Dimanche 20 Octobre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

(Interview) Mael Thiam, administrateur de l’Apr: «Karim a un deal avec le Qatar»

Single Post
(Interview) Mael Thiam, administrateur de l’Apr: «Karim a un deal avec le Qatar»

Administrateur de l’Alliance pour la République (Apr), Mael Thiam, dans cet entretien accordé à Seneweb, s’exprime sur les questions brulantes de l’actualité. De la Décision du Rewmi d’Idrissa Seck de boycotter l’élection des membres du Haut conseil des collectivités territoriales au remplacement de Nafi Ngom Keita, en passant par la suspension de Sonko, la question de la binationalité, les zones d’ombre dans la libération de Karim Wade, le manager du parti présidentiel, il donne son opinion sur tout. Interview. 

M. Thiam comment vous, administrateur de l’Apr, avez-vous accueilli les propos d’Abou Abel Thiam, qui disait que l’Apr n’est pas un parti ?

C’est une très grosse erreur d’appréciation de la part de notre camarade Abou Abel Thiam. Et je ne pense pas, d’ailleurs, que cela traduise ce qu’il a voulu dire. Car pendant que nous sommes en train de devenir le plus grand parti du Sénégal, entendre ce type de déclaration est pour moi un peu étonnant. Nous couvrons tout le territoire national et la diaspora. Nous avons enregistré beaucoup de nouvelles adhésions, de fusions d’organisations et de partis politiques. Nous sommes un parti organisé au niveau de la base, avec des comités qui existent partout au Sénégal. Nous avons un directoire national, un secrétariat exécutif national, un mouvement des femmes, de jeunes, une convergence des sages, une structure des enseignants du parti, une structure des handicapés du parti, un mouvement des arabophones républicains, une convergence des cadres. Des structures qui fonctionnent toutes. Donc j’aimerais bien qu’on me dise ce qu’est un parti.

Ne donne-t-il pas ainsi des armes à vos adversaires en disant cela ?

Que quelqu’un soit nostalgique d’une structuration verticale, cela n’engage que lui. Mais nous, nous avons opté pour un mode de structuration horizontale. Nous avons un parti jeune, en phase de croissance avec toutes les turpitudes que cela comporte. Et c’est normal, conformément au processus d’apprentissage de toute organisation humaine, qu’il y ait des divergences de vues, dans la phase de croissance. Nous sommes un parti en croissance, en phase de devenir le premier parti politique au Sénégal. C’est dommage que cette déclaration émane d’un très haut responsable du parti. C’est dommage, je le reconnais. Mais il n’en demeure pas moins que cela reste dans le cadre d’un débat d’idées. Mais sur le terrain, l’Apr, qui s’y frotte s’y pique.

Beaucoup se posent des questions sur l’opportunité du Hcct. Quel est d’abord l’objet d’une telle institution ?

Le haut conseil est un instrument dans le dispositif de l’Acte 3 de la décentralisation. Ce n’est pas une institution à part. C’est une institution qui entre dans un processus élaboré par le président de la République. C’est un instrument de facilitation de la territorialisation des politiques publiques. Le président importe toutes les politiques publiques au niveau des localités. Et pour cela, il faudrait avoir un cadre de recensement des besoins des localités. Et c’est pourquoi il a mis en place le haut conseil des collectivités territoriales. L’Apr s’organise, dans le cadre de Benno Bok Yaakar, pour avoir le maximum de sièges mis en compétition. Mais nous le faisons dans le cadre de Benno Bokk yaakar en favorisant la concertation à la base, en favorisant le jeu de la démocratie à la base et en favorisant une synergie entre toutes les parties prenantes de la coalition.

D’aucuns disent que le Hcct n’est qu’une institution de plus, un gouffre à milliards…

Je ne pense pas que ce soit une institution de trop ou une institution parmi d’autres. C’est un maillon d’une chaine qu’on appelle l’Acte 3 de la décentralisation. C’est un complexe managérial que de vouloir tout le temps dire que telle institution va nous couter donc elle n’est pas nécessaire. Le management exige de mobiliser les ressources vers des objectifs déterminés. Parmi ces ressources, il y a le matériel, les hommes et les finances. La démocratie a un cout. Le développement a un cout. Tout le monde est d’accord qu’il est pertinent d’aller vers la communalisation intégrale et la territorialisation des politiques publiques. Donc si on est d’accord dessus, il fallait aller vers un débat sur l’efficience, voir si les outils utilisés sont appropriés pour arriver à cet objectif. Et tout le monde sait qu’aujourd’hui, les élus locaux ont besoin d’un cadre d’expression et de transmission des besoins et préoccupations des localités. Ils ont aussi besoin d’un cadre où ils vont discuter de la décentralisation. Parce que dans le haut conseil, on parlera de territorialisation des politiques publiques, de la décentralisation.

