans les nominations. Toutes embrigadées, à l'Apr et absentes de la lutte contre l'injustice et le meurtre ou l'emprisonnement de leurs enfants, comment veulent-avoir la confiance des vainqueurs ? Soyons raisonnables.
    {comment_ads}
    Auteur

    Paco Diaz

    En Mai, 2024 (14:08 PM)
    La question à poser pourquoi les femmes ne parviennent pas à être des candidats aux élections présidentielles. Vm

    Vous aimez trop la facilité, les hommes se battent pour gagner les élections après vous voulez qu'on nomme.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Mai, 2024 (16:40 PM)
    Haha massa à toutes celles violées, emprisonnées et qui ont marché pour ceux là. Voilà pourquoi je ne serai jamais solidaire d'un homme noir jusqu'à sortir de chez moi si marcher.  Ils pensent que nous sommes leurs ennemis et ne nous veulent que si l'on vit un enfer. Leur Dieu semble en vouloir aux femmes. Pauvreté va vous finir riez bien dans 2-3 ans on verra bien où ça vous mènera 
    Auteur

    Fetché

    En Mai, 2024 (23:44 PM)
    fallait voter pour Anta à la fin vous nous pomper l'air vous jouez au féministes et une des votre était candidate et vous l'avez zappé et vous nous emmerdez à la fin
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email