Idrissa Seck et son parti ont boycotté ces élections estimant que ce n’est qu’un prolongement du référendum…

Je ne pense pas. Là où je suis d’accord avec Idrissa Seck, c’est d’avoir refusé de s’engager dans une compétition dans laquelle il part perdant. Vraiment, s’il y a un parti qui a le moins de chances d’avoir des membres dans le haut conseil, c’est le Rewmi de Idy. Parce que ce sont les conseillers qui vont voter, alors que le parti Rewmi se limite à Thiès. C’est un parti municipal qui ne se limite qu’à une seule municipalité. Et je comprends qu’il ne veuille pas dévoiler aux yeux de tous, que les Sénégalais ont fini de lui tourner le dos. C’est une manière de ne pas s’exposer en plein jour que de ne pas participer aux élections. Je ne pense pas que ce soit pour des questions de principe.

Au sein de l’Apr, le choix des hauts conseillers génère déjà des dissensions. Comment gérez-vous cela ?

C’est humainement compréhensible que des hommes, face à des opportunités, puissent exprimer leurs ambitions. C’est tout à fait normal. Ce que nous ne souhaiterions pas, c’est que ces dissensions dépassent le cadre politique. La méthode édictée par le Président du parti, c’est de privilégier la démocratie à la base. Et l’idéal serait que nos responsables, à la base, arrivent à des consensus dans le cadre de Benno Bokk Yaakar. Et si ce n’est pas le cas, le président mettra en brande des mécanismes qui permettront d’opérer les choix que le parti jugera les plus pertinents.

Comment avez-vous accueilli les propos de Wade qui compare le chef de l’État aux présidents fascistes ?

Je trouve dommage qu’un ancien président puisse s’exprimer de la sorte. Je ne peux que regretter que mon ancien président, à qui je voue le plus grand respect et la plus haute considération, puisse s’exprimer ainsi.

Et pourtant, on disait l’Apr et le Pds dans une phase de rapprochement. De tels propos gâtent-ils tout cela ?

Le Président de la République est un homme de dialogue, de fidélité. Il n’a jamais oublié ce qui le lie à ses anciens camarades du Pds, même s’il peut y avoir des différences dans la manière de voir les choses. C’est cet esprit qui l’a amené à appeler au dialogue national. C’est dans ce cadre qu’il faut intégrer ce qu’on appelle le rapprochement entre le Pds et l’Apr. Je pense qu’il n’a pas du tout bougé dans son état d’esprit, celui d’inviter tous à venir travailler ensemble autour du Pse (Plan Sénégal émergent : NDLR). Et il continue de tendre la main à des cadres du Pds, de la société civile et des autres organisations politiques. Maintenant, que l’ancien président soit mu par je ne sais quoi, au point de faire ces déclarations, d’envisager de ternir l’image de son successeur, c’est dévalorisant pour lui. Ça ne peut pas détourner le président Macky Sall de son esprit de dialogue, de solidarité, de concertation et de management participatif. C’est regrettable d’entendre une telle déclaration. Pour moi, c’est un épiphénomène.

La libération de Karim, le remplacement de Nafi Ngom, la sanction contre Sonko, sont autant de décisions qui ont créé la polémique ces derniers temps…

Jusqu’à présent, on ne peut reprocher au Président de la République d’avoir tordu la main à la constitution. Karim est un citoyen sénégalais. C’est pour éviter qu’il y ait deux Sénégal qu’il a été jugé au même titre que d’autres Sénégalais, par une juridiction qui existait bien avant l’arrivée président. Et sa condamnation est en train d’être exécutée avec d’abord un recouvrement d’une partie du montant à recouvrer et il y’a aussi tout un processus pour recouvrer ce qui restait. En tant que citoyen sénégalais, la constitution lui permet de bénéficier de la grâce présidentielle. Il a purgé plus de la moitié de sa peine. La constitution dispose que le président de la République peut, sans motiver sa décision, accorder sa grâce à un sénégalais de ce profil-là. Et c’est ce qui a été fait. Pour moi, c’est un non-événement. Des Sénégalais bénéficient tous les jours de la grâce présidentielle.

Mais ce qui intrigue, c’est la forme, que le procureur du Qatar vient chercher ici Karim en jet privé à l’aéroport.

Moi je crois que ça, c’est une question qu’il faut poser à Karim Wade. Karim a un deal avec le Qatar. C’est là qu’il faut orienter le débat. Vous posez la question au régime alors que ce n’est pas le problème du régime. D’ailleurs, la preuve, c’est que, quelque temps après, vous avez entendu que lui-même, Karim Wade, avait des relations de collaboration avec le Qatar. Je crois que c’est plutôt Karim qui est en deal avec le Qatar et bien avant. Vous comprenez bien que si Karim n’avait pas de relation avec le Qatar, une personnalité du Qatar ne se serait pas déplacée pour l’accompagner dans ce pays-là. Donc le véritable enjeu c’est de faire des investigations sur le deal entre Karim et Qatar. Je crois que c’est plutôt cela. Maintenant, étant libre, il est libre de rester au Sénégal ou d’aller où il veut, ça, ce n’est pas le problème de l’état.

Le remplacement de Mme Nafi Ngom Keita et la sanction contre Sonko aussi fait débat

Pour Mme Nafi Ngom Keita, il s’agit d’un haut fonctionnaire qui a bénéficié de la confiance du Président de la République, qui a l’exclusive prérogative de nommer qui il veut au poste qu’il veut et quand il veut. Elle était régie par un contrat, avec des clauses, dont une clause sur la durée. Le contrat étant arrivé à terme, le président n’a pas jugé nécessaire de la reconduire, et a nommé une autre sénégalaise aussi valeureuse à sa place. Donc c’est un non-évènement. Sonko est un fonctionnaire comme tant d’autres. Aujourd’hui si tous les policiers, tous les douaniers ou tous les médecins se mettaient à déballer, vous vous imaginez ce que serait la République. Il est fonctionnaire, régi par un contrat avec l’État, donc il est tenu par l’obligation de réserve. Il n’a pas le droit d’utiliser les informations qu’il reçoit dans le cadre de ses fonctions à des fins politiciennes. C’est regrettable. Qu’il ait été sanctionné n’est que l’application d’une règlementation qui l’a toujours régi dans le cadre de son contrat de travail.

N’est-ce pas, comme certains le pensent, une manière de sanctionner ceux qui disent des vérités qui n’arrangent pas le pouvoir ?

Le régime de Macky Sall bat tous les records en termes de liberté d’expression. Cependant, il faudrait qu’on sache raison garder et que nos institutions soient respectées et préservées. Ce n’est pas que des gens font des sorties qui n’arrangent pas l’Apr. Ce n’est pas une bonne manière de voir les choses. Au sein de l’Apr, nous avons des responsables qui font parfois des sorties qui ne sont pas en faveur de la position de l’Apr. Mais c’est l’expression de la démocratie. Cependant, démocratie ne veut pas dire anarchie. Quand on est travailleur et régi par un contrat, de la même manière que votre employeur est obligé de vous payer, c’est de cette même manière que vous avez l’obligation de réserve vis-à-vis des secrets dont vous avez eu connaissance dans l’exercice de votre fonction. Il ne s’agit pas de protéger qui que ce soit, il s’agit simplement de faire fonctionner nos institutions.

Quelle est la position de l’administrateur de l’Apr sur la double nationalité ?

Pour moi, il est important que, lorsqu’on brigue un mandat de président de la République, qu’on puisse quand même prouver l’exclusivité de la place de ce pays dans ses choix personnels. Et pour cela, je crois que ce n’est pas du tout exagéré que de demander qu’un candidat à l’élection présidentielle ait exclusivement une nationalité sénégalaise. Un président de la République doit avoir exclusivement la nationalité sénégalaise. Et s’il avait une autre nationalité, il doit user des voies et moyens pour se débarrasser de celle-là.

Votre dernier mot M. Thiam ?

Il faudrait que les élus locaux utilisent le haut conseil comme une opportunité de développement de leurs localités plutôt qu’une opportunité de positionnement personnel. On comprend que les gens expriment leurs ambitions. Mais on doit revenir à l’esprit de parti, à l’esprit de solidarité. Et penser que les citoyens sénégalais qui nous suivent ont aussi le droit d’avoir en face d’eux des hommes suffisamment responsables, orientés vers la résolution de leurs problèmes, plutôt que des gens qui ne sont mus que par leurs intérêts cryptopersonnels. En cela, je souhaite que tous nos responsables reviennent à la raison et que l’élection se passe dans la plus grande sérénité et que la mouvance présidentielle en sorte largement majoritaire.


Article_similaires

21 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (06:45 AM)
    Dans un senegal normal ce gus aurait sa place a l'asile ou a la forge
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2016 (09:09 AM)
      quel con ce mael.

      en plus c'est quoi administrateur de apr? il doit etre tres limité pour se voir confier un tel poste
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2016 (11:55 AM)
      qu ils continuent à considérer le peuple comme un ramassis de tarés et d'idiots ... ils auront de grosses surprises aux prochaines jouxtes électorales, et ils seront tous convoqués devant la crei.
  2. Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (07:42 AM)
    Si Macky Sall avait réellement peur de se retrouver face à Karim Wade, aux élections, alors pourquoi courir le risque de le libérer ?



    Sinon, comment comprendre un projet de loi sur la bi-nationalité qui risque d’entraver le libéré ?



    RÊVE PRÉMONITOIRE



    Dans mon rêve, je marmonne : « La double nationalité serait-elle une manière adroite de sécuriser le second mandat de Macky Sall,une obsession, après leur deal ?



    Tout a commencé le jour de la libération du fils de l’ancien Président du Sénégal. Ce jour-là, un deal…international? Non ! Je dirai un deal passé entre Macky Sall, Abdoulaye Wade et Karim Wade. La présence du Qatar était légitime puisque cette convention internationale contraignante qui s’impose à tous les États signataires, lui permet d’interférer dans les affaires sénégalaises. On ne peut donc parler de deal international. (Explication détaillée à venir).



    La voix de mon rêve réapparaît :



    « Le seul deal qui existe c’est : tu as volé X, tu vas donc rembourser Y. Ce Karim Wade, il est tellement vaniteux et idiot qu’il va vouloir revenir en politique. Il se réhabilite façon cinéma : ses filles orphelines ont trop souffert et va se concentrer sur elles, en même temps il va vouloir continuer à aider son pays, le Sénégal…Et là, sorti du chapeau, il reste au Qatar et gère les fonds QATARI d’aide au développement (QIA), dont le Sénégal bénéficiera. Façon adroite de rembourser, de payer sa caution et de le faire passer pour un bienfaiteur. J’abandonne la politique mais pas vous mes chers amis Sénégalais…fin de l’histoire… Mais qui gère le volet « social », le PNUD, ce billard à 3 bandes…



    Je pose cette question à la voix : « Mais pourquoi le PNUD ? »



    La voix : Quelle est la mission du PNUD globalement?



    Moi : Les grands projets de Macky, l’électricité et l’eau.



    La voix : Le PNUD va rendre légitime le remboursement des sommes via des opérations de développement via le fonds QATARI. Le seul deal qu’il y a eu vraiment est : tu as pris X, tu vas rendre Y. J’ai eu des chiffres vérifiés à 1.2 Milliards d’euros, plus tout ce qui n’a pas pu être remonté. Si le PNUD finance 250 millions d’euros, tout va bien. Il garde le reste de la cagnotte et tout le monde est content. Il se refait une nouvelle virginité en aidant son beau pays. Macky fait du développement mais surtout récupère les sous, une partie…Tout cela me semble bien pour tout le monde. Sauf pour les Sénégalais qui une fois encore vont se faire endormir…penser qu’il y a du développement alors qu’il s’agit d’un retour infime de fonds et se dire finalement c’est un mec bien ce petit. Il privilégie sa famille mais continue , sans politique, à œuvrer pour le Sénégal. QIA a 260 milliards USD d’actifs, donc c’est peanuts pour eux. Le fond d’investissement du QATAR s’appelle QIA. Demain le PNUD va lancer des projets au Sénégal, faire le tour des bailleurs de fonds internationaux et comme par hasard QIA va financer des projets. Une façon détournée de rendre une partie du butin. Ensuite entre le voleur et QIA. ils s’arrangeront entre eux.



    Karim Wade va passer pour un héros en disant qu’il a convaincu ses amis Qataris d’aider et d’investir au Sénégal. Le plus gros programme jamais mis en place. Même Macky va le remercier. La paix sociale et les réélections n’ont pas de prix…Belle politique…Le reste était déjà entendu, mais j’ai surtout le sentiment que tout le monde veut tourner la page, avancer. Le PDS est mort. Le père n’est plus dangereux, le fils non plus. Place aux nouveaux. Le reste n’est que 1000 candidats ne représentant qu’eux même. Le boulevard de la réélection est ouvert pour MACKY qui fera ses 2 mandats et advienne que pourra ensuite, c’est la loi du genre…N’oubliez pas, Il paie la dette sinon il peut retourner en prison demain par le seul bon vouloir du créancier, c’est à dire l’État. S’il la paie, il faudrait une garantie à Macky Sall : Celle de ne pas se présenter aux élections, d’où la nécessité de penser à un projet de loi…la bi-nationalité. »



    Au nom de la bonne gouvernance, il faut lutter contre la corruption : la récupération des avoirs volés.



    Nous sommes le 28 mai 2015, dans un communiqué du Programme des Nations Unies pour le développement, on peut y lire ceci: Le Sénégal, le Qatar et le PNUD en partenariat pour lutter contre la corruption et renforcer l’état de droit.



    M. Abdoulaye Mar Dieye, Directeur Bureau Régional PNUD pour l’Afrique se prononce lors de la Conférence ministérielle du 2 juin 2015.



    « Je voudrais, au nom du Programme des Nations Unies pour le développement, remercier le Sénégal d’avoir bien voulu accepter d’abriter la Conférence ministérielle sur le renforcement de l’état de droit et la lutte contre la corruption en Afrique.



    La présence du Président Macky Sall à l’ouverture de cette conférence témoigne de son engagement très fort sur la question de la bonne gouvernance, socle de l’émergence et du développement; et cet engagement s’illustre aussi dans le PSE, dont la matrice fondamentale est l’édification d’une société solidaire dans un Etat de droit.



    Permettez-moi également de remercier le Qatar pour son partenariat agissant dans l’organisation de cette conférence ; conférence qui nous offre aujourd’hui cette plateforme d’informations et d’échanges ; et je voudrais reconnaître la présence de Dr. Ali Bin Fetais Al-Marri, Procureur général du Qatar et qui est aussi, depuis 2012, Avocat spécial des Nations Unies pour le recouvrement des biens mal acquis.



    Je voudrais aussi saluer la participation des Ministres de la justice ici présents et reconnaître leur engagement actif dans la promotion de l’état de droit et la lutte contre la corruption […] »



    NON, Pourquoi tourner la page sur la libération de Karim Wade alors qu’elle ne représente que la suite du projet de loi sur la bi-nationalité. Il représente doute, une garantie pour mieux appréhender la volte-face des Wade, après leur deal ! Me dis-je dans mon rêve. Après avoir présenté preuves et images de leurs entrevues secrètes, après avoir expliqué ce qu’est la lutte contre la corruption et expliqué chacun leur rôle, il faudrait que j’explique comment ils ont procédé pour avoir la libération de Karim Wade.



    LUTTE CONTRE LA CORRUPTION

    Procédures de recouvrement d’avoirs volés:, Karim Wade, l’État du Sénégal les Nations-Unies et le Qatar



    La stratégie des N.U, du Sénégal et du Qatar à venir. Pour le moment, regardez cette vidéo sur la corruption et l’OFNAC.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2016 (09:17 AM)
      doul rek ngaye def vous ne faites que spéculer. karim wade n'a rien volé macky a été contraint de le sortie de gré ou de force pour ne pas se mettre à dos contre la commission des droits de l'homme des nations unis au risque d'encourir des sanctions. cessez vos mesonges et vos manipulations. macky sall a peur de karim wade et il sait que karim va le gagner dans une élection. c'est pourquoi d'abord il l'a fait condamner par la crei juridiction spécial aux antipodes des droits de l'homme ensuite il sort la double nationalité qui est une arme non conventionnelle et dangereuse et il est pret à bruler le pays pour un deuxième mandat.
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (08:00 AM)
    DIARADIEUF Mr THIAM un homme posé et valeureux
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2016 (19:48 PM)
      c'est des mensonges, ce n'est pas la koweit qui avait condamne karim c'est votre gouvernement de menteurs qui l'a accuse et mis en tole, donc arreter de nous mentir.
      ils sont irrespectueux aux senegalais avec leurs mensonges a ne jamais finir.

      tout le monde ment dans ce gouvernement c'est devenu horrible a la fin.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2016 (19:48 PM)
      c'est des mensonges, ce n'est pas la koweit qui avait condamne karim c'est votre gouvernement de menteurs qui l'a accuse et mis en tole, donc arreter de nous mentir.
      ils sont irrespectueux aux senegalais avec leurs mensonges a ne jamais finir.

      tout le monde ment dans ce gouvernement c'est devenu horrible a la fin.
    Auteur

    Piis

    En Août, 2016 (08:09 AM)
    En tout cas , ce haut responsable de L'apr confirme un deal qu'il limite entre Karim et le Katar.



    Il confirme au 1/2 Mr Idrissa Seck. Reste le rôle joué ou pas de l'etat ....???



    • Auteur

      Kaya Dealer

      En Août, 2016 (08:33 AM)
      oui, il confirme le deal . mais qui a permis à karim de faire ce deal avec le qatar ??
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (09:08 AM)
    On n'a pas besoin de deal en ce moment avec les pays développés , on a seulement besoin de croire en nous et travailler honnêtement on sera plus riche que ces deals . Yallah khamnako
    Auteur

    Ibou

    En Août, 2016 (09:28 AM)
     :taala_sylla:  LE DEAL EST SIMPLE A COMPRENDRE !!!!!!

    Wade family a caché tout l'argent volé au Qatar. C'est aussi simple que cela !!!!!!
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (09:47 AM)
    Certains Sénégalais ont des oeillères, sinon comment expliquer l'intérêt accordé par Qatar à Karim Wade.Pourquoi cet émirat n'accorde pas le même intérêt à leurs frères syriens réfugiés à travers le monde. Le jour où la vérité éclatera au grand jour certains boiront leur honte jusqu'à la mort.
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (10:49 AM)
    toi tu dois te taire, on ne te connait pas dans les rangs de L'APR. ton seul mérite c'est d’être un proche de Harouna DIA.
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (10:52 AM)
     :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (11:14 AM)
    et combien de milliards le courtier Mr l lion ki macky sall a reçu par l qatar pour livrer karim aux qatarien



    mael tu confirme l deal d idy
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (11:28 AM)
    bien alors plusieurs choses

    - quand Idrissa seck a dit qu'il y' avait un deal vous l'avez nie et vous l'avez même traite de bâtard

    - pourquoi vous libérez un soi disant voleur parce-que un pays tiers l'exige?

    - qui gouverne le senegal c'est macky ou c'est le Qatar ?
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (12:04 PM)
    EXTRAIT DE COURS DE CORAN À DISTANCE

    PROFITEZ DES VACANCES ET INSCRIVEZ VOS ENFANTS À NOS COURS DE CORAN À DISTANCE POUR LEUR PERMETTRE D’APPRENDRE CHEZ VOUS, AVEC VOUS!

    SI VOUS VOULEZ APPRENDRE ET MAÎTRISER PARFAITEMENT LA LECTURE DU SAINT-CORAN, EN VERSION WARSH OU HAFS? ALORS CELA EST DÉSORMAIS POSSIBLE, QUELQUE SOIT VOTRE NIVEAU, OÙ QUE VOUS SOYEZ, AVEC NOTRE MÉTHODE INNOVANTE, SIMPLE ET TRÈS PRATIQUE ACCESSIBLE À TOUS! CHAQUE COURS EST EN VIDÉO SYNCHRONISÉ ET en PDF!

    youtu.be/nw6rbXGaeSk
    Auteur

    From Manzi

    En Août, 2016 (12:15 PM)
    On salut l'esprit de management au sein de L'APR tout ce k je condamme c sont les responsables de section qui ne veulent rien a leur base c le cas de l'Afrique du sud ya pas de communications entres les elus et les electeurs plus de consideration ...Vive Le PResident macky SAll.
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (12:37 PM)
    NAFILA DE LA SEMAINE: VENDREDI (Entre la prière de 14H et celle de 17H)

    Celui qui effectue le vendredi entre le « Zohr » et le « Asri » deux

    rakas, le premier avec la sourate « fatiha » suivie de « ayatoul koursiyou » (1

    fois), de la sourate « falakhi » (20 fois) ; pour la 2ème raka la « fatiha » suivie de

    la sourate « ikhlass » (1 fois), de la sourate « falakhi » (20 fois) et qui après le

    salut final, dit ceci : « laa hawla wala khouwata ila bilahil haliijil hazimi » (50 fois), il verra avant sa mort le Tout Puissant en rêve ou sa place au paradis ou alors un tiers le verra et le lui dira.

    youtu.be/1PMbALMf5n4
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (13:09 PM)
    C'EST UN DEALER QUI RECONAIT UN DEALER. CE ABEL THIAM SORTI DE NULLE PART SE CROIT PLUS SENEGALAIS QUE LES SENAGALAIS. CE VANITEUX SANS METIER.
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (15:12 PM)
    Vous dites qu'il est citoyen sénégalais et de l'autre côté il y a le cas de sa candidature à la présidentielle à cause de sa nationalité française.

    Qu'elle jeux qui se joue
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (16:34 PM)
    KHOLAL MA LI REK C DOMMAGE,MAIS CA NE ME SURPREND PAS CE MAEL THIAM ETAIT UN GRAND BATTEUR DE SABAR AU PRYTANèE MILITAIRE DE ST LOUIS.....LèGUI IL EST DEVENU FèNE KAT
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (17:15 PM)
    Yow ya gnak diom kouko libere
    Auteur

    Senegal Ndiaye

    En Août, 2016 (17:44 PM)
    Inscris toi sur le nouveau réseau social 100% sénégalais et reste connecté au reste du sénégal==> SNCONECT.COM



    https://www.youtube.com/watch?v=7-tXzdtdVYQ&feature=youtu.be
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (18:11 PM)
    NON MAEL, L'APR N'EST PAS ORGANISE IL NE PEUT PAS ETRE CONSIDERE COMME UN PARTI COMME LE PARTI SOCIALISTE QUI A DE VRAIS MILITANTS. CHEZ NOUS A L'APR, LES MILITANTS SONT LA PLUPART DES AMATEURS. DES COMITES SONT FICTIFES ET BENIS PAR LE COMPLOTEUR MBAYE NDIAYE DIRECTEUR "DES STRUCTURES FICTIVES"

    ABOU ABEL THIAM A RAISON ET IL SAIT CE QU'IL DIT. LE DIRECTOIRE NATIONAL DE L'APR A ETE ""SUPPRIME " et "REMPLACE" PAR UN SECRETARIAT EXECUTIF NATIONAL QUI COMPTE BCOUP DE RESPONSABLES APR DONT CERTAINS SONT" AERIENS" AVEC DES BASES VIRTUELLES.. ON EST ENTRAIN DE TROMPER LE PRESIDENR SALL ET LES BARONS SONT ENTRAIN DE PROFITER DE SA GENEROSITE INNOCENTE DE MACKY.. WADE A SUBI LE MEME SORT. L'APR NE VERRA QUE DU FEU AUX LEGISLATIVES DE 207 SI MACKY CONTINUE D' ABANDONNER SES ANCIENS FRERES QUI L'ONT ELU EN 2012. SES ENNEMIS JURES D'HIER SONT DEVENUS SES NOUNEAUX AMIS D AUJOURD'HUI. MACKY DOIT ARRETER LES RESPONSABLES DE LA COJER QUI JETTENT DES PIERRES. AU MINISTRE DE LA JEUNESE IL DOIT METTRE FIN AU COMBAT MORTEL ENTRE "MISS APR" devenue COMMANDANT EN CHEF DE LA COJER NATIONAL ET MAME MBAYE NIANG QUI TRAVAILLE BIEN. LE PRESIDENT SALL LAISSE TROP FAIRE MEME A MATAM, FATICK N EN PARLONS PAS.

    ARRETER DE TROMPER LE PRESIDENTSALL AVEC VOS LANGUES MIELEUESES NOTAMMENT MAEL THIAM ET MBAYE NDIAYE QUI A OSER ARRACHER LE MICRO AU PDT SALL LORS DE L'INAUGURATION DU PONT DE L EMERGENCE. DEMAIN FERA JOU
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (20:23 PM)
    Mais vraiment kou wakh fegne.

    ce monsieur je le connaissais qu'à travers les médias.

    Mais comment un individu avec de la cervelle si peu soit elle peut dire quelque chose de pareil.

    Kari wade était en prison, par conséquent privé de ses libertés. Comment peut il faire du deal avec les Qataris ? :fbhang: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